M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les bébés avortés sont encore utilisés dans la production actuelle de vaccins, d’après un expert

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Max Pixel

Les vaccins ont une triste histoire derrière, actuellement et devant eux, à leur origine des centaines d’avortement forcés ont été perpétrés sur des femmes considérées à l’époque (environ cent ans, aux États-Unis) comme inadaptées, dans la mouvance du mouvement eugénique dont Margaret Sanger, cofondatrice de Planned Parenthood, était l’un des propagateurs. Des cœur de fœtus palpitant encore étaient utilisés dans les laboratoires qui travaillaient au vaccin contre la polio. Et on pratique toujours des avortement pou créer de nouvelles lignées de cellules qui sont employées dans la fabrication de ces « médicament ». Planned Parenthood fait partie de ces gros profiteurs d’un marché de plusieurs milliards de dollars. Extrait de LifeSiteNews

Le 13 mars dernier, Debi Vinnedge a révélé à une salle comble dans la ville de Rome cette « histoire horrible », qui remonte aux eugénistes comme Margaret Sanger, fondatrice de Planned Parenthood. Vinnedge a séparé le mythe du fait grâce à la documentation des scientifiques impliqués dans cette recherche, et a expliqué pourquoi les bébés avortés sont encore utilisés dans la production des vaccins aujourd'hui. 

LifeSite s'est entretenu avec Vinnedge, fondateur de « Children of God for Life », avant la conférence de Rome parrainée par Renovatio 21. Dans notre entrevue, Vinnedge décrit brièvement l'histoire de la recherche sur les vaccins utilisant des fœtus avortés, y compris la pratique « barbare » de s'assurer que les bébés sont avortés vivants afin que leurs organes puissent être prélevés sans anesthésie. 

Entrevue de LifeSiteNews avec Debi Vinnedge, fondateur de Children of God for Life : 

LSN : Les vaccins font l'objet d'un débat considérable. Certaines personnes sont tout à fait contre les vaccins, d'autres sont tout à fait pour, d'autres encore sont quelque part entre les deux. Quelle est votre position générale sur les vaccins ? 

DB : Je crois que la décision de vacciner ou non appartient uniquement aux parents. Les enfants sont un don de Dieu aux parents. Ils ne sont pas la propriété de l'État, et l'État ne devrait pas non plus tenter de prendre leur décisions médicales. Une chose que j'ai apprise au cours des 20 dernières années, c'est que les enfants ne sont pas comme le bétail. Chaque enfant se développe différemment et a des besoins différents. Il ne fait aucun doute que les vaccins peuvent avoir causé des réactions indésirables graves et des décès, comme en témoigne le versement de près de 4 milliards de dollars aux familles des enfants vaccinés par notre propre gouvernement. Ce ne sont certainement pas tous les enfants qui ont ces réactions, mais on ne peut nier le fait qu'elles existent. Je trouve tout à fait dégoûtant que des parents soient ridiculisés et persécutés simplement parce qu'ils ne veulent pas risquer les vaccins - que ce soit pour des raisons médicales ou morales.

Laissez un commentaire Lire la suite

Vague de vandalisme contre des églises en France

Par Eric Pilon (Le Peuple) ― Voici la ou les sources de cet article : Breitbart, Spero, Huffpost et Twitter / Voici la source de la photo : Wikimedia Commons

Selon un organisme, 80 % des profanations de lieu de culte dans ce pays concernent des églises.

Médias et politiciens sont restés silencieux sur l'affaire, mais quelques voix se sont élevées pour tenter de réveiller la conscience sociale. Au moins une dizaine d'églises ont été soit vandalisées soit la proie des flammes ces derniers jours en France. La plus connue, l'église Saint-Sulpice de Paris, a subi des dégâts causés par un incendie dont l'origine reste, semble-t-il, inconnue.

Sauf que Laurent Wauquiez, le chef du parti Les Républicains, est convaincu que l'acte est de nature antichrétienne. Il a souligné qu'en janvier seulement, 66 églises avaient été « profanées ». « Assez d'omerta. Ouvrons les yeux », a-t-il écrit sur Twitter.

Ailleurs, à Nîmes, l'église Notre-Dame-des-Enfants a été l'objet de vandalisme. Des profanateurs y ont peint une croix avec des excréments humains et s'en sont pris à l'autel ainsi qu'au tabernacle. L'église Notre-Dame de Dijon, à l'est du pays, a subi à peu de choses près le même sort, de même que d'autres églises à travers le pays.

