M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Asia Bibi viendra au Canada, la Cour suprême du Pakistan a maintenu l’acquittement de l’accusation de blasphème

Par Eric Pilon (Le Peuple) — Voici la ou les sources de cet article : The Huffington Post

La Cour suprême du Pakistan a confirmé l’acquittement de la chrétienne persécutée.

Asia Bibi, cette Pakistanaise […] chrétienne acquittée en novembre dernier des accusations d’avoir blasphémé l’islam après huit ans de purgatoire dans les geôles du Pakistan, serait sur le point de demander l’asile au Canada. C’est ce qu’a rapporté mardi le média HuffPost UK.

Mme Bibi avait été placée sur une « liste de contrôle de sortie » après son acquittement, ce qui lui interdisait de quitter le Pakistan. Mais la Cour suprême du pays a confirmé mardi sa décision d’annuler la condamnation à mort de la chrétienne, ce qui la libère définitivement de tout chef d’accusation.

Le Huffpost UK a cité un porte-parole de la British Pakistani Association, Wilson Chowdhry : « Je peux confirmer qu’Asia Bibi sera envoyée par avion au Canada très prochainement et que sa famille la rejoindra au moment opportun », a-t-il déclaré. Selon M. Chowdhry, deux filles de Mme Bibi auraient déjà été transportées secrètement au Canada.

Secrètement n’étant pas exagéré : au sein de la classe politique, le mot d’ordre est d’assurer la sécurité de Mme Bibi et de sa famille, et même en territoire canadien. Des islamistes avaient manifesté violemment au Pakistan en opposition à l’acquittement de la chrétienne. Un parti extrémiste, Tehreek-e-Labbaik (TLP), avait invité les Pakistanais à bloquer les principales routes des plus grandes villes du pays et en avait appelé à l’assassinat des juges de la Cour suprême qui avaient acquitté Mme Bibi.

C’est précisément pour des motifs de sécurité que le Royaume-Uni, le premier choix de Mme Bibi, a repoussé l’idée de l’accueillir. On craignait là-bas que les ambassades et le personnel diplomatique britanniques soient la cible d’extrémistes islamistes.

Laissez un commentaire

Avortement, démographie et immigration entraînent la recomposition ethnoculturelle de l’Occident

Par Pour une école libre au Québec

Pour Dominique Reynié : « La question de l’avortement, de la démographie qui va apporter la question de l’immigration, tout cela est très lié à une donnée : depuis 2015 pour la première fois en Europe il y a plus de décès chaque année que de naissances ».

Notons que M. Reynié a tort de dire que nulle part dans le monde les femmes font assez d’enfants pour rattraper la situation européenne et québécoise. Les femmes algériennes par exemple font encore près de 3 enfants depuis 2012, alors que ce taux était tombé à 2,1 en 2000, et bien sûr une grande partie de l’Afrique subsaharienne a encore plus d’enfants par femme (6,06 enfants par femme au Mali en 2016, par exemple).

Au Canada, l’écart continue de se creuser entre le nombre d’enfants et le nombre de personnes âgées, révèle Statistique Canada dans une note d’information publiée lundi. Le pays compte donc, aujourd’hui, 106 personnes de 65 ans et plus pour 100 enfants âgés de 0 à 14 ans. Il y a une trentaine d’années, le ratio était plus qu’inversé, avec deux fois plus de jeunes enfants que d’aînés. Selon Statistique Canada, le faible taux de natalité est la principale raison permettant d’expliquer ce vieillissement de la population du pays. L’immigration n’enraye pas fondamentalement ce vieillissement¬.

En jaune, la pyramide des âges réels du Québec en 2006 (avec immigration réelle).
La ligne noire représente la pyramide des âges du Québec sans immigration pendant les 40 dernières années.

Laissez un commentaire

Une compagnie horlogère contre-attaque avec une vidéo la publicité de la firme Gillette sur la «masculinité toxique» ; ses ventes ont explosé

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : PxHere

Dernièrement, l'American psychological Association avait produit son dernier guide qui parlait de « masculinité toxique », récente notion qui déprécie l'homme normal.

Plus récemment encore, la firme Gillette avait publié une publicité qui reprenait l'idée de « masculinité toxique », obtenant pour résultat d'être fortement décriée, et ce, à forte raison.

En réaction, une compagnie d'hologerie, Egard, a produit une vidéo défendant la masculinité comme étant une bonne chose.

Le plus drôle dans toute l’affaire, c’est que la vidéo de la compagnie d’horlogerie Egard n’était en rien publicitaire… ce qui a eu pour résultat, ô combien recherché ordinairement, d’augmenter fulguramment les ventes d’Egard, au point d’être en rupture de stock devant la demande.

