M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2792 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Bloc en faveur des demandes anticipées d'euthanasie en cas d'Alzheimer

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Rawpixel.com/Freepik

Le Bloc québécois a déposé le 22 mai un projet de loi visant à permettre aux personnes atteintes de problèmes neurodégénératifs, comme l’Alzheimer, de demander de façon anticipée d’euthanasie et de se faire piquer une fois leur état se sera dégradé.

Le Bloc veut voir la loi canadienne changer parce que le Québec a passé une loi allant en ce sens et qu’elle ne peut être mise en application en raison du Code criminel du Canada.

Lors d’un point de presse, le député Luc Thériault, porte-parole du Bloc québécois en matière d’aide médicale à mourir, a expliqué les raisons de son parti. L’une d’elles est assez frappante. Selon Radio-Canada :

M. Thériault a critiqué le Parti libéral pour son inaction. « Je pensais que les libéraux étaient les champions du libre choix [...]. Si c’est valide pour le droit à l’avortement ou le droit de décider de notre propre corps, je ne vois pas pourquoi, en matière d’aide médicale à mourir et de demandes anticipées, ça ne serait pas plus vrai encore », a-t-il déclaré.

Certes, si le « droit » à disposer de notre corps comportait celui d’avorter (qui consiste à se débarrasser d’un être innocent), il devrait à plus forte raison permettre celui de se faire euthanasier. A contrario, s’il n’est pas licite de « choisir » de se faire euthanasier, il ne l’est pas non plus de se faire avorter. 

Il est frappant de voir qu’au fond, si on gratte un tant soit peu le verni de compassion qui recouvre l’« aide médicale à mourir » ou l’avortement, on finit toujours par retrouver le « mon-corps-mon-choix », devant lequel recule toute autre considération.

1 réaction

Les résidents d’une ville d’Alberta lancent une pétition pour le retrait des passages piétons et des drapeaux de la « Fierté »

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Vladvictoria/Pixabay

7 juin 2024, Barrhead, Alberta (LifeSiteNews) — Une ville d’Alberta s’oppose à l’agenda LGBT en lançant une pétition pour retirer les drapeaux et les passages piétons arc-en-ciel.

Ce mois-ci, les résidents de Barrhead, en Alberta, ont lancé une pétition pour retirer tous les passages piétons arc-en-ciel LGBT et les drapeaux de la « Fierté » de la propriété municipale, à l’instar d’une motion adoptée dans la ville voisine de Westlock plus tôt cette année.

« Notre objectif est de créer un règlement sur la neutralité qui permette aux espaces publics de rester publics et neutres », a déclaré l’organisateur Ard Doornbos lors d’une interview accordée à Epoch Times. « Les passages pour piétons doivent rester des passages pour piétons tels qu’ils sont décrits dans les directives du guide de la circulation de l’Alberta ».

La pétition demande que la municipalité ne favorise aucun des deux camps, mais reste neutre en ne faisant flotter que des drapeaux liés aux gouvernements fédéral, provincial ou municipal.

La ville a commencé à peindre des passages pour piétons arc-en-ciel il y a quelques années, mais M. Doornbos a déclaré : « Il y a beaucoup d’indications que cela a froissé les gens et créé des divisions. Ce n’est pas nécessaire ».

Selon M. Doornbos, la pétition doit être signée par 10 % de la population de la ville, soit environ 460 résidents, pour être présentée au conseil municipal. Le groupe collectera des signatures tout au long du mois de juin.

« Nous avons été convaincus que c’était la meilleure chose à faire, dans l’intérêt de la ville et même des membres du conseil municipal », a déclaré M. Doornbos.

1 réaction Lire la suite

Des militants LGBT attaquent le siège d'un groupe pro-vie italien pour la 2e fois en 10 jours

Par Andreas Wailzer — Traduit de Campagne Québec-Vie — Photo : Pro Vita & Famiglia/X

3 juin 2024, Rome (LifeSiteNews) — Le siège d'une organisation italienne pro-vie et pro-famille, situé à Rome, a été vandalisé par des activistes LGBT pour la deuxième fois en 10 jours.

Le groupe Pro Vita e Famiglia a rapporté le 30 mai que « des militants LGBTQAI+ qui ont revendiqué l'acte sur leurs réseaux sociaux » ont peint à la bombe les volets de son siège avec des menaces telles que « vous paierez », « nous ne vous laisserons pas en paix » et « émeute trans ».

Les vandales ont également apposé sur les murs extérieurs du bâtiment des affiches montrant « le drapeau palestinien flottant sur la basilique Saint-Pierre en flammes », ainsi que le slogan « Queers for Palestine ».