Le phénomène en inquiète plusieurs, surtout le silence des médias et des personnalités politiques. Une pétition a même été lancée pour que le gouvernement s'attaque au problème.

Les parrains de cette pétition demandent au ministre de l'Intérieur de publier « une liste exhaustive de toutes les attaques antichrétiennes en France » et souhaitent « qu'il condamne ces actes sacrilèges, qui sont une atteinte directe aux Chrétiens de France et à tous les Français qui respectent l'héritage chrétien de notre pays ».

Selon eux, « 80 % des profanations de lieu de culte en France concernent des églises ».

Laissez un commentaire

Plus de transgenres dans l’armée canadienne

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Robert Sullivan/Flickr

L’armée canadienne serait en train de travailler activement sur de nouvelles directives pour les « transgenres », elle en voudrait plus dans ses rangs. Pourquoi faudrait-il plus de personnes dites « transgenres » dans l'armée, si celles-ci ont des problèmes par rapport à leur sexe et veulent « transiter » (injection, opération). L'armée doit pouvoir être efficace, donc ne pas être un lieu « inclusif ». Extrait du site Le Peuple :

Mardi, le réseau canadien CBC News a rapporté que les Forces armées canadiennes (FAC) étaient sur le point d'émettre de nouvelles lignes directrices pour accommoder les militaires transgenres. « La version révisée est moins restrictive que dans le passé, veille à s'assurer d'une application cohérente et encourage l'ouverture des canaux de communication », peut-on lire dans des documents du ministère de la Défense nationale.

Les campagnes de recrutement des FAC vont par conséquent « promouvoir la diversité » comme étant « une force et un élément essentiel pour assurer l'efficacité des opérations militaires »

La diversité comme force ? Ne serait-pas plutôt l’unité qui fait la force ? À moins que la diversité soit comprise comme force, selon la maxime (tordue) Divide ut regnes « diviser pour régner ».

Laissez un commentaire

Le gouverneur du Mississippi signe un projet de loi interdisant l'avortement des bébés dont le cœur bat


Phil Bryant, gouverneur du Mississippi.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie

L’État du Mississippi rejoint le cortège d’États américains qui promulguent des lois protégeant l’enfant à naître à divers stades de son développement, se basant en général sur le battement cardiaque qui est détectable lors de la 6e semaine. Bien qu’acceptant des exceptions et ne protégeant pas l’enfant à naître dès sa conception, cette loi est plutôt un progrès par rapport à l’état actuel des choses dans ce domaine. Cette loi sera sans doute contestée devant les tribunaux comme d’innombrables lois pro-vie qui ont été annulées de cette manière. La Cour suprême des États-Unis, récemment recomposée, sera-t-elle favorable à la Vie? Extrait de LifeSiteNews :

Le Mississippi s'est joint jeudi à une liste croissante d'États, qui interdisent l'avortement dès que le battement de cardiaque fœtal peut être détecté, son gouverneur républicain Phil Bryant signant la mesure en loi. 

Les sénateurs de l'État ont approuvé le texte final du projet de loi mardi, qui ne prévoit des exceptions que pour sauver la vie d'une femme ou pour prévenir des dommages à une « fonction corporelle majeure ». Les contrevenants pourraient voir leur permis médical suspendu ou révoqué. M. Bryant, qui a fait de nombreuses déclarations en faveur du projet de loi, l'a signé en loi le 21 mars, rapporte l'Associated Press. Elle entrera en vigueur le 1er juillet. 

Il ne serait pas « nécessaire » de tuer un enfant à naître pour sauver la vie de sa mère, ce qui serait de toute façon justifier les moyens par la fin, mais bien au contraire, selon de nombreux obstétriciens-gynécologues. LifeSiteNews continue plus loin : 

« Le projet de loi Heartbeat est populaire parce que tout le monde sait que le battement du cœur est un signe de vie », a déclaré le Dr Jameson Taylor, vice-président des politiques du groupe [Mississippi Center for Public Policy]. « L'honnêteté intellectuelle et scientifique exige une remise en question de Roe, une décision vieille de 50 ans fondée sur une science ancienne. Les ultrasons 3-D et 4-D montrent aux femmes que leur enfant à naître est vivant. À six semaines, l'enfant a un cœur qui bat. Peu de temps après, il peut percevoir la lumière, bouger, entendre et goûter. »