Laissez un commentaire Lire la suite

La nouvelle application de Microsoft étiquette Drudge Report, Breitbart et LifeSite comme sites de «fausses nouvelles»

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Image : geralt/Pixabay

Les géants de l’internet ne voient pas d’un bon œil les pro-vie et autres individus hautement suspects s’ébattre dans ce qu’ils considèrent comme une chasse gardée. Ce serait la moindre des choses s’ils avouaient plus clairement leur but, quand il s’agit de censurer les pro-vie par exemple, qui n’est autre que de les faire taire. Au lieu de cela, Microsoft, notamment, discrédite des sites dits conservateurs comme proclamateurs de « fausses nouvelles » au profit de véritables épandeurs de « fausses nouvelles ». Extrait de LifeSiteNews :

Microsoft est le dernier géant de la technologie à se décider de s’occuper de ce qu’on appelle les « fausses nouvelles », rajoutant une application sur son navigateur mobile qui avertit les utilisateurs de ne pas faire confiance à divers sites de nouvelles, dont un certain nombre de sites conservateurs.

NewsGuard est une extension, disponible sur la plupart des navigateurs, qui affiche une coche verte ou un point d’exclamation rouge à côté de la barre d’adresse de l’utilisateur, pour indiquer si les sites Web satisfont aux critères comme, « si le site publie régulièrement du faux contenu, révèle ses conflits d’intérêts, son financement ou fait publiquement des corrections en cas d’erreur ». Ceci est réalisé par une équipe de « journalistes formés et d’éditeurs expérimentés », plutôt que par des algorithmes.

« Nos évaluations Green-Red signalent si un site Web essaie de bien faire les choses ou s’il a plutôt un agenda secret ou s’il publie sciemment des mensonges ou de la propagande », ajoute-t-il.

NewsGuard est une fonctionnalité optionnelle gratuite que la plupart des utilisateurs doivent télécharger par eux-mêmes s’ils le souhaitent, mais Microsoft l’installe maintenant dans les versions mobiles de son navigateur Microsoft Edge [...] Les avertissements ne s’affichent pas par défaut [...]

Alors que certains sites Web de centre droit, comme The Federalist et Conservative Review, reçoivent une coche verte, d’autres, comme The Drudge Report, The Blaze, Breitbart et PJ Media, reçoivent des étiquettes d’avertissement. LifeSiteNews reçoit également une étiquette d’avertissement, NewsGuard affirmant fallacieusement que le site Web « ne respecte généralement pas les normes de base en matière d’exactitude et de responsabilité », qu’il a « dénaturé répétitivement la recherche médicale sur l’avortement » et ne manque « régulièrement de corrige [r] ou de clarifie [r] les erreurs ».

Dans un autre article, LifeSiteNews explique que non content d’abaisser la réputation des sites susmentionnés, NewsGuard accrédite des sites qui pour le moins se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate :

Devinez qui sont certains des organismes de presse que NewsGuard considère comme étant extrêmement dignes de confiance ? Mais, bien sûr, nul autre que The New York Times, Huffington Post, CNN, New York Daily News et le National Review on line. Ils se sont tous trompés de façon spectaculaire sur les étudiants de Covington. C’est ce que révèle un article de Breitbart, qui a bien illustré l’histoire de Covington, tout comme LifeSite, PJ Media, The Drudge Report et The Blaze, qui se voient accoler tous des étiquettes d’avertissement de NewsGuard.

Laissez un commentaire

Un prêtre irlandais refuse la Sainte Communion à un politicien pro-avortement

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo (rognée) : TheoRivierenlaan/PxHere

Oui, promouvoir l’avortement est un péché mortel et les péchés mortels doivent être confessés au prêtre, et si le péché a un aspect public l’on doit faire réparation publique. Et qui est en état de péché mortel n’a pas droit à la Sainte Communion. Extrait de Church Militant :

Le père John Hogan [prêtre catholique] a refusé de donner la Sainte Communion à Robert Troy, membre du Parlement irlandais, lors de funérailles  le 4 janvier à l’église Saint-Nicolas du village de Multyfarnham dans le diocèse de Meath.

Troy avait déjà été opposé à l’avortement jusqu’à ce qu’il dise publiquement qu’il avait voté en faveur de l’avortement lors du référendum irlandais sur l’avortement en mai 2018. Lors de ce référendum, le peuple irlandais a voté avec une écrasante majorité en faveur de la légalisation de l’avortement en renversant le huitième amendement de la république, qui protège le droit à la vie de l’enfant à naître.

En décembre 2018, Troy a déclaré à la presse qu’il avait voté en faveur de l’avortement lors du référendum organisé plus tôt l’année dernière.

Le père Hogan a refusé de donner la Sainte Communion à Troy lorsqu’il s’est présenté pour la Communion à la messe des funérailles, en raison de la position du politicien en faveur de la décriminalisation de l’avortement.

