M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une femme née par le biais d’une mère porteuse condamne l’« héritage cruel » et « traumatisant » de cette pratique


Olivia Maurel (à droite).

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Allie Beth Stuckey/YouTube

Une femme, née d’une mère porteuse, s’exprime sur l’impact de cette pratique sur elle et sur son enfance, et sur les raisons pour lesquelles elle souhaite que la maternité de substitution soit interdite.

Olivia Maurel (nommée Olivia Auriol dans un précédent article de Live Action News) a écrit un article pour le Daily Mail, où elle commence par raconter qu’elle ne comprenait pas pourquoi son certificat de naissance indiquait qu’elle était née dans le Kentucky. Sa famille n’était pas américaine, explique-t-elle, et elle n’avait aucun lien avec cet endroit. Sa mère lui ayant menti, elle n’a su la vérité que plus tard : elle était née d’une mère porteuse. Mme Maurel a raconté son histoire à Allie Beth Stuckey dans une vidéo publiée il y a un mois :

« Quelques secondes après ma naissance, j’ai été rapidement enlevée à la femme qui était devenue enceinte de moi — en utilisant ses propres ovules — et qui m’avait portée pendant neuf mois », écrit-elle. « Au lieu d’être placée dans les bras de ma mère biologique pour être nourrie et adorée, j’ai été confiée à un homme et une femme qui avaient, tout simplement, payé beaucoup d’argent pour moi ».

1 réaction Lire la suite

Un homme atteint d’un cancer voulait le suicide assisté, mais il fut heureux d’avoir choisi la mort naturelle à la place

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Wan/Rawpixel.com

Le suicide assisté continue de faire rage à travers le monde, sa légalisation progressant dans un nombre croissant de pays, à mesure que les organisations de défense de la mort [programmée] font pression pour que les personnes atteintes de cancer, de handicaps et de maladies puissent mettre fin à leurs jours avec l’aide d’un médecin. Un homme avait prévu de se rendre dans une clinique d’euthanasie, mais sa femme l’a convaincu de vivre jusqu’à sa mort naturelle. Elle fait aujourd’hui campagne contre la mort assistée.

Nadine Dorries a écrit, dans une chronique du Daily Mail, qu’elle et son mari Paul ont été choqués et ont eu le cœur brisé lorsqu’on a diagnostiqué chez lui un cancer de l’intestin. Pire encore, le cancer était en phase terminale ; sa tumeur était inopérable et on ne lui donnait que quatre mois à vivre. « Nous avons eu l’impression que le sol s’ouvrait sous nos pieds », écrit Mme Dorries. « Nous avions trois belles filles et nous étions la famille la plus unie qui soit : comment pouvions-nous faire face à cela ? Comment pouvions-nous infliger cette nouvelle dévastatrice à nos filles ? Les larmes ont coulé lorsque le choc nous a soudainement frappés tous les deux. Il m’a fallu du temps avant de pouvoir conduire ».

Son mari, quant à lui, était particulièrement terrifié. « Je ne peux pas faire ça », a-t-il déclaré. « Je ne peux pas faire ça aux filles, ni à toi. J’ai vu comment mon père est mort d’un cancer de l’intestin et ce que ma mère a enduré. Je veux aller à Dignitas. Maintenant, tant que je le peux encore ».

1 réaction Lire la suite

Jordan Peterson devra suivre une rééducation pour conserver sa licence de pyschologue : la décision est définitive


Le Dr Jordan B. Peterson.

Par Jeanne Smits (reinformation.tv) — Photo : Jordan B Peterson/YouTube

Le psychologue clinicien Jordan Peterson vient de voir rejeter par une haute cour canadienne sa demande de faire appel d’une décision qui l’oblige à suivre un cours de formation pour l’utilisation des réseaux sociaux afin de pouvoir conserver sa licence professionnelle dans l’Ontario. La décision prise par le collège des psychologues de la province devient ainsi définitive, obligeant le pourfendeur mondialement connu du wokisme et de l’idéologie du genre à choisir entre ce qu’il appelle un « camp de rééducation » — aux relents soviétoïdes — et la possibilité d’exercer sa spécialité.