Laissez un commentaire

Le maire Jean Tremblay désapprouve le retrait du crucifix au conseil municipal de Montréal

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo (rognée) : Khayman/Wikimedia Commons

Mercredi, l’excellent ex-maire Jean Tremblay, qui a dirigé la municipalité de Saguenay pendant 20 ans entre 1997 et 2017, a déploré le geste de l’Hôtel de ville de Montréal, d’après TVA Nouvelles :

Jésus-Christ est venu il y a 2000 ans et il a été extraordinaire. Il n’a fait que de bonnes choses. Pourquoi on en veut tant à cet homme là? Qu'est-ce qui fait qu'on le déteste et qu'on ne veut plus lui voir la face?

En effet, les athées ne peuvent nier que Jésus-Christ a historiquement existé en tant qu’homme, s’ils ne croient pas en Dieu, pourquoi voudraient-ils décrocher l’image de Celui qu’ils ne considèrent que comme un homme ? Cela devrait-il nous amener à croire qu’ils perçoivent Dieu dans la personne de Jésus, puisqu’ils veulent décrocher Son image ? Ce ne serait alors pas tellement des gens qui ne croient pas que des gens qui ne veulent pas croire. Mais s’il y a des catholiques croyants parmi ceux qui ont pris la décision de mettre bas le crucifix, honte à eux !

Le maire Tremblay, célèbre pour son combat judiciaire jusque devant la Cour suprême afin de continuer de pouvoir réciter la prière au conseil municipal, combat malheureusement perdu, a affirmé, selon TVA Nouvelles : « qu’on est en train de s’autodétruire » en prenant ce genre de décisions. « On a tout intérêt à mettre en pratique ce que Jésus nous a dit », a-t-il jugé. « Nous devons nous en servir. Montréal fait fausse route. »

Le maire Tremblay a appelé le Premier ministre Legault à ne pas imiter la Ville de Montréal en ce qui regarde le crucifix du Salon bleu de l’Assemblée nationale : « Selon moi, il devrait rester là. Ceux qui n’ont pas la foi devraient au moins respecter le côté patrimonial du crucifix », a-t-il insisté.

Laissez un commentaire

La chasse aux catholiques (pro-vie)

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Wikimedia Commons

C’est ce que l’on peut dégager d'un courriel envoyé par le Dr François Volff, protestant, actif dans le domaine pro-vie. Il résume plusieurs attaques de même nature dirigées contre l’Église catholique : les médias sortent des « scandales », d’ailleurs grossis, déformés et sans mise en comparaison avec d’autres scandales, pour couler l’Église dans l’esprit des gens.

La bonne volonté aide beaucoup à discerner le vrai du faux, et il est louable de la part du Dr François Volff d’affirmer ainsi la vérité sur l’Église :

Chers amis,

Barbarin avait signé, avec les représentants des autres religions à Lyon, un manifeste contre le mariage homo (2007). Et, horreur, faisait partie du comité de soutien à La Marche Pour la Vie. Le Système (par ailleurs indulgent pour les pédophiles) veut sa peau.

C’est au niveau mondial que l’église catholique est attaquée. Le scandale de pédophilie en Irlande avait, lui, un but précis : discréditer l’église romaine en vue de la légalisation de l’avortement. Un prélat australien est mis au trou sur de simples accusations. Des torrents de boue déferlent sur un Vatican qui serait truffé d’homosexuels (tiens, pour une fois, ce serait mal). Tout ceci pour briser toute résistance contre l’agenda « sociétal ».

Dr François Volff (Acpervie-sos-maternité)

Publié sur fb Protestants pro vie.

Le cardinal Barbarin aurait, selon les accusations, couvert un ecclésiastique coupable d’agression sexuelle, et ce depuis plusieurs années.

Mgr Pell, le prélat australien, a été accusé d’agressions sexuelles et été condamné à six ans de prison alors qu’il a 77 ans, malgré l’invraisemblance des accusations.

L’affirmation selon laquelle le Vatican serait bourré d’homosexuels provient du journaliste Frédéric Martel, qui semble plutôt douteux dans ses insinuations.

Laissez un commentaire

Tweet du Pape François pour la journée mondiale de la trisomie 21


Le Pape François.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : mariordo59/Flickr

Le Pape François a publié aujourd’hui sur son compte Twitter le message suivant :

Aujourd’hui, nous pensons aux personnes atteintes de trisomie 21. Qu’elles soient accueillies, comprises et jamais rejetées, dès le ventre de leur mère.