Selon Pro Vita e Familiga, il s'agit de la deuxième attaque de vandales contre son siège en l'espace de dix jours et de la douzième attaque au cours des trois dernières années.

1 réaction Lire la suite

On a dit à Leah Darrow que son bébé prématuré ne survivrait pas — 29 jours plus tard, il est toujours vivant

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Leah Darrow/Facebook

Suite à sa naissance prématurée par césarienne d’urgence à seulement 22 semaines, le fils de Leah Darrow, conférencière pro-vie, auteur et ancienne candidate de l’émission « America’s Top Model », a été transféré dans un hôpital de plus haut niveau à Saint-Louis, où il a été opéré jeudi.

Mercredi, Mme Darrow a publié sur Facebook : « Demain matin, Sly subira une intervention chirurgicale que l’équipe ne voulait pas faire, mais le médecin a dit que nous n’avions plus d’autres options ».

« Nous allons poser une ligne Broviac pour qu’il puisse recevoir une transfusion sanguine, dont il a désespérément besoin, ainsi qu’une alimentation. Cela est devenu nécessaire parce que sa ligne PIC d’origine s’est déplacée d’une manière qui a entravé son fonctionnement, et qu’elle n’a pas pu être réparée malgré de multiples tentatives ».

« C’est la seule option qui nous reste pour maintenir Sly en vie ».

1 réaction Lire la suite

Dissolution de l’Assemblée nationale : espoir, espérance… ou pas ?


Emmanuel Macron.

Par Jeanne Smits (reinformation.tv) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Public Sénat/YouTube

Le Rassemblement national arbore les mines réjouies des grands jours : la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron est clairement perçue par ses dirigeants comme une occasion de croissance : arrivé en tête dans la plupart des communes de la quasi-totalité des départements, il se voit massivement représenté au Palais-Bourbon le 7 juillet et pourquoi pas chargé de former un gouvernement de cohabitation. Alors… alléluia ? Le redressement intellectuel et moral de la France, son redressement spirituel même seraient-ils en vue ? L’espoir humain est-il permis ? Et l’espérance, alors, qui est d’ordre surnaturel ?

Pauline Mille nous dit par ailleurs les risques et les écueils d’une situation préparée, voire organisée par ce « maître d’échecs » autant que des horloges qu’est Emmanuel Macron. Ce promoteur inlassable de la culture de mort — qui a fait « constitutionnaliser » l’avortement, qui a participé au démantèlement de la politique familiale, qui a fait piétiner les libertés au moment de la crise du covid ; qui soutient, aussi, les « droits LGBT », pensez à la PMA pour les lesbiennes légalisée en 2021 et au bouleversement de la filiation consécutif à la révision des lois bioéthiques ; qui manque de peu la réalisation de son vœu urgent de faire légaliser l’euthanasie — n’attend sans doute pas de changement sur ce front-là.

La dissolution de l’Assemblée ne la rendra pas forcément meilleure

Emmanuel Macron n’a pas pris toutes ces décisions délétères seul : il les a encouragées, il y a présidé, il les a entérinées par sa signature. Le Parlement a participé à la funeste aventure. Et l’Assemblée nationale au premier chef, souvent grâce à l’indifférence voire à la complicité du Rassemblement national dont la « dédiabolisation » est sous ce rapport une contradiction dans les termes, puisqu’il ne s’est pas dressé contre les succès d’une politique proprement infernale, en ce qu’elle rejette frontalement la loi de Dieu.

1 réaction Lire la suite

Arnold Viersen face à la meute


Arnold Viersen.

Par Jack Fonseca (Coalition nationale pour la vie) — Traduit par Campagne Québec-Vie

Le Parti libéral de Justin Trudeau s’en prend à l’un des députés pro-vie les plus fidèles de la Chambre des communes, Arnold Viersen, député conservateur de la circonscription albertaine de Peace River-Westlock. En fait, il est le président du caucus parlementaire pro-vie sur la colline du Parlement.

Malheureusement, M. Viersen a été attaqué par le Parti libéral, les médias libéraux et même par... le chef du Parti conservateur, Pierre Poilievre.

Voici ce qui s’est passé...

M. Viersen a accepté d’être interviewé dans une émission en ligne par le député libéral Nate Erskine-Smith au sujet de son projet de loi C-270 visant à protéger les enfants de la pornographie en ligne. L’émission a été publiée le vendredi 31 mai.

Au cours de l’entretien, Erskine-Smith lui a demandé s’il souhaitait que l’avortement soit interdit, ce à quoi Viersen a répondu que lui et d’autres pro-vie « veulent qu’il soit illégal. Nous voulons que l’humanité des enfants à naître soit reconnue ».

