M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Des hommes qui se disent « transgenres » ont remporté près de 300 titres dans les sports féminins

Par Matt Lamb — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Tierney/Adobe Stock

2 avril 2024 (LifeSiteNews) — Selon le site internet SheWon.org, les hommes confus quant au genre ont remporté près de 300 titres dans les sports féminins.

Mais l’un des principaux membres démocrates du Congrès nie non seulement la réalité biologique, mais aussi cette réalité.

« Les hommes ne participent pas aux compétitions sportives féminines », a déclaré Jerry Nadler, député démocrate d’extrême gauche de New York, lors d’une audition au Congrès il y a plusieurs semaines. « Les femmes transgenres peuvent participer à des compétitions sportives féminines », a-t-il déclaré. Cependant, c’est un fait biologique et une vérité morale que personne ne peut changer de sexe.

Il a ajouté qu’il s’opposait à l’inscription de « fausses vérités » dans le compte rendu du Congrès.

La députée républicaine Harriet Hageman, du Wyoming, voulait faire figurer dans le compte rendu des statistiques sur les femmes blessées par des athlètes masculins ainsi que sur les titres volés. SheWon.org a répertorié les titres volés, prouvant que les hommes concourent bel et bien dans les sports féminins.

1 réaction Lire la suite

Une étude montre qu’un nombre croissant de personnes quittent les religions pour l’idéologie LGBT

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Circe Denyer/PublicDomainPictures

28 mars 2024 (LifeSiteNews) — C’est à l’université que j’ai commencé à m’intéresser à l’apologétique chrétienne. Mon professeur de philosophie de première année était un athée narquois qui utilisait beaucoup de temps en classe pour faire des remarques désobligeantes sur le théisme ; et l’athéisme, à l’époque, était du genre triomphaliste.

Richard Dawkins a publié The God Delusion (L’illusion de Dieu) en 2006 ; Christopher Hitchens a publié God is Not Great (Dieu n’est pas grand) en 2007 ; Bill Maher a sorti le documentaire Religulous, qui se moque des croyants, en 2008. Sur le campus, le mouvement Nouvel Athéisme a prospéré et nous avons eu de nombreux débats sur le problème du mal, l’historicité de la résurrection et la véracité de la Bible.

Aujourd’hui, cependant, le mouvement du Nouvel Athéisme est mort, et ses principaux partisans se sont retrouvé la cible de divers mouvements « woke » — Dawkins, Maher et Sam Harris ont tous découvert qu’une civilisation post-chrétienne n’est pas le paradis libéral éclairé qu’ils espéraient. Mais le mouvement apologétique chrétien fait également face à des défis. L’un des plus importants est que la plupart des jeunes ne rejettent plus le christianisme parce qu’ils ont des doutes sur l’historicité des Écritures ou la nature de Dieu. Aujourd’hui, c’est souvent parce que l’idéologie LGBT est la nouvelle orthodoxie.

1 réaction Lire la suite

La Cour suprême de Floride autorise un référendum sur un amendement en faveur de l’avortement en novembre

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo (modifiée) : Freepik

2 avril 2024, Tallahassee, Floride (LifeSiteNews) — La Cour suprême de Floride a statué lundi qu’une proposition d’amendement constitutionnel qui créerait un « droit » à l’avortement virtuellement illimité sera sur le bulletin de vote de la Floride en novembre.

Une coalition de groupes de gauche et pro-avortement appelée Floridians Protecting Freedom (FPF) a cherché à soumettre aux électeurs du Sunshine State, en novembre 2024, par référendum, une initiative déclarant qu’« aucune loi ne doit interdire, pénaliser, retarder ou restreindre l’avortement avant la viabilité ou lorsqu’il est nécessaire pour protéger la santé de la patiente, comme déterminé par le fournisseur de soins de santé de la patiente » ; avec une exception pour une disposition de la Constitution de Floride qui permet la notification parentale pour les avortements de mineures.

Ashley Moody, procureur général républicain de Floride, a recommandé à la Cour suprême de Floride de rejeter l’amendement, au motif que son libellé était si peu clair qu’il « ne satisfaisait pas aux exigences légales en matière de placement sur le bulletin de vote ». Elle a déclaré que l’amendement ne définissait pas son critère légal de viabilité, qui peut signifier « qu’une grossesse devrait continuer à se développer normalement jusqu’à l’accouchement » — ce que les médecins peuvent déterminer « généralement autour de 12 semaines » — ou signifier « qu’un bébé peut survivre en dehors de l’utérus — ce qui est actuellement le cas autour de 21 à 25 semaines de grossesse. »

Selon Moody, « le promoteur de cette initiative a choisi d’utiliser ce terme fréquemment déformé et mal interprété [...] pour augmenter les chances que cette disposition soit adoptée, car les sondages montrent que davantage d’Américains sont favorables à l’avortement au cours du premier trimestre et que ce soutien diminue de manière significative au fur et à mesure que la grossesse progresse ».

