M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Je ne vous ai pas vu aux nouvelles ...

L’autre jour je reçus un appel d’un ami. Il me demanda comment était allée la manifestation en faveur de la thérapie de réorientation et contre le projet de loi c-6 :

« Je n’ai rien vu aux nouvelles, donc je me demandais comment est allée la manif ? »

Une question tout à fait innocente, mais qui recèle une supposition erronée. Je m’explique : la manif était en réalité « dans les nouvelles », c’est-à-dire qu’elle a été transmise en direct sur le Facebook de Campaign Life Coalition et aussi, une nouvelle de la manif a été envoyée par nos soins, le lendemain de l’événement. Donc il nous est interdit de dire « qu’il n’y avait pas de nouvelles » sur la manif. Mais, ce que mon interlocuteur voulait dire, c’est qu’il n’y avait pas de nouvelles dans les grands médias. Mais comment s’en surprendre ? Ces médias (Radio-Canada, LCN, TVA, les grandes chaînes françaises, etc.) sont tous, tous, gagnés aux idéologies que nous combattons ! Pro-avortement, pro-euthanasie, pro-faux-mariage, pro-sexualité-précoce (voire infantile), pro-covid-hystérie, et anti-famille, anti-chrétien, etc., ces médias, hormis quelques exceptions qui confirment la règle, travaillent contre nous. 

Impossible donc d’être surpris que ces médias nous sont systématiquement hostiles. S’ils parlent de nos événements ou actions, c’est pour mieux nous dénigrer, nous marginaliser.

Il me semble, donc, que mon ami, et toute personne de bonne volonté, doit finalement faire le pas mental qui s’impose, et se responsabiliser pour trouver lui ou elle-même son information quotidienne. L’information est nécessaire, mais pas de la main de nos ennemis ! 

Tout cela pour dire que l’information est un front d’une importance capitale pour la Culture de Vie que nous voulons. Il nous faut nos propres médias, nos propres réseaux d’information. Et cela commence aujourd’hui, même si c’est en embryon !

Donc je vous propose, si ce n’est pas déjà fait :

1) de vous inscrire à notre liste de diffusion par courriel.

2) d’inviter vos amis à s’inscrire à notre liste de diffusion de nouvelles par courriel

3) De mettre dans vos signets notre nouveau site de nouvelles, de style « agrégateur », que nous renouvellerons et développeront quotidiennement et même plus, avec le temps. Dans ce site il y aura aussi une liste de « médias alternatifs » que vous pourrez consulter pour connaître la vérité sur plusieurs sujets.

En attendant le courriel de nouvelles de demain, je vous souhaite une très belle fête de l’Immaculée Conception. Aussi, je remercie chaleureusement tous ceux et celles qui ont fait des dons pour notre campagne de financement du temps de l’avent ! Si vous n’avez pas encore eu la chance, merci de faire un don spécial.

Pour la Vie,


Georges Buscemi

Laissez un commentaire

Vidéo: Manif en faveur de la thérapie pour les homosexuels voulant changer

Le 4 décembre à Ottawa : C'était dans la pluie et le grésil que nous étions, près d'une centaine, à affirmer le droit des personnes homosexuelles, souffrantes d'un attrait envers le même sexe, de chercher de l'aide spirituelle ou psychologique pour s'en sortir. Organisée par Campaign Life Coalition, cette manif a aussi été le lieu d'un témoignage touchant d'un ex-gai, ayant subitement quitté le style de vie homosexuel à la rencontre de Jésus Christ dans sa vie. 

Un projet de loi, C-6, est en train de faire son chemin présentement au Parlement. Si accepté, ce projet de loi rendrait illégale toute publicité ou toute rémunération pour un service de "conversion" de l'homosexualité à l'hétérosexualité. De plus, pour les mineurs, toute tentative de convaincre que l'homosexualité est un mal serait passible de prison, y compris pour les parents d'un mineur sexuellement confus ou souffrant d'attraits envers le même sexe. Bref, ce projet de loi force les professionnels, les parents, les prêtres et pasteurs à rester "neutre" par rapport à l'homosexualité, ou même à y être favorable, en contradiction complète avec la raison et la foi !

C'est pourquoi nous avons monté ce site, therapieoui.ca, pour expliquer les tenants et aboutissants de ce projet de loi et aussi, des thérapies dites "de conversion", qui en réalité ont un solide fondement scientifique (à cet effet, le documentaire intitulé "Censuré", co-produit par Campagne Québec-Vie, est essentiel pour y voir clair).

Finalement, j'ai fait une allocution à cette manifestation, que vous pouvez écouter ici.

Un grand merci à ceux et celles qui ont déjà répondu à notre appel dans le cadre de la campagne de financement du temps de l'avent. Merci de faire un don spécial en ces temps où il nous faut foi et persévérance.

Pour la Vie,


Georges Buscemi

1 réaction

Partager avec les autres ce que nous avons vu

Aujourd’hui commence notre campagne de financement pour le temps de l’avent. J’espère que nous pourrons compter sur vous pour nous aider à continuer notre travail d’éveil par l’information, l’action politique et l’aide concrète auprès des femmes enceintes en difficulté. 

