M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une école licencie un enseignant qui avait réalisé une vidéo critique sur la propagande transgenre


Warren Smith.

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie

15 mai 2024 (LifeSiteNews) — Warren Smith, l’enseignant à l’origine d’une vidéo virale critiquant le discours des militants LGBT selon lequel les critiques de l’idéologie du genre sont « transphobes », a été licencié, a-t-il annoncé cette semaine dans une nouvelle vidéo détaillant son calvaire.

En février, la vidéo de M. Smith était devenue virale à cause de sa réponse à un élève qui lui demandait s’il aimait toujours le travail de l’auteur de Harry Potter, J.K. Rowling, « en dépit de ses opinions bigotes ». M. Smith a engagé un dialogue socratique avec l’étudiant, disséquant le postulat selon lequel l’opposition publique de Mme Rowling au mouvement en faveur de la fluidité des genres constitue du sectarisme, l’invitant à reconsidérer ce postulat gauchiste omniprésent.

Le 13 mai, trois mois plus tard, M. Smith a annoncé qu’il avait été licencié de son école non identifiée la semaine dernière.

« C’est arrivé si vite, en cinq minutes », a-t-il déclaré. « J’ai consacré quatre ans de ma vie à cette école et hier, c’était comme si j’étais un personnage dans un jeu vidéo et que l’on m’effaçait, comme si je n’avais jamais été là […] C’était remarquable. Par des gens qui aiment prétendre qu’ils sont vos coéquipiers ».

« Lorsque vous dites : “Nous vous remercions de ne pas divulguer”, je ne sais pas si cela signifie que vous menacez mes indemnités de licenciement, j’espère vraiment que non », a-t-il ajouté à l’intention de la personne non identifiée à l’origine de la décision, notant que même s’il accepte la décision, « parfois la façon dont vous le faites est importante et je pense que cela aurait pu être fait sans prendre mon ordinateur et me faire perdre un livre que j’ai écrit pendant deux ans, plusieurs choses que j’ai écrites pendant deux ans, toutes les données de deux ans, ma vie numérique ».

1 réaction Lire la suite

Un archevêque australien accusé de « discours haineux » pour avoir défendu l’enseignement catholique sur le sexe et l’avortement


Mgr Julian Porteous.

Par Stephen Kokx — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Archidiocese of Hobart/YouTube

15 mai 2024 (LifeSiteNews) — Un archevêque australien a rendu furieux les politiciens et les activistes pro-LGBT de son État après avoir publié une lettre pastorale dénonçant l’idéologie du genre et d’autres causes de gauche.

Mgr Julian Porteous, archevêque de Hobart, en Tasmanie, a publié son document de quatre pages intitulé « Nous sommes le sel de la terre » le 2 mai. Il a été envoyé aux écoles catholiques et aux paroisses de l’archidiocèse afin de les guider dans leur enseignement à la lumière des récents développements politiques.

S’appuyant sur les thèmes abordés dans Dignitatis Infinita, Mgr Porteous souligne qu’« au cours des 30 à 40 dernières années, nous avons assisté à une campagne organisée visant à renverser la conception chrétienne traditionnelle du sexe et de la sexualité dans la société occidentale ».

Il note également que « nous considérons que les efforts visant à déconnecter le genre du sexe biologique nient la réalité de ce que nous sommes et l’identité précieuse que nous avons en tant qu’homme ou femme ».

Le document met également en garde contre les efforts visant à libéraliser les lois sur l’avortement, le suicide assisté et les thérapies de conversion.*

1 réaction Lire la suite

Un médecin canadien spécialisé dans l’euthanasie parle avec légèreté de sa pratique


Ellen Wiebe.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Alexander Raikin/X

17 mai 2024 (LifeSiteNews) — Dans le documentaire Better Off Dead ? récemment publié par la BBC, la militante des droits des personnes handicapées Liz Carr a interviewé le Dr Ellen Wiebe, le médecin euthanasieur le plus connu du Canada. Ellen Wiebe est également avorteuse et militante de Mourir dans la dignité, le groupe de pression pour l’euthanasie qui cherche à étendre encore plus l’admissibilité au suicide assisté au Canada. La tentative de défense du régime d’euthanasie canadien par Mme Wiebe s’est retournée contre elle lorsque, tout au long de l’entretien, elle a ri et souri en parlant de mettre fin à la vie de ses patients.

