M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Plus d’un quart des décès au Pays-Bas sont « provoqués »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Combien de temps cela prendra-t-il au Canada pour en arriver là ? Extrait d'Aleteia :

L’euthanasie aux Pays-Bas est en hausse

Quinze ans après la dépénalisation de l’euthanasie et du suicide médicalement assisté aux Pays-Bas, plus de 25 % de tous les décès dans le pays sont provoqués, plutôt que causés par une maladie ou d’autres causes naturelles.

Ce chiffre est basé sur les statistiques de 2017 et comprend près de 6 600 cas d’euthanasie, 1 900 suicides et quelque 32 000 personnes tuées par le biais d’une pratique appelée sédation palliative, selon un article du journal The Guardian […]

« L’une des raisons pour lesquelles l’euthanasie est devenue plus courante après 2007 est que l’éventail des conditions considérées comme admissibles s’est élargi, tandis que la définition de “souffrances insupportables”, qui est au cœur de la loi, a également été assouplie », écrit de Bellaigue.

[…]

Commentant le reportage, l’activiste anti-euthanasie Wesley J. Smith a souligné que de nombreuses personnes sont tuées aux Pays-Bas par « sédation terminale », qu’il a définie comme « une euthanasie au ralenti où les patients qui ne sont pas au stade actif de la mort sont mis dans des comas artificiels et privés de toute alimentation pour qu’ils meurent par déshydratation. » La pratique, dit-il, ne doit pas être confondue avec la « sédation palliative », qui « soulage les symptômes d’un patient mourant sans causer intentionnellement la mort ».

Laissez un commentaire

Un député polonais invite les étudiants de Covington, «injustement accusés» par les médias, au Parlement


Dominik Tarczyński, député polonais.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Adrian Grycuk/Wikimedia

Voici quelques nouvelles de ces jeunes gens qui se sont fait vilipender sur la place publique par les grands médias, au sujet d’une affaire où ils s’étaient fait importuner. Les grands médias répandent de ces fausses nouvelles que c’en est aberrant. Extrait de LifeSiteNews :

Un député polonais a invité des étudiants catholiques américains de la Covington Catholic High School du Kentucky à prendre la parole au Parlement polonais après que ceux-ci aient été faussement accusés par les grands médias, au cours de la fin de semaine dernière, de se moquer d’Amérindiens devant le Lincoln Memorial, à Washington.

« Chers étudiants catholiques de Covington, j’aimerais vous inviter au Parlement polonais. Après avoir regardé cette vidéo, je me lève maintenant pour défendre ces jeunes gens accusés à tort et vous tous ! » a écrit Dominik Tarczyński, député conservateur au Parlement polonais et nouveau vice-président des Conservateurs européens au Conseil de l’Europe, dans un message Twitter du 20 janvier.

« Vous êtes les bienvenus pour venir nous parler de ce en quoi vous croyez, » a-t-il ajouté.

Dans une entrevue exclusive avec LifeSiteNews, Tarczyński a déclaré qu’il est « très important en ce moment » pour les garçons catholiques d’être « courageux » face aux reportages calomnieux qui les ont vilipendés.

Laissez un commentaire Lire la suite

Ben Shapiro à la Marche pour la Vie de Washington : « La justice n’a pas à être populaire, elle doit être juste »


Ben Shapiro donnant une allocution lors de la Marche pour la Vie de Washington de 2019, le 20 janvier.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d’écran de la vidéo ci-dessous

Quod erat demonstrandum, voici ce qu’il fallait démontrer à Justin Trudeau quand il déclare que les pro-vie ne sont pas en ligne avec la société.  :

Tout juste cette semaine, le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que les pro-vie n’étaient pas alignés sur, je cite : « Où nous en sommes comme société ». Mais vous savez, il a peut-être raison, peut-être que nous, ici, aujourd’hui ne sommes pas alignés sur la société. Nous vivons en un temps où le Parti démocratique a embrassé l’avortement comme un sacrement, ce temps a vu aussi certains dans le Parti républicain passer plusieurs années à promettre de retirer tout financement à Planned Parenthood, et ne l’ont pas fait quand ils eurent le pouvoir pour le faire. Nous vivons à une époque où les pays pro-vie lâchent la protection de l’enfant à naître.