Notre objectif pour cette campagne, qui se terminera à Noël, est de 7 500 $. Nul besoin de vous le dire : cette année fût toute une épreuve. Nous vous demandons donc de faire un sacrifice, en ce temps de désert avant les fêtes.

Cette année fut également riche en révélations, pour ceux et celles qui ont osé ouvrir les yeux. Il s’agit maintenant de partager avec les autres ce que nous avons vu ! Par exemple, cette semaine, encore des révélations sur les irrégularités extrêmes entourant les élections américaines. 

Aussi, où étaient nos médias de masse « pro-choix » pour « fêter » le 100e anniversaire de la légalisation de l’avortement, en novembre? En effet, ce fut en novembre 1920 que l’avortement fût en premier dépénalisé, par les communistes en Russie, déclenchant ainsi le plus grand génocide de l’histoire, avec près d’un milliard d’avortements depuis.

Est-ce une surprise que le monde Occidental, qui a suivi l’exemple de la Russie pour l’avortement, semble aujourd’hui suivre les communistes dans leur façon de gérer l’économie et ainsi toute la société, avec leurs rêves d’une « grande réinitialisation », soi-disant pour des raisons sanitaires ou environnementales ?

Merci de vous joindre à nous par vos prières, vos dons, ou toute autre contribution. Soyons de ces lumières qui brillent dans les ténèbres, en attendant l’aurore !

Pour la foi, la famille et la Vie,


Georges Buscemi, président

1 réaction Lire la suite

Les motifs derrière la crise


Photo : Pixabay

Il y a une semaine environ, j’envoyai une lettre à la Commissaire à la santé du Québec, Joanne Castonguay, sur les véritables causes des décès survenus en milieu de soins de longue durée au Québec ce printemps. Mon argument, essentiellement, fut le suivant : le gouvernement semble avoir tout intérêt à nous faire penser que la montée fulgurante des décès de personnes vulnérables ce printemps au Québec fût directement le résultat du Coronavirus; or, nous affirmons au contraire que plusieurs autres facteurs expliquent la hausse de décès, tels : 

1) une grossière négligence, provoquée entre autres par un manque criant de main d’œuvre dans les établissements de soins de longue durée, lui-même provoqué en large partie par une campagne de peur médiatique semant la panique chez les employés d’établissements pour personnes âgées ;
2) une situation de stress causé par l’isolement et les autres mesures sanitaires, affaiblissant le système immunitaire de personnes déjà très fragiles, les rendant plus susceptibles de succomber à des maladies normalement non mortelles ;
3) une politique de « triage » des personnes aînées, leur refusant en temps de pandémie un accès à des services hospitaliers qu’en temps normal leur serait accordé ;
4) une contamination des établissements pour personnes âgées par des personnes âgées malades et hospitalisées qu’on aurait évacuées des hôpitaux (par la « libération » de 7000 lits, dont 1400 patients malades), en anticipation d’une « vague » de malades plus « prioritaires » qui n’est jamais venue ;
5) une suspension de plusieurs interventions chirurgicales et autres, encore pour motif de « libérer » des lits pour faire face à la crise, pouvant ainsi avoir causé indirectement plusieurs décès ce printemps ;
6) la mise sur pied de protocoles à consonance euthanasique ;

Ceci dit, je demandai à la Commissaire de ne pas tomber dans le piège, et de vérifier la cause des décès de ce printemps avant d’évaluer la performance du système de santé québécois vis à vis du fameux virus. Nous n’avons pas à ce jour reçu de réponse de la Commissaire, mais heureusement, la coroner en chef, Pascale Descary, que nous avions copié à la lettre, avait aimablement répondu qu’elle, aussi, avait lancé une enquête sur la cause des décès de ce printemps en établissements de soins de longue durée et qu’elle avait transmis notre information à son équipe, dont la cheffe pour cette enquête serait Me Géhane Kamel.

Il y a par contre un paragraphe que j’avais décidé de retirer de la version finale de la lettre envoyée à Joanne Castonguay. Ce paragraphe était de nature plus spéculative, sur les raisons pour lesquelles nos dirigeants persisteraient à nous maintenir dans cet état d’alerte constante, pour un virus ayant un taux de mortalité de 2 à trois pour mille infections, soit seulement de 2 à 3 fois supérieur à la grippe. 

Voici ce paragraphe : 

Finalement, il est de votre devoir d’évaluer l’impact de divers lobbys, intérêts idéologiques et autres sur le système de santé québécois et sa capacité de soigner convenablement la population. Par exemple,

1) quel impact a eu le lobby pharmaceutique dans les décisions prises de ne pas administrer, même de façon préventive, l’hydroxychloroquine et l’azithromycine aux populations vulnérables au covid 19 ?

2) Quel rôle a eu ce même lobby, par l’entremise de ses relais au sein des médias, dans le moussage de la peur en vue de la vente d’un vaccin lucratif, créant sciemment une atmosphère de panique qui a provoqué cette désastreuse désaffection des travailleurs des établissements de soins de longue durée ?

3) Aussi, quel rôle ont joué certains courants idéologiques qui auraient tout intérêt à ce qu’une crise sanitaire aiguë perdure, pouvant ainsi servir de prétexte pour leur « grande réinitialisation » du système politique et économique mondial ?

