M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un entretien exclusif de Viviane Lambert avec reinformation.tv : « Vincent va bien ! »

Photo provenant de LifeSiteNews.

Par Jeanne Smits (reinformation.tv)

Viviane Lambert est décidément la femme de tous les courages. Voilà quatre jours qu’elle connaît la décision de mise à mort de son fils prise par le Dr Vincent Sanchez, gériatre et responsable des soins palliatifs au CHU de Reims. Quatre jours qu’elle rend visite à Vincent, cérébrolésé et tétraplégique, qui est pour ainsi dire emprisonné depuis cinq ans dans une chambre habituellement fermée à clef, véritable otage du débat sur la « fin de vie », avec au cœur ce terrible fardeau d’une euthanasie annoncée. Et pourtant, Viviane Lambert a trouvé l’énergie de répondre aux questions de reinformation.tv, et même de nous dire que « Vincent va bien ».

Viviane Lambert à reinformation.tv : « J’ai trouvé Vincent rayonnant ! »

Ecoutez ce que nous dit la mère de Vincent Lambert. Vous serez étonné par sa ténacité, sa lucidité, sa capacité à goûter chaque instant auprès de ce fils handicapé, certes, mais bien présent, tout sauf mourant ! Elle nous a décrit la scène qu’elle a découverte jeudi soir en entrant dans la chambre de cet homme, son enfant, auquel rendait visite son jeune frère David, et sa nièce, 13 mois. Viviane nous a parlé d’« un grand moment de plaisir » : cette joie de voir Vincent réagir à la présence de ceux qui l’aiment, de le voir très éveillé, « présent ».

Laissez un commentaire Lire la suite

« Humanæ Vitæ » : ce qu’en a dit Mary Eberstadt à L’Université Notre-Dame

Mary Eberstadt.

Par Perry West (CNA) — traduit par Campagne Québec-Vie

South Bend, Indiana, 20 mars 2018 (CNA/EWTN News) — L’auteur Mary Eberstadt a dit aux étudiants de l’Université Notre-Dame mardi qu’un certain document sur la contraception, de 50 ans, est essentiel pour la compréhension de l’état de notre culture contemporaine.

Eberstadt, directrice de recherche du Faith & Reason Institute (l’Institut Foi et Raison), a parlé au Notre Dame’s Center for Ethics and Culture (Centre d’éthique et de culture de Notre Dame), expliquant que le message prophétique contenu dans l’encyclique Humanæ Vitæ du Pape Paul VI de 1968 est devenu une réalité.

« La technologie de la contraception, telle que le prévoyait Paul VI, ouvre une boîte de Pandore pleine de méfaits, grâce à laquelle le plus fort a l’avantage, » assura Eberstadt aux étudiants de Notre Dame le 20 mars.

« Depuis un certain temps maintenant, il est devenu apparent que la révolution sexuelle qui débuta dans les années 60 soit en passe de devenir l’un des plus influents dérangements de l’histoire humaine, » soutint Eberstadt. « Elle a des répercussions importantes à travers le monde : microcosmiques, macrocosmiques, morales, religieuses, politiques, et autres. »

Laissez un commentaire Lire la suite

« Du temps consacré à Dieu… et au repos » : les catholiques polonais se réjouissent de voir que la suppression de l’ouverture des magasins le dimanche est entrée en vigueur

Par Dorothy Cummings McLean — traduit par Campagne Québec-Vie

Pologne, le 13 mars 2018 (LifeSiteNews) — Les boutiques sont restées fermées dans toute la Pologne, la suppression de l’ouverture des magasins le dimanche étant entrée en vigueur le 11 mars.

La nouvelle loi sera mise en vigueur progressivement. Jusqu’en 2019, les boutiques pourront ouvrir deux dimanches par mois. En 2019, elles ne le pourront plus qu’un dimanche par mois. Et dès 2020, le dimanche restera non ouvré à part quelques exceptions dominicales avant Pâques et Noël.

Maciek Kwiatkowski, originaire d’Otwock, près de Varsovie, a déclaré à LifeSiteNews qu’il accueillait positivement le retour du calme le dimanche. Et qu’il n’était pas le seul.

