M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2792 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La nouvelle présidente du Mexique, Claudia Sheinbaum, est très favorable à l’avortement et aux LGBT


Claudia Scheinbaum.

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Bastón de mando/Flickr

4 juin 2024 (LifeSiteNews) — Au Mexique, Claudia Sheinbaum, qui s’est présentée pour succéder au président sortant de gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, est la nouvelle présidente après une victoire écrasante le 2 juin qui l’a vu obtenir 58,8 % des voix avec 82 % des bulletins de vote comptés. Ancien maire de Mexico, Mme Sheinbaum a vanté ses compétences de « scientifique du climat » et elle est célébrée par des dirigeants progressistes tels que le président Joe Biden et le premier ministre Justin Trudeau comme la première femme présidente du Mexique — et comme une âme sœur.

Qui est la nouvelle présidente du Mexique ?

L’année dernière, la Cour suprême du Mexique a décriminalisé l’avortement dans une décision activiste woke visant à annuler les lois sur l’avortement en vigueur dans la quasi-totalité des 32 États du pays (la décision faisait référence aux « personnes ayant la capacité de gestation ») et a déclaré que « le service fédéral de santé publique et toute institution fédérale de santé » devaient offrir l’avortement à « toute personne qui en fait la demande ». Malgré cela, 19 États doivent encore légaliser l’avortement dans leur code pénal, et l’avortement n’a pas encore été ajouté en tant que « droit » à la constitution mexicaine, ce que les groupes de défense de l’avortement réclament avec insistance.

Mme Sheinbaum s’est gardée de parler trop ouvertement de l’avortement, car de nombreuses régions du Mexique sont peuplées d’une majorité de personnes pro-vie. Elle a déclaré que la Cour suprême avait « résolu » la question (ce qui est manifestement faux). Parmi les 100 engagements qu’elle mettrait en œuvre si elle était élue, l’un d’entre eux consistait à garantir « l’accès à la santé pour les femmes tout au long de leur cycle de vie, en particulier en ce qui concerne la santé sexuelle et génésique ». La « santé reproductive » n’est bien sûr qu’un code pour « l’avortement ».

1 réaction Lire la suite

Discours de Georges Buscemi pour la Marche pour la Vie à Québec


Georges Buscemi à la Marche pour la Vie de Québec, 1er juin 2024.

Par Georges Buscemi (Campagne Québec-Vie) — Photo : Théovox Actualités/YouTube

Note : Ceci est, à peu de détails près, le discours que M. Buscemi devait donner lors de la marche pour la Vie de Québec. À cause du comportement des contre-manifestants pro-avortement, il a choisi à la place de prononcer un discours de circonstance. — A.H.

Cher Monsieur l’Abbé,

Chers frères et sœurs dans la foi,

Chers citoyens de Québec,

Chers pro-vie,

Salut à tous !

Soyez les bienvenus à cette première Marche pour la Vie de l’histoire de la province de Québec. Ce moment est véritablement historique.

Certains peuvent se demander pourquoi nous n’avons pas organisé une Marche plus tôt, étant donné que Campagne Québec-Vie existe depuis 35 ans. C’est que, pendant des années, nous étions satisfaits de promouvoir la Marche nationale pour la Vie à Ottawa, qui rassemble des milliers de pro-vie chaque année en mai. Nous avons toujours été heureux d’y envoyer un contingent de Québécois pour témoigner de notre engagement envers la vie, de la conception à la mort naturelle, et nous continuerons à le faire. Aujourd’hui, nous avons parmi nous Debbie Duval, l’organisatrice principale de la Marche pour la Vie à Ottawa, que nous accueillerons sur cette scène sous peu.

Cependant, trois éléments ont déclenché l’organisation de notre propre marche ici à Québec :

Premier élément déclencheur : Notre partenariat récent avec la Coalition nationale pour la vie (Campaign Life Coalition), les organisateurs de la Marche à Ottawa, qui nous a non seulement fourni une assistance financière, pour laquelle nous les remercions en leur attribuant le titre de « Defensor Vitae » (défenseurs de la vie), mais aussi une aide logistique et spirituelle. Cet organisme pro-vie pancanadien, fondé sur une foi sincère, continuera à porter beaucoup de fruits grâce à cette foi.