Voilà autant de questions qui selon nous méritent d’être traitées, car, vous le savez mieux que nous, la santé est un enjeu complexe et plusieurs facteurs, parfois déterminants, ont leur origine à l’extérieur du système de santé à proprement dire.

Gardant en tête ces questions que j’avais formulées, je vous invite à entendre le témoignage du chercheur Dr Roger Hodkinson, lors d’une audience auprès du Conseil municipal d’Edmonton. Un courriel dernièrement m’a été transmis décrivant le contenu-choc de cette intervention, encore présente sur Facebook. En l’écoutant (ou en la lisant) demandez-vous : n’a-t-il pas feu en la demeure ? N'a-t-il pas des raisons pour croire qu'on nous mène sur une galère ? Où allons-nous en tant que société ? 

Témoignage

Tout récemment, lors d’une réunion virtuelle du Comité des services communautaires et publics du Conseil municipal d’Edmonton, un homme qui s’est identifié comme étant le Dr Roger Hodkinson a pris la parole (voici l’audio). Il avertissait le comité que ce qu’il allait dire serait « direct et en langage profane, contre-narratif », disant : « n’allez donc pas penser immédiatement que je suis un charlatan ». Il exposa brièvement ses références pour montrer d’où il venait et que ce qu’il allait dire était basé sur des connaissances. J’ai pratiquement transcrit toute sa déclaration, soulignant certains points.  

Le Dr Hodkinson se présenta en disant « je suis médecin spécialiste en pathologie, ce qui inclut la virologie. J’ai été formé à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni. Je suis ex-président de la section de pathologie de l’Association médicale. J’étais auparavant professeur assistant à la Faculté de médecine, où j’ai beaucoup enseigné. J’ai été président du Comité d’examen de pathologie du Collège royal des médecins [et chirurgiens] du Canada à Ottawa », et « [je suis] actuellement président d’une société de biotechnologie en Caroline du Nord qui vend un test COVID-19. On peut dire que je connais un peu tout cela ».  

Il poursuivit ensuite, disant :  

L’essentiel réside simplement en ceci : il y a une hystérie publique totalement infondée, alimentée par les médias et les politiciens. C’est scandaleux ! C’est le plus grand canular jamais présenté à un public sans méfiance.  

Il n’y a absolument rien qui puisse être fait pour contenir ce virus autre que de protéger les personnes âgées et plus vulnérables. Il ne faut pas y voir autre chose qu’une mauvaise saison de grippe. Ce n’est pas le virus Ebola. Ce n’est pas le SRAS. C’est la politique qui joue à la médecine, et c’est un jeu très dangereux !   

Il n’y a aucun acte nécessaire à prendre, à part ce qui a été fait l’année dernière, lorsque nous nous sommes sentis indisposés. Nous sommes restés à la maison, nous avons pris de la soupe au poulet et aux nouilles, nous n’avons pas rendu visite à grand-mère, et nous avons décidé quand nous irions retourner au travail ! Nous n’avons eu besoin de personne pour nous le dire.  

Les masques sont complètement inutiles. Il n’y a aucune preuve de leur efficacité, quelle qu’elle soit. Les masques en papier et les masques en tissu représentent simplement de la vertu de façade. Ils ne sont même pas portés efficacement la plupart du temps. C’est tout à fait ridicule ; voir ces malheureux, ces gens sans éducation (je ne dis pas cela dans un sens péjoratif) se promener comme des lemmings obéissant, sans aucune base de connaissances, mettre le masque sur leur visage. La distanciation sociale est également inutile, car le COVID est propagé par aérosols, qui parcourent une trentaine de mètres avant de se déposer.  

Et le confinement a eu des conséquences non voulues si terribles. Tout devrait être rouvert demain, ainsi que l’indique la déclaration de Great Barrington que j’ai fait circuler avant cette réunion.  

Et un mot sur les tests. Je tiens à souligner que je suis dans le domaine des tests pour le COVID. J’insiste sur le fait que le résultat positif des tests ne signifie pas — souligné au néon — un cas clinique d’infection. C’est simplement une hystérie publique et tous les tests devraient cesser ! Sauf si vous vous présentez à l’hôpital avec un problème respiratoire.   

Tout ce qu’il faut faire, c’est protéger les personnes vulnérables et leur administrer dans les résidences qui sont sous votre contrôle 3 000 à 5 000 unités internationales de vitamine B chaque jour, ce qui s’est avéré réduire radicalement la probabilité d’infection.  

Et je vous rappelle à tous que, selon les statistiques des provinces, le risque de décès chez les moins de 65 ans est de 1 sur 300 000. Il faut que vous vous en rendiez compte ! L’ampleur de la réponse que vous entreprenez, sans aucune preuve, est tout à fait ridicule, étant donné les conséquences de l’action telle que vous la proposez.   

(...) Des suicides, des faillites d’entreprises, des enterrements et des mariages [annulés], etc. Laissez les gens prendre leurs propres décisions. Vous ne devriez plus du tout vous occuper de médecine ! Vous vous faites mener en bateau par le médecin hygiéniste en chef de la province. Je suis absolument scandalisé que cela ait atteint ce niveau. Tout cela devrait s’arrêter demain. Merci beaucoup.   