« Les vendeurs avec lesquels j’ai discuté sont vraiment contents, car ils ont enfin leur dimanche pour eux, rapporte-t-il. De mon côté, je n’ai pas constaté de mécontentement parmi les consommateurs. Les gens prévoient simplement de faire leurs achats un autre jour. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Violée à 13 ans, cette jeune fille choisit la vie malgré toutes les pressions qu’elle subissait pour qu’elle avorte son fils

Kali et son fils Smitlee.

Par Nancy Flanders (Live Action News) — traduit par Campagne Québec-Vie

À l’âge de 13 ans, Kali a été violée par un inconnu. Le viol l’a laissée dans un état d’anxiété et de honte tel, qu’elle ne voulait en parler à personne. Elle en a été si anxieuse qu’elle en perdit 20 lb (9 kg) et en tomba malade. Et puis, elle s’est rendu compte qu’elle était enceinte, et sa vie a basculé une fois de plus. Pourtant, en dépit des pressions la poussant vers l’avortement, elle a maintenu fermement sa décision de donner naissance à son enfant et de l’élever.

« J’ai tout dévoilé lorsque j’ai appris que j’étais enceinte. J’en étais à 12 semaines », a-t-elle expliqué à Live Action News. « J’étais au 3e mois de grossesse, et cela a donc pris 3 mois pour que ma famille sache ce qui était arrivé. Ma mère a pleuré et m’a assuré qu’il n’y aurait pas de problèmes. Elle m’appuyait à 100 %. J’étais à l’hôpital en train de vomir lorsque j’ai appris la nouvelle de ma grossesse ; elle m’a regardée et m’a dit : “Tu sais quoi ? Il n’y aura pas de problèmes”. Elle m’a déclaré qu’elle m’aiderait, quelle que fût ma décision. Elle a toujours été contre l’avortement, et quand je lui ai dit que je voulais garder le bébé, elle a pleuré et m’a répondu qu’elle m’aiderait de tous ses moyens. Elle a été mon soutien à travers tout ce qui a suivi. »

La mère et le beau-père de Kali étaient les seuls à appuyer Kali dans son choix pour la vie dès le tout début. Les amis et les membres de sa famille l’ont exhorté à avorter, et quand elle a refusé, les rumeurs et l’intimidation ont commencé à la submerger.

Laissez un commentaire Lire la suite

Obstination euthanasique : nouvel arrêt de mort pour Vincent Lambert

Vincent Lambert.

Par Jeanne Smits (reinformation.tv)

C’est au nom du refus de « l’obstination thérapeutique » qu’une équipe collégiale dirigée par le Dr Vincent Sanchez du CHU de Reims — et en définitive, lui seul, ainsi le veut la loi Leonetti-Claeys — vient de signer un nouvel arrêt de mort à l’encontre de Vincent Lambert, après avoir été saisie par le demi-neveu de ce dernier. François Lambert, favorable à l’euthanasie dite « passive » (qui est une euthanasie à part entière, puisqu’il s’agit d’actes d’omission en vue d’obtenir la mort) a pris dans ce dossier une place démesurée. Et au bout du compte, c’est à un autre acharnement qu’on a abouti : l’obstination euthanasique qui est inscrite dans la loi française. Et que les évêques de France, dans un texte qui dénonce avec justesse la tentation de la mort assistée, n’ont pas jugé utile de dénoncer…

Avant d’entrer dans le vif du sujet, comment ne pas penser avant tout aux proches de Vincent — deux de ses frères et sœurs, son père Pierre et surtout sa mère Viviane qui se battent depuis 2013 pour qu’on ne lui inflige pas la mort en le privant de nourriture et surtout d’hydratation. Le Dr Sanchez, osant prétendre que le recours qu’ont annoncé leurs avocats ne serait pas suspensif, a donné une date et une méthode. 10 jours, pas un de plus, à compter de la notification de la décision : c’est à ce moment-là qu’il compte, en application des dispositions nouvelles de la loi Leonetti 2, endormir Vincent au moyen d’une sédation profonde et sans retour, et le bombarder d’analgésiques, jusqu’à ce qu’il meure de déshydratation.