L’animateur lui a également demandé comment il voterait si un hypothétique projet de loi sur le mariage homosexuel devait voir le jour.

En tant que chrétien fervent qui a toujours été fièrement pro-famille, M. Viersen a répondu honnêtement à la question de savoir comment il agirait dans une telle situation : « Je voterais contre le mariage homosexuel ».

Les libéraux et leurs alliés dans les médias ont réagi comme s’il s’agissait de déclarations surprenantes de la part d’un député socialement conservateur de longue date.

1 réaction Lire la suite

Nombre record de bébés jumeaux sauvés de l’avortement lors des 40 Jours pour la Vie

Par Kim Hayes (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Art man/Adobe Stock

Imaginez l’échographiste de Planned Parenthood, formé pour minimiser l’effet émotionnel de l’échographie. La procédure standard consiste à détourner l’écran de la femme, à indiquer l’âge gestationnel du fœtus et à confirmer une grossesse in utero normale.

Mais lorsque deux bébés apparaissent à l’écran, comment l’échographiste signale-t-il la présence d’un fœtus supplémentaire ? L’échographiste peut annoncer « deux fœtus », mais la patiente interprétera quand même la déclaration comme étant des jumeaux.

Un nombre record de jumeaux sauvés a été célébré par 40 Jours pour la Vie ce printemps. Le précédent record était de trois duos de jumeaux, ce printemps il était de cinq.

« Les jumeaux humanisent les enfants à naître », a déclaré Shawn Carney, président et directeur général des 40 Jours pour la Vie, à Pregnancy Help News.

« Dans tous ces cas — qui se situent dans des endroits très divers —, les femmes étaient allées se faire avorter », a expliqué Carney. « Elles ont ensuite découvert qu’elles allaient avoir des jumeaux et c’est ce qui a déclenché l’idée qu’elles ne pouvaient pas aller jusqu’au bout ».

M. Carney a souligné l’état d’esprit qui consiste à considérer l’avortement d’abord comme une simple « procédure », puis tout à coup comme « vos enfants ».

« C’est vraiment magnifique », a déclaré Carney.

« C’est arrivé au Kansas, en Indiana et en Croatie », dit-il. « Il y a eu également des jumeaux sauvés en Colombie, ce qui fait que les lieux sont très diversifiés, et ce sur une période de 40 jours ».

1 réaction Lire la suite

Une autre marche l'année prochaine

Voilà déjà une dizaine de jours la Marche pour la Vie de Québec a eu lieu, et déjà nous prévoyons la marche de l'année prochaine. Nous tiendrons sous peu une réunion entre les organisateurs et divers participants pour évaluer les bons points et les moins bon points de la marche du 1er juin, ainsi que les divers aspects à améliore. Après une première cependant pleinement réussie malgré les difficultés et les obstacles, nous planifions d'en produire une encore plus grande et encore plus belle.

Cette semaine, nouvelle surprenante, après un net succès des partis classés à droite aux élections européennes, Emmanuel Macron, président de France, a décidé de dissoudre l'Assemblée nationale ! Quelques soient les motifs qui l'on poussé à poser un tel geste ou les espoirs, ou les craintes qu'engendrera le prochain gouvernement français, un bon résultat au moins en est sorti : la mort au feuilleton du projet de loi sur l'euthanasie qui devait être voté le 18 juin prochain (avec sans doute une solide majorité). C'est toujours ça de pris.

Chaîne de la Vie

Le dimanche 6 octobre 2024 aura lieu la prochaine Chaîne de la Vie, un événement de moindre ampleur que la marche, mais plus local. La Chaîne de la Vie a lieu simultanément à travers le Canada et le monde, et consiste en un événement d'une heure de prière sur la place publique avec des pancartes porteuses de messages pro-vie.

Messe pour les enfants à naître

Une messe pour les enfants à naître aura lieu le 18 juin à 18 heures dans l'église Saint-Pierre de Cornwall en Ontario. Tout le monde y est le bienvenu.

812, rue Pitt, unité 27
Cornwall, Ontario
K6J 5R1

Pour plus de renseignements, écrivez à : [email protected]

tout cela n'est possible que grâce à vos dons. Notre campagne de financement pour, entre autres, organiser une Marche 2025 encore plus belle et plus grande que celle que nous venons de vivre, est en cours. Notre objectif est de récolter 10 000 $ en 2 semaines. Nous avons à date récolté $2,792. Il nous reste donc $7,208 à recueillir. Merci de donner généreusement dès aujourd'hui !

Pour la Vie,
Augustin Hamilton

1 réaction Lire la suite

Le projet de loi légalisant l’euthanasie en France arrêté net alors que Macron convoque des élections anticipées


Emmanuel Macron.