En regardant un peu plus loin dans le passé du Dr Roger Hodkinson, j’ai découvert qu’il avait été pathologiste à Edmonton et président de Malpractice Check. Il a également été président de la Western Medical Assessments pendant plus de 20 ans.

Comment réagir lorsque nous entendons un tel témoignage, et le comparons au narratif dominant, martelé avec une insistance maniaque ? Quant à moi et les miens, nous allons suivre Dieu, plutôt que les hommes ; nous allons refuser le mensonge, embrasser la vérité, et Dieu pourvoira au reste. Amen !

1 réaction

Coronavirus, abus et euthanasie de nos aînés : Lettre ouverte à la Commissaire à la santé

Voici ci-dessous notre lettre ouverte (version en ligne, ici) à la Commissaire à la santé du Québec, Mme Joanne Castonguay, sur le traitement de nos aînés lors de la « première vague » du coronavirus de ce printemps. Je pense que vous la trouverez utile et révélatrice. 

--Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie


Joanne Castonguay, Commissaire à la santé et au bien-être du Québec (Photo : Twitter)

Par Georges Buscemi, président (Campagne Québec-Vie)

Madame,

Je vous écris en tant que président de Campagne Québec-Vie, une association à but non lucratif dont l’objectif est d’apporter notre contribution pour que le Québec puisse redevenir une société chrétienne qui défende la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle[1].

J’ai appris d’un article du journal La Presse que le ministre de la Santé, Christian Dubé, vous avait donné le mandat « d’examiner la performance du réseau de la santé, en particulier les soins aux aînés, lors de la première vague de la pandémie de COVID-19 » et que cette étude serait semblable à une commission d’enquête, moins les pouvoirs punitifs[2].

Votre mandat tel que défini par M. Dubé laisse entendre que les décès de ce printemps sont tous causés par le coronavirus, et que votre travail ne consistera qu’à identifier les déficiences dans le réseau de santé qui expliqueraient pourquoi nos aînés et les autres personnes vulnérables n’ont pas été suffisamment protégés d’un virus meurtrier. Or, nous estimons que cette hypothèse d’un virus particulièrement meurtrier dont on ne se serait pas assez prémunis n’est ni la seule, ni même la plus probable. Nous vous écrivons donc pour vous encourager à considérer, dans votre rapport, d’autres hypothèses qui rendraient mieux compte de la hausse des décès « toutes causes confondues » observée au Québec ce printemps[3].

À notre avis, les personnes vulnérables décédées au Québec ce printemps en nombre plus élevé que la normale ne sont pas uniquement, ni même pour la plupart, mortes d’un virus ayant un taux de létalité avoisinant celui d’une forte grippe saisonnière [4]; elles sont en majorité décédées pour d’autres raisons[5], parmi lesquelles :

  1. une grossière négligence, provoquée entre autres par un manque criant de main-d’œuvre dans les établissements de soins de longue durée, lui-même suscité en grande partie par une campagne de peur médiatique qui a semé la panique chez les employés de ces centres [6];
  2. une situation de stress causée par l’isolement et les autres mesures sanitaires, affaiblissant le système immunitaire de personnes déjà très fragiles, et les rendant plus susceptibles de succomber à des maladies en temps normal relativement bénignes [7];
  3. une politique de « triage » des personnes aînées, leur refusant en une période de pandémie un accès à des services hospitaliers qui leur étaient habituellement accordés [8];
  4. une contamination des établissements pour personnes âgées par des personnes âgées malades qu’on a évacuées des hôpitaux (pour « libérer » 7000 lits, dont ceux de 1400 patients toujours malades), en anticipation d’une « vague » de malades plus « prioritaires » qui n’est jamais venue[9];
  5. une suspension de plusieurs interventions chirurgicales et autres, toujours afin de « libérer » des lits pour faire face à la crise, temps d’arrêt dans les soins qui a pu indirectement causer plusieurs décès ce printemps[10];
  6. la mise sur pied de protocoles à consonance euthanasique[11];

Madame la Commissaire, vous aurez à déposer un rapport sur la gestion de la crise d’ici la fin de l’été 2021. Nous sommes d’avis que la crédibilité de votre rapport ne pourrait qu’être renforcée si vous ne vous en tenez pas au postulat implicitement imposé par les instances gouvernementales, selon lequel les mesures d’urgence mises sur pied ce printemps, incluant le confinement, aient « sauvé des vies ». Nous souhaitons ardemment que votre rapport prenne en ligne de compte l’hypothèse étayée ci-dessus, plus plausible selon nous, et qui consiste à soutenir que les mesures sanitaires, loin d’avoir protégé la population, ont en fait contribué à l’hécatombe, en stressant nos aînés, ce qui a entraîné une chute de leur système immunitaire, en les exposant à des malades expulsés des hôpitaux et bourrés de charges virales nosocomiales, en les isolant et en leur faisant perdre le goût de vivre, en occasionnant chez eux famines et déshydratations à la suite de la fuite d’un grand nombre d’employés de ces centres de soins de longue durée en panique à cause de la campagne de peur des autorités gouvernementales et des médias, et finalement en les euthanasiant sous le prétexte de « soins palliatifs » rendus nécessaires faute d’accès à une hospitalisation.

