M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Il est possible d’interrompre un avortement médicamenteux provoqué par RU-486, selon une étude américaine

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Plusieurs Etats américains ont légalisé des procédures et des informations concernant « l’inversion » d’un avortement médicamenteux, qui consiste à interrompre une « IVG » par RU-486 en contrant ses effets par l’ingestion massive de l’hormone de la grossesse.

Le médecin américain George Delgado, qui a lancé le mouvement législatif approuvant les protocoles d’inversion d’un processus d’avortement après l’ingestion du RU-486 sur la foi de sept cas de femmes chez qui il avait constaté en 2012 le maintien de la grossesse grâce à la prise de progestérone, vient de publier un article scientifique sur le résultat de ce protocole sur 754 patientes.

Interrompre un avortement médicamenteux par RU-486 grâce à la progestérone

Paru dans le journal Issues in Law and Medicine, l’article s’intéresse à ces femmes qui ont appelé une hotline d’information après avoir regretté la prise de mifepristone – le RU-486 — mais n’ayant pas encore avalé le deuxième comprimé, le misoprostol prescrit pour faciliter l’expulsion de l’embryon.

Laissez un commentaire Lire la suite

Des femmes au travail se voient imposer un calendrier pour leur grossesse

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Il a fallu le courage du mari d’une Japonaise travaillant dans une garderie pour jeunes enfants pour révéler un scandale que sont venues confirmer des dizaines d’autres femmes qui jusque-là, n’osaient rien dire. Pour des raisons d’organisation du travail, elles se voient imposer par leurs employeurs un calendrier pour fixer les dates où elles pourraient éventuellement prendre un congé de grossesse, tandis que celles qui tombent enceintes à un moment inopportun sont harcelées sur leur lieu de travail.

Le premier cas révélé au Japon est donc celui d’une puéricultrice qui a subi des brimades et critiques de la part de son directeur parce que ce n’était pas « son tour » d’être enceinte. Cela faisait huit mois qu’elle était mariée, et lorsqu’elle s’est aperçue qu’elle attendait un enfant, sa première réaction avait été de panique. Elle savait fort bien que le directeur de sa garderie était celui qui fixait le tour de rôle et qu’aux termes d’une règle non écrite il n’était pas question de prendre la place d’une employée dans un grade plus élevé.

Le couple s’est même déplacé pour aller présenter ses excuses au directeur, qui a fait mine de les accepter mais a multiplié par la suite — selon le mari — les remarques désobligeantes, faisant comprendre à la jeune femme qu’elle était égoïste et qu’elle compliquait les conditions de travail de ses collègues.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une adolescente enceinte et immigrante illégale aurait été forcée d’accepter des avocats proavortement, mais elle ne veut pas avorter

Par Mallory Quigley (LifeNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Aujourd’hui [16 février 2018], il a été rapporté que « Jane Doe », une adolescente immigrante qui se trouve en détention fédérale, ne veut pas d’avortement et dit qu’elle a été forcée de signer un formulaire demandant sa représentation par des avocats proavortement.

Un dépôt judiciaire détaille comment Doe a écrit et signé deux déclarations attestant qu'elle a été contrainte à demander d’être représentée par Rochelle Garza et Myles Garza, qui ont représenté d’autres adolescentes immigrées dans des cas récents d’avortement. Le bref indique également que Doe ne désire pas avorter.

Le groupe pro-vie national Susan B. Anthony List (SBA List) a publié la déclaration suivante en réaction :

« Les partisans de l’avortement profitent de manière éhontée des adolescentes qui sont dans la position vulnérable d’être dans un pays étranger, loin de chez elles et de leurs proches, pour faire avancer un programme dangereux qui consiste à faire des États-Unis une nation-sanctuaire de l’avortement » affirme la présidente de SBA List, Marjorie Dannenfelser. « Maintenant, une adolescente a riposté, choisissant courageusement la vie et refusant d’être manipulée comme pion politique. Le HHS devrait continuer à défendre fermement les intérêts supérieurs des jeunes mères et des enfants à naître sous leur protection et de les protéger contre de telles pressions. On ne peut pas faire confiance aux avocats proavortement pour le faire. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Des millions de pro-vie marchent contre l’avortement

Par Francesca de Villasmundo (medias-presse.info)

L’Argentine est un des rares pays de culture catholique où l’avortement est encore interdit. Mais la pression de la culture de mort se fait toujours plus lourde et menaçante.

Actuellement est donc en discussion au Parlement un projet de loi de légalisation de l’avortement dans les 14 premières semaines de gestation qui a été déposé le 6 mars par la députée de centre gauche Victoria Donda et soutenu par 71 autres parlementaires de gauche et de droite. Quatre projets de loi sont discutés en commission depuis le 20 mars. Une fois que les députés se seront entendus sur le texte, il sera soumis au vote de la chambre basse, puis par les sénateurs, réputés plus conservateurs.

