M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nous sommes en plein combat contre l’imposition d’une dictature sanitaire

Photo : vperemencom/Pixabay

Je vous écris aujourd’hui au sujet du Covid 19, parfaitement conscient de la possibilité que vous soyez ébranlé par mes propos, mais d’autant plus convaincu qu’il est de mon devoir de chrétien, de père de famille, de citoyen, et de président d’un organisme voué à la défense de la Vie dans sa plénitude, de vous partager mes réflexions sur ce sujet controversé.

C’est que j’ai la conviction que nous sommes aujourd’hui, dans le monde entier, en plein combat contre l’imposition d’une dictature sanitaire, alimentée par la peur d’un virus dont le taux de mortalité avoisine celui de la grippe saisonnière.i

Peur diffuse et étouffante, attisée par l’exagération du nombre de décès dus au covid, une majoration fondée sur la confusion entre les décès directement attribuables au covid 19 et ceux seulement associés de loin ou de proche au covid 19.ii

Peur assommante, propagée par la publication, surtout dans les grands médias de masse, de statistiques données hors contexte et mal interprétées, tels ces « cas » d’infection par le coronavirus qui sont supposés augmenter de façon alarmante mais qui, en réalité, sont susceptibles d’une interprétation positive, puisque nous avons de bonnes raisons pour croire que ce coronavirus se comportera comme la plupart des autres virus, et qu’après avoir été transmis à une portion importante de la population sans qu’elle ne ressente le moindre symptôme, une bienfaisante immunisation de masse s’en suivra.iii

Peur, finalement, perpétuelle, renforcée par d’arbitraires mesures tel le port obligatoire du masque. L’utilisation de ce dernier, qui avait été précédemment découragée lorsque le virus était à son plus fort en mars et avril, est rendue maintenant obligatoire au moment où il est à son plus faible.iv

Certains se demanderont peut-être si c’est le rôle du président d’un organisme qui défend la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle, de commenter un tel sujet. Ma réponse ne peut être qu’un emphatique oui.

Oui, car nos droits et libertés, acquis précieux qui nous permettent de partager en société les vérités salvatrices sur la foi, la famille et la vie, sont maintenant en péril : à l’occasion de cette « pandémie » artificiellement gonflée, la censure dans les médias et sur les réseaux sociaux se fait de plus en plus étouffante. Des vidéos et des articles se font effacer pour la simple raison qu’ils contredisent les diktats des instances onusiennes telles l’OMS (grand promoteur, par ailleurs, de la masturbation pour les 0 à 4 ans). Et cela, au nom de la « santé », bien sûr ! Or, l’OMS affirme sans ambages sur son site Web que l’accès à l’avortement légal et « sécuritaire » (certainement pas pour l’enfant à naître) est essentiel pour la réalisation du droit à la santé des femmes. Combien de temps avant qu’on nous fasse taire à notre tour, dans l’intérêt de « la santé » ?

Il y a également notre liberté religieuse qui est en péril : outre les restrictions démesurées sur nos lieux de culte, restrictions déplorées par nul autre que le cardinal Lacroix lors d’une récente allocution le jour de la fête de sainte Anne, la fixation sur le prolongement de la vie biologique, au détriment des autres éléments qui constituent une vie bien vécue, est la preuve que notre État n’accepte aucun point de vue contredisant celui où prime la longévité d’une vie sans principe directeur sur la plénitude d’une vie dans le Christ.

Nous ne pouvons rester silencieux face à cette transformation radicale, pour le pire, de nos sociétés, sous prétexte d’un virus dont le taux de mortalité avoisine, rappelons-le, celui de la grippe saisonnière. Nous qui défendons la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle, voulons par nos actions former une population responsable et libre de faire le bien et d’éviter le mal, sous le regard bienveillant du Bon Dieu. Or, on est en voie de créer une dis-société d’automates surmédicamentés et surveillés, isolés les uns des autres et évoluant dans un monde virtuel aseptisé et sans foi. Ce n’est pas ça une Culture de Vie !

Je vous invite donc à refuser la peur artificielle, par un Oui inconditionnel à cette Vie de liberté des enfants de Dieu.

Si le cœur vous en dit, ce « oui » à la Vie pourrait se traduire en une participation — avec ou sans masque, dans le respect de toutes les consignes gouvernementales légitimes — à notre prochaine épluchette de blé d’Inde ce dimanche 23 août à 12 h à l’extérieur de nos locaux !