Laissez un commentaire

L’Organisation mondiale de la Santé affirme que les hommes peuvent, et devraient, avoir l’avortement aussi !

Par Rebecca Oas Ph. D. (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : PxHere

24 janvier 2019 (C-Fam) — L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié des directives médicales sur l’avortement afin de tenir compte des dernières données scientifiques dans ce domaine. Cependant, son changement le plus apparent était d’ordre culturel plutôt que médical. Ce nouveau rapport a commencé par insister sur le fait que ce ne sont pas seulement les femmes qui peuvent tomber enceintes, mais aussi les femmes qui se prennent pour des hommes, c’est-à-dire « celles avec des identités de genre variées ».

Les directives précisent en outre que l’avortement doit être pratiqué de manière à promouvoir la santé et les droits de la personne « y compris l’égalité des sexes et des genres », impliquant une nette distinction entre les deux.

Dans une contradiction apparente, l’introduction des directives cite le langage de l’ONU selon lequel « les couples et les individus » ont le droit de décider de l’espacement et du moment des naissances, mais dans les 72 pages qui suivent, les couples ne sont même plus mentionnés une seule fois. De plus, la mère est appelée la « personne enceinte ».

Dans le cas des adolescents et de l’avortement, le rapport ne considère les parents que comme des obstacles à éviter. Lorsque la loi interdit ce que le guide décrit comme étant « ce qui est dans le meilleur intérêt de votre patient adolescent », le guide presse les travailleurs médicaux à « tirer parti de votre expérience et du soutien de personnes qui prennent soin et qui sont compétentes pour trouver le meilleur moyen d’équilibrer vos obligations légales et vos obligations éthiques ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Éducation à la sexualité : « les craintes des parents sont légitimes »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : ben white/Unsplash

Ce qui suit est un billet de blogue sur un billet de blogue, il est vrai, mais dont le sujet principal est un texte écrit par un professeur d’université sur la théorie du genre, et sur le danger que représente cette théorie dans nos écoles. Extrait de Pour une école libre au Québec :

Texte de Nadia El-Mabrouk, professeure à l’Université de Montréal. Ce texte aurait mené à l’exclusion de la professeure Nadia El-Mabrouk d’un colloque syndical à cause de ses positions sur la laïcité et l’éducation à la sexualité.

« In Queer We Trust » est le message que je peux lire tous les jours sur un autocollant à la porte de ma station de métro. Et si c’était une religion ?

Cela expliquerait la déferlante de messages virulents que j’ai reçus après ma chronique sur l’identité de genre, afin de parfaire mon « éducation » sur le sujet.

Le sexe serait « un continuum d’états sur le spectre de l’arc-en-ciel », il ne serait pas constaté, mais « assigné » à la naissance, des personnes seraient « nées dans le mauvais corps », il y aurait des […]* « hommes qui accouchent ». Toute objection est déclarée transphobe.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le gouverneur de l’État de New York dit que les pro-vie ne sont pas les bienvenus


Andrew Cuomo, gouverneur de l'État de New York.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le gouverneur de l’État de New York, qui a signé une toute récente loi qui permet l’avortement quasi sans limites, est hostile aux pro-vie. Extrait de LiveActionNews :

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, est déjà connu parmi les pro-vie pour être l’un des politiciens les plus pro-avortement de la nation. L’État qu’il sert a déjà l’un des taux d’avortement les plus élevés du pays, mais il n’a cessé de lutter pour rendre l’avortement encore plus répandu et banal dans New York.

En 2014, l’extrémiste de l’avortement a publiquement proclamé dans la salle de presse du Capitole que les pro-vie ne sont pas les bienvenus dans l’État de New York :

Il y a un schisme au sein du Parti républicain... Ils cherchent à définir leur âme, voilà ce qui se passe. Le parti républicain dans cet État est-il un parti modéré ou un parti conservateur extrême ? C’est ce qu’ils essaient de comprendre. C’est un miroir de ce qui se passe à Washington. L’impasse à Washington concerne moins les démocrates et les républicains. Il s’agit plus de républicains extrêmes que de républicains modérés.

... Vous voyez ce qui se passe à New York... Les candidats du Parti républicain se présentent contre la loi SAFE — elle a été votée par les républicains modérés qui dirigent le Sénat ! Leur problème n’est pas moi et les démocrates ; leur problème, c’est eux-mêmes. Qui sont-ils ? S’agit-il de ces extrémistes conservateurs qui sont pour le droit à la vie, pro-armes d’assaut, anti-gay ? Est-ce ce qu’ils sont ? Parce que si c’est ce qu’ils sont et qu’ils sont des conservateurs extrêmes, ils n’ont pas leur place dans l’État de New York, car ce n’est pas ce que sont les New-Yorkais.