Aussi, peut-être ne sommes-nous pas en ligne avec le reste de la société, ce à quoi je réponds, excellent ! Ainsi l’étaient les abolitionnistes, ainsi l’étaient ceux qui marchaient pour les droits civiques, ainsi l’étaient les martyrs de Rome et les Juifs en Égypte. La justice n’a pas à être populaire, elle doit être juste.

Laissez un commentaire

Les défis de l’Italie


Matteo Salvini, vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur.

Par Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Niccolò Caranti/Wikimedia Commons

Ces dernières années, nous avons pu remarquer la montée d’un mouvement de conservatisme, de traditionalisme, de populisme et de nationalisme, observable notamment aux États-Unis, au Brésil, en Espagne, en Pologne, en Hongrie… et en Italie. Il est à noter que le nouveau gouvernement italien est formé de deux partis, la Lega (Ligue) et le Movimento 5 Stelle ou Cinque Stelle (Mouvement cinq étoiles) respectivement souvent désignés comme d’extrême droite et de gauche (être extrémiste n’est en soi pas mauvais, cela signifie seulement, d’après ce que le mot indique et non d’après le sens que beaucoup voudraient lui donner, que l’on est prêt à aller jusqu’au bout d’un résonnement, d’une idée). En fait, la cause de l'alliance de ces deux partis serait le rejet d’un ennemi commun, le mondialisme.

Même si le programme de cet étrange gouvernement contient quelques éléments opposés, il est dans l'ensemble assez harmonieux. On peut facilement souligner les bons côtés de ce programme, comme : la protection de la famille, du mariage et de la natalité, une référence et une révérence marquées envers le catholicisme, un fort attachement aux traditions, l’indépendance de la nation face autres pays ou entités, le contrôle de ses frontières face au submergement étranger. Extrait de First Things :

Le programme éclectique du nouveau gouvernement met l’accent sur l’écologie, affirmant que « l’homme et l’environnement sont les deux facettes d’une même médaille » et appelle à une réduction des émissions de carbone et à la fin des combustibles fossiles. Le caractère idéologique mixte de la nouvelle coalition est illustré par Alberto Bagnai, un économiste eurosceptique de gauche qui représente la Lega au Sénat italien [… il] dénonce la monnaie unique comme un moyen pour l’Allemagne d’exercer sa domination dans la zone euro. Bagnai s’oppose aussi fermement à l’immigration de masse, la qualifiant d’outil pour faire baisser les salaires et accroître l’exploitation des travailleurs […]

Laissez un commentaire Lire la suite

Quand l’école devient le repaire du formatage LGBT++

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Great Schools

Un article du journal Le Devoir rapporte les travaux d’une « sexologue » qui participe à la « transition » de jeunes Québécois, travaillant principalement dans les écoles. L’article est un exemple classique du discours LGBT+. Il ressasse donc les mêmes insanités à propos du sexe et du « genre », et il présente comme d’habitude la « transition » d’un sexe à l’autre (ce qui est tout à fait impossible) comme la solution quand un enfant ou un adolescent pense appartenir à un autre sexe que le sien, oubliant qu’on peut aider ces personnes à se sentir bien dans leur peau, ce qui est la solution. En effet, pourquoi abîmer son corps pour ressembler à ce que nous ne sommes pas, être homme ou femme est inscrit jusque dans l’ADN ?

Il y a une chose inquiétante, l’école serait, comme l’indique le titre de l’article du Devoir, le « refuge des enfants transgenres » c’est-à-dire, entre autres, un lieu où l’enfant fera plus facilement l’erreur de « transitionner », un endroit où on l’encouragera même dans cette mauvaise voie.

