M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Nous avons un rôle à jouer pour empêcher l'avortement dans nos milieux

En ce temps d’incertitude et d’incessant combat culturel et informationnel, nous avons notre rôle à jouer, pour empêcher l’avortement dans nos milieux. Connaissez-vous notre service Enceinte et Inquiète?

Ce service, annoncé sur Facebook, sur le Web et par le biais de dépliants et de cartes, a pour but de venir en aide aux femmes enceintes en difficulté. Or, nous avons besoin d’aide pour diffuser plus largement notre message. 

Par exemple, nous cherchons à acheter de la publicité sur Facebook et Google pour permettre aux jeunes femmes de voir nos annonces, avant qu’elles ne prennent la décision fatale pour leur enfant et pour leur vie spirituelle.

Pouvez-vous nous aider à faire croître ce service? Il y a au moins deux moyens. Le premier, c’est de faire un don ponctuel

Encore mieux serait de s’engager mensuellement, car les annonces que nous achèterons se renouvellent de mois en mois, nous permettant de rejoindre un maximum de femmes enceintes en difficulté.

Pouvez-vous nous aider aujourd’hui ?

Je vous remercie d’avance, que Dieu vous bénisse.

Pour la Vie,


Georges Buscemi

Laissez un commentaire

La crise du coronavirus en question (Partie II – sortir du confinement mental et physique de notre époque)


Photo: PXfuel

Par Georges Buscemi, président, Campagne Québec-Vie (20 avril 2020)

Version PDF de ce rapport, ici.

Lisez la partie I de ce rapport, ici.

Version vidéo, ici:

Introduction

Dans la première partie de notre rapport sur la crise du coronavirus, nous avons questionné le narratif dominant d’une épidémie à dimension historique, concluant que le taux de létalité de ce coronavirus serait plutôt comparable à celui d’une grippe saisonnière sévère. Dans cette deuxième partie de notre rapport, nous discuterons du confinement en tant que stratégie douteuse d’éradication de cette épidémie, selon des experts. Mais surtout nous signalerons les conséquences gravissimes que cette politique, embryon d’un totalitarisme sanitaire, pourrait avoir sur notre qualité de vie et surtout, sur nos libertés. Nous allons également nous efforcer d’identifier les raisons qui auraient pu conduire nos décideurs à soutenir ce qui nous semble être des faussetés concernant le coronavirus. De plus, nous soulignerons les réactions décevantes des différents groupes de la société civile face à la crise. Finalement, nous ferons des recommandations sur les résolutions que nous aurons à prendre pour l’avenir, car vu le succès de la présente « crise », à coup sûr une prochaine se prépare. C’est à nous aujourd’hui de la désamorcer par notre vigilance.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le roi est nu ? La crise du coronavirus en question (Partie I – analyse d’une crise exagérée)


Image: Coronavirus CDC/Dr. Fred Murphy

Par Georges Buscemi, président, Campagne Québec-Vie (14 avril 2020)

Version PDF de cet article disponible ici

Partie II de ce rapport, ici.

Version vidéo : 

Ces temps-ci, nous ne parlons que de cette petite entité dénommée Coronavirus, cette sphère « couronnée » de virions, ces fameuses projections bulbeuses donnant l’apparence d’une tête couronnée ou d’une mine sous-marine. Responsable de la maladie COVID19, ce fâcheux virus, « roi » des cycles de nouvelles, puisqu’il a été à la une au cours des 4 derniers mois, est aussi le roi de la panique et de la peur, lui qui a réussi à persuader plusieurs gouvernements de décréter le confinement quasi total de ses populations, provoquant un ralentissement majeur dans notre vie économique, sociale, religieuse et culturelle. Or, serait-il temps de détrôner ce « roi », et en effet démontrer que ce roi des virus est nu, que sa présence parmi nous ne justifie ni notre niveau d’alerte, ni les mesures draconiennes de confinement, ni l’arrêt de nos événements culturels et religieux ?