1 réaction Lire la suite

Justin Trudeau promeut sans vergogne la « Journée de la visibilité des transgenres » le dimanche de Pâques

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Twitter

2 avril 2024 (LifeSiteNews) — 2023 a vu surgir la première réaction significative à l’idéologie du genre au Canada, des manifestations à grande échelle dans les principales villes canadiennes et des politiques pour les droits parentaux menées par des premiers ministres.

Au début de l’année, le premier ministre de l’Alberta, Danielle Smith, a poussé cette opposition encore plus loin en annonçant un projet de loi interdisant les bloqueurs de puberté et les chirurgies de « changement de sexe » pour les mineurs. On peut supposer que d’autres politiciens canadiens attendent de voir si la politique de Mme Smith aboutira — le chef du parti conservateur fédéral, Pierre Poilievre, a déclaré qu’il s’opposait à de tels « traitements ».

Bien que les politiques de Mme Smith reflètent un consensus croissant — au Royaume-Uni, le Service national de santé vient d’interdire la prescription de bloqueurs de puberté aux enfants en dehors des essais cliniques — les élites canadiennes ont réagi avec férocité. Le dimanche de Pâques, le premier ministre Justin Trudeau a publié cette déclaration sur les réseaux sociaux :

Un message à tous les Canadiens transgenres en ce jour de visibilité transgenre : Vous comptez. Vous avez votre place. Et c’est grâce à vos revendications que nous avons adopté des lois pour rendre notre pays plus inclusif, qu’il s’agisse d’interdire les thérapies de conversion ou de renforcer les protections contre la haine envers les trans. Alors, merci. Merci d’être authentique et d’aider à construire un monde où chacun peut se sentir en sécurité et fier d’être aussi.

Megan Murphy, une militante canadienne, a répondu : « Être son “moi authentique” ne devrait pas nécessiter des bloqueurs de puberté, des traitements hormonaux et des interventions chirurgicales expérimentales, nocives et inutiles. Ce que vous appelez “thérapie de conversion” consiste en fait à “laisser les enfants être eux-mêmes” et à “ne pas détruire leur corps pour la vie alors qu’ils sont mineurs et ne comprennent pas les effets à long terme de ces médicaments”. » La plupart des commentaires sous l’article de Trudeau vont dans le même sens.

1 réaction Lire la suite

Une petite fille à qui l’on avait donné 30 minutes à vivre fête son premier anniversaire

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Une petite fille a déjoué les pronostics et survécu après que les médecins eussent initialement prédit qu’elle ne vivrait que peu de temps après sa naissance en raison d’une grosse tumeur dans sa poitrine détectée lors d’une échographie.

La petite Lily Rudd et sa sœur jumelle Frances viennent de fêter leur premier anniversaire — une étape remarquable pour la petite Lily, qui est née avec une tumeur de la taille d’un pamplemousse dans la poitrine, écrasant son cœur et ses poumons. Selon 7News, les médecins avaient prédit qu’elle ne vivrait qu’environ 30 minutes après sa naissance. Son état était si rare que des cas comme celui-ci n’ont été observés que 30 fois dans le monde.

« On nous avait dit que Lily ne vivrait qu’une demi-heure », a déclaré son père James. « C’est tout ce qu’ils pensaient que nous aurions ».

Mais après la naissance, les médecins ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour la sauver. Lily a été transportée au Royal Children’s Hospital pour y subir une intervention chirurgicale d’urgence. L’énorme tumeur maligne avait poussé son cœur sur le côté et il a fallu huit heures aux chirurgiens pour l’enlever. Lily est restée sous assistance respiratoire pendant les deux mois qui ont suivi l’opération.

1 réaction Lire la suite

Qui est le Roi de gloire ?