Deuxième élément déclencheur : L’initiative d’Art Lucier, présent aujourd’hui et qui prendra la parole sous peu. L’année dernière, il a tenté d’organiser un grand événement de prière au Centre des congrès de Québec. Le gouvernement provincial a bloqué cette initiative, affirmant qu’un groupe pro-vie ne pouvait utiliser un bâtiment géré par un gouvernement pro-avortement. Face à cette provocation, nous avons répondu par l’adage biblique : « où le mal abonde, la grâce surabonde ». La tenue de cette Marche en est une preuve éclatante.

Troisième élément déclencheur : Le soutien de ThéoVox, et en particulier de Jean-François Denis et de son épouse Nancy. ThéoVox, cette chaîne chrétienne d’actualité, est bien plus qu’un excellent studio de nouvelles. C’est un grand mouvement d’amitié. Grâce à l’amitié de ThéoVox, le mouvement pro-vie au Québec a su voir plus loin et espérer beaucoup plus que toutes les années dont je me souvienne durant mon temps à Campagne Québec-Vie. Merci à ThéoVox!

1 réaction Lire la suite

Un juge approuve les poursuites engagées contre les médecins qui ont « fait changer de sexe » une jeune fille en difficulté à l’âge de 17 ans

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : sergign/Adobe Stock

30 mai 2024 (LifeSiteNews) — Un juge de Caroline du Nord a décidé que le procès d’une femme de 25 ans, contre les médecins qui l’ont « fait changer de sexe » alors qu’elle était adolescente, peut avoir lieu, ouvrant la porte à un précédent potentiellement transformateur pour l’établissement médical américain.

Le Washington Examiner rapporte que Prisha Mosley a été incitée à « transitionner » à l’âge de 16 ans pour faire face aux graves problèmes mentaux dont elle souffrait à l’époque. « À l’âge de 16 ans, on m’a diagnostiqué un trouble dépressif majeur, un trouble obsessionnel compulsif et un trouble de l’alimentation », explique-t-elle. « Je me suis automutilée en me coupant, ce qui est devenu si grave que j’ai été emmenée aux urgences ».

Sur les conseils des médecins, elle a commencé à prendre des injections importantes de testostérone et a subi une ablation chirurgicale des seins. Mais le fait de se transformer pour ressembler à un garçon n’a fait qu’aggraver ses souffrances.

« Ma voix a changé de façon permanente ; je ne suis plus capable d’élever ma voix et de chanter, ce que j’aimais faire auparavant », explique Mme Mosley. « J’ai ressenti de fortes douleurs dans les épaules, le cou et la région génitale. Je ne sais pas si je pourrai concevoir et donner naissance à un enfant. À la suite de l’opération mammaire, je dois vivre sans mes seins et je ne pourrai pas allaiter d’enfant, si toutefois je parviens à en concevoir un. J’ai des douleurs dans la poitrine à l’endroit où se trouvaient mes seins ».

1 réaction Lire la suite

Pierre Poilievre rejette les opinions d’un député conservateur qui s’oppose à l’avortement et au « mariage » homosexuel


Pierre Poilievre.

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — photo : Manning Centre/Flickr/Wikimedia Commons

6 juin 2024, Ottawa, Ontario (LifeSiteNews) — Le chef du parti conservateur Pierre Poilievre a juré de ne jamais s’opposer à l’avortement ni au « mariage » homosexuel après qu’un député conservateur ait exprimé des opinions pro-vie et pro-famille.

Dans l’épisode du 31 mai du podcast du député libéral Nathaniel Erskine-Smith, le député conservateur Arnold Viersen a déclaré qu’il soutiendrait une législation visant à protéger les enfants à naître contre l’avortement et qu’il s’opposait au « mariage » homosexuel.

« Nous sommes le seul pays au monde à ne pas avoir de droits de protection pour les enfants à naître », a fait remarquer M. Viersen, ajoutant qu’il était « heureux de porter la bannière des conservateurs sociaux. Je suis 100 % pro-vie ».

« Nous voulons que notre pays soit dans une position où personne n’a besoin d’avorter. Nous avons des familles solides qui veulent avoir des enfants — c’est certainement une chimère, nous vivons dans un monde déchu, mais c’est le rêve et l’espoir », a-t-il poursuivi.