Dans le conte d’Hans Christian Andersen, « Les nouveaux habits de l’empereur », le roi se fait tailler un « formidable habit » sur mesure par deux charlatans. En vérité, leur tissu invisible que seuls peuvent voir les hommes intelligents n’existe pas réellement, mais personne parmi les courtisans du roi n’ose l’avouer publiquement. Ce n’est qu’un jeune gamin qui, voyant le roi parader dans les rues de la ville, ose s’écrier devant la foule muette : « Mais il n’a pas d’habits du tout ! »

Il est temps aujourd’hui que ce gamin se lève, ne serait-ce que pour poser quelques questions. Comme lui, nous n’avons peut-être pas les diplômes ni les privilèges de ceux et celles, parmi les médias et les gouvernements, qui, avec grand sérieux, proclament les dangers du coronavirus. Mais, comme cet enfant, nous avons des yeux pour voir et, ce qui est plus important, une vive soif de vérité. Il est temps d’examiner sérieusement la thèse régnante d’une crise sanitaire globale sans précédent. Il est temps de se questionner à savoir si cette « crise » ne relèverait pas plutôt d’un déni collectif de la réalité, avec des conséquences gravissimes pour notre culture et nos libertés.

Laissez un commentaire Lire la suite

Déclaration de Campagne Québec-Vie sur son opposition aux projets de loi C-8 et S-202 visant à criminaliser l’offre des thérapies dites de conversion


Photo (modifiée) : AdobeStock

Le lundi 9 mars 2020, le gouvernement Trudeau a déposé un projet de loi (C-8) visant à criminaliser l’offre de thérapies dites de conversion de l’homosexualité vers l’hétérosexualité. Ce projet de loi arrive à la suite d’un autre projet de loi semblable (S-202) émanant du Sénat.

Campagne Québec-Vie s’oppose avec force à ces deux projets de loi.

Bien que nous estimons qu’il existe suffisamment de preuves pour démontrer le bienfondé d’une recherche toujours plus poussée sur la question des thérapies ayant pour but d’aider des personnes aux prises avec des attraits envers le même sexe, notre opposition aux projets de loi C-8 et S-202 repose surtout sur notre conviction que ceux-ci briment la légitime liberté de recherche, d’expression, de conscience et de religion. Nous nous objectons à ce qu’un certain lobby LGBT dicte ce qui peut ou ne peut être l’objet de recherche scientifique légitime au Canada. Par ailleurs, nous militons pour la liberté de reconnaître en l’attrait envers le même sexe une réalité indésirable et contre nature qui, si elle n’est pas résistée, sublimée ou atténuée, mène vers un comportement indigne de l’homme.

Certains sont contre notre prise de position en cette matière. Pour plusieurs d’entre eux, c’est parce qu’ils sont en faveur de la pratique homosexuelle, et craignent — à tort ou à raison — que l’existence d’une thérapie contre les attraits envers le même sexe fragilise le « droit » à cette pratique. Cependant, il y a aussi des chrétiens qui respectent l’enseignement traditionnel sur le mariage et la sexualité, mais qui néanmoins se questionnent par rapport à notre défense des thérapies dite de conversion. Nous croyons que les objections de la part de ces chrétiens à notre démarche reposent principalement sur 2 erreurs.

La première, c’est la supposition que l’orientation sexuelle est immuable dans tous les cas. Or, bien qu’elle puisse être souvent persistante, les recherches de la professeure Lisa Diamond, coéditrice en chef du APA Handbook of Sexuality and Psychology (2014), démontrent que dans plusieurs cas cette orientation peut être fluide, surtout chez les homosexuels. Cette chercheuse a même affirmé, dans un article de 2016 que : « les défenseurs des minorités sexuelles ont... [argumenté] que l’orientation sexuelle est un trait fixe, à base biologique, qui ne peut être ni choisi ni changé ». Et de continuer : « Nous espérons que notre examen des découvertes scientifiques et des décisions judiciaires concernant l’immuabilité portera à ces arguments un coup final et fatal. »

Deuxièment, plusieurs semblent penser qu’aucune thérapie dite de conversion n’aurait réussi à être démontrée efficace de façon rigoureuse. Or, justement, ces évidences scientifiques existent, mais, surprise, les médias de masse et les grands corps médicaux refusent de les faire connaître. Serions-nous surpris ?