Dimanche 25 mars, fête de l’Annonciation, des millions d’Argentins sont descendus dans la rue pour défendre la vie et contre cette « proposition de loi visant à libéraliser l’avortement » qui sera en débat au Parlement après Pâques. A Buenos-Aires, la capitale, mais aussi dans les autres grandes villes telles Cordoba, Mendoza, Rosario, Bahia Blanca, Resistencia, Concordia, Paranà, Mar del Plata, Rio Grande et Ushuaia, la pointe la plus extrême du continent vers l’Antarctique.

Dans une lettre du 16 mars dernier aux Argentins, le pape François leur avait demandé « d’être des canaux de bien et de beauté afin que vous puissiez donner votre contribution dans la défense de la vie et de la justice… » Ses compatriotes y ont répondu avec cette mobilisation gigantesque contre la légalisation de l’avortement.

Laissez un commentaire

Ventre à louer : La Gestation pour autrui

Par Paul-André Deschesnes

Depuis quelques décennies, on entend partout en Occident et au Québec en particulier les mouvements féministes crier haut et fort : « Mon corps m’appartient ». Alors, aucune morale, ni loi éthique, ne peuvent entraver la liberté des femmes de disposer de leur corps à leur convenance. Avortements, euthanasie, prostitution, manipulations génétiques et toutes les formes de sexualité à la mode promue par les mouvements LGBTQR2, voilà des dossiers qu’on n’ose même pas discuter, car tout cela est devenu légal, normal, banal et acceptable dans nos sociétés décadentes. Toutes ces fausses doctrines sont très populaires.

Dans le Journal de Montréal du 30 mars 2018, une sage chroniqueuse écrit ceci : « Aujourd’hui, Vendredi saint, qui commémore la mort du Christ, c’est la mort dans l’âme que j’écris cette chronique » (Mme Denise Bombardier). En effet, notre gouvernement libéral de gauche à Ottawa veut déposer un projet de loi d’ici quelques semaines pour légaliser la rémunération des mères porteuses et des donneurs de spermes et d’ovules. Une véritable honte nationale ! Le premier ministre Justin Trudeau n’a vraiment plus aucune limite. Les féministes applaudissent ! « Ventres à louer », voilà une « bonne » nouvelle ! Nous serions en face d’un grand progrès humain pour notre civilisation perverse, dite très avancée. Nous sommes rendus là ! Le bébé est devenu une marchandise achetable! D’après plusieurs députés de ce gouvernement irresponsable, « les mères porteuses ont le droit de gagner leur vie ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Décès de l’un des premiers membres de Campagne Québec-Vie : André Couture, homme de prière et d’action

Croix-fleurs.jpg

André Couture a été membre de Campagne Québec-Vie dès sa fondation ; son aide nous a été précieuse. Une nécrologie plus longue sera publiée sous peu. — NDLR

Par l’Abbé Daniel Couture

Avis de décès de M. André Couture (1929 – 2018)

À Sherbrooke, le 30 mars, 2018, à l’âge de 88 ans, est décédé M. André Couture, fils de feu Gérald Couture et de feu Maria Lussier, et époux de feu Claire Lalande-Couture.

Homme de prière et d’action, en parallèle avec sa famille et son notariat il fut un des fondateurs des Foyers Notre-Dame, du mouvement Pro-Vie (Québec), bien connu par ses Éditions Saint-Raphaël, la promotion de bons livres, de la messe en latin et auprès de nombreux groupes de prières.

Il laisse dans le deuil ses frères Jean-Guy (Suzanne), Raymond, et Bertrand (Cécile) et ses sœurs Monique (Bertrand), Jacqueline, Madeleine ; ses enfants Jean-François (Jeannine), Marie-Claude (Kit), l’abbé Daniel, Dominique (Sœur Kateri) et Caroline; ses 10 petits enfants : David, Samuel, Catherine, Jean, Pierre, Simon, Véronique, Alexandre, Vanessa, Shawn-Michaël, et ses 18 arrières petits-enfants, et innombrables amis. Il avait été précédé par ses frères et sœurs : Marcel (feu Liliane), Gaston, Gilles (Pauline), Jean-Claude, Jacques, Yvon (Louisette).

Le corps du défunt sera exposé au sous-sol de l’église Ste-Jeanne d’Arc de Sherbrooke (1000 Galt Ouest) le lundi 2 avril 2018 de 18 h à 21 h, le mardi 3 avril de 14 h à 21 h et le mercredi 4 avril, de 9 h à 10 h. Les funérailles suivront à 10 h 30, et des rafraichissements à 14 h. En témoignage de sympathie, au lieu de fleurs, des messes seraient appréciées. Merci.