Dans un message sur X, Peterson congratulait jeudi le collège des psychologues pour leur victoire lors de ce premier round, mais ajoutait : « Notez bien mes paroles cependant : la guerre ne fait que commencer. Il n’y a rien que vous puissiez m’enlever que je ne sois pas prêt à perdre. Alors faites attention. Sérieusement. Vous avez été prévenus. » Elon Musk en personne a répondu : « Wow » (waouh, en bon français !).

1 réaction Lire la suite

Les Canadiens doivent s’unir pour mettre fin à l’euthanasie des personnes atteintes de maladies mentales

Par Alex Schadenberg (LifeSiteNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : beeboys/Adobe Stock

11 janvier 2024 (Coalition pour la prévention de l'euthanasie) — La Coalition pour la prévention de l’euthanasie a besoin de votre aide pour mener à bien une campagne visant à retirer l’autorisation de l’euthanasie pour cause de maladie mentale au Canada.

CPE a lancé une pétition à l’intention du ministre de la Justice et des critiques [de l’opposition] en matière de justice pour demander au gouvernement canadien de revenir sur sa décision d’autoriser l’aide médicale à mourir (AMM) pour maladie mentale seulement et réclamer que les Canadiens atteints de maladies mentales ne soient pas abandonnés à la mort par euthanasie.

CPE a imprimé des cartes postales (image ci-dessous) qui peuvent être commandées gratuitement en appelant : 1-877-439-3348 ou en envoyant un courriel à [email protected].

CPE prévoit également publier prochainement une vidéo sur l’euthanasie en cas de maladie mentale.

Veuillez envisager de faire un don pour couvrir les frais de cette campagne en cliquant ici.

1 réaction Lire la suite

« Ma fille est atteinte de trisomie 18 et sa vie est magnifique »

Par Jennifer Thenhaus (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Jennifer Thenhaus

« Incompatible avec la vie ». « Anomalie fœtale fatale ». « Défaut chromosomique mortel ». « Des vies angoissées, courtes et douloureuses ». Telles sont les expressions utilisées récemment par les médias pour décrire les bébés atteints de trisomie 18, en réponse à l’affaire de l’avortement de Kate Cox au Texas.

Lorsque notre fille Melody, atteinte de trisomie 18, est née il y a près de 11 ans, elle a été affublée des mêmes sinistres étiquettes. Cependant, la belle vie de Melody défie cette description.

Contrairement aux étiquettes qui sont actuellement apposées sur les enfants atteints de trisomie 18, il existe un mot plus précis pour les décrire. Un jour, j’ai étudié le mot « aimable » dans Philippiens 4,8. Il signifie délicieux, attachant, gracieux, charmant, agréable. Un commentateur, Hurt, a écrit qu’il s’agit de « ce qui appelle l’amour ». C’est la meilleure description que l’on puisse faire de Melody.

1 réaction Lire la suite

Le Collège des médecins d’Alberta renonce à son projet de forcer la participation à l’euthanasie et à l’avortement

Par Anthony Murdoch — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Summit Art Creations/Adobe Stock

15 janvier 2024, Edmonton, Alberta (LifeSiteNews) — Après la réaction des travailleurs de la santé pro-vie, un organisme provincial de réglementation médicale semble faire marche arrière au sujet d’un plan qui aurait obligé tous les travailleurs de la santé de la province, y compris les médecins et leurs assistants, à être complices d’avortements ou de suicides assistés.

Comme l’a rapporté LifeSiteNews il y a plus d’une semaine, le College of Physicians and Surgeons of Alberta avait proposé de mettre à jour ses normes de pratique officielles concernant l’objection de conscience avec une nouvelle formulation de plan de « référence efficace » qui visait les médecins et les infirmières pro-vie.

La Coalition nationale pour la Vie (CNV) a accueilli cette nouvelle comme une grande victoire pro-vie.