Nous préparons en ce moment un documentaire qui porte non seulement sur ces thérapies, mais également sur les manœuvres du lobby pro-LGBT en vue de discréditer toute tentative de remettre en question la pratique homosexuelle de quelque manière que ce soit. Ce documentaire sera disponible bientôt.

Après l’avoir vu, nous espérons que davantage de personnes comprendront que, par notre résistance aux projets de loi précités, nous levons le voile sur le faux dogme de l’immuabilité de l’orientation sexuelle et l’impossibilité de la modifier par des thérapies, imposture scientifique et politique véhiculée par un puissant lobby LGBT qui semble avoir pour but ultime, entre autres, de discréditer et criminaliser l’enseignement chrétien et traditionnel sur la morale sexuelle.

Confiants que l’avenir nous donnera raison, nous aurons entre-temps à subir l’ignorance de certains de nos concitoyens, ignorance en partie causée par la propagande omniprésente de nos opposants.

– Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Campaign Life Coalition salue la démission de Scheer, espère que son remplaçant soit solidement pro-vie et pro-famille

Toronto, le 12 décembre 2019 — Campaign Life Coalition accueille positivement l’annonce d’Andrew Scheer qu’il quittera ses fonctions de chef du Parti conservateur. La CLC croit que les conservateurs ont perdu les élections parce qu’Andrew Scheer a trahi la base socialement conservatrice du Parti et s’est essentiellement présenté comme défendant une plate-forme socialement libérale, étouffant ainsi la base socialement conservatrice du parti suffisamment pour arracher la défaite aux mâchoires de la victoire. Scheer a abandonné ses principes socialement conservateurs en tant que leader et a promis de « s’assurer » que ses membres pro-vie du caucus ne soient pas en mesure de faire avancer la question, et qu’il continuerait la politique de Trudeau de financer les avortements à l’étranger avec l’argent des contribuables.

« Nous avons entendu de nombreux partisans qui cherchaient des alternatives aux conservateurs ou qui restaient à la maison les jours d’élection parce qu’ils étaient mécontents d’Andrew Scheer en tant que chef », a déclaré Jeff Gunnarson, président national de Campaign Life Coalition. « Alors que de nombreux médias disent que les conservateurs étaient limités à leur base, nous croyons que beaucoup plus de Canadiens pro-vie, pro-famille et religieux auraient voté conservateur si le chef et le parti leur avaient donné une vraie raison, autre qui ne soit pas «pas Justin Trudeau». La position mal articulée et clairement inconfortable de Scheer de prétendre être personnellement pro-vie tout en promettant de ne pas toucher à la question a heurté sa base socialement conservatrice, a troublé beaucoup de gens et a été considérée comme hypocrite.

La CLC a hâte d’encourager ses partisans à s’impliquer dans la course à la direction du Parti conservateur. En 2017, plus de 11 000 partisans de la CLC sont devenus membres du parti pendant la course à la direction. Nous espérons tirer parti de cet impact dans la campagne s’il y a un candidat fièrement pro-vie et pro-famille qui se présente pour le leadership.

Laissez un commentaire

Filtrage des chrétiens dans le système de santé québécois ?


Image: Shutterstock

Cette lettre dont l’auteur voulut garder l’anonymat (pour des raisons qui seront évidentes sous peu) m’est parvenue l’autre jour. Il me semble qu’elle constitue un indice de plus démontrant qu’un chrétien pratiquant n’est pas le bienvenu au sein du système de santé au Québec. Pourtant, ce même système a été fondé par des chrétiens...

Laissez un commentaire Lire la suite

Toutes les conférences de notre colloque du 30e anniversaire (26 octobre 2019)


L’allergie aux accusateurs du pape François est-elle révélatrice des turpitudes de certains milieux catholiques ?