« Nous voulons que l’humanité des enfants à naître soit reconnue », a-t-il expliqué.

M. Viersen a également déclaré que s’il en avait l’occasion, il « voterait contre le “mariage gay” ».

1 réaction Lire la suite

Le gouverneur du Tennessee signe une loi visant à mettre fin au trafic d’adolescentes pour avortement


Bill Lee.

Par Steven Ertelt (LifeNews) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Spc. Kalina Hyche/Wikimedia Commons

Le Tennessee fait partie de la douzaine d’États qui protègent actuellement les enfants à naître contre les avortements. Mais cela n’empêche pas des individus d’emmener des adolescentes de cet État dans d’autres États pour qu’elles se fassent avorter en secret, à l’insu de leurs parents.

Une nouvelle mesure approuvée par le corps législatif du Tennessee mettrait un terme à cette pratique inquiétante et doit maintenant être signée par le gouverneur pro-vie de l’État. Un projet de loi amendé (Senate Bill 1971) a été adopté par le Sénat par 25 voix contre 4, après avoir été voté par la Chambre des représentants par 74 voix contre 24.

Cette loi considère comme un délit le fait pour un adulte qui n’est pas le parent ou le tuteur d’un enfant mineur d’aider ce dernier à dissimuler ou à obtenir un avortement.

Aujourd’hui, le gouverneur Bill Lee a promulgué la loi sur la protection de la vie.

Un groupe pro-vie de premier plan a immédiatement remercié le gouverneur.

1 réaction Lire la suite

Sans Dieu, rien d’autre ne peut exister

Par Matthew McCusker — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Wikimedia Commons

27 mars 2024 (LifeSiteNews) — Ceci est la cinquième partie d’une série d’articles démontrant le caractère raisonnable des affirmations de l’Église catholique. Dans l’article précédent, nous avons démontré que l’existence de Dieu peut être connue avec certitude à partir de ce que nous observons du « mouvement », ou changement, dans le monde qui nous entoure.

Dans cet article, nous explorerons une deuxième voie par laquelle nous pouvons atteindre la certitude de l’existence de Dieu : la preuve par la « causalité efficiente ».

La distinction entre la « première voie » et la « deuxième voie »

Comme nous l’avons noté dans l’article précédent, les preuves de l’existence de Dieu apportées par saint Thomas d’Aquin partent toutes de quelque chose que nous pouvons facilement observer dans le monde qui nous entoure.

La « première voie » commence avec notre perception sensorielle que les choses de notre expérience sont sujettes au changement.

La « deuxième voie » commence avec notre perception que les choses dans le monde qui nous entoure sont causées par quelque chose d’extérieur à elles-mêmes.

Il y a une distinction entre l’observation du mouvement et l’observation de la causalité efficiente, et donc les preuves partent d’un point différent, même s’il y a une similitude dans la façon dont elles se développent.

Mais qu’est-ce que la « causalité efficiente » ?

La causalité efficiente

Pour comprendre la « deuxième voie », il faut d’abord comprendre la signification du terme causalité efficiente.

Voyons d’abord ce que nous entendons par cause et effet.

  • Une cause est tout ce qui contribue d’une manière ou d’une autre à la production d’une chose.
  • L’effet est la chose produite par les causes.
1 réaction Lire la suite

La 2e manifestation de refus de la « fierté » LGBT au Canada est un succès, selon un groupe pro-famille

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Trey Musk/Unsplash

5 juin 2024 (LifeSiteNews) — Pour la deuxième année consécutive, des Canadiens à travers le pays ont gardé leurs enfants à la maison cette semaine pour protester contre la célébration du mois de la « fierté » LGBT dans les écoles.

En début de semaine, les écoles publiques célébrant le mois de la « fierté » ont enregistré des absences d’élèves, car de nombreuses familles canadiennes n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école du 31 mai au 4 juin, préférant participer à des prières devant les conseils scolaires catholiques et les bureaux des évêques, selon l’organisateur du mouvement, la Coalition nationale pour la vie.

« La bataille pour les droits parentaux nécessitera de la persévérance et un engagement à long terme jusqu’à ce que le fléau de la suprématie et de l’endoctrinement homosexuels soit éliminé de nos écoles et des salles de classe de nos enfants », a déclaré Jack Fonseca, de la CNV, à LifeSiteNews.