« J’adore mon travail », a-t-elle déclaré à Mme Carr. « J’ai toujours aimé être médecin, j’ai mis au monde plus de 1 000 bébés et je me suis occupée de familles, mais c’est le meilleur travail que j’aie jamais fait au cours des sept dernières années. Les gens me demandent pourquoi, et je me dis que les médecins aiment les patients reconnaissants, et personne n’est plus reconnaissant que mes patients actuels et leurs familles ». Ses patients euthanasiés, il faut le souligner, sont morts. Comme l’a fait remarquer un observateur troublé sur les réseaux sociaux : « J’ai eu l’impression qu’elle appréciait un peu trop son travail ». Beaucoup d’autres ont abondé dans le même sens.

Mme Carr a insisté à plusieurs reprises sur la menace que l’euthanasie fait peser sur les populations vulnérables, mais Dr Wiebe n’a pas voulu l’entendre. « J’ai certainement rencontré des personnes qui ne sont pas plus handicapées que moi et qui disent que la vie n’est pas acceptable dans cet état », a-t-elle déclaré. « Je leur ai répondu que nous étions différentes. Mais pas différentes dans le sens où elles veulent avoir un certain contrôle ». Mme Carr a répondu : « En ce qui me concerne, je crains que le fait de donner l’option et le droit à un groupe de personnes ne mette en danger un autre groupe de personnes. Mais je n’ai pas l’impression que vous considériez cela comme inquiétant ».

1 réaction Lire la suite

Un projet de loi mettant à l’honneur les personnes atteintes de trisomie 21

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : pikisuperstar/Freepik

Le député Keith Irving de l’Assemblée législative de Nouvelle-Écosse a déposé le 21 mars un projet de loi, intitulé « Loi relative au syndrome de Down » ou « Loi Harvey », proposant de marquer le 21 mars comme « Journée du syndrome de Down » et de donner de l’information au public sur les personnes atteintes de trisomie 21, y compris aux femmes enceintes portant un bébé diagnostiqué d’un troisième chromosome 21 !

Si le projet de loi était adopté, le ministère de la Santé devra fournir de l’information aux professionnels de la santé et au public comprenant :

(a) l’espérance de vie, le développement cognitif et physique, les résultats en matière d’éducation et les résultats psychosociaux des personnes atteintes du syndrome de Down ;

(b) les ressources pour les familles dont un membre est atteint du syndrome de Down [...]

Bien mieux :

4 (1) Lorsqu’il communique un diagnostic prénatal de syndrome de Down, un membre [professionnel de la santé] doit fournir au futur parent ou aux futurs parents les informations écrites relatives au syndrome de Down mises à disposition par le ministre en vertu de l’article 3.

En outre, dans le but de fournir des informations pertinentes sur les personnes atteintes de trisomie 21, le ministère de la Santé consulterait des personnes compétentes en la matière et des groupes représentant les personnes atteintes de trisomie 21 ou en défendant les intérêts.

À une époque où les enfants à naître atteints de trisomie 21 sont quasi systématiquement avortés, ce projet de loi est important, car il obligerait le système de santé à fournir des informations plus positives sur les personnes atteintes de trisomie 21.

1 réaction

« Est-ce que ça fait de moi une criminelle ? » s’interroge Soraya Martinez Ferrada au sujet de l’avortement

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Oregon Department of Transportation/Flickr/Wikimedia Commons

Pour la troisième fois en six mois, le député conservateur Arnold Viersen a présenté une pétition demandant au Parlement canadien de légiférer sur l'avortement, déclarant en outre que la décision Morgentaler est inconstitutionnelle puisqu’elle ne protège pas la vie, qui est censée l'être par la Charte des droits et libertés.