Ce qui est par contre intéressant, ce sont les commentaires de certains lecteurs qui ont donné leur opinion, opinions d’ailleurs fort pertinentes. Extrait du journal Le Devoir (extraits de l’article, puis commentaires) :

Frédéric (nom fictif), 16 ans, entre dans le bureau de la sexologue. « Tu vas bien, depuis la dernière fois que l’on s’est vu ? Comment ça se passe à l’école ? » lance Stéphanie Houle. « Tellement bien ! répond l’adolescent, tout sourire. C’est cool parce qu’il y a au moins une place où je peux être moi-même. C’est la seule place où on m’appelle par mon nom de gars. »

Lorsque les jeunes décident de changer d’identité de genre, l’école est souvent au cœur de la démarche. Comment aider les enfants à faire la transition ? Comment les écoles s’adaptent-elles ? À la commission scolaire des Affluents, une sexologue accompagne les enfants transgenres. Et elle constate que l’école peut être « un facteur de protection ».

Laissez un commentaire Lire la suite

États-Unis : voici comment les Chevaliers de Colomb sauvent des vies : 1 000 dons d’échographes


Mgr Michael Burbidge, évêque d’Arlington, bénit le nouvel échographe de la Mother of Mercy Free Clinic à Manassas, en Virginie, le 14 janvier 2019.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Joe Cashwell du Catholic Herald

Comme dit le proverbe, « Loin des yeux, loin du cœur », ce qui est assez vrai quand une mère a oublié que son enfant à naître est bien son enfant et non un amas de cellules. C'est pourquoi il est important que les centres pro-vie d'aide aux femmes enceintes disposent d'un échographe afin de pouvoir dévoiler à une mère son enfant bien vivant. Extrait de CNA/EWTN News :

Un programme de don d’échographes aux centres de grossesse américains a franchi la barre des 1 000, grâce à l’action charitable des Chevaliers de Colomb et de ses membres.

« Construire une culture de la vie exige que nous nous battions tous pour le juste traitement des enfants à naître innocents et que nous accompagnions avec compassion les femmes confrontées à des grossesses critiques », a déclaré le chevalier suprême Carl Anderson des Chevaliers de Colomb dans le numéro de janvier 2019 du magazine Columbia, qui est publié par cet organisme de bienfaisance.

« Ce programme sauve des centaines de milliers de vies. »

Laissez un commentaire

Meurtre par compassion ? (Quelle horreur)

Par Paul-André Deschesnes

Le Canada et le Québec vont-ils devenir les champions mondiaux de l’euthanasie ?

La loi actuelle serait beaucoup trop sévère aux yeux de notre société très décadente. À Montréal, des handicapés se sont présentés devant les tribunaux pour avoir le droit d’arrêter de vivre. On veut faire tomber les balises.

Au début de janvier 2019, la justice québécoise a commencé à se pencher sur une cause qui va faire beaucoup de bruit. Un homme est accusé du meurtre de son épouse qu’il a étouffée (assassinée) sur son lit à l’hôpital parce qu’elle souffrait de la maladie d’Alzheimer.

Incroyable ! Nous serions en face d’un meurtre « par compassion », c’est-à-dire, pas un vrai meurtre !

Nous vivons à une époque où des idéologies, des excuses, des théories et des explications biaisées et tordues pullulent partout. Le père du mensonge fait son œuvre de destruction massive !

Dans ce dossier, tous les médias, une forte majorité de la population et des spécialistes de tout acabit annoncent leurs sombres couleurs. « C’est avec des larmes aux yeux que cet homme a mis fin à la vie de son épouse », nous dit […] le Journal de Montréal du 19 janvier 2019. Ce meurtrier adorait sa femme. Il l’aimait « à mort ». Il a simplement voulu lui rendre service. C’est de la « pure compassion ». La maladie d’Alzheimer, ce n’est pas acceptable. C’est insupportable ! Comme son épouse n’a pas pu recevoir l’euthanasie à cause de balises trop sévères, il a posé « un geste d’humanité » et il ne regrette rien.

Laissez un commentaire Lire la suite

Il est temps que les «conservateurs» osent s’attaquer à l’avortement

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Webmasterdelatradition/Wikimedia Commons

Comme chaque année, la Marche pour la Vie française a rassemblé des dizaines de milliers de personnes, 50 000 cette année le 20 janvier. Comme l’indique le titre, il est impératif que les personnalités politiques s’impliquent dans le combat contre l’avortement, aussi bien en France qu’au Canada où les politiciens courageux semblent être une espèce rare. Par contre, nous pouvons voir dans le monde occidental qu’un renouveau se forme, prend substance et se lève comme en Italie, aux États-Unis ou au Brésil. Extrait du Boulevard Voltaire :

Chaque année, à la Marche pour la vie, des dizaines de milliers de jeunes Français défilent dans les rues de Paris pour proclamer leur amour de la vie et leur foi en l’avenir. Si le pape et de nombreux évêques les soutiennent, il serait temps que davantage de responsables politiques franchissent enfin, eux aussi, ce Rubicon de la pensée unique. Dans la plupart des pays européens, comme aux États-Unis, les partis conservateurs n’ont pas peur de s’engager en faveur de la natalité et contre le recours massif à l’avortement.