Vous êtes également invité à vous joindre à nous pour un pèlerinage pro-vie le samedi 19 septembre à 8 h, débutant au 505 Sainte-Catherine Est. Pour réserver votre place, appelez-nous au 1-855-996-2686 et demandez Brian.

Pour la foi, la famille et la Vie,


Georges Buscemi, Président

Post-scriptum — Si vous n'avez pas d'exemple concret de la dictature sanitaire qui s'installe sous nos yeux, pensez à la censure, exécutée au nom de la santé, que YouTube, Facebook et compagnie exercent contre les vidéos et publications critiquant l’OMS et sa politique sur le coronavirus, ou promouvant l’hydroxychloroquine comme remède à ce virus ; d’autre part, l’avortement étant classé comme « soin de santé » par ses partisans (dont l'OMS), c’est donc sans doute pour défendre le « droit » à la santé des femmes que YouTube a censuré une célèbre vidéo qui menaçait ce « droit », au nom de la santé bien sûr… pourtant, elle ne faisait strictement que décrire des méthodes d’avortement. La dictature sanitaire et sa censure sont sur nous. — A. H.


[i] Le taux de mortalité du coronavirus se situe entre 1 et 6 décès par 1000 personnes infectées. En d’autres termes, sur 1000 personnes qui attrapent le virus, 997 en moyenne, ou 99,7 %, en survivent). La plupart des références pour toutes les affirmations contenues ci-dessus et dans les notes suivantes peuvent être trouvées sur ce site.

[ii] Le Dr Arruda a lui-même affirmé lors d’une conférence de presse que le décès d’un patient du covid dans une institution peut justifier à lui seul que tous les autres décès dans cette même institution soient attribués au covid, sans qu’il soit nécessaire de vérifier, par autopsie par exemple, la véritable cause des décès subséquents. C’est la même manipulation statistique ailleurs : en Italie, une étude démontra que seulement 12% des décès officiels par covid n’étaient pas accompagnés de cancers, de problèmes cardiaques, de diabète sévère, etc., sans parler que la moyenne d’âge des décès tourne autour de 80 ans, ce qui est en effet l’âge moyen des décès en général, en Occident.

[iii] Si suffisamment de personnes bien portantes (selon des études effectuées en Chine, jusqu’à 80% des porteurs du virus ne présentent aucun symptôme) sont exposées au virus, elles développent au contact de celui-ci des anti-corps pour y résister. La pandémie se termine lorsqu’il n’y a plus suffisamment de personnes sans contact préalable avec le virus.

[iv] L’objectif est-il actuellement de maintenir la peur en ce temps d’été où la « pandémie » au Québec tire à sa fin, en attendant la prochaine saison de grippe annuelle, où la mortalité recommencera, fournissant aux médias de nouveaux décès pour réalimenter leurs usines de fabrication de la peur ? Et cette peur ainsi maintenue, n’incitera-t-elle pas, entre autres, la population à s’arracher un prochain vaccin (obligatoire ?), ce qui renflouera de sommes faramineuses les coffres des pharmaceutiques, et cela en dépit du fait que maintes études démontrent que l’hydroxychloroquine, médicament bien connu et surtout bon marché, éradique merveilleusement le covid 19?

Laissez un commentaire

Pourquoi louer Trump, Poutine et critiquer François ?


(De la gauche vers la droite) Donald Trump, Wladimir Poutine, pape François. — Image (montage) : Jim Hale/LifeSiteNews, www.kremlin.ru/Wikimedia Commons, Casa Rosada/Wikimedia Commons

Bonjour Monsieur Buscemi,

Je vous ai écrit en juin 2018 [...]

J’avais un malaise avec certains commentaires et... j’en ai encore avec le dernier Culture de Vie [notre bulletin format papier mensuel — NDLR] reçu la semaine dernière.

Je voudrais d’abord vous signaler que je suis une catholique qu’on qualifie de traditionaliste, que je suis abonnée aux bulletins de Campagne Québec-Vie, depuis les tout débuts, dans le temps de monsieur Gilles Grondin et participante aux marches de mai à Ottawa.

Vladimir Poutine qui restera en place jusqu’en 2036, est-ce un plus pour les libertés des citoyens de ce pays ? Mentionner cet homme dans un bulletin qui promeut la vie, est-ce vraiment une bonne idée ? Un homme qui n’a aucune hésitation à faire tuer des journalistes russes, et qui fait assassiner à l’étranger des opposants à son régime, avec des métaux radioactifs. Je l’ai même entendu dire dans une entrevue, qu’il n’avait aucune empathie ou pardon, pour les gens qui sont contre lui.

