M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2019

Mère et fils

5028 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste seulement 1 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce début d'été, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Les idées antiscientifiques de la gauche sur le LGBTisme et sur l'avortement nous ramènent aux temps primitifs

Par William Kilpatrick (LifeSiteNews) ― traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : Wikimedia Commons

14 Juin 2019 (Turning Point Project) ― Quand un homme cesse de croire en Dieu, observe Chesterton, il devient capable de croire en n’importe quoi. Il semble que nous ayons maintenant atteint l'étape du « n’importe quoi » de l'histoire de l'humanité.

Alors que la foi dans le christianisme recule en Occident, une chose étrange se produit. Après s'être débarrassés de leur croyance en Dieu, les gens ne deviennent pas plus rationnels ; ils deviennent plus crédules. Ils croient que les bébés in utero ne sont pas vraiment des êtres humains, que le « mariage » homosexuel est l'équivalent du vrai mariage, qu'il existe environ 52 variétés de genres, que les garçons peuvent devenir des filles, et vice versa. En général, ils croient que de simplement souhaiter fait les choses.

Le rejet de Dieu ne conduit pas à un épanouissement de la civilisation, mais plutôt à une primitivisation. Bon nombre des idées qui sont maintenant d'actualité sont préscientifiques et même antiscientifiques. La science est solidement assise du côté de ceux qui disent que les bébés sont des bébés et que les garçons ne peuvent pas devenir des filles, mais quand la science entre en conflit avec les croyances magiques actuelles, elle est rejetée d'emblée. Pour beaucoup, la source ultime de vérité n'est pas la raison, ou la science, ou Dieu, mais les sentiments.

C'est la croyance en un Dieu rationnel qui a créé un univers rationnel et ordonné qui a donné l'impulsion principale à l'étude scientifique il y a des siècles. Les érudits chrétiens et juifs pensaient qu'il valait la peine d'étudier la nature des choses parce que la nature des choses était considérée comme étant rationnelle et découvrable. Ainsi, la révolution scientifique était un produit du monde judéo-chrétien.

Mais tout d'un coup, tous les paris sont ouverts. Pour beaucoup, la croyance dans le soi impérieux a supplanté la croyance en Dieu et en un monde rationnel. Les envies et les désirs de l'individu sont primordiaux. Si votre fille de 12 ans décide qu'elle est un garçon, vous feriez mieux d'accepter ses désirs, parce que la doctrine en vigueur veut que son sexe soit une question qui doit être tranchée uniquement par elle et son médecin.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une collégienne porte plainte : des garçons concourent comme « filles »


Selina Soule.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Michael Goodin/The Daily Signal 

Encore une fois des hommes prétendant être femmes excluent des femmes de leur propre compétition. Au passage, il est absurde de parler d’« homme » biologique, comme s’il y avait d’autres sortes d’hommes, alors que la notion d’homme est bien physique, reposant jusque sur l’ADN, et ne saurait être attribuée pour d’autre raison que celle physique, raison pour laquelle il est tout à fait aberrant de prétendre qu’il y ait des « hommes transgenres » quand ceci sont en fait des femmes, ou qu’il y ait des « femmes transgenres » quand ceci sont des hommes. Extrait de LifeSiteNews

Une athlète du secondaire qui ne s'est pas qualifiée pour une épreuve d'athlétisme, parce que deux garçons qui s'identifient comme filles ont couru plus vite, a déposé une plainte lundi auprès du Department of Education's Office for Civil Rights (Bureau des droits civils du ministère de l'Éducation). 

« Personne dans l'état du Connecticut n'est heureux de cela, mais personne n'a le courage de parler à voix haute», a déclaré Selina Soule lors d'un entretien avec Tucker Carlson qui a été diffusée lundi soir sur son émission Fox News Channel. 

Selina participe à des compétitions d'athlétisme au collège Bloomfield à Bloomfield, au Connecticut. Elle n'a pas pu se qualifier pour l'épreuve du 55 mètres dans les régionales de la Nouvelle-Angleterre parce que deux places ont été prises par des garçons biologiques, comme Kelsey Bolar du Daily Signal l'a documenté dans un récent reportage vidéo sur la situation du cette jeune fille de seize ans. 