Madame la Commissaire, vous avez devant vous un travail et une responsabilité immenses. Nous vous souhaitons tout le courage et la force nécessaires pour le conduire à terme. Il va de soi qu’en plus de vous offrir notre appui logistique dans vos démarches, nous nous engageons à prier pour vous et votre équipe, espérant que votre travail porte fruit, non seulement pour le bien du système de santé au Québec, mais pour que justice soit faite auprès des personnes âgées et vulnérables, dont la mort ce printemps était, dans plusieurs cas, parfaitement évitable.

Je vous prie d’agréer, Madame la Commissaire, mes salutations distinguées.

Georges Buscemi, Président
Campagne Québec-Vie

Cette lettre a été publiée sur le site de Campagne Québec-Vie (www.cqv.qc.ca) et envoyée à divers médias.

Des copies électroniques de cette lettre seront également été transmises aux personnes suivantes :

  • Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants (blais.prev@assnat.qc.ca)
  • Me Pascale Descary, coroner en chef (descary@coroner.gouv.qc.ca)
  • Christian Dubé, ministre de la santé (Dube.LAPR@assnat.qc.ca)
  • Mgr Christian Lépine, évêque de Montréal
  • Alex Schadenberg, président de la Coalition pour la prévention de l’euthanasie
  • Dr Patrick Vinay, président de Vivre dans la dignité

*Les notes de bas de page peuvent être consultés ici. 

1 réaction Lire la suite

Lettre ouverte à la Commissaire à la santé, Joanne Castonguay


Joanne Castonguay, Commissaire à la santé et au bien-être du Québec (Photo : Twitter)

Par Georges Buscemi, président (Campagne Québec-Vie)

Madame,

Je vous écris en tant que président de Campagne Québec-Vie, une association à but non lucratif dont l’objectif est d’apporter notre contribution pour que le Québec puisse redevenir une société chrétienne qui défende la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle[1].

J’ai appris d’un article du journal La Presse que le ministre de la Santé, Christian Dubé, vous avait donné le mandat « d’examiner la performance du réseau de la santé, en particulier les soins aux aînés, lors de la première vague de la pandémie de COVID-19 » et que cette étude serait semblable à une commission d’enquête, moins les pouvoirs punitifs[2].

Votre mandat tel que défini par M. Dubé laisse entendre que les décès de ce printemps sont tous causés par le coronavirus, et que votre travail ne consistera qu’à identifier les déficiences dans le réseau de santé qui expliqueraient pourquoi nos aînés et les autres personnes vulnérables n’ont pas été suffisamment protégés d’un virus meurtrier. Or, nous estimons que cette hypothèse d’un virus particulièrement meurtrier dont on ne se serait pas assez prémunis n’est ni la seule, ni même la plus probable. Nous vous écrivons donc pour vous encourager à considérer, dans votre rapport, d’autres hypothèses qui rendraient mieux compte de la hausse des décès « toutes causes confondues » observée au Québec ce printemps[3].

À notre avis, les personnes vulnérables décédées au Québec ce printemps en nombre plus élevé que la normale ne sont pas uniquement, ni même pour la plupart, mortes d’un virus ayant un taux de létalité avoisinant celui d’une forte grippe saisonnière [4]; elles sont en majorité décédées pour d’autres raisons[5], parmi lesquelles :

  1. une grossière négligence, provoquée entre autres par un manque criant de main-d’œuvre dans les établissements de soins de longue durée, lui-même suscité en grande partie par une campagne de peur médiatique qui a semé la panique chez les employés de ces centres [6];
  2. une situation de stress causée par l’isolement et les autres mesures sanitaires, affaiblissant le système immunitaire de personnes déjà très fragiles, et les rendant plus susceptibles de succomber à des maladies en temps normal relativement bénignes [7];
  3. une politique de « triage » des personnes aînées, leur refusant en une période de pandémie un accès à des services hospitaliers qui leur étaient habituellement accordés [8];
  4. une contamination des établissements pour personnes âgées par des personnes âgées malades qu’on a évacuées des hôpitaux (pour « libérer » 7000 lits, dont ceux de 1400 patients toujours malades), en anticipation d’une « vague » de malades plus « prioritaires » qui n’est jamais venue[9];
  5. une suspension de plusieurs interventions chirurgicales et autres, toujours afin de « libérer » des lits pour faire face à la crise, temps d’arrêt dans les soins qui a pu indirectement causer plusieurs décès ce printemps[10];
  6. la mise sur pied de protocoles à consonance euthanasique[11];

Madame la Commissaire, vous aurez à déposer un rapport sur la gestion de la crise d’ici la fin de l’été 2021. Nous sommes d’avis que la crédibilité de votre rapport ne pourrait qu’être renforcée si vous ne vous en tenez pas au postulat implicitement imposé par les instances gouvernementales, selon lequel les mesures d’urgence mises sur pied ce printemps, incluant le confinement, aient « sauvé des vies ». Nous souhaitons ardemment que votre rapport prenne en ligne de compte l’hypothèse étayée ci-dessus, plus plausible selon nous, et qui consiste à soutenir que les mesures sanitaires, loin d’avoir protégé la population, ont en fait contribué à l’hécatombe, en stressant nos aînés, ce qui a entraîné une chute de leur système immunitaire, en les exposant à des malades expulsés des hôpitaux et bourrés de charges virales nosocomiales, en les isolant et en leur faisant perdre le goût de vivre, en occasionnant chez eux famines et déshydratations à la suite de la fuite d’un grand nombre d’employés de ces centres de soins de longue durée en panique à cause de la campagne de peur des autorités gouvernementales et des médias, et finalement en les euthanasiant sous le prétexte de « soins palliatifs » rendus nécessaires faute d’accès à une hospitalisation.