[...]

Concernant Trump, je crois que lorsqu’il met le monde en garde contre la Chine et l’OMS, c’est réaliste. Mais comment pouvons-nous prendre au sérieux un homme, qui a tout propos, dit blanc une journée et son contraire quelques jours plus tard ? Comment croire à sa sincérité, lorsqu’il a fait sa profession de foi pro-vie à la dernière marche américaine ? On serait peut-être surpris de savoir combien de femmes se sont fait avorter sous ses pressions. Cet homme-là, un vrai républicain ? Mike Pence est un vrai républicain, pro-vie, mais en même temps pro-armes... 

Il me semble qu’il y a sûrement des porte-paroles des valeurs chrétiennes plus dignes de mention que Vladimir Poutine ou Donald Trump, qui pourraient être cités dans Culture de Vie.

Je ne comprends pas non plus les critiques adressées au pape François. Ça n’a pas sa place dans un bulletin catholique. Tout comme le Christ dans son temps, qui a été très contesté, certaines de ses prises de position peuvent surprendre. L’Eglise catholique n’a jamais été si contestée, est-ce nécessaire d’en rajouter une couche ? Et de semer encore plus de doute dans la tête des catholiques ? 

— Une lectrice

 

+JMJ+

Madame,

Ma réponse à vos questionnements demeure semblable à celle donnée il y a un an : la distinction que l’on doit faire, d’une part, entre la personne et, de l’autre, les politiques qu’elle met de l’avant, explique comment CQV par ses bulletins peut louer des politiques avancées par Trump ou Poutine sans pour autant cautionner l’intégralité de toutes leurs prises de position politiques ni de leurs vies personnelles. Dans l’ensemble, les politiques de Trump en ce qui a trait à la défense de la foi (liberté religieuse, protection du patrimoine), la famille (choix scolaire, diminution de la promotion de l’idéologie LGBT et transgenre) et la vie (appui concret au mouvement pro-vie par sa présence à la Marche pour la vie, par ses politiques pro-vie ainsi que par ses choix de juges et de personnel), sont à des années-lumière de celles de ses opposants, tant aux États-Unis (Parti démocrate) qu’ailleurs (le Canada de Justin Trudeau, la France de Macron, etc.). En ce qui a trait à Poutine, ce nouveau Czar de la Russie a très certainement ses parts d’ombre. Or, il tente de diminuer le taux d’avortements dans son pays, tente de le rechristianiser (à sa façon, certes discutables à certains égards…) et, oui, tente de réinstaurer dans son peuple un semblant d’ordre naturel, donc la définition, dans la constitution russe, du mariage en tant qu’union d’un homme et d’une femme. Ceci est en soi louable ; c’est une bonne nouvelle.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un « service essentiel » trop souvent négligé : Uni-T et Campagne Québec-Vie s'unissent pour réclamer le déconfinement des lieux de cultes

Depuis le début de la pandémie et en collaboration avec les instances gouvernementales, la plupart des communautés de foi ont contribué au maintien des ordonnances ministérielles.

Or, maintenant, les organismes Uni-T (UVVC) et Campagne Québec-Vie s'unissent pour demander rapidement au gouvernement Legault un déconfinement des lieux de cultes au Québec.

« Il est essentiel que l'ensemble des communautés de foi au Québec revienne à une vie d’assemblée en présentielle nécessaire aux activités spirituelles, financières et communautaires » indique le directeur régional de l'Outaouais d'Uni-T M. Luc Angers.

« Sachant aujourd’hui que le covid19 est beaucoup moins létal que l’affirmait jadis l’OMS, il est temps de cesser cette politique de confinement, d’ailleurs toujours douteuse quant à son efficacité, qui prend des allures d’acharnement thérapeutique et d’autoritarisme sanitaire » soulève le président de Campagne Québec-Vie M. Georges Buscemi.

Les organismes Uni-T (UVVC) et Campagne Québec-Vie réclament donc une réouverture rapide des lieux de culte.

Contact:

  1. Luc Angers, directeur régional Outaouais Uni-T/UVVC
    cell. :   819-775-0724
  2. Georges Buscemi, président, Campagne Québec-Vie
    Tél.: 514-344-2686
Laissez un commentaire

Pour ceux et celles qui cherchent à s’ancrer fermement dans la Foi ET la Raison

Un livre incroyable, traduit de l’anglais par nos soins, intitulé « La dernière superstition : une réfutation du nouvel athéisme », est maintenant disponible partout dans le monde sur Amazon, en format papier et électronique (Kindle). Pour ceux et celles qui veulent une version papier, mais qui hésitaient devant les frais de poste prohibitifs, les frais de poste d’Amazon sont de très loin inférieurs à ceux que nous pouvions obtenir avec notre magasin CQV.