En Europe, mais aussi en Amérique, les gouvernements conservateurs ont tous entrepris de soutenir les familles et la natalité et d’aider à éviter l’avortement. C’est le cas, à présent, de l’Italie qui s’inspire de la Hongrie, où le nombre d’avortements annuels est passé de 40 500, en 2010, à 28 500, en 2017. Sur la même période, le nombre de divorces annuels est passé de 24 000 à 18 600, tandis que celui des mariages est passé de 35 520 à 50 600. La Hongrie dépense, actuellement, 4,8 % de son PIB dans la politique familiale, contre 2,55 %, en moyenne, pour les pays de l’OCDE. La Pologne fait de même. Aux États-Unis, le nombre d’avortements n’a jamais été aussi bas […]

En France, contrairement aux voisins européens, le recours à l’avortement ne diminue pas ; il est même deux fois plus élevé qu’en Allemagne et en Italie, et nous continuons à le promouvoir comme une « grande liberté »…

Laissez un commentaire

La «première famille transgenre» de Grande-Bretagne procède actuellement à la «transition» de son fils de 5 ans

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Pauvre garçon, il n’est pas étonnant qu’il se dirige vers la « transition » (qui ne change que les apparences) avec l’exemple que lui donne le duo de femmes qui lui tient lieu de « famille ». Rappelons au passage que le mot « homme » correspond à une réalité bien physique, et non subjective, et qu’il ne saurait y avoir d’homme ayant un corps de femme ou l’inverse. Extrait du Daily Wire :

Une famille surnommée la « première famille transgenre de Grande-Bretagne » a annoncé qu’elle encourageait la transition sexuelle de leur fils de cinq ans, Jayden. Selon la famille, Jayden, biologiquement un homme, aime les robes et déteste « tout au fait d’être un garçon ».

Le « beau-père » du petit garçon, Greg Rogers, est une femme biologique de 27 ans qui s’identifie maintenant comme un homme. La mère de l’enfant est une femme de 21 ans nommée Jody.

Laissez un commentaire

L’affaire de la peinture de Notre-Dame de Guadalupe continue


Millie Francis et sa fresque de Notre-Dame de Guadalupe.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Il y en a décidément qui n’aiment pas la peinture ou la religion catholique, ou les deux. Toujours est-il qu’une dame de 85 ans habitant dans un parc de maisons mobiles à Bradenton en Floride s’était fait ordonner de retirer une image de Notre-Dame de Guadalupe qu'elle avait peinte sur sa devanture, elle s'est aussi vue menacer de poursuite par la direction du parc parce qu’elle désirait garder cette image sur le devant de sa maison.

Maintenant, les avocats de la direction du parc de maison mobile en sont rendus à demander une arbitration entre la direction et Mme Millie Francis.

Ce qui est à remarquer est que c’est très probablement parce que l’image en question dérange d’une façon ou d’une autre la direction du Bradenton Tropical Palms que celle-ci elle importune ainsi une femme âgée. Extraits du Bradenton Herald

L’affaire de Mme Francis fut rendue publique au début du mois de novembre lorsque la direction de la propriété lui a demandé d’enlever la peinture, représentant Notre-Dame de Guadalupe [...]

Une semaine plus tard, des avocats représentant le parc de maisons mobiles l’ont menacée d’intenter un procès si elle n’enlevait pas la fresque dans les 30 jours. Mme Francis ne l’a pas fait et maintenant les avocats tentent de forcer l’enlèvement du tableau.

Ils ont aussi blâmé Mme Francis pour la publicité négative dont la direction du parc a fait l’objet.

Laissez un commentaire Lire la suite