Par Jeanne Smits — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Rémi Jouan/Wikimedia Commons

10 juin 2024 (LifeSiteNews) — Les élections européennes en France se sont transformées en un petit tremblement de terre lorsque, au vu des résultats lamentables des candidats de son parti, le président Emmanuel Macron a décidé de « dissoudre » l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement français.

Il a annoncé cette décision lors d’une allocution télévisée dimanche soir, une heure après que le premier sondage à la sortie des urnes eût révélé, à 20 heures, que le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen avait obtenu plus de deux fois plus de voix au niveau national avec son chef, Jordan Bardella, que Renaissance avec sa liste de candidats « macronistes » menée par l’insipide et pratiquement inconnue Valérie Hayer. 31,37 % et 30 sièges au Parlement européen pour le RN, contre 14,6 % et 13 sièges pour les macronistes, pour être précis, sur un total de 81 sièges pour la France.

Les socialistes, avec 13,98 % et 13 sièges, et le parti de droite Les Républicains, avec seulement 7,25 % et 6 sièges, restent insignifiants après avoir régné sur la France pendant de nombreuses années, jusqu’à ce que Macron prenne le pouvoir en 2017 et agisse comme un accélérateur pour la remise des pouvoirs souverains de la France à l’Union européenne et pour l’augmentation de la « culture de mort » dans la législation française.

Macron a notamment promu les « droits » des LGBT et de l’avortement : c’est sous son mandat que les couples lesbiens ont été autorisés à recourir à la procréation artificielle, tandis que les quelques garanties restantes contre les avortements volontaires ont été abandonnées et que l’avortement lui-même a été inscrit dans la Constitution française il y a seulement quelques mois.

La décision de Macron de dissoudre l’Assemblée nationale — avec effet immédiat — a eu un effet très positif, et certainement involontaire. Sous son impulsion, le gouvernement avait présenté un projet de loi sur la « fin de vie » visant à légaliser le « suicide assisté » et l’« aide à mourir ». Le projet de loi, qui évitait d’utiliser le terme « euthanasie », mais signifiait exactement cela, a été fortement amendé par la Commission juridique de l’Assemblée nationale ; et s’il avait été adopté tel quel, les lois françaises en matière d’euthanasie auraient été les plus libérales et les plus « progressistes » du monde.

1 réaction Lire la suite

Melinda Gates dote les militants de l’avortement et les féministes d’un milliard de dollars


Melinda Gates.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Medill DC/Wikimedia Commons

3 juin 2024 (LifeSiteNews) — Bill et Melinda Gates sont depuis longtemps des défenseurs passionnés de l’industrie de l’avortement, versant des dizaines de millions dans des initiatives conçues pour s’assurer que moins d’enfants viennent au monde. Bill a fait des dons considérables à l’International Planned Parenthood, a financé des journalistes pour qu’ils écrivent des articles en faveur de l’avortement, a condamné les politiques en faveur de la vie et a célébré une fois, lors d’une entrevue avec Bill Moyers, la façon dont les initiatives de « santé mondiale » amènent les gens à décider qu’ils « n’ont pas besoin d’avoir autant d’enfants ».

Pour Bill, le problème est intergénérationnel ; lorsque Moyers lui a demandé d’où venait sa passion, Gates a répondu : « Mon père était à la tête de Planned Parenthood ».

La Fondation Bill et Melinda Gates subit actuellement une série de secousses sismiques après que le célèbre couple s’est séparé en raison des adultères en série de Bill ; Melinda démissionne à présent de son poste de coprésidente de l’organisation, qui changera de nom pour devenir la Fondation Gates. Melinda, qui est une catholique nominale, va se lancer seule dans la vie active et investir son argent dans des causes qui lui tiennent à cœur.

Le 13 mai, elle a annoncé sur X que sa priorité serait de se concentrer sur « les femmes et les filles aux États-Unis et dans le monde » — Hillary Clinton a réagi : « Melinda, c’est très excitant ».

Quand Hillary Clinton trouve quelque chose d’excitant, on peut être sûr que c’est une mauvaise nouvelle pour les personnes vulnérables. Le PDG Mark Suzman a écrit une lettre aux employés de la Fondation Gates pour leur signaler que Melinda voulait se concentrer sur les questions relatives aux femmes : « Après avoir passé quelques années difficiles à voir les droits des femmes [à l’avortement] reculer aux États-Unis et dans le monde entier, elle souhaite mettre à profit ce nouveau chapitre pour s’efforcer de modifier cette trajectoire. » En bref, une fortune considérable est sur le point d’être jetée dans les guerres de l’avortement — la dotation de la Fondation Gates s’élevait à plus de 75 milliards de dollars l’année dernière.

1 réaction Lire la suite