Madame la Commissaire, vous avez devant vous un travail et une responsabilité immenses. Nous vous souhaitons tout le courage et la force nécessaires pour le conduire à terme. Il va de soi qu’en plus de vous offrir notre appui logistique dans vos démarches, nous nous engageons à prier pour vous et votre équipe, espérant que votre travail porte fruit, non seulement pour le bien du système de santé au Québec, mais pour que justice soit faite auprès des personnes âgées et vulnérables, dont la mort ce printemps était, dans plusieurs cas, parfaitement évitable.

Je vous prie d’agréer, Madame la Commissaire, mes salutations distinguées.

Georges Buscemi, Président
Campagne Québec-Vie

Cette lettre a été publiée sur le site de Campagne Québec-Vie (www.cqv.qc.ca) et envoyée à divers médias.

Des copies électroniques de cette lettre ont également été transmises aux personnes suivantes :

  • Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants (blais.prev@assnat.qc.ca)
  • Me Pascale Descary, coroner en chef (descary@coroner.gouv.qc.ca)
  • Christian Dubé, ministre de la santé (Dube.LAPR@assnat.qc.ca)
  • Mgr Christian Lépine, évêque de Montréal
  • Alex Schadenberg, président de la Coalition pour la prévention de l’euthanasie
  • Dr Patrick Vinay, président de Vivre dans la dignité
1 réaction Lire la suite

Nous recherchons des candidats

Campagne Québec-Vie, entre autres activités, se prépare à une prochaine élection fédérale qui, étant donné le statut minoritaire du parti Libéral au pouvoir, pourrait être imminente. Nous recherchons des personnes qui voudraient bien se porter candidat, au Québec, pour le parti Conservateur du Canada ou pour tout autre parti pouvant améliorer les choses. Si vous êtes une telle personne, ou si vous en connaissez une, répondez à ce courriel. Je vous contacterai dès que possible pour la suite.

Merci !

Pour la foi, la famille et la Vie,


Georges Buscemi, président

Laissez un commentaire Lire la suite

Quel que soit le résultat de l’élection, le Christ demeure Roi


Photo (rognée) : Wikimedia Commons

Quel que soit le résultat de l’élection américaine, le Christ demeure Roi de nos vies personnelles et collectives

Au moment où je vous écris, les États-Unis sont dans l’attente des résultats d’une élection présidentielle extrêmement serrée. Même si tous les résultats des divers états clés (p. ex. le Michigan, le Wisconsin, la Pennsylvanie, etc.) étaient rendus publics aujourd’hui, il est probable qu’un ou plusieurs d’entre eux seront contestés en cour, reportant de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, le résultat final du vote présidentiel. D’ailleurs, Trump, lors d’une allocution faite vers 2 h le 4 novembre, l’a lui-même déclaré, qu’il irait jusqu’en cour suprême.

La nouvelle juge nommée par Trump, la catholique pro-vie, mère de sept enfants, Amy Coney Barrett, aura probablement donc une tâche très lourde à accomplir, soit de décider ou non en faveur de la présidence de Trump, ce qui aura des conséquences énormes pour la planète.

Quoi qu’il en soit, nous nous devons de nous arrêter un moment et de simplement prier, maintenant, pour que la souveraine volonté de Dieu soit faite en cette affaire mais surtout, en nos propres vies. Car en réalité, si le Christ et sa Loi d’amour ne sont pas reconnus par les nations comme il se doit, c’est parce qu’ils ne sont pas suffisamment reconnus par les individus qui les peuplent.

La chose à comprendre, cependant, c’est que le Christ demeure Roi qu’on le veuille ou non, et malheur à l’individu ou à la nation qui refuse sa douce souveraineté. Car, comme l’a dit l’éminent Cardinal Pie, « Si le Christ ne règne pas par les bienfaits attachés à sa présence, Il régnera par tous les maux inséparables de son absence. »

Une vie personnelle sans le Christ, c’est une vie où règne un triste néant que n’arrive jamais à combler l’accumulation de bébelles et de plaisirs. De même, une vie collective sans reconnaissance du Christ et de son Église est une vie vide de principes et de repos et pleine de contestations et d’intrigues, toujours guettée par un désastre quelconque : c’est la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

En ces temps de tumulte et d’instabilité, voire d’hystérie, où chacun se pose en docteur des âmes et juge des cités, sans pour autant apporter de remède durable ni de message clair, nous à Campagne Québec-Vie avons choisi de mettre notre confiance en le Christ et son Église, pour nous fournir les moyens de salut personnel et collectif.