Jesus-Christ-Roi-Salvator_mundi-Paradis-ciel-anges-saints-Galleria_nazionale_di_Parma-Wikimedia_Commons-B.jpg

Par Alan Fimister (Voice of the Family) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Wikimedia Commons

Il y a quelques jours, dans un acte de blasphème surprenant, Joseph Biden, le deuxième président catholique des États-Unis, a proclamé le dimanche de Pâques 2024 « Journée de la visibilité des transgenres ». M. Biden découvrira peut-être un jour, à sa grande déception, qu’« on ne se moque pas de Dieu » (Gal 6,2). Lors de son investiture le 20 janvier 2021, le président a fait remarquer qu’« il y a plusieurs siècles, Saint Augustin, un saint de mon église, a écrit qu’un peuple était une multitude définie par les objets communs de son amour. Quels sont les objets communs que nous aimons et qui nous définissent en tant qu’Américains ? Je crois que je sais. L’opportunité. La sécurité. La liberté. La dignité. Le respect. L’honneur. Et, oui, la vérité ». Il a omis de rappeler que la définition du peuple proposée par le Docteur de la grâce n’a abouti — selon le grand évêque — qu’à deux peuples réels : « Deux amours ont formé deux cités : l’amour de soi, allant jusqu’au mépris de Dieu, une cité terrestre ; et l’amour de Dieu, allant jusqu’au mépris de soi, une cité céleste ». Si la « vérité » peut offrir un certain espoir de rédemption, Dieu brille par son absence dans la liste des « objets communs que nous aimons et qui nous définissent en tant qu’Américains » dressée par le président Biden.

« Quand le Très-Haut donna aux nations leur héritage, quand il répartit les fils d’homme, il fixa les limites des peuples suivant le nombre des fils de Dieu. » (Deutéronome 32,8)

Au cours des guerres déclenchées par son acclamation comme empereur à York le 25 juillet 306 (probablement en juillet 310), Constantin le Grand et ses armées ont eu la vision d’une croix de lumière plus brillante que le soleil, et l’empereur a reçu l’ordre de conquérir sous ce signe. Constantin a compris ce symbole comme une superposition et une rotation de trois X, signifiant une promesse de trente années victorieuses. Ce sera d’ailleurs la durée de son règne (306-337), au cours duquel il triomphera sans acception de ses ennemis mortels. À la veille de la bataille du pont Milvius (28 octobre 312), Constantin fait un rêve dans lequel le Christ lui apparaît et lui dit que le symbole qu’il a vu doit être dessiné sous la forme d’un monogramme composé des lettres grecques Chi et Rho et qu’il doit être porté sur ses étendards. Le lendemain, Constantin enleva les aigles de Jupiter de ses étendards et les remplaça par « le signe céleste », et marcha vers la victoire. Par la suite, la croix et le christogramme fusionnés, dans le nouvel étendard romain chrétien du Labarum, devinrent le symbole de l’Empire romain chrétien. Eusèbe de Césarée raconte que la Croix a tellement terrorisé les ennemis de Constantin, lors de la bataille de Chrysopolis, dont il est sorti seul maître du monde romain, que Licinius, le rival de Constantin, a ordonné à ses troupes de ne pas regarder le Labarum ni de s’en approcher. À une exception notoire près, tous les empereurs après Constantin ont été chrétiens d’une manière ou d’une autre et le catholicisme a été officiellement adopté comme religion de l’Empire en 380.

« Alors Simon-Pierre monta dans le bateau et tira à terre le filet, plein de gros poissons : cent cinquante-trois ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se déchira pas. » (Jean 21,11)

1 réaction Lire la suite

Une femme autiste de 28 ans sera euthanasiée aux Pays-Bas

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Masson/Adobe Stock

Selon le Daily Wire, une Néerlandaise de 28 ans ne souffrant d’aucune maladie physique va mourir par euthanasie uniquement parce qu’elle est déprimée.

Zoraya ter Beek affirme qu’elle souffre de problèmes de santé mentale, d’autisme et d’un trouble de la personnalité limite, et que son psychiatre lui a dit : « Nous ne pouvons rien faire de plus pour vous. Cela ne s’améliorera jamais ».

Elle a déclaré à The Free Press : « J’ai toujours été très claire sur le fait que si ça ne s’améliorait pas, je ne pouvais pas continuer ».

Son suicide est prévu pour le début du mois de mai et elle prévoit d’être incinérée car, dit-elle, « je ne voulais pas imposer à mon partenaire la tâche de garder la tombe propre ». Nous n’avons pas encore choisi d’urne, mais ce sera ma nouvelle maison ! Elle a toutefois précisé que son compagnon disperserait ses cendres dans un endroit qu’ils ont choisi dans les bois.