Laissez un commentaire

Le Premier ministre de Hongrie : Sans culture chrétienne, il n’y aura pas de vie libre en Europe

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo (rognée) : European People's Party/Flickr

C’est ce qu’affirmait le Premier ministre de Hongrie, Viktor Orbán, dans un discours prononcé au Musée national de Budapest. La Hongrie est l’un de ces pays d’Europe qui met des bâtons dans les jambes de l’Union européenne affairée à ses obscurs projets, notamment LGBT. Extrait du Website of the Hungarian Governement :

Sans culture chrétienne, il n’y aura pas de vie libre en Europe, si nous ne défendons pas notre culture chrétienne, nous perdrons l’Europe et l’Europe n’appartiendra plus aux Européens.

Dans le Jardin du Musée national de Budapest, vendredi, le Premier ministre Viktor Orbán a déclaré : « Nous voulons que les écailles tombent des yeux des peuples européens et qu’ils comprennent ceci : sans culture chrétienne, il n’y aura plus de vie libre en Europe et que si nous ne défendons plus notre culture chrétienne, nous perdrons l’Europe et elle ne sera plus aux Européens ».

Lors d’une cérémonie marquant la commémoration annuelle de la Révolution de 1848-1849 et de la lutte pour la liberté, le Premier ministre a souligné que sans culture chrétienne, il n’y a pas de liberté hongroise, ni de Hongrie libre [...]

M. Orbán a souligné que « Nous voulons que les écaillent tombent des yeux des peuples d’Europe », afin qu’ils réalisent que dans un empire européen libéral, chacun perd sa liberté.

Laissez un commentaire Lire la suite

La Presse : « Des militants antiavortement [pro-vie] veulent manifester près des cliniques [avortoirs] »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo (rognée) : CampagneQuebecVie/Flickr

Dernièrement, Campagne Québec-Vie a déposé une plainte devant la Cour supérieure du Québec, afin qu’elle annule la loi québécoise de 2016 qui interdit les manifestations pro-vie dans un périmètre de 50 mètres autour des avortoirs. Le journal La Presse a donc écrit un article pour rapporter à sa manière les faits.

Soulignons qu’il nous désigne d’entrée de jeu comme « antiavortement », nous affublant du nom inventé par nos opposants au lieu de mettre celui que nous nous donnons, à savoir « pro-vie ». On peut donc voir le parti pris de l’article.

Ensuite, ce n’est pas nouveau que nous voulons être présents près des avortoirs, ce qui est nouveau c’est que nous contestions la loi votée en 2016 à notre encontre, interdisant à tout pro-vie (le montrant) d’approcher de moins de 50 mètres des lieux où se perpètrent les avortements. L’article explique que ladite zone a été instaurée pour protéger le libre accès des femmes :

La loi avait été adoptée en 2016 pour protéger le libre accès des femmes, mais les militants disent qu’elle brime leur liberté d’expression.

1 réaction Lire la suite

Pologne : Wiosna le nouveau parti gay-friendly


Robert Biedrón.

Francesca de Villasmundo (Medias-Presse.info) — Photo : Silar/Wikimedia Commons

La Pologne subit les pressions des lobbies Lgbt.

Robert Biedrón, politicien polonais et homosexuel déclaré, en 2002 a « épousé » Krzysztof Śmiszek en Australie. Maintenant, en vue des européennes de mai, il a fondé un nouveau parti : Wiosna. Son programme est clairement de gauche et radical-chic : laïcisme à outrance, libéralisation de l’avortement et bien entendu autorisation du « mariage » entre personnes de même sexe.

Selon un sondage réalisé par l’Instytut Badań Rynkowych, le parti de Biedrón serait le troisième parti polonais, mais seulement avec 6,4 % des préférences, bien éloigné donc du parti conservateur Prawo i Sprawiedliwość qui recueille 36,2 % des opinions favorables et du parti chrétien-démocrate Platforma Obywatelska qui culmine à 29,6 %.

La dictature mondiale de la gaystapo s’étend sur le monde entier, par le biais des élections. Les poussées idéologiques arc-en-ciel avec ses inversions de valeurs et de mœurs se font toujours plus insistantes, même en Pologne.

Laissez un commentaire