Laissez un commentaire

Des députés italiens en guerre contre l’université du cardinal Burke et de Steve Bannon

Par Francesca de Villasmundo (Medias-Presse.info)

L’« académie pour la défense de l’Occident judéo-chrétien » cofondée par l’Américain Steve Bannon — qui se qualifie lui-même de « chrétien sioniste » — et le Britannique Benjamin Harnwell avec l’appui du cardinal américain conservateur Burke et de sa fondation l’Institut Dignitas Humanæ se trouve dans le viseur de la gauche italienne. Cette dernière conteste l’accord entre le ministère italien de la Culture et l’académie pour la location de la médiévale chartreuse de Trisulti.

Le projet a été donc l’objet, hier 25 janvier 2019, d’une interpellation parlementaire au gouvernement italien et sera au centre d’une marche de protestation le 16 mars prochain. La manœuvre parlementaire est due au député de gauche, Nicola Fratoianni qui a défini l’Institut Dignitas Humanæ comme « une fondation catholique conservative, émanation des […] américains, guidée par l’ultraconservateur cardinal Raymond Burke, critique envers le pape François, et du Britannique Benjamin Harnwell » « entendant utiliser la chartreuse de Trisulti comme le siège représentant le mouvement politique international guidé par Steve Bannon (The Movement), d’inspiration catholique fondamentaliste, nationaliste et populiste. La chartreuse risque de devenir une école de formation politique internationale pour défendre les racines judéo-chrétiennes de l’Occident. » Horresco referens pour cette gauche italienne radicale chic immigrophile qui n’aurait vu, c’est dans ses gènes, aucun problème si cette chartreuse était devenue un repère de néomarxistes-mondialistes…

Le Washington Post précise que Harnwell est en train de travailler pour « transformer la chartreuse en une académie pour étudiants » guerriers’ qui veulent apprendre les règles du populisme pour devenir une nouvelle génération de souverainistes ».

Le député Fratoianni a mis en discussion l’assignation de la chartreuse, décidée en février 2018 par le précédent gouvernement, de gauche faut-il rappeler, en contestant une série « d’incongruités évidentes » parmi les critères indiqués dans le contrat et les caractéristiques effectives de l’Institut Dignitas Humanæ. Des « incongruités » qui ne frappent pas l’actuel gouvernement italien qui maintient donc l’accord de location.

Différentes organisations de gauche pro-migrants, regroupées dans le réseau Villes solidaires, ont décidé d’une marche, le 19 mars prochain, contre le projet de Bannon « pour dire que l’Italie a un cœur démocrate qui n’est ni populiste ni souverainiste ».

Pourtant, si l’on regarde la popularité de l’actuel ministre de l’Intérieur Salvini, proche d’ailleurs du cardinal Burke, l’Italie semble bien avoir un cœur populiste et souverainiste…

Laissez un commentaire

Comment traiterions-nous un enfant endormi sur nos genoux ? C'est ainsi que nous devrions traiter l’enfant à naître

Par Peter Kwasniewski ― traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : PxHere

22 janvier 2019 (LifeSiteNews) ― « Loin des yeux, loin du cœur. » Ce simple dicton explique beaucoup de choses dans la bataille pour l'enfant à naître. Aussi longtemps que les gens peuvent faire en sorte qu’ils ne pensent pas au petit bébé humain qu'ils ne voient pas, ils peuvent prétendre qu'il ou n'existe pas vraiment ― ou faire comme si l'enfant est « quelque chose » de vague, d'indéfini, de flou, pas encore humain. Ceci explique, dans une large mesure, l'opposition aux lois qui exigent que les femmes qui envisagent l'avortement passent par une échographie. Les partisans de l'avortement ne veulent pas qu'elles le voient.

Dans l'une de ses œuvres les plus profondes, The Mystery of Being (Le mystère de l'Être), le philosophe du XXe siècle Gabriel Marcel (1889-1973) attire l'attention du lecteur sur « le caractère mystérieux qui s’attache à la présence proche d’une personne endormie, surtout d'un enfant en sommeil ». Il poursuit en disant :

Du point de vue de l'activité physique, ou du moins dans la mesure où la notion d'activité physique est définie par rapport à la possibilité de prendre des choses, l'enfant endormi n'est absolument pas protégé et semble être en notre pouvoir; de ce point de vue, il nous est permis de faire ce qui nous plaît avec lui.

Mais du point de vue du mystère, on pourrait dire que c'est parce que cet être n'est absolument pas protégé, qu'il est à notre merci, qu'il est aussi invulnérable ou sacré. Et il ne fait aucun doute que la marque la plus forte et la plus irréfutable de la barbarie pure et simple que l'on puisse imaginer consisterait dans le refus de reconnaître cette mystérieuse invulnérabilité.

Laissez un commentaire Lire la suite