M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L'archidiocèse de Montréal poursuit le gouvernement du Québec qui impose l'euthanasie à la Maison de soins palliatifs St-Raphaël

Par Alex Schadenberg (Coalition pour la prévention de l'euthanasie) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : ipuwadol/Adobe Stock

Le clique de l'euthanasie veut forcer toutes les institutions médicales canadiennes, y compris les institutions religieuses, à tuer leurs patients par euthanasie.

Le 2 décembre 2023, j'ai écrit que la maison de soins palliatifs et le centre de jour St-Raphaël avaient signé une entente avec l'archidiocèse de Montréal garantissant que St-Raphaël offrirait des soins de fin de vie, mais ne pratiquerait jamais l'euthanasie. Le gouvernement du Québec oblige désormais St-Raphaël à pratiquer l'euthanasie.

Le gouvernement du Québec a adopté la loi 11 le 7 juin 2023, une loi qui, entre autres choses, exige que tous les établissements de soins palliatifs du Québec pratiquent l'euthanasie.

L'article continue ci-dessous...

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Un article de Stéphanie Marin, publié par Le Devoir le 6 février 2024, rapporte que l'archidiocèse de Montréal poursuit le gouvernement du Québec parce que ce dernier n'est pas disposé à accorder une exemption quant à l'euthanasie à la Maison de soins palliatifs St-Raphaël. Selon l'article:

« L'archevêque de Montréal a demandé à la Cour d'invalider le récent ajout à la loi qui oblige toutes les maisons de soins palliatifs à offrir l'aide médicale à mourir, la Loi sur les soins de fin de vie : une telle disposition serait contraire à la liberté de religion, et donc inconstitutionnelle. La haute autorité ecclésiastique veut ainsi empêcher qu'un lieu de culte catholique converti en maison de soins palliatifs, sur un terrain appartenant toujours à l'Église de Montréal, soit contraint d'offrir une procédure contraire à ses valeurs et à "la loi de Dieu" ».

« "Nous demandons à la Cour de reconnaître qu'il est contraire à notre liberté de religion et de conscience garantie par les Chartes canadienne et québécoise d'exiger que, dans notre propriété, soient commis des actes qui sont, à nos yeux, moralement inacceptables ", a déclaré l'archevêque de Montréal, Christian Lépine ».

« Une dérogation à la loi a été demandée au ministre de la santé en septembre dernier, mais elle a été refusée ».

L'action en justice indique que les organismes de bienfaisance de l'archidiocèse de Montréal sont propriétaires du terrain sur lequel la Maison St-Raphaël a été construite. Lorsque l'archidiocèse a fermé la paroisse à cet endroit en 2008, il a cherché une autre utilisation du terrain.

Lettre de l'archidiocèse de Montréal : Quand la foi rencontre la loi : Les défis actuels des soins palliatifs.

En 2019, l'archidiocèse a signé une entente de 100 ans avec la Maison de soins palliatifs St-Raphaël lui permettant de louer le terrain pour 1 $ par année à la condition que l'euthanasie n'y soit pas administrée. En 2019, la loi québécoise laissait aux établissements de soins palliatifs le choix de pratiquer ou non l'euthanasie. Le projet de loi 11 a modifié la loi et oblige désormais La Maison St-Raphaël à pratiquer l'euthanasie.

Mgr Lépine, archevêque de Montréal, a déclaré que cette situation était intenable. Il a dit à Marin que :

« Soit il doit renoncer à soutenir la Maison St-Raphaël, soit il doit accepter que sa propriété, une ancienne église, serve à commettre des actes qui sont "moralement inacceptables" ».

Une situation similaire se produit à l'hôpital St Paul de Vancouver. Un article de Thomas McKenna publié dans le National Review le 3 février 2024 explique que Mourir dans la dignité Canada et un groupe de professeurs de droit ont l'intention de poursuivre l'hôpital St Paul de Vancouver dans le but de forcer tous les hôpitaux catholiques du Canada à pratiquer l'euthanasie (AMM) dans leurs locaux.



Laissez un commentaire