Au Canada et au Québec >>

En France >>

Nous travaillons pour le rendre aussi disponible en librairie au Canada, ce qui se fera dans les prochaines semaines. Une édition française de France est prévue également. Le livre est aussi disponible sur Amazon dans d’autres pays; allez sur votre site Amazon et faites une recherche pour « la dernière superstition : une réfutation du nouvel athéisme » pour le trouver.

Loin d’être un simple ouvrage d’apologétique (preuve de l’existence de Dieu, réfutation de l’athéisme, défense de la morale chrétienne, etc.) cette œuvre du brillant philosophe Edward Feser, détruit de fond en comble les idéologies de notre anti-culture contemporaine, nous aidant à apprécier à sa juste valeur la sagesse des anciens, dont celle de Platon et d’Aristote, telle qu’éclairée par Saint Thomas d’Aquin et les autres docteurs chrétiens.

Pour ceux et celles qui, en ces temps de tumulte constant, cherchent à s’ancrer fermement dans la Foi ET la Raison, et ainsi pouvoir bien vivre et répandre une Culture de Vie, n’hésitez pas de commander ce livre, dès aujourd’hui :

Au Canada et au Québec >>

En France >>

Pour les lecteurs Kobo (EPUB), cliquez ici >>

Pour la Vie,


Georges Buscemi

Laissez un commentaire

Nous avons un rôle à jouer pour empêcher l'avortement dans nos milieux

En ce temps d’incertitude et d’incessant combat culturel et informationnel, nous avons notre rôle à jouer, pour empêcher l’avortement dans nos milieux. Connaissez-vous notre service Enceinte et Inquiète?

Ce service, annoncé sur Facebook, sur le Web et par le biais de dépliants et de cartes, a pour but de venir en aide aux femmes enceintes en difficulté. Or, nous avons besoin d’aide pour diffuser plus largement notre message. 

Par exemple, nous cherchons à acheter de la publicité sur Facebook et Google pour permettre aux jeunes femmes de voir nos annonces, avant qu’elles ne prennent la décision fatale pour leur enfant et pour leur vie spirituelle.

Pouvez-vous nous aider à faire croître ce service? Il y a au moins deux moyens. Le premier, c’est de faire un don ponctuel

Encore mieux serait de s’engager mensuellement, car les annonces que nous achèterons se renouvellent de mois en mois, nous permettant de rejoindre un maximum de femmes enceintes en difficulté.

Pouvez-vous nous aider aujourd’hui ?

Je vous remercie d’avance, que Dieu vous bénisse.

Pour la Vie,


Georges Buscemi

Laissez un commentaire

La crise du coronavirus en question (Partie II – sortir du confinement mental et physique de notre époque)


Photo: PXfuel

Par Georges Buscemi, président, Campagne Québec-Vie (20 avril 2020)

Version PDF de ce rapport, ici.

Lisez la partie I de ce rapport, ici.

Version vidéo, ici:

Introduction

Dans la première partie de notre rapport sur la crise du coronavirus, nous avons questionné le narratif dominant d’une épidémie à dimension historique, concluant que le taux de létalité de ce coronavirus serait plutôt comparable à celui d’une grippe saisonnière sévère. Dans cette deuxième partie de notre rapport, nous discuterons du confinement en tant que stratégie douteuse d’éradication de cette épidémie, selon des experts. Mais surtout nous signalerons les conséquences gravissimes que cette politique, embryon d’un totalitarisme sanitaire, pourrait avoir sur notre qualité de vie et surtout, sur nos libertés. Nous allons également nous efforcer d’identifier les raisons qui auraient pu conduire nos décideurs à soutenir ce qui nous semble être des faussetés concernant le coronavirus. De plus, nous soulignerons les réactions décevantes des différents groupes de la société civile face à la crise. Finalement, nous ferons des recommandations sur les résolutions que nous aurons à prendre pour l’avenir, car vu le succès de la présente « crise », à coup sûr une prochaine se prépare. C’est à nous aujourd’hui de la désamorcer par notre vigilance.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le roi est nu ? La crise du coronavirus en question (Partie I – analyse d’une crise exagérée)


Image: Coronavirus CDC/Dr. Fred Murphy

Par Georges Buscemi, président, Campagne Québec-Vie (14 avril 2020)

Version PDF de cet article disponible ici

Partie II de ce rapport, ici.