Peu après, le 9 mai, le jour de la Marche pour la vie d’Ottawa, le ministre libéral Soraya Martinez Ferrada, en pleine période de questions à la Chambre des communes, a réagi à cette pétition en racontant qu’elle avait eu un avortement à 18 ans.

Originaire du Chili, Mme Ferrada s’était installée au Canada. Après le départ du dictateur Pinochet, Mme Ferrada, alors âgée de 18 ans, voulut revoir son pays natal. Une fois là-bas, elle découvrit qu’elle était enceinte. Voulant avorter, elle se confia à une tante qui lui dit : « Bien, tu sais qu’au Chili, [l’avortement] n’est pas légal. C’est criminel et tu peux faire de la prison », rapporte Radio-Canada. Elle retourna donc au Canada et se fit avorter.

Maintenant, devant la tentative du député conservateur de remettre à l’honneur la question de la protection de l’enfant à naître, elle se sent attaquée :

« Ce qui m’a beaucoup interpellée, c’est le dépôt de la pétition qui remet en fait le débat, par la porte d’en arrière, sur la question de droit de vie d’un fœtus. »

1 réaction Lire la suite

Lauren Handy, militante pro-vie emprisonnée à Washington, a été condamnée à 4 ans de prison par un juge pro-avortement


Lauren Handy.

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : PAAU

14 mai 2024, Washington, D.C. (LifeSiteNews) — La militante pro-vie Lauren Handy a été condamnée à quatre ans de prison et à une amende de 125 $ mardi, lors de la première des audiences de condamnation du premier groupe de pro-vie qui avait l’année dernière bloqué l’accès à un centre d’avortement tardif dans la capitale nationale.

Le 29 août 2023, un jury de Washington a reconnu Handy, Will Goodman, Heather Idoni, John Hinshaw et Rosemary « Herb » Geraghty coupables de violation de la loi sur la liberté d’accès à l’entrée des cliniques (FACE) et de « conspiration contre les droits ». Le mois suivant, Joan Andrews Bell, Jonathan Darnel et Jean Marshall ont été condamnés pour les mêmes faits ; la condamnation de Paulette Harlow est intervenue en novembre.

Les audiences de mardi, qui se sont déroulées devant Colleen Kollar-Kotelly, juge du District de Columbia, ont commencé à 9 heures avec Handy, directrice de l’association Progressive Anti-Abortion Uprising (PAAU). Hinshaw et Goodman sont également condamnés aujourd’hui dans la capitale nationale.

Comme LifeSiteNews l’a largement rapporté, les pro-vie ont été jugés pour avoir bloqué l’accès à la Washington Surgi-Clinic dans le centre de Washington, D.C., lors d’un « sauvetage traditionnel » en octobre 2020.

1 réaction Lire la suite

Une famille célèbre la sortie de l’hôpital de leur bébé prématuré né à 22 semaines


Nakeya Haywood et son bébé Nyla.

Par Bridget Sielicki (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo :

Une famille de l’Illinois célèbre un retour à la maison très spécial cette semaine, car Nyla Haywood, âgée de six mois, est sortie de l’hôpital après sa naissance précoce à seulement 22 semaines de grossesse.

Considérée comme « micro-prématurée » en raison de sa petite taille et de son arrivée extrêmement précoce, Nyla ne pesait que 510 grammes et mesurait 28 cm à la naissance, après que sa mère, Nakeya Haywood, ait commencé le travail prématurément en raison d’une pré-éclampsie.

« On m’a diagnostiqué une pré-éclampsie à 22 semaines, et à partir de là, les choses ne se sont pas forcément améliorées. Nous avons dû prendre la décision difficile d’accoucher. C’est à peu près le début de l’histoire », a déclaré Mme Haywood à Fox 32. « C’était une période très effrayante ».

Une équipe médicale d’au moins 15 personnes à l’hôpital Silver Cross de New Lenox s’est occupée de Nyla immédiatement après sa naissance.