Le pape François -- photo : Wikipedia Commons

Par Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Dernièrement, un article publié sur le site catholique Aleteia semble faire le tour, par les réseaux sociaux, de la petite famille des catholiques pratiquants du Québec. Datant de 2016 et rédigé en réaction au tollé soulevé par François lorsque celui-ci aurait déclaré que la plupart des mariages sont invalides, cet article, consistant surtout en un ramassis de sophismes, semble étonnamment trouver l’approbation d’un certain nombre de catholiques sincères inquiets par les nouvelles qu’ils entendent concernant les gestes et paroles déroutants de François. En cet article certains d’entre eux semblent avoir trouvé les raisons d’ignorer les voix qui s’élèvent contre François, étant rassurés que celles-ci ne sont que les manifestations de rigidité et de manque d’ouverture aux vérités difficiles de l’Évangile. Et bien que l’auteur ait rédigé cet article en 2016 et donc n’aurait pas lu la lettre ouverte, publiée en 2019, concernant ce qui semble être des hérésies du pape, il me semble que tout catholique sincère et informé aurait pu tirer les mêmes conclusions, même en 2016. Car si nous avions à énumérer les aberrations du pontificat de François, il nous faudrait plusieurs livres pour les décrire. Et donc, puisque cet article semble trahir soit une certaine mauvaise foi ou un manque d’information, et puisqu’il fait le tour de l’Église catholique au Québec dont j’ai la joie et l’honneur d’être membre, j’estime qu’il serait utile de reprendre l’essentiel des affirmations de cet article, pour les réfuter ou les justifier, selon le cas :

Affirmation 1 : Ceux qui critiquent le pape seraient allergiques à son honnêteté. 

Faux, nous n’aimons pas ce qu’il dit, car ce qu’il dit est souvent contre l’Église et son enseignement antérieur.

Affirmation 2 : Ce que dit le pape François correspond à l’esprit et la lettre même de l’Évangile. 

Faux, comme nous l’avons démontré dans la lettre ouverte, plusieurs paroles et gestes de François ne correspondent ni à l’esprit ni à la lettre de l’Évangile. Prenons ne serait-ce que l’affirmation de François selon laquelle « Le pluralisme et les diversités de religion, de couleur, de sexe, de race et de langue sont une sage volonté divine, par laquelle Dieu a créé les êtres humains. » Si toutes les religions sont voulues par Dieu, au même titre que la dualité homme-femme, nous sommes confrontés soit au rejet de la raison (puisque les religions affirment des propositions contradictoires), soit au rejet de Jésus Christ comme unique Sauveur du monde.

Affirmation 3 : Ceux qui critiquent le pape confondent le christianisme avec la somme des mauvaises habitudes, des partis pris et des préjugés qu’ils ont hérités de leur famille et de leur milieu. 

Faux : Nos différends d’avec François sont principalement de nature doctrinale. 

Laissez un commentaire Lire la suite

Commentaire de Georges Buscemi concernant sa signature de la lettre ouverte aux évêques de l’Église catholique

J’ai signé la lettre ouverte adressée aux évêques du monde parce que je suis catholique et confiant que les portes de l’enfer ne prévaudront jamais contre l’Église. Aussi, j’ai signé car je suis convaincu que la moralité publique et privée (et tout spécialement la conscience du caractère sacré de la vie, de la conception à la mort naturelle) continuera à chuter dans le monde tant que l’Église catholique sera dans un état de chaos au sommet et de paralysie parmi ses rangs inférieurs. John Smeaton, président de la Society for the Protection of Unborn Children de la Grande-Bretagne, l’a exprimé de façon éloquente lorsqu’il a déclaré : « Le mouvement pro-vie ne peut tout simplement pas gagner la bataille seul. Nous avons besoin du soutien total des responsables de l’Église catholique à travers le monde. » Il a ajouté : « Amoris Laetitia [l’exhortation du pape François sur la famille, d’où viennent la plupart des textes problématiques cités dans la lettre ouverte] ne concerne pas uniquement le problème de la sainte communion pour les “divorcés et remariés”… mais bien l’annulation de l’intégralité de la loi morale. »