Version vidéo : 

Ces temps-ci, nous ne parlons que de cette petite entité dénommée Coronavirus, cette sphère « couronnée » de virions, ces fameuses projections bulbeuses donnant l’apparence d’une tête couronnée ou d’une mine sous-marine. Responsable de la maladie COVID19, ce fâcheux virus, « roi » des cycles de nouvelles, puisqu’il a été à la une au cours des 4 derniers mois, est aussi le roi de la panique et de la peur, lui qui a réussi à persuader plusieurs gouvernements de décréter le confinement quasi total de ses populations, provoquant un ralentissement majeur dans notre vie économique, sociale, religieuse et culturelle. Or, serait-il temps de détrôner ce « roi », et en effet démontrer que ce roi des virus est nu, que sa présence parmi nous ne justifie ni notre niveau d’alerte, ni les mesures draconiennes de confinement, ni l’arrêt de nos événements culturels et religieux ?

Dans le conte d’Hans Christian Andersen, « Les nouveaux habits de l’empereur », le roi se fait tailler un « formidable habit » sur mesure par deux charlatans. En vérité, leur tissu invisible que seuls peuvent voir les hommes intelligents n’existe pas réellement, mais personne parmi les courtisans du roi n’ose l’avouer publiquement. Ce n’est qu’un jeune gamin qui, voyant le roi parader dans les rues de la ville, ose s’écrier devant la foule muette : « Mais il n’a pas d’habits du tout ! »

Il est temps aujourd’hui que ce gamin se lève, ne serait-ce que pour poser quelques questions. Comme lui, nous n’avons peut-être pas les diplômes ni les privilèges de ceux et celles, parmi les médias et les gouvernements, qui, avec grand sérieux, proclament les dangers du coronavirus. Mais, comme cet enfant, nous avons des yeux pour voir et, ce qui est plus important, une vive soif de vérité. Il est temps d’examiner sérieusement la thèse régnante d’une crise sanitaire globale sans précédent. Il est temps de se questionner à savoir si cette « crise » ne relèverait pas plutôt d’un déni collectif de la réalité, avec des conséquences gravissimes pour notre culture et nos libertés.

Laissez un commentaire Lire la suite

Déclaration de Campagne Québec-Vie sur son opposition aux projets de loi C-8 et S-202 visant à criminaliser l’offre des thérapies dites de conversion


Photo (modifiée) : AdobeStock

Le lundi 9 mars 2020, le gouvernement Trudeau a déposé un projet de loi (C-8) visant à criminaliser l’offre de thérapies dites de conversion de l’homosexualité vers l’hétérosexualité. Ce projet de loi arrive à la suite d’un autre projet de loi semblable (S-202) émanant du Sénat.

Campagne Québec-Vie s’oppose avec force à ces deux projets de loi.

Bien que nous estimons qu’il existe suffisamment de preuves pour démontrer le bienfondé d’une recherche toujours plus poussée sur la question des thérapies ayant pour but d’aider des personnes aux prises avec des attraits envers le même sexe, notre opposition aux projets de loi C-8 et S-202 repose surtout sur notre conviction que ceux-ci briment la légitime liberté de recherche, d’expression, de conscience et de religion. Nous nous objectons à ce qu’un certain lobby LGBT dicte ce qui peut ou ne peut être l’objet de recherche scientifique légitime au Canada. Par ailleurs, nous militons pour la liberté de reconnaître en l’attrait envers le même sexe une réalité indésirable et contre nature qui, si elle n’est pas résistée, sublimée ou atténuée, mène vers un comportement indigne de l’homme.

Certains sont contre notre prise de position en cette matière. Pour plusieurs d’entre eux, c’est parce qu’ils sont en faveur de la pratique homosexuelle, et craignent — à tort ou à raison — que l’existence d’une thérapie contre les attraits envers le même sexe fragilise le « droit » à cette pratique. Cependant, il y a aussi des chrétiens qui respectent l’enseignement traditionnel sur le mariage et la sexualité, mais qui néanmoins se questionnent par rapport à notre défense des thérapies dite de conversion. Nous croyons que les objections de la part de ces chrétiens à notre démarche reposent principalement sur 2 erreurs.