1 réaction Lire la suite

Un député canadien suscite l’indignation des partisans de l’avortement en rendant hommage aux mères à l’occasion de la fête des Mères


Bruce Banman, député conservateur à l'Assemblée législative de Colombie-Britannique.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

14 mai 2024 (LifeSiteNews) — Le 8 mai, Bruce Banman, membre de l’Assemblée législative d’Abbotsford South, en Colombie-Britannique, s’est levé pour souligner la fête des Mères à l’Assemblée législative de Victoria. « Les mères sont l’incarnation de l’amour, de la force et du sacrifice », a-t-il déclaré. « Depuis le moment de la conception jusqu’au voyage de la grossesse et de l’accouchement, et tout au long de la myriade de défis et de triomphes qui s’ensuivent, les mères sont la force nourricière qui soutient la vie et façonne notre avenir ».

Si vous êtes une personne normale, cette déclaration vous semblera être un hommage aux mères, doux et approprié. En revanche, si vous êtes un militant de l’avortement, vos yeux se sont peut-être exorbités lorsque Banman a correctement identifié le moment où une femme devient mère : lors de la conception.

La secrétaire parlementaire de la Colombie-Britannique pour l’équité entre les sexes, Kelli Paddon, a rapidement publié sur les médias sociaux une vidéo portant sur la déclaration de Banman à l’occasion de la fête des Mères, et le NPD l’a fait suivre d’un communiqué de presse. De toute évidence, ont-ils affirmé, l’hommage de Banman aux mamans était en fait une attaque contre l’avortement, qui est légal pendant les neuf mois de la grossesse au Canada — un régime brutal soutenu avec passion par le NPD et d’autres partis politiques progressistes.

« À l’heure où les droits reproductifs sont bafoués aux États-Unis, il est extrêmement préoccupant de voir un député conservateur de la Colombie-Britannique utiliser des sifflets à chien anti-choix sur le parquet de la législature », s’est plainte Mme Paddon, sans se demander si elle ne passait pas pour une extrémiste délirante du fœticide. « Les Britanno-Colombiens méritent de connaître la position personnelle de John Rustad, et d’entendre l’engagement clair qu’il ne permettra à aucun député ou candidat conservateur de la Colombie-Britannique de s’opposer à l’accès à l’avortement sûr et légal ou à la santé reproductive. »

1 réaction Lire la suite

La Journée nationale de protestation contre le drapeau de la fierté est de retour

Par Jeff Gunnarson (Coalition nationale pour la vie) — Traduit par Campagne Québec-Vie

J’ai le plaisir d’annoncer la deuxième édition de la Journée nationale de refus des drapeaux de la « Fierté », qui aura lieu le 3 juin !

Je vous en dirai plus dans un instant, mais avant cela, j’aimerais vous faire part d’un certain nombre d’informations...

En 2023, dans la foulée d’une rébellion parentale naissante contre l’endoctrinement des enfants par les commissions scolaires au moyen de la propagande LGBT, nous avons lancé la toute première Journée nationale de protestation contre le drapeau de la « Fierté », qui coïncidait avec le premier jour du mois de juin.

Notre stratégie consistait à faire en sorte que les salles de classe de tout le Canada soient visiblement plus vides le jour où la plupart des conseils scolaires entament une campagne d’endoctrinement transsexuel et homosexuel qui durera un mois.

Nous espérions ainsi envoyer un message fort aux enseignants, aux directeurs d’école et aux administrateurs élus : les parents en ont assez que des programmes sexuels radicaux soient imposés à leurs enfants.

Nous aurions été heureux si les écoles n’avaient connu qu’un taux d’absence de 10 %.

Cependant, nous avons été époustouflés par la réponse que nous avons reçue ! La participation des parents a dépassé de loin nos rêves les plus fous !

Voici quelques chiffres concernant la Journée nationale de protestation contre le drapeau de la « fierté » de l’année dernière :

  • Selon la région, les taux d’absence étaient de 30 % à 75 % !
  • Au moins 7 provinces et territoires (BC, AB, SK, ON, QC, NB, YK) ont participé à la Journée nationale de protestation contre le drapeau de la « Fierté », des parents ayant gardé leurs enfants à la maison en signe de protestation.
1 réaction Lire la suite

Des milliers de Canadiens pour la Vie !