« Cette manifestation a été un élément important de la pression exercée pour envoyer un message aux enseignants pro-LGBT, aux directeurs d’école, aux administrateurs et aux fonctionnaires du ministère de l’Éducation », a-t-il poursuivi.

La manifestation a bénéficié d’une bonne publicité et du soutien de divers groupes de défense des droits des parents et de réseaux de défense des parents, dont la Coalition canadienne des droits des parents, Hands Off Our Kids et Kamil El-Sheikh, l’organisateur de la MillionPersonMarch4Children de septembre dernier.

1 réaction Lire la suite

Elon Musk commettrait une erreur désastreuse en autorisant la pornographie sur X

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : senivpetro/Freepik

6 juin 2024 (LifeSiteNews) — La décision d’Elon Musk d’acheter Twitter en 2022 pour 44 milliards de dollars a changé la donne. En raison de son engagement de longue date en faveur de la liberté d’expression et de son intention déclarée de veiller à ce que Twitter reste — ou devienne — la « place publique numérique », il a commencé par éliminer de nombreuses restrictions qui avaient auparavant étouffé le débat sur des questions culturelles incroyablement controversées.

Comme je l’ai noté dans un récent essai, son achat de Twitter a permis aux critiques de l’idéologie du genre de dire la vérité sur la plateforme — ce qui était auparavant interdit en vertu de l’interdiction orwellienne de Twitter sur le « misgendering » (l’indication exacte du sexe d’une personne transidentifiée). Sans Musk à la barre, par exemple, J.K. Rowling n’aurait pas été en mesure de s’attaquer à la nouvelle loi écossaise sur les « crimes de haine », et de la neutraliser.

X a connu de nombreux problèmes depuis la prise de contrôle par Musk, alors que ce dernier et son équipe travaillent sur les nouvelles règles, peaufinent les algorithmes et mettent en œuvre leurs propres biais. Malgré tout, X a continué à servir efficacement de « place publique numérique », comme le souhaitait Musk, pour plusieurs débats culturels clés. Mais un nouveau changement de politique pourrait modifier définitivement la trajectoire du site de médias sociaux si Musk ne change pas de cap.

1 réaction Lire la suite

Des catholiques américains prévoient des centaines de rassemblements autour du Sacré-Cœur en réparation des « messes » de la « fierté » LGBT

Par Clare Marie Merkowsky — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Lloydbaltazar/Wikimedia Commons

4 juin 2024 (LifeSiteNews) — Les catholiques américains prévoient des centaines de rassemblements du Sacré-Cœur en réparation des messes de « la fierté » LGBT qui auront lieu ce mois-ci.

Tradition, Famille, Propriété (TFP), un mouvement activiste catholique traditionnel, organise des rassemblements du Rosaire à travers les États-Unis en réparation des messes blasphématoires sur le thème de la « fierté ».

« Depuis des siècles, l’Église catholique consacre le mois de juin au Sacré-Cœur de Jésus », a déclaré à LifeSiteNews José Ferraz, coordinateur du rassemblement de la TFP.

Cependant, les activistes LGBT ont maintenant détourné ce mois et l’ont déclaré « mois de la fierté », célébrant le péché et la dépravation.

« Célébrer la fierté homosexuelle lors d’une messe, pendant le mois du Sacré-Cœur, est un sacrilège inqualifiable ! », a écrit Gary Isbell, directeur de la TFP, dans un courriel adressé à ses sympathisants.

« N’est-ce pas pire que Sodome et Gomorrhe ? », s’est-il interrogé. « Ces messes ne sont rien de moins qu’une gifle au visage de notre Seigneur Jésus-Christ ».

1 réaction Lire la suite

Une magnifique Marche pour la vie !

Quelle splendide journée ! Quelle magnifique marche ! Nous avons été plus de mille pro-vie réunis à Québec le 1er juin sous un soleil resplendissant pour manifester au nom de l’enfant à naître. Et ce, malgré l’hostilité et l’incivilité des contre-manifestants pro-avortement... (Pour un rapport plus complet de la marche, voyez ici.)

La joie était palpable alors que les gens arrivaient et se rassemblaient en attendant le début de l’événement, faisant connaissance, retrouvant des amis.