En suivant le Christ et son Église personnellement, nous sauvons notre âme ; ce faisant, la charité du Christ nous presse à sauver les autres. Un chrétien digne de ce nom tendra à tout faire pour que les éléments constitutifs de la vie collective, les institutions, les médias, les organismes, soient autant de rappels de la Royauté du Christ, autant de rappels que non seulement les actions privées, mais les actions publiques, les votes aux élections, les achats en bourse, les décisions économiques et politiques, doivent être faites en accord avec la pensée du Divin Souverain, et ce, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde. »

Voilà où toutes les diverses activités de Campagne Québec-Vie prennent leur sens : notre site de nouvelles (www.cqv.qc.ca/blog), n’existe que pour diriger les gens vers l’unique solution aux divers problèmes que sont l’avortement, de l’euthanasie, du faux-mariage « gai », etc., c’est-à-dire, la reconnaissance par les états et les individus de la royauté de notre Seigneur et de sa Loi d’Amour et de Vie. Notre ministère auprès des femmes enceintes en difficulté (www.enceinteinquiete.org), également, dépend de notre prière quotidienne et de notre engagement à ne jamais suggérer de fausses solutions, comme l’avortement, aux femmes qui se présentent à nous. Notre combat contre le projet de loi C-6 (voir www.cqv.qc.ca/therapie), qui vise à marginaliser les thérapies pour les homosexuels désirant sortir d’un style de vie pas du tout « gai », se fonde sur la révélation de notre Roi, qui créa nos premiers parents « homme et femme. »

Et ainsi de suite, qu’il s’agisse de notre travail auprès des Nations-Unies, nos visites annuelles (jusqu’à dernièrement…) à Rome en tant que membres du collectif « Voix de la famille » (www.voiceofthefamily.com), nos cours sur le christianisme, la raison, et la morale, nos chroniques sur Internet (www.youtube.com/campagnequebecvie), notre travail en faveur des candidats pro-vie et pro-famille au niveau fédéral, notre procès en cour supérieure contre l’interdiction d’être présent, au Québec, à l’extérieur des centres d’avortement, etc. Tout cela ne serait qu’airain froid qui résonne sans la chaleur qui vient de notre union avec le soleil ardent de justice et de charité qui est le Christ-Roi et son corps mystique, l’Église.

Pour la foi, la famille et la Vie,


Georges Buscemi, président

P.S. C’est le mois de novembre, mois de la commémoration des défunts. Prions pour eux. Aussi, pensons à l’avenir, car le temps se fait court. Moi-même j’ai la vive expérience de la vitesse du temps qui passe, en voyant grandir mes garçons (voir ci-dessous) ! Voilà pourquoi, en novembre, CQV rappelle à ses bienfaiteurs l’existence du don planifié, ce moyen spécial de nous aider. Lire ici pour plus de détails.

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Visionnez ce documentaire avant qu'il ne soit trop tard

Je vous présente aujourd'hui un documentaire-choc qui tombe à point. Il est nommé « Censuré » et il a la vocation de l’être, car trop de personnes veulent en empêcher la diffusion, de peur que ses vérités dérangeantes ne soient connues d'un grand nombre. Il s’agit d’un documentaire sur les thérapies de conversion de l’homosexualité à l’hétérosexualité.

Visionnez « Censuré » sur YouTube (pendant qu'il est encore temps !) >>

Saviez-vous que ces thérapies, basées sur le dialogue, fonctionnent pour bien des personnes souffrant d’attraits envers le même sexe et voulant s’en sortir? Or, plusieurs sont furieux que de telles thérapies existent. Les législatures des pays occidentaux foisonnent de projets de loi visant à les bannir.

Au Canada, le projet de loi C-6, déposé par le gouvernement Libéral, veut les rendre marginales. Au Québec, un projet de loi du ministre de la Justice veut les rendre illégales. (Nous avons publié une pétition pour contrer ces efforts de faire taire les voix en faveur de ces thérapies, vous pouvez la signer, ici.)

Pourquoi fait-on tant d’efforts pour empêcher des gens qui le désirent de trouver une thérapie qui pourrait les aider à atteindre leur objectif, soit de quitter le style de vie homosexuel?

Ce documentaire comprend des témoignages d’ex-gais, de thérapeutes, de chercheurs, qui jettent la lumière sur ce sujet controversé à souhait. L’auteur du documentaire, Michel Lizotte, fondateur de l’organisme Ta Vie, Ton Choix, est journaliste indépendant et chercheur sur la question de l’homosexualité et des thérapies pour près de 20 ans.

Je vous invite à visionner et aussi de partager le lien vers ce documentaire. Produit en partie par Campagne Québec-Vie, prions que ce documentaire éclaire les esprits en ce temps d'aveuglement sur bien des sujets, spécialement la sexualité humaine.

Pour la Foi, la Famille et la Vie,


Georges Buscemi

P.S. Nous avons dernièrement tourné une vidéo d'entretien avec l'auteur du documentaire, le journaliste indépendant Michel Lizotte. Restez à l'écoute, il sera publié sous peu.

P.P.S. Si ce n'est pas déjà fait, merci de signer dès aujourd'hui notre pétition contre la suppression des thérapies de conversion au Canada et au Québec.

Laissez un commentaire

Du leadership pro-vie à l'international

Des bonnes nouvelles à l'international, où des pays tels les États-Unis, le Brésil, la Hongrie, la Pologne et la Biélorussie, 33 en tout, représentant 1,6 milliards de personnes, ont signé une déclaration en faveur de la Vie humaine et contre un soi-disant «droit international» à l'avortement. 