Abbé Daniel Couture

Laissez un commentaire

Une école primaire récuse les termes de « père » et « mère » pour ne pas blesser les homosexuels

Par Reinformation.tv

La Nuova Bussola Quotidiana publie cette information sous forme d’une lettre diffusée par une mère de famille qui s’interroge sur la force des « courants idéologiques prévalant actuellement parmi les élites, alors même qu’ils ne sont nullement soutenus par les gens ordinaires ».

Cette école primaire, qui sert aussi de garderie, s’inscrit dans un courant de plus en plus inquiétant de contrôle de la pensée et de « rééducation » idéologique de la population.

La rédactrice de la lettre, qui se dit catholique pratiquante, se demande au demeurant pourquoi les autorités scolaires s’arrêtent là : « C’est comme si on nous demandait de ne plus utiliser le verbe “courir” pour ne pas faire de tort à ceux qui ne courent pas, de ne pas utiliser le verbe “manger” pour ne pas offenser ceux qui ont mal à l’estomac, ou encore de cesser d’utiliser le mot “beau” pour ne pas blesser les laids. »

Laissez un commentaire

Six images bouleversantes qui montrent la réalité de l’avortement dans le premier trimestre

Bras d'enfant à naître avorté.

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Au cours du premier trimestre de la grossesse, l’enfant à naître se développe à un rythme rapide. Alors qu’il y a à peine quelques décennies, on savait très peu de choses sur les humains dans les débuts de la vie, aujourd’hui nous pouvons clairement voir leur humanité, grâce aux progrès de la technologie des ultrasons.

Avertissement : le présent article contient des images pouvant être choquantes.

Les images déchirantes des conséquences de l’avortement pendant les premières semaines de la vie dépeignent aussi l’humanité de l’enfant à naître, ainsi que la violence qui entraîne la destruction de ces jeunes vies. Anthony Levatino, ancien avorteur, explique la procédure d’avortement par succion-aspiration, utilisée au premier trimestre, dans la vidéo ci-dessous :

Laissez un commentaire Lire la suite

Euthanasie : Roger Foley, cet handicapé à qui l’on propose la mort médicalement assistée…

Photo : capture d'écran d'un vidéo de ctvnews.ca

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Avis à ceux qui pensaient que l’euthanasie, c’est pour les malades en phase terminale qui souffrent trop pour envisager de vivre. C’est du Canada, où l’euthanasie et le suicide assisté sont de légalisation récente, que nous vient cette histoire exemplaire d’un homme qui ne demande rien d’autre que d’être soigné comme il le souhaite, et à qui l’on ne propose, dit-il, que deux options, tout en le menaçant de devoir payer son long séjour à l’hôpital à raison de 1 800 dollars canadiens par jour : retourner chez lui pour être confié à un organisme de soins à domicile qu’il récuse, ou obtenir une mort médicalement assistée. C’est évidemment celle-ci, la solution la moins chère pour régler le cas de Roger Foley, et c’est donc une proposition économique. Et sans doute, avant tout, un moyen de chantage. Mais tout de même…

Laissez un commentaire Lire la suite

La dictature des minorités

Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Pétition: Non à la discrimination injuste de Justin Trudeau contre les chrétiens et les pro-vie

Par Paul-André Deschesnes

Toute la planète terre constate depuis la dernière élection fédérale que le Canada a porté au pouvoir un gouvernement libéral de gauche avec à sa tête un premier ministre, Justin Trudeau, qui fait rire de lui dans le monde entier. Son voyage en Inde en février 2018 a été une catastrophe historique.

Justin Trudeau n’a aucune colonne vertébrale. Il s’écrase devant la dictature et les puissants lobbies des minorités religieuses, ethniques et sexuelles. Il voue un culte maladif à tous ces groupes. Son obsession pour un multiculturalisme tous azimuts l’empêche de réfléchir. Il gobe béatement toutes les idéologies à la mode.

Le 21 mars 2018, le gouvernement Trudeau, probablement très troublé par les pressions des communautés LGBTQR2, a émis une directive pour faire plaisir aux personnes transgenres ; celles-ci sont indisposées par les mots « père, mère, papa, maman, monsieur, madame, homme, femme ». Alors, une sévère directive a été envoyée partout au Canada à tous les fonctionnaires, tous les bureaux fédéraux et toutes les personnes qui doivent servir des clients soit oralement, au téléphone, sur internet ou par écrit. À l’avenir, il faudra donc utiliser des termes NEUTRES pour communiquer avec tout le monde. Les groupes LGBTQR2 et les féministes ont fortement applaudi le « courage » de Justin Trudeau.

Pétition: Non à la discrimination injuste de Justin Trudeau contre les chrétiens et les pro-vie

1 réaction Lire la suite