Elle est loin d'être la seule athlète désavantagée par les politiques qui permettent aux filles transgenres de rivaliser avec les filles biologiques, a déclaré Selina à Carlson dans l'émission « Tucker Carlson Tonight. »

« Je n'ai pas été la seule touchée par ça, » dit-elle. « Il y a aussi d'innombrables autres athlètes féminins dans l'État du Connecticut, ainsi que toute mon équipe de piste intérieure. On a raté le championnat ouvert de l'état à cause de l'équipe dans laquelle l'athlète transgenre était. »

[...] 

Si les deux garçons qui s'identifient comme filles n'avaient pas été autorisés à concourir en tant que filles, dit Selina, elle se serait classée sixième et aurait eu l'occasion de courir le 55e devant les entraîneurs collégiaux lors des régionales de la Nouvelle-Angleterre.

Laissez un commentaire

Bonne Saint-Jean, bonne fête des Canadiens Français


Baptème de Jésus dans le Jourdain par Jean le Baptiste.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pierre Poschadel/Wikimedia Commons

Le 24 juin, jour de la fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste, souvenons-nous de ce grand saint, précurseur du Christ que le Pape saint Pie X nous donna comme modèle et comme patron en 1908, d'après Vers demain :

Depuis 1624, saint Joseph est le patron du Canada. Cependant, les Canadiens français ont un patron spécial, saint Jean-Baptiste. En effet, le 10 mai 1908, le pape Pie X déclarait: « Nous établissons, nous constituons et nous proclamons, saint Jean-Baptiste patron spécial auprès de Dieu des fidèles franco-canadiens, tant de ceux qui sont au Canada que ceux qui vivent sur une terre étrangère. »

Souvenons-nous également que notre nation était autrefois un modèle tant dans ses familles nombreuses que par ses nombreux missionnaires.

Puissent les Canadiens Français avoir le même courage que leur saint patron, qui alla dire à Hérode qu'il n'avait pas le droit de prendre la femme de son frère. Puissent-ils avoir la même ardeur que le Baptiste à répandre le royaume du Christ, lui qui l'avait annoncé.

Saint Jean-Baptiste, priez pour nous.

Laissez un commentaire

Cinedicom travaille fort pour diffuser Unplanned au Québec

D'après un courriel de R. D. ― Photo : PxHere

Selon son président BJ McKelvie

Cineplex refuse toujours de présenter Unplanned dans ses salles de cinéma du Canada. Malgré tous les courriels, les lettres et les appels téléphoniques qu'ils ont reçus de Canadiens provie – malgré les dizaines de milliers de citoyens canadiens qui ont signé notre pétition, ils continuent de bloquer ce film à grand succès.

Malgré le refus de Cineplex de coopérer, les producteurs de Unplanned ont réussi à se procurer un distributeur [Cinedicom] eux-mêmes au Canada. Et maintenant qu’ils ont un distributeur, ils pourront faire la projection de Unplanned dans des salles indépendantes à travers le pays. Cela signifie que Unplaned arrive au Canada !

Nous n’obtiendrons pas la diffusion que nous voulions. Il ne sera pas disponible dans toutes les villes et villages. Mais ça vient ! La date de sortie officielle est le 12 juillet 2019. La première projection publique est organisée à Lethbridge, en Alberta. Nous sommes tellement excités par la tournure des événements.

... Cineplex [...] pourraient toujours choisir de projeter le film dans ses cinémas. Maintenant que les producteurs de Unplanned ont trouvé un distributeur canadien, ils n’ont plus aucune excuse [...]

Vous pouvez signer et partager notre pétition mondiale de soutien à Unplanned. Cinedicom travaille d'arrache-pied pour amener le film Unplanned à Montréal. En vertu de la loi québécoise, il faut avoir un bureau au Québec pour pouvoir distribuer des films ici. Cinedicom travaille sur l’implantation d’un nouveau bureau à Montréal. Le film pourrait ainsi être retardé de quelques semaines. Son président, BJ McKelvie, a déclaré qu'il « ne s'arrêtera pas tant que Unplanned ne sera pas sur les écrans québécois » !

Laissez un commentaire

Décès du député canadien pro-vie, Mark Warawa


Le député conservateur Mark Warawa de la circonscription Langley—Aldergrove.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : Patrick Craine/LifeSiteNews

Le député conservateur Mark Warawa de la circonscription Langley—Aldergrove en Colombie-Britannique est décédé aujourd’hui, selon le compte Twitter du député conservateur également pro-vie Brad Trost :

Mon cher ami @MPmarkwarawa vient de mourir. C'était bien plus qu'un simple député, c'était un homme extraordinaire, un bon mari et un bon père. À sa femme et à sa famille, je prie pour le réconfort, pour la paix et pour que l'amour vous entoure tous. Mark, tu vas me manquer.