Laissez un commentaire Lire la suite

Maître André Couture (1929-2018) : le sensu fidei dans la tourmente post-conciliaire

Me André Couture

Par Luc Gagnon, ex-président de Campagne Québec-Vie

Me André Couture est décédé le 30 mars dernier à Sherbrooke où il a exercé la profession de notaire durant de nombreuses années avec dignité et dévouement. Avec sa défunte épouse, il y a élevé dans la foi catholique, éclairée et fervente, ses cinq enfants, dont deux qui se sont consacrés au service de l’Église de façon plus particulière au sein de deux instituts catholiques traditionnels, l’abbé Daniel Couture et sœur Kateri.

À partir de la grande crise de l’Église contemporaine des années 1960 qui frappa si durement le Québec, son étude de notaire de la rue King devint un des centres de référence pour les chrétiens fidèles des Cantons de l’Est et même de tout le Québec. Il y créa par vicariance les Éditions Saint-Raphaël, qui éditèrent et rééditèrent des livres essentiels pour le maintien de la foi catholique face aux attaques et outrances des forces laïcistes et même du clergé progressiste et moderniste dans un Québec désertifié au plan spirituel. Le notaire Couture réédita entre autres en 1976 le petit Catéchisme des provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal et Ottawa (promulgué en 1888) pour transmettre « le dépôt (de la foi) révélé à des générations de croyants de chez nous », comme il indique dans la présentation. Cette nouvelle édition fut largement diffusée dans la province de Québec et elle a permis à de nombreux Canadiens français de garder ou de retrouver la foi de leurs pères. Me Couture cite dans cette édition, pour étayer la légitimité de son entreprise éditoriale, le pape saint Pie X et sa magnifique encyclique Acerbo nimis (1905) sur la nécessité de l’enseignement du dogme catholique, mais aussi le pape Paul VI et le cardinal Wright, préfet de la Congrégation pour le Clergé (en 1973).

Laissez un commentaire Lire la suite

Une mère de famille manque de mourir après l’insertion d’un implant contraceptif Mirena

Par Jeanne Smits (reinformation.tv)

Shannon Hubbard, 25 ans, trois enfants, a failli mourir au bout de son sang après avoir subi l’insertion d’un implant contraceptif Mirena neuf semaines après la naissance de son troisième enfant. La jeune femme, qui vit à Sunshine Coast dans le Queensland en Australie de l’Est, pensait pouvoir adopter sans risque cette méthode contraceptive de longue durée, elle qui rêvait déjà d’un quatrième enfant avec son compagnon mais qui voulait se donner le temps après l’arrivée de son petit Harrison.

Le détail n’est pas anodin : elle avait choisi d’allaiter son nouveau-né — et l’allaitement provoque des contractions utérines.

C’est son médecin généraliste qui lui avait proposé d’essayer le Mirena : Shannon Hubbard avait essayé les autres méthodes, et la pilule, notamment, provoquait chez elles des effets secondaires : des sautes d’humeur insupportables. C’est d’ailleurs son médecin généraliste qui lui a posé le stérilet hormonal, moment où elle a senti une très forte douleur, puis rien.

Laissez un commentaire Lire la suite

Les parents d’Alfie Evans accusent l’hôpital de leur faire du chantage pour mettre fin à la vie de leur fils

Alfie Evans et ses parents.

Il s'agit d'un cas similaire à celui du petit Charlie Gard et risquant de finir de même. Le petit Alfie Evans est atteint d'une maladie neurodégénérative inconnue, qui serait intraitable d'après l'hôpital qui voudrait lui retirer le respirateur artificiel lui permettant de vivre. Ses parents désire pouvoir l'emmener dans un autre hôpital qui continuerait de le soigner et qui lui ferait un diagnostique plus poussé. L'affaire s'est rendue jusqu'à la Cour européenne des droits de l’homme qui a refusé d'examiner le cas — NDLR

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie

Liverpool, Angleterre, 29 mars 2018 (LifeSiteNews) — Le père d’un garçon de 22 mois, que la Cour européenne laisse mourir, affirme qu’on lui fait du chantage dans le but d’enlever la vie à son fils.