Cette année, pour la vingt-septième fois, la Marche nationale pour la vie d'Ottawa a eu lieu, rassemblant des Canadiens de tous les coins du pays afin de manifester pour l'enfant à naître.


Photo : Catholic Register/X

Lors de cette magnifique journée (ni trop chaude, ni trop fraîche, juste un petit peu de pluie et de vent), dans la période des tulipes, plusieurs pro-vie éminents ont témoigné devant la foule assemblée sur la Colline du parlement, dont les députés Arnold Viersen et Cathay Wagantall, la fondatrice de And There Were None Abby Johnson, le fondateur des 40 Jours pour la Vie Shawn Carney, le Dr Dermot Kearney, inventeur du processus de neutralisation de la pilule abortive, Mgr marcel Danphousse, archevêque d'Ottawa-Cornwall, ou Angelina Seenstra de Silent No More, ainsi que des femmes et des hommes regrettant l'avortement de leur enfant.

Marche pour la vie de Québec

Après cette magnifique marche à Ottawa, nous ne sommes plus qu'à deux semaines de la Marche pour la vie à Québec qui aura lieu le 1er juin 2024 à 11h.

Nous en faisons activement la promotion, jusque sur l'autoroute 40 près de Trois-Rivières :

Venez nombreux !

L'horaire de la marche de Québec est le suivant :

  • 11 h : Rassemblement devant l’Assemblée nationale du Québec, près de la Fontaine de Tourny
  • 12 h : Discours
  • 13 h : Marche
  • 15 h : Témoignages
  • 16 h : Fin

Pour tous les détails sur la Marche pour la Vie à Québec, voyez ici.

N’oubliez pas d’annoncer votre venue à la marche sur la page Facebook de notre événement et d’y inviter vos amis.

Manifestation pour la protection des enfants face à l'idéologie du genre

Très bientôt aura lieu la manifestation contre l’idéologie du genre qui est inculquée dans les écoles, le 25 mai à Montréal, organisée par Ensemble Pour Protéger Nos Enfants (EPPNE). Voir les détails sur l'affiche ci-dessous :

Pour la Vie,

Augustin Hamilton

Vidéos de la semaine : 


Georges Buscemi et Jean-François Denis à la Marche pour la Vie d'Ottawa
On voit aussi Jagmeet Singh parmi les contremanifestants répondre invariablement qu'il est « pour le droit des femmes de choisir », de plus en plus embarrassé, avant de battre en retraite.


Marche pour la vie d'Ottawa en accéléré


Moments forts de la Marche pour la vie d'Ottawa


Georges Buscemi faisant la promotion de la Marche pour la vie de Québec au Centre Béthel

Nos articles de la semaine :


L’avortement et l’idéologie LGBT à nouveau mis en échec à l’ONU
Le 3 mai, C-Fam a fait état d’une nouvelle victoire de ce type qui mérite d’être soulignée. « Les pays traditionnels ont bloqué toute mention de l’avortement et des questions relatives aux homosexuels et aux transgenres dans une déclaration politique adoptée par la Commission de la population et du développement de l’ONU cette semaine », rapporte Stefano Gennarini.


L’avortement tue l’avenir du Canada — et il existe même une application pour cette pratique
La nouvelle application propose aux utilisateurs de choisir entre un avortement par pilule, dans lequel le bébé est tué par une fausse couche provoquée par des médicaments, puis jeté dans les toilettes, et la recherche d’une clinique commode dans laquelle un enfant gênant peut être avorté.


« Le sexe est biologique » : recule de l'idéologie du genre dans le système de santé britannique
Le National Health Service souhaite inscrire dans sa constitution que le sexe est « biologique » et donc lié à la naissance, quoiqu’il ait pu se passer par la suite. Il souhaite également retrouver un vocabulaire conforme qui n’efface plus la femme.


Des parents d’Ontario dénoncent le fait que les écoles favorisent secrètement la « transition de genre » de leurs enfants
Selon un article publié le 30 avril par le National Post, de nombreux parents ontariens ont révélé que les écoles publiques ne demandaient pas le consentement des parents avant de procéder à la « transition de genre » sociale de leurs enfants, ce qui a eu pour effet de déchirer les relations parents-enfants.