« Forcer un médecin à faire une “référence efficace”, c’est le forcer à participer à une procédure qui va à l’encontre de son jugement médical et de sa conscience », a déclaré le directeur de la communication de CNV, Pete Baklinski, dans un communiqué envoyé par courriel à LifeSiteNews.

1 réaction Lire la suite

Je vous écris de Budapest en Hongrie


Budapest.

Par Arpad Nagy (Campagne Québec-Vie) — 15 janvier 2024 — Traduit par CQV — Photo : Vašek Vinklát/Flickr CC BY 2.0 DEED

Je vous écris actuellement de Budapest, la capitale de la Hongrie. Dimanche prochain, j’aurai le privilège de me rendre à Paris pour représenter le mouvement pro-vie canadien à la Marche pour la Vie de Paris 2024. Comme lors de notre Marche nationale pour la Vie, des milliers de pro-vie se réuniront en un magnifique rassemblement public pour défendre la vie des enfants à naître ! J’aurai également le privilège d’inviter des francophones d’autres pays à notre toute première Marche pour la Vie québécoise, qui aura lieu à Québec le samedi 1er juin !

Lors de ma participation à la Marche pour la Vie de Paris, j’aurai l’occasion de renforcer nos liens avec les groupes pro-vie de nombreux pays francophones. En ces temps modernes, nos adversaires idéologiques ont très bien réussi à construire un réseau mondial qui promeut l’avortement, l’euthanasie, les LGBT et d’autres idées anti-famille et anti-religion. Nous devons créer notre propre réseau, mais pour le bien et non pour le mal.

Je passe également du temps en Hongrie. La Hongrie a récemment mis en place certaines des meilleures politiques au monde en matière de vie, de famille et de foi ! Je passerai plusieurs jours à tisser des liens avec des politiciens et des personnes pro-vie ici en Hongrie. Nous entendons beaucoup parler de la Hongrie, tant dans les médias pro-vie que dans les médias conventionnels, et j’aimerais découvrir ce qu’est réellement la vie sur le terrain. Les politiques familiales hongroises m’intéressent particulièrement. La Hongrie a été en mesure, grâce à une politique fiscale et sociale saine, de ralentir la chute du taux de nuptialité et de natalité qui touche la plupart des pays occidentaux.

1 réaction Lire la suite

En Écosse, les parents menacés de prison s’ils s’opposent au « genre » choisi de leur enfant

Par Anne Dolhein (reinformation.tv) — Photo : Jorge Franganillo/Flickr/Wikimedia Commons

Le Scottish National Party (SNP) au pouvoir en Ecosse a publié mardi des propositions en vue de criminaliser les actions des parents contraires à l’identité de genre choisie par leur enfant, avec des peines pouvant aller jusqu’à sept ans d’emprisonnement et des amendes sans limite de valeur. Plus largement, au titre de l’interdiction des « thérapies de conversion », tout acte destiné à « changer ou réprimer » l’identité de genre d’autrui et susceptible de lui causer des dommages physiques ou psychologiques sera jugé illégal si ces lois sont adoptées.

Il ne s’agit nullement de bannir des « thérapies » jugées violentes ou dégradantes mais de traquer toute les « pratiques de conversion » telles que celles-ci sont réputées être mises en œuvre le plus souvent « dans le cadre familial ». En clair : tout ce qui contrerait l’expression du genre choisi par l’enfant pourrait entraîner procédures et peines. Par exemple – le cas est cité dans les documents explicatifs – le fait d’empêcher une personne de s’habiller « de manière à refléter son orientation sexuelle ou son identité de genre »… Et ce même si les parents concernés assurent agir dans l’intérêt de leur enfant.

1 réaction Lire la suite

L’avortement a tué 44,6 millions de personnes dans le monde en 2023, plus que toute autre cause de décès

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : SciePro/Adobe Stock

9 janvier 2024 (LifeSiteNews) — L’avortement est resté la principale cause de décès dans le monde pour la cinquième année consécutive en 2023, bien que l’annulation de Roe v. Wade en 2022 ait mis un frein à la contribution des États-Unis à ces totaux.