On peut dire que le député Mark Warawa était pro-vie, car il a, de son vivant, présenté au moins deux projets de loi privés à la Chambre des communes, l’un pour l’interdiction de l’avortement selon le sexe de l’enfant à naître et l’autre pour protéger les travailleurs de la santé de toute pression visant à les impliquer dans l’euthanasie ; il a aussi participé à la Marche pour la Vie d'Ottawa, d’après un article de LifeSiteNews, du 9 mai 2016 :

Le député pro-vie Mark Warawa a déposé jeudi à la Chambre des communes un projet de loi visant à protéger les médecins et autres travailleurs de la santé de toute pression visant à les rendre complices de l'euthanasie ou à le leur faire pratiquer. 

Warawa, le parrain d'un projet de loi privé antérieur, visant à mettre fin à l'avortement sélectif selon le sexe, a prononcé une déclaration préparée disant que « les Canadiens d'un bout à l'autre du pays... s'inquiètent de ce que les médecins et les professionnels de la santé puissent être contraints de participer au suicide assisté ou à l'euthanasie contre leur gré ».

Laissez un commentaire

Un prêtre avertit ses ouailles de ne pas participer aux événements LGBT : son évêque le désavoue


Messe du 16 juin 2019, célébrée par le Père Robert Chisholm en l'église St. Gregory the Great de Picton en Ontario.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Jeff Gunnarson, président de Campaign Life Coalition

Dommage que cet évêque n’ait pas soutenu son prêtre devant la tourmente LGBT. Extrait de LifeSiteNews :

Un évêque canadien s’est distancié d’un prêtre qui avait dit à ses paroissiens, dans un bulletin, qu’ils ne devaient « pas assister » aux événements de la Fierté pro-homosexuelle de juin.

Le P. Robert Chisholm, de la paroisse St. Gregory the Great de Picton en Ontario, avait dit aux paroissiens que « les catholiques et tous les autres chrétiens ne devraient pas assister aux événements LGBTQ2 du “Mois de la Fierté” tenus ce mois-ci ».

« Ils promeuvent une culture et encouragent des activités contraires à la foi et à la morale chrétiennes. C’est particulièrement néfaste pour les enfants parce que cela pourrait les éloigner de la vérité révélée par Dieu », écrit-il dans son bulletin du 9 juin.

L’annonce a provoqué des réactions immédiates de la part des militants LGBT qui ont prévu de manifester devant l’église pendant la messe cette fin de semaine. Les parents et les enseignants de l’école catholique locale se sont même joints à la mêlée, allant jusqu’à porter des couleurs de la « Fierté » le vendredi matin devant l’école pour manifester leur soutien au mouvement LGBT.

Laissez un commentaire Lire la suite

La censure en ligne s’en vient

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le gouvernement de Justin Trudeau est vraiment préoccupé de censure en ligne, souci louable s’il était bien dirigé, il ne manquera pas de suivre la récente proposition du Comité de la justice (dominé par les libéraux) au Parlement du Canada de remettre en vigueur l’article 13 de la Loi sur les droits de la personne pour, entre autres, forcer les médias sociaux à censurer leur plateforme, rapporte Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada, sur Twitter :

Le Comité de la justice (qui a censuré Michael Cooper) a publié son rapport et propose non seulement de remettre en vigueur l’article 13 de la Loi sur les droits de la personne, mais aussi de lui donner le pouvoir de forcer les entreprises de médias sociaux à censurer en ligne.

C’est vraiment effrayant.

Cela est inquiétant parce que les rois de l’internet comme Google, Microsoft, Facebook et Twitter censurent les pro-vie pour la seule raison qu’ils disent la vérité dans leur sombre royaume.