1 réaction Lire la suite

Une nouvelle enquête révèle comment des sites internet vendent illégalement des pilules abortives dans les États où elles sont interdites

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Pixel-Shot/Adobe Stock

3 avril 2024 (LifeSiteNews) — Une enquête récemment publiée a détaillé comment des dizaines de sites internet expédient des pilules abortives dans des États où le meurtre d’enfants à naître est illégal, sans exiger d’ordonnance ou de vérification de l’âge.

Aucun de ces fournisseurs de produits abortifs ne semble faire l’objet de poursuites judiciaires a constaté le Daily Wire, malgré le fait que la loi américaine continue d’exiger que les fournisseurs de pilules abortives vérifient les ordonnances et malgré l’infraction des lois des États qui interdisent presque totalement les avortements.

En fait, des médias tels que Ms. Magazine ont ouvertement loué ces fournisseurs de pilules abortives pour avoir permis aux femmes d’avorter leurs enfants à naître dans les États où cela est illégal, et pour ne pas avoir exigé de prescription. Depuis que la Food and Drug Administration (FDA) a assoupli les règles de distribution des pilules abortives en 2023, les femmes peuvent obtenir des produits comme la mifépristone par télémédecine sans vérification de leur nombre de semaines de grossesse.

L’institut Guttmacher, favorable à l’avortement, a récemment publié une nouvelle étude selon laquelle 63 % des avortements en 2023 ont été pratiqués à l’aide de la pilule, la pratique progressant constamment depuis 2000, date à laquelle la Food and Drug Administration (FDA) américaine a approuvé pour la première fois la mifépristone pour l’avortement. Étant donné que ces données ne comprennent que les chiffres officiels des établissements de santé, le pourcentage d’avortements pratiqués au moyen de la pilule est probablement beaucoup plus élevé.

1 réaction Lire la suite

Le gouvernement Trudeau annonce la gratuité des contraceptifs pour les Canadiennes

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : andrei77/Adobe Stock

2 avril 2024, Toronto (LifeSiteNews) — Les contribuables canadiens doivent payer la facture des contraceptifs féminins dans le cadre du nouveau plan de santé du gouvernement Trudeau.

Lors d’une conférence de presse tenue le 30 mars dans une pharmacie de Toronto, la vice-première ministre Chrystia Freeland a annoncé que le gouvernement libéral Trudeau fournirait aux Canadiennes des contraceptifs gratuits dans le cadre de son nouveau plan de santé.

« Notre plan de gratuité des contraceptifs courants — comme les pilules contraceptives et les stérilets, et même la contraception d’urgence — signifiera que, pour neuf millions de Canadiennes, la liberté de choix sera vraiment “gratuite” », a affirmé la politicienne pro-avortement.

Dans le cadre du nouveau plan, les contribuables canadiens devront financer divers types de contraceptifs, notamment jusqu’à 300 dollars par an pour les pilules contraceptives orales, jusqu’à 500 dollars par dispositif intra-utérin (DIU) hormonal, jusqu’à 100 dollars par DIU en cuivre ; jusqu’à 300 dollars par implant hormonal, ce qui comprend jusqu’à 300 dollars par unité, jusqu’à 300 dollars par anneau vaginal hormonal, jusqu’à 150 dollars par an pour les injections contraceptives, et environ 30 dollars par dose de contraceptifs d’urgence tels que le « Plan B », un médicament conçu pour tuer un bébé nouvellement conçu.

1 réaction Lire la suite

La normalisation du suicide assisté conduira à un « devoir de mourir »

Par Wesley J Smith (Coalition pour la prévention de l’euthanasie, repris du National Review) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Lightfield Studios/Adobe Stock

L’euthanasie n’est pas vraiment une question de compassion, mais de peur du déclin et de dégoût de la dépendance — et de ceux qui en font l’expérience.

Cette vérité désagréable est apparue très clairement dans une nouvelle tribune publiée dans le Times de Londres, dans laquelle l’ancien député conservateur Matthew Parris soutient que l’euthanasie et le suicide assisté ne devraient pas seulement être autorisés, mais encouragés. Dans « We Can't Afford a Taboo on Assisted Dying » (Nous ne pouvons pas nous permettre un tabou sur la mort assistée), il écrit (c’est moi qui souligne) :

Je ne peux contester la conviction des opposants qu’une fois que l’aide à mourir sera normalisée, nous serons plus enclins à nous demander pendant combien de temps encore nous pourrons justifier la lutte.

1 réaction Lire la suite