La première, c’est la supposition que l’orientation sexuelle est immuable dans tous les cas. Or, bien qu’elle puisse être souvent persistante, les recherches de la professeure Lisa Diamond, coéditrice en chef du APA Handbook of Sexuality and Psychology (2014), démontrent que dans plusieurs cas cette orientation peut être fluide, surtout chez les homosexuels. Cette chercheuse a même affirmé, dans un article de 2016 que : « les défenseurs des minorités sexuelles ont... [argumenté] que l’orientation sexuelle est un trait fixe, à base biologique, qui ne peut être ni choisi ni changé ». Et de continuer : « Nous espérons que notre examen des découvertes scientifiques et des décisions judiciaires concernant l’immuabilité portera à ces arguments un coup final et fatal. »

Deuxièment, plusieurs semblent penser qu’aucune thérapie dite de conversion n’aurait réussi à être démontrée efficace de façon rigoureuse. Or, justement, ces évidences scientifiques existent, mais, surprise, les médias de masse et les grands corps médicaux refusent de les faire connaître. Serions-nous surpris ?

Nous préparons en ce moment un documentaire qui porte non seulement sur ces thérapies, mais également sur les manœuvres du lobby pro-LGBT en vue de discréditer toute tentative de remettre en question la pratique homosexuelle de quelque manière que ce soit. Ce documentaire sera disponible bientôt.

Après l’avoir vu, nous espérons que davantage de personnes comprendront que, par notre résistance aux projets de loi précités, nous levons le voile sur le faux dogme de l’immuabilité de l’orientation sexuelle et l’impossibilité de la modifier par des thérapies, imposture scientifique et politique véhiculée par un puissant lobby LGBT qui semble avoir pour but ultime, entre autres, de discréditer et criminaliser l’enseignement chrétien et traditionnel sur la morale sexuelle.

Confiants que l’avenir nous donnera raison, nous aurons entre-temps à subir l’ignorance de certains de nos concitoyens, ignorance en partie causée par la propagande omniprésente de nos opposants.

– Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Campaign Life Coalition salue la démission de Scheer, espère que son remplaçant soit solidement pro-vie et pro-famille

Toronto, le 12 décembre 2019 — Campaign Life Coalition accueille positivement l’annonce d’Andrew Scheer qu’il quittera ses fonctions de chef du Parti conservateur. La CLC croit que les conservateurs ont perdu les élections parce qu’Andrew Scheer a trahi la base socialement conservatrice du Parti et s’est essentiellement présenté comme défendant une plate-forme socialement libérale, étouffant ainsi la base socialement conservatrice du parti suffisamment pour arracher la défaite aux mâchoires de la victoire. Scheer a abandonné ses principes socialement conservateurs en tant que leader et a promis de « s’assurer » que ses membres pro-vie du caucus ne soient pas en mesure de faire avancer la question, et qu’il continuerait la politique de Trudeau de financer les avortements à l’étranger avec l’argent des contribuables.

« Nous avons entendu de nombreux partisans qui cherchaient des alternatives aux conservateurs ou qui restaient à la maison les jours d’élection parce qu’ils étaient mécontents d’Andrew Scheer en tant que chef », a déclaré Jeff Gunnarson, président national de Campaign Life Coalition. « Alors que de nombreux médias disent que les conservateurs étaient limités à leur base, nous croyons que beaucoup plus de Canadiens pro-vie, pro-famille et religieux auraient voté conservateur si le chef et le parti leur avaient donné une vraie raison, autre qui ne soit pas «pas Justin Trudeau». La position mal articulée et clairement inconfortable de Scheer de prétendre être personnellement pro-vie tout en promettant de ne pas toucher à la question a heurté sa base socialement conservatrice, a troublé beaucoup de gens et a été considérée comme hypocrite.

La CLC a hâte d’encourager ses partisans à s’impliquer dans la course à la direction du Parti conservateur. En 2017, plus de 11 000 partisans de la CLC sont devenus membres du parti pendant la course à la direction. Nous espérons tirer parti de cet impact dans la campagne s’il y a un candidat fièrement pro-vie et pro-famille qui se présente pour le leadership.

Laissez un commentaire

Filtrage des chrétiens dans le système de santé québécois ?


Image: Shutterstock

Cette lettre dont l’auteur voulut garder l’anonymat (pour des raisons qui seront évidentes sous peu) m’est parvenue l’autre jour. Il me semble qu’elle constitue un indice de plus démontrant qu’un chrétien pratiquant n’est pas le bienvenu au sein du système de santé au Québec. Pourtant, ce même système a été fondé par des chrétiens...

Laissez un commentaire Lire la suite