Laissez un commentaire

Le scandale des «avortements sous pression» au Royaume-Uni

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Juan Pablo Arenas/Pexels

Si les femmes se font avorter, c’est en partie parce qu’elles subissent la pression de proches, aussi, bien que ce soit une moindre raison de celles que nous avançons pour nous manifester (aux abords d’un avortoir par exemple), il faut bien contrebalancer cette pression par une influence pacifique (-1 + 1 = 0), ce qu’un pro-choix devrait approuver puisque pour lui, le fait de tuer un enfant à naître ou de ne pas le tuer doit être pour la femme un choix « libre ». Évidemment, en soi ça n’est pas un argument très bon, l’humanité de l’enfant à naître l’est bien plus, mais ce qu’on peut rappeler là, c’est que si des gens exercent des pressions sur les femmes enceintes, ce sont bien les pro-choix. Extrait de Gènéthique :

A l’occasion d’une échographie réalisée à 13 semaines, les médecins assurent à Lauren Webster, une jeune irlandaise de 21 ans, que son enfant souffre d’une « obstruction vésicale » (des voies urinaires) lui offrant une faible chance de survie, et qu’il risque d’« être atteint de troubles génétiques tel qu’une trisomie 18 ». Les médecins insistent pour qu’elle avorte. Lauren Webster, qui avait déjà fait deux fausses couches, raconte que son médecin lui a demandé « chaque semaine » si elle voulait avorter. La jeune maman résiste « à toutes les pressions » ayant « l’intuition que son bébé survivrait ». A la naissance de son fils, Ollie, les médecins sont « stupéfaits » de constater que l’« obstruction vésicale » s’est corrigée d’elle-même et qu’il n’est pas porteur de trisomie 18.

Au Royaume-Uni, la « question de l’avortement sous pression et contraint » est une pratique de plus en plus courante, en particulier de la part du personnel médical. Ainsi au début du mois de juin, à dix reprises, une femme enceinte, Natalie Halson, a subi des pressions pour avorter de sa fille, parce que celle-ci était atteinte d’un spina-bifida […]

Un rapport choquant de la Care Quality Commission (CQC) de 2016 a révélé que l’une des plus grandes chaînes d’avortement du Royaume-Uni, Marie Stopes, exerçait des pressions sur les femmes, les encourageant à avorter leur bébé […]

Une autre étude a révélé que « 75 % des clientes déclarent avoir subi un avortement parce qu’elles avaient ressenti la pression d’un être cher ».

Laissez un commentaire

La Saskatchewan dernière à céder, elle finance maintenant les produits abortifs

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

La Saskatchewan était la dernière province canadienne, jusqu’à récemment, à ne pas financer entièrement la pilule abortive, maintenant elle couvre entièrement les frais de ce pesticide humain, par ailleurs fort dangereux. Extrait de LifeSiteNews :

La Saskatchewan était la dernière province canadienne à ne pas payer les produits abortifs dans le cadre de son régime provincial d’assurance-maladie.

Le ministre de la Santé du Saskatchewan Party, Jim Reiter, a annoncé le 7 juin que son gouvernement couvrait entièrement le Mifegymiso à compter de maintenant, selon Global News.

La décision du gouvernement de la Saskatchewan a été prise peu de temps après que les progressistes-conservateurs du Manitoba eussent annoncé, le 1er juin, qu’ils couvriraient le coût de cette combinaison de deux produits.

Mifegymiso, le nom commercial canadien d’une combinaison de mifépristone (RU-486) et de misoprostol, est destiné à être prescrit pour tuer les enfants à naître jusqu’à neuf semaines de gestation. [Avant c’était 7 semaines.]

Laissez un commentaire

L’homme qui avait frappé une femme pro-vie n’est condamné qu’à huit mois de… probation


Jordan Hunt.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Jordan Hunt, ce pro-avortement filmé en train d’assener un coup de pied à une femme pro-vie qui lui enjoignait de cesser de dégrader les vêtements et les pancartes de participants à la Chaîne de la Vie (Chain Life), et qui avait par ailleurs été filmé s’attaquant à une autre femme pro-vie, n’a été condamné qu’à huit mois de probation : pas un seul jour de prison.

https://youtu.be/z7SqtIe5rZQ

D’après The Rebel Media :

Jordan Hunt a été filmé à deux reprises en train d’attaquer des femmes. Il a été pris sur le fait donnant un coup de pied à une militante pro-vie nommée Marie Claire Bissonnette [...]

Jordan Hunt a finalement eu sa journée au tribunal, chargé de multiples chefs d’accusation de méfaits et de voies de fait [...]

Mais écoutez ceci : dans une salle d’audience complètement dépourvue de tout média, à l’exception du Rebel, le juge Michael Block a rendu un verdict à vous en faire tomber la mâchoire : à savoir, Hunt n’a reçu que huit mois de probation et s’est seulement fait ordonner de ne pas approcher à moins de 100 mètres, de toute réunion pro-vie.

C’est vrai. Huit mois ! De probation !

Laissez un commentaire Lire la suite