Le professeur Joseph Seifert (fondateur de l’Académie JPII de la vie humaine et de la famille et ami de Jean-Paul II) a écrit quelque chose de semblable sur Amoris Laetitia (AL) : « [Le pape François] semble affirmer clairement que […] des actes intrinsèquement désordonnés et objectivement gravement peccamineux peuvent être autorisés, voire même objectivement, par Dieu. Si c’est vraiment ce que AL affirme… [nous sommes face à] une bombe atomique théologique qui menace de démolir tout l’édifice moral des 10 commandements et de l’enseignement moral catholique. »

Finalement, je partage l’avis du Cardinal Eijk des Pays-Bas qui, en mai 2018, déclara ce qui suit sur le site du National Catholic Register : « Constatant que les évêques et, surtout, le successeur de Pierre ne parviennent pas à maintenir et à transmettre fidèlement et intégralement le dépôt de la foi contenu dans la Tradition sacrée et la Sainte Écriture, je ne peux m’empêcher de penser à l’article 675 du Catéchisme de l’Église catholique. »

Or, ce paragraphe du catéchisme fait référence à une « épreuve finale » où sera dévoilé « le “mystère d’iniquité” sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. »

Nul ne peut savoir si aujourd’hui nous témoignons vraiment l’arrivée de cette « imposture religieuse » prédite par les Évangiles ou bien seulement un avant-goût ou un aperçu de celle-ci. Cependant, dans l’un ou l’autre cas, il ne sert à personne de s’enfouir la tête dans le sable. Les enfants de la lumière se tiennent toujours la tête bien haute, les yeux pleins de confiance. Lorsque cela s’avère nécessaire, ils n’ont pas peur de clamer haut et fort « AU LOUP. »

1 réaction

Livre choc : l'Église infiltrée par le lobby homosexuel

Par Georges Buscemi — Photo : Max Pixel

Mise-à-jour le 15 février, 16h57.

Sodoma, un livre sur l'infiltration gaie de l'Église catholique, vient de paraître.

Selon l'auteur, « "l'homosexualité s'étend à mesure que l'on s'approche du saint des saints ; il y a de plus en plus d'homosexuels lorsqu'on monte dans la hiérarchie catholique. Dans le Collège cardinalice et au Vatican, le processus préférentiel a abouti : l'homosexualité devient la règle, l'hétérosexualité l'exception." »

Je ne peux confirmer, comme semble le faire le livre Sodoma, que le Collège cardinalice ou le Vatican sont principalement composés d'homosexuels. Cependant, suivant le Père Paul Sullins, je peux dire avec une plus grande certitude qu'il y a un taux de 16% d'homosexuels au sein du clergé, ce qui équivaudrait à au moins 8 fois la moyenne de la population en général.

D'ailleurs, nous avons produit dernièrement une vidéo qui démontrait exactement cela, ainsi que les conséquences désastreuses d'une telle réalité:

Ce que je veux surtout faire aujourd'hui est de mettre en garde contre les possibles intentions de cet auteur et de tous les médias de masse qui font tout à coup, à travers ce livre, la promotion d’une thèse jusqu’à maintenant complètement tue, celle de l’infiltration homosexuelle de l’Église.

Jusqu’à maintenant, on a pu prétendre que le problème des abus sexuels au sein de l’Église en était un de « pédophilie », et cela plaisait beaucoup aux médias de masse, qui pouvait allègrement poursuivre leur œuvre de destruction de l’Église en rapportant ces sordides nouvelles. Lorsqu’il fut établi que les victimes étaient à 80 % masculines et pour la plupart post-pubères, et donc que les coupables étaient probablement tous homosexuels, on attaqua, aussi longtemps que l’on pût, les porteurs de cette vérité, les traitant d’homophobes et décriant l’amalgame entre pédophilie et homosexualité...

Laissez un commentaire Lire la suite