Il faut dire un mot à propos du début de la journée. Tôt le matin, des pro-avortement avaient tracé des graffitis sur les trottoirs et les murets entourant la Fontaine de Tourny, disant : « Mon corps mon choix ». Après un petit rajout de quelque pro-vie, le message était très différent !

Avant que débute l’événement, des contre-manifestantes sont arrivées avec des tambours, des sifflets, des crécelles et autres objets propres à faire du bruit en scandant des slogans et faisant tout le tintamarre dont elles étaient capables. Bref, ils essayaient de gâcher notre événement. Heureusement, la police de Québec a fini par séparer les brebis des boucs et nous avons commencé à marcher.

C’était un réconfort que de voir la marche se dérouler normalement après l'agitation du début, et là, nous avons vu combien nous étions nombreux avec les pro-vie arrivés tardivement.

Je peux vous dire que la marche n’est pas passée inaperçue dans les rues de Québec, plusieurs automobilistes klaxonnant joyeusement au passage, tous ces gens attablés sur les terrasses de restaurants, d’autres exprimant leur désapprobation.

Ces deux vidéos de la marche vous en donneront un idée plus complète.

Nous avons terminé la Marche pour la vie par les témoignages émouvants de femmes ayant subi un avortement ou ayant plutôt choisi la vie, et par quelques discours qui avaient été reportés à la fin.

Ah ! Il faut parler aussi de la couverture médiatique. Plusieurs médias étaient présents à la marche et en ont fait un reportage. Cependant, ils ne l’ont même pas présentée d’une façon neutre. On y voit surtout que des témoignages de pro-avortement, de courtes citations de pro-vie. Le choix des photos aussi démontre une certaine mauvaise foi. La confrontation entre pro-avortement et pro-vie est soulignée, tandis que la partie la plus positive de l’événement pro-vie est absent du visuel. Bref, les grands médias ne sont pas nos amis.

Un grand merci enfin à tous les participants et à notre cinquantaine de bénévoles. Un grand merci aux orateurs :

À Toni Di Paolo Lemay, épouse dévouée, mère remplie d’amour, grand-maman chérie, animatrice de l'événement.

À Georges Buscemi, président et porte-parole de Campagne Québec-Vie et organisateur de la marche.

Au Dr Paul Saba, médecin de famille à Montréal.

À Jean-Léon Laffitte, président de l’Association des Parents Catholiques du Québec et représentant d’Ensemble pour la protection de nos enfants.

À Jean-François Denis du média ThéoVox et coorganisateur.

À Richard Décarie, fondateur du Mouvement Union conservatrice.

À Debbie Duval et à Julia Bissonnette de la Coalition nationale pour la vie

À l’Abbé Marchand pour sa présence et sa prière d’ouverture.

À Tanya Patry et Josée Lafontaine, mères de famille, témoins inspirants sur le choix de la vie dans un moment de détresse.

À Alie Alive, rescapée de l'avortement avec un témoignage percutant et inspirant.

À Lise Dufour, auteure du livre : « J'ai avorté par peur, avec Lui, espérer encore ».

À Art Lucier, fondateur de Canadian Firewall et Harvest Ministries. L'année dernière, l'événement qu'il prévoyait organiser aux Palais des congrès de Québec s'est fait annuler par le gouvernement du Québec, sous prétexte qu'il était organisé par des pro-vie. Il poursuit actuellement le gouvernement.

À Isabelle Frédéric, femme chrétienne ayant fait l'expérience de l'avortement et voulant en faire le témoignage.

À Nancy Ménard, femme chrétienne ayant fait l'expérience de l'avortement et voulant en faire le témoignage.

À Sophie Archambault, Directrice générale de l'organisme Unité Voix pour les Valeurs Chrétiennes (UVVC).

À Georges Antonios pour son mot de la fin

Un grand merci également à Théovox pour son aide, ainsi qu’à la Coalition nationale pour la Vie et à Valorem constructions pour leur soutien financier.

À l’année prochaine !

Tout cela n'est possible que grâce à vos dons. Nous lançons une campagne de financement pour, entre autres, organiser une Marche 2025 encore plus belle et plus grande que celle que nous venons de vivre. Notre objectif est de récolter 10 000 $ en 2 semaines. Merci de donner généreusement dès aujourd'hui !

Pour la Vie,
Augustin Hamilton

1 réaction Lire la suite