Dans un message publié jeudi sur Facebook, Thomas Evans a déclaré que le personnel de l’England’s Alder Hey Children’s Hospital en Angleterre ne le laisserait pas prendre Alfie Evans dans ses bras jusqu’à ce qu’il accepte qu’on retire le ventilateur à son fils.

« Je viens juste d’amener ma sœur et mon petit frère dans la chambre d’Alfie pour lui donner du temps pour recevoir des câlins, dit Evans, et on m’a dit que ma famille ne pourra pas tenir mon fils tant que je n'aurai pas discuté à propos de retirer le ventilateur avec les consultants et que nous ne serons pas parvenu à un accord. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Un Dieu chocolat

Les paroles attribuer à feu Mgr Turcotte par la journaliste Isabelle Maréchal sont à prendre avec un grain de sel, monseigneur étant mort et ne pouvant donc s'en défendre le cas échéant.

Par Paul-André Deschesnes

Une très populaire journaliste, chroniqueuse et animatrice de radio et de télévision a écrit, à l’occasion de Pâques 2018, un percutant article dans le Journal de Montréal du 2 avril 2018.

Dans sa chronique intitulée « Le bon Dieu en chocolat », Mme Isabelle Maréchal nous annonce fièrement haut et fort dès le début qu’elle est une athée, mais qu’elle a « beaucoup d’amis prêtres ».

Alors, pourquoi cette athée pure et dure s’intéresse-t-elle à des prêtres catholiques du Québec ? Elle nous confie qu’elle aime bien parler avec tous ces pasteurs parce qu’ils sont très « cools », très postmodernes et modernistes, c’est-à-dire, « ils sont loin des dogmes et très souvent en désaccord avec le discours de Rome ». Ce sont des prêtres « qui ne jugent personne », donc, qui acceptent sûrement tous les styles de vie. D’après elle, leurs églises étaient remplies durant les festivités de Pâques.

Mme Maréchal nous dit également que, feu le Cardinal Jean-Claude Turcotte, ancien archevêque de Montréal, lui avait personnellement confié « que je n’avais pas besoin de croire en Dieu, car Dieu croyait pour deux ». Elle ajoute : « on riait ensemble de mon manque de foi ». Elle nous dit également que « ce cardinal comprenait très bien que pour notre génération athée, la religion était une affaire réglée ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Un ministre sous le feu des critiques pour avoir « favorisé » les migrants chrétiens

Par Reinformation.tv

Theo Francken a fêté à sa façon la belle fête de Pâques — mais ça n’a pas été du goût de tout le monde. Dans un long message publié dimanche sur son compte Facebook, le secrétaire d’État à l’asile et aux migrations s’est félicité de ce que la Belgique ait accueilli, depuis 2015, 903 demandeurs d’asile syriens chrétiens, venus particulièrement des communautés assyriennes de la partie dévastée à l’est du pays.

En 2015, la Belgique avait sauvé 244 chrétiens d’Alep lors d’une opération spéciale initiée par un groupe d’action soutenu par les autorités. Plusieurs autres actions ont ensuite été organisées pour faire venir des réfugiés sans les obliger à parcourir les dangereuses routes migratoires vers l’Europe. « Je considère qu’il est de mon devoir, dans la limite de nos moyens, de faire un effort pour les chrétiens de Syrie ».

Une déclaration discriminatoire pour certaines ONG qui auraient voulu voir un pareil engouement pour les musulmans de ces mêmes régions. Myria, le centre fédéral de la migration, a été jusqu’à pointer un manque de transparence dans la délivrance des visas humanitaires.

Mais pour le nationaliste flamand Francken, c’est une question, justement, de vulnérabilité. « Dans les zones sous contrôle du gouvernement, les chrétiens sont protégés par l’armée, mais là non plus ils ne sont pas à l’abri d’attentats perpétrés par des musulmans terroristes ». Rappelons à ces ONG que l’Etat islamique est… musulman. Francken a d’ailleurs appelé l’Europe à soutenir le pouvoir égyptien pour qu’il protège les chrétiens coptes « contre la terreur islamiste ».

Laissez un commentaire