13 mai : Notre-Dame de Fatima
Au cœur du joli mois de mai, le mois de Marie, nous fêtons l’anniversaire de la première apparition de Notre Dame aux enfants de Fatima, le 13 mai 1917 dans un Portugal gangrené par la franc-maçonnerie où bien des familles ne transmettaient même plus la foi.


Les militants LGBT sont indignés : Target ne vendra plus de vêtements de « fierté » pour enfants après les réactions négatives
NBC a évoqué la « tempête de feu provoquée par la décision [de Target] de vendre des produits conçus pour les personnes transgenres », mais c’est le ciblage des enfants qui a le plus irrité les consommateurs. Il est clair que ce message, au moins, a été reçu, puisque Target note spécifiquement que ses « marchandises de la fierté » sont destinées aux adultes. Cela dit, l’entreprise s’est efforcée de souligner son soutien au mouvement LGBT.

Statue-Aristote-philosophe-solut_rai-pixabay.jpg
Est-il possible de prouver l’existence de Dieu ?
« En effet, ses perfections invisibles sont devenues visibles depuis la création du monde, par la connaissance que ses œuvres en donnent ; de même sa puissance éternelle et sa divinité. » (Rm 1,20) Telle est la position défendue par les philosophes et théologiens catholiques depuis vingt siècles. Elle a également été défendue par de nombreuses personnes extérieures à l’Église, au premier rang desquelles le philosophe de l’Antiquité Aristote (IVe siècle av. J.-C.).


Les Américains pro-vie ne doivent pas se contenter de demi-mesures dans la défense des enfants à naître
« Soyons clairs sur ce point également. Lorsque des personnalités publiques telles que l’humoriste Bill Burr et l’animateur de talk-show de fin de soirée Bill Maher peuvent dire tout haut ce qu’il ne faut pas dire, à savoir que l’avortement revient à ôter la vie, il ne s’agit plus d’une conversation publique sur le moment où la vie commence, mais plutôt sur la question de savoir qui a le pouvoir de décider quand la vie s’arrête. »


Des milliers de Canadiens à Ottawa pour la Marche pour la vie
Des milliers de pro-vie sont rassemblés sur la colline du Parlement à Ottawa ce jeudi pour la 27e Marche nationale pour la vie.

Dieu_le_Pere-Wikimedia_Commons-1-A.jpg
Dieu existe. Mais son existence est-elle évidente en elle-même?
« L’introduction de cette série a exposé le processus par lequel l’esprit humain peut étape par étape arriver à la connaissance certaine que tout ce qui est proposé à notre croyance par l’autorité enseignante de l’Église catholique est vrai. La première étape de ce processus consiste à savoir que Dieu existe grâce à la connaissance que nos sens acquièrent du monde qui nous entoure. C’est l’étape dont parle saint Paul dans son épître aux Romains : "En effet, ses perfections invisibles sont devenues visibles depuis la création du monde, par la connaissance que ses œuvres en donnent; de même sa puissance éternelle et sa divinité. (Rm 1,20)" »


Un couple texan accueille des quadruplées identiques
Mercedes, 34 ans, et Jonathan, 37 ans, étaient déjà parents de Luke, 3 ans, et d’Aaron, 18 mois, lorsqu’ils ont appris qu’ils attendaient à nouveau un enfant. « Nous n’étions pas du tout en train d’essayer, mais nous étions excités. Nous aimions l’idée de donner à nos garçons un autre frère ou une autre sœur », a déclaré Mercedes. « Mais quand nous avons découvert qu’il y en avait quatre... Bon sang ! »

Marche_pour_la_Vie_a_Ottawa-11_mai_2023-LifeSiteNews.jpg
Message de Mgr Leo pour la Marche pour la vie à Ottawa 2024
« Le thème de la marche de cette année est "Je ne t’oublierai jamais" (Isaïe 49,15), qui évoque le regard tendre et aimant de notre Seigneur qui cherche les plus vulnérables, les perdus, les oubliés et les abandonnés. »

1 réaction