Plus de 44,6 millions d’avortements ont été pratiqués dans le monde l’année dernière, selon le Worldometer, une ressource non partisane qui suit et estime en temps réel des statistiques sur un large éventail de sujets, sur la base de données provenant de sources telles que les Nations unies, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds monétaire international (FMI) et d’autres encore.

Ce total est supérieur au nombre de décès attribués aux sept autres causes de décès — maladies transmissibles, cancer, tabagisme, consommation d’alcool, VIH/sida, accidents de la route et suicide — réunies.

« Le Worldometer a évalué le nombre total de décès en 2023 à plus de 60,6 millions », note le Christian Post.

1 réaction Lire la suite

Une première Marche pour la vie à Québec pour le printemps prochain

Mélanie Lachance, malade d'un cancer tenace, est décédée par euthanasie le 13 janvier. Merci de lire notre article sur cette tragédie hautement médiatisée et prions pour elle et ses proches. 

Rappel: Étudiants pour la vie -- le vendredi 26 janvier !

Un événement Étudiants pour la vie organisé par Campagne Québec-Vie se tiendra aux bureaux de CQV (3330 rue Rivier, Montréal, H1W3Z9) le vendredi 26 janvier, avec Brian Jenkins, responsable de notre division d'aide à la grossesse "Enceinte et inquiète", Johanne De Verteuil, qui s'occupe également d'aide à la grossesse dans la région de Drummondville, ainsi que Blaise Alleyne du Centre Canadien pour la Réforme en bioéthique et Katie Somers du Toronto Right to Life. Le tout débutera à 17 h. De la pizza sera servie. Un montant nominal pour compenser les coûts sera apprécié.

Marche pour la vie à Washington D.C. 

Un contingent du Québec se rendra demain à Washington D. C. pour la Marche pour la vie du 19 janvier. J'irai moi-même avec 2 personnes pour participer à cette énorme marche pour le droit à la vie des enfants à naître visés par l'avortement. C'est une étude qui nous permettra d'implanter d'autant mieux une première Marche pour la Vie au Québec !

Marche pour la vie à Québec -- le samedi 1er juin 2024

Mettez cette première Marche pour la vie au Québec à votre calendrier dès maintenant ! Nous organisons la première Marche pour la vie au Québec. Elle partira de devant  l'Assemblée nationale à Québec vers midi, le 1er juin 2024. Plus de détails et bien de belles surprises suivront, sous peu!

Souper du 35e anniversaire de Campagne Québec-Vie

35 ans d'existence ça se fête! Cela fait depuis 1989 que Campagne Québec-Vie se bat pour la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Venez fêter en famille avec nous, en toute simplicité: nous tiendrons un souper pour notre 35e anniversaire le samedi 24 février 2024 à la salle de l'église Saint-Ambroise à Montréal (porte latérale située sur la rue de Normandville, église située au 1215 rue Beaubien E, Montréal, QC H2S 1T8) avec nul autre que le président de la Coalition nationale pour la vie, Jeff Gunnarson, et moi-même, Georges Buscemi, président du CQV et d'autres invités spéciaux. Soyez des nôtres !

Les péripéties d'Arpad

Notre collègue Arpad Nagy, directeur des opérations politiques de Campagne Québec-Vie, sera sous peu en France (pour la Marche pour la vie à Paris et pour des rencontres avec des pro-vie d'Europe) et est présentement en Hongrie, pour mieux connaître le secret des succès du gouvernement Hongrois en matière de foi, famille et vie. Arpad étant lui-même d'origine hongroise, nous espérons qu'il pourra recueillir un maximum d'informations et de contacts utiles pour mener à bien notre combat ici, au Québec et au Canada.

Pour la Vie,


Georges Buscemi
Président de Campagne Québec-Vie

1 réaction Lire la suite