Aussi, la cour suprême de la Pologne a statué que l'avortement pour des raisons «eugéniques», c'est à dire pour cause d'enfant trisomique ou autres imperfections, est inconstitutionnel.

Deux signes qu'il est possible de choisir la Vie en tant que collectivité; il s'agit de s'y engager en dépit des difficultés !

Pour la Vie,


Georges Buscemi, président

p.s. Les 40 jours pour la vie se terminent dimanche. Pour participer, suivez ce lien.

Nos articles de la semaine : 


Les États-Unis, le Brésil et 31 autres pays signent une déclaration contre l’imposition de l’avortement à l’international
Aujourd’hui, de hauts représentants des États-Unis, du Brésil, de la Pologne, de la Hongrie, de la Biélorussie et 28 autres pays ont signé un document déclarant un engagement à « réaffirmer qu’il n’existe pas de droit international à l’avortement... »


Le Tribunal constitutionnel de Pologne déclare l’avortement eugénique inconstitutionnel !
Pour être surprenante, c’est une nouvelle surprenante ! C’est initialement grâce au travail acharné du groupe Zatrzymaj aborcję (Arrêtez l’avortement) que cette victoire pour la Vie est survenue.


Amy Coney Barrett confirmée juge à la Cour suprême des États-Unis !
Le soir du 26 octobre 2020, le Sénat des États-Unis a confirmé Amy Coney Barrett, catholique, mère de sept enfants, précédemment professeur à l’Université Notre Dame et juge à la Cour d’appel du 7e circuit, par 52 voix contre 48.


Déclaration du cardinal Burke sur les propos attribués au pape François sur les homosexuels et l’« union civile »
« De telles déclarations engendrent un grand désarroi et provoquent la confusion et l’erreur parmi les fidèles catholiques, dans la mesure où elles sont contraires à l’enseignement de l’Écriture Sainte et de la Tradition Sacrée, ainsi qu’au Magistère... »


Voici pourquoi la « prohibition de la thérapie de conversion » n’est qu’une façon d’interdire l’aide et l’enseignement chrétiens
La soi-disant « prohibition de la thérapie de conversion » représente simplement une stratégie de cheval de Troie...


Équateur : le président met son veto à l’extension de l’avortement
En Equateur, un projet de loi visant à dépénaliser l’avortement dans toutes les situations d’urgence médicale avait été approuvé par le Parlement, en août dernier.


Amendes ou prison en Irlande pour les prêtres qui célébreront publiquement la messe
Aux termes d’une nouvelle loi votée dans la nuit de jeudi à vendredi en Irlande, les prêtres célébrant publiquement la messe encourent une amende de 2 500 euros ou 6 mois d’emprisonnement dans le cadre de nouvelles mesures « anti-COVID ».


Jésus-Christ, le divin Roi de l’univers
La fête du Christ Roi a été instituée par le pape Pie XI, le 11 décembre 1925, pour affirmer d’une façon solennelle l’autorité souveraine et universelle de Jésus, reniée par le monde moderne.


La censure de la parole et de l’avortement par la gauche « catholique » au Québec
De plus en plus de Québécois dénoncent la censure des idées que l’on trouve dans nos universités et dans certains médias de propagande au Québec, au Canada, dans bien des pays occidentaux.


Le Rivotril à nouveau prescrit aux pensionnaires des EPHAD
Il faut craindre une sévère augmentation de la mortalité dans les EHPAD dans les prochains jours. Non pas en raison d’une prétendue seconde vague de Covid-19 mais parce que le Rivotril est à nouveau prescrit aux pensionnaires des EPHAD !


Parler de la masturbation à la maternelle ? « Mais enfin, c’est dans les programmes ! »
« Mais pourquoi vous avez parlé de deux hommes ou de deux femmes qui s’aimaient dans un album. »


Joe Biden corrompu par la Chine communiste ?
Vous avez sans doute entendu parler du scandale causé par les révélations tirées (d’une manière assez curieuse il est vrai…) du propre portable de Hunter Biden, fils du candidat démocrate aux présidentielles américaines, Joe Biden.


Les pays que Joe Biden dénonce comme totalitaires…
Joe Biden, candidat démocrate aux présidentielles américaines, dépeignait lors d’une entrevue avec ABS le 15 octobre le totalitarisme qui sévirait dans certains pays de l’OTAN, comme la Pologne, la Hongrie et la Biélorussie.

Chroniques des 40 Jours pour la Vie à Montréal :


Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 28 : Approbation encourageante
En milieu d’après-midi, un homme âgé lut la pancarte pendant devant ma poitrine et leva son pouce. Il fit ensuite le tour pour lire ce qui était accroché dans mon dos, revenant cette fois-ci avec les deux pouces en l’air et me félicitant pour ce que je faisais.


Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 32

Sacha essaya de consoler une mère post-avortement qui regrettait son avortement, lui parlant de l’importance de demander pardon à Dieu.



Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour : 34

Les lundis se ressemblent de l’un à l’autre... la pluie. Cependant, c’est un bon jour pour la prière contemplative.

Laissez un commentaire