M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Noël 2018

Sainte Famille

2812 $ recueillis (OBJECTIF: 7 500$) -- il reste 7 jours avant la fin de notre campagne -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce temps des Fêtes. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Une crèche postmoderne

Paul-André Deschesnes — Photo : Pezibear/Pixabay

Maintenant que les crèches de Noël sont interdites au Québec dans les lieux publics (écoles, hôpitaux, centres communautaires, centres d’achats, locaux administratifs de nos gouvernements, etc.) pour faire plaisir aux minorités, et surtout pour afficher notre athéisme et notre neutralité, on les retrouve uniquement dans nos églises et sanctuaires catholiques.

À Montréal, une grosse controverse a éclaté dans le plus grand et le plus fréquenté des sanctuaires québécois, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.

À chaque année, des artistes exposent dans ce lieu de culte des crèches de Noël qui attirent de nombreux fidèles et touristes. Cette année, l’exposition de décembre 2018 a beaucoup choqué. En effet, pour la première fois, on a eu droit à une flamboyante crèche très postmoderne que plusieurs ont qualifiée de blasphématoire.

Tous les médias se sont précipités à ce lieu sacré pour répandre la nouvelle dans les journaux et à la télévision. Nous avons donc pu « admirer » cette crèche méprisante pour la Sainte Famille. Elle était bien installée dans ce sanctuaire dédié à saint Joseph.

On a qualifié cette crèche de postmoderne, drôle, divertissante, amusante, « hipster », audacieuse, révolutionnaire, etc. On n’a surtout pas dit « une belle crèche authentique qui va nourrir notre foi ».

Laissez un commentaire Lire la suite

L’attestation d’Emplois d’été Canada restera inacceptable

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Le Peuple/Flickr

Nous vous avions récemment annoncé le changement apporté par le gouvernement fédéral à l’attestation d'Emplois d'été Canada contrôlant l’accès aux subventions y étant liées. En effet depuis le mois de janvier, ces subventions destinàes à aider des employeurs à engager des étudiants sont interdites à ceux qui ne pouvaient signer l’attestation qui exigeait que le mandat principal de l’organisme employant soit conforme, entre autres « aux droits reproductifs » (avortement, contraception), et « le droit de ne pas faire l’objet de discrimination fondée sur… l’orientation sexuelle, ou l’identité ou l’expression de genre. »

Le gouvernement serait en train de changer cette attestation en une autre apparemment moins restrictive, mais empêchant quand même les organismes pro-vie de recevoir les flots d’argents du gouvernement.

Cependant, d’après Campaign Life Coalition (CLC), cette nouvelle attestation devrait empêcher de signer toute personne moralement opposée à l’avortement. Extrait de CLC (l'article peut aussi être vu sur LifeSiteNews):

Les Canadiens doivent voir les choses telles qu’elles sont. Une manœuvre de campagne de Trudeau, 11 mois seulement avant les élections, pour tenter d’empêcher que les électeurs chrétiens ne lui répondent par les urnes. Trudeau sait qu’il a commis l’erreur de montrer ses dents aux croyants l’an dernier lorsqu’il a introduit le serment de loyauté pro-avortement/transgenrisme. Sa manœuvre a été instantanément reconnue comme une politique totalitaire d’oppression des chrétiens.

[...]

La nouvelle attestation demandera toujours à l’employeur ou au groupe sans but lucratif d’attester que « l’emploi » pour lequel l’étudiant est embauché « ne sera pas utilisé pour miner ou restreindre l’exercice des droits légalement protégés au Canada ». Plus précisément, elle rend inéligibles tous les activités ou projets de travail qui « s’efforcent activement d’entraver ou de restreindre l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive ».

Voici l’essentiel... La nouvelle attestation est toujours inacceptable pour les églises chrétiennes et les employeurs.

Les croyants chrétiens sincères ne devraient pas la signer, en toute bonne conscience.

Pourquoi pas ?

Parce qu’elle oblige indirectement à accepter l’idée fausse que tuer des bébés dans le ventre de sa mère est un véritable « droit ». Il n’existe pas de droit authentique de tuer un enfant à naître, quoi qu’en dise la loi.

Pour un chef religieux ou une Église chrétienne, affirmer qu’ils croient que l’avortement est un droit — même indirectement — serait un scandale et une trahison. Idem pour l’acceptation de l’idéologie LGBT et de la théorie de l’identité de genre, toutes deux enracinées dans l’adoption d’un comportement désordonné.

Les chefs religieux qui envisagent de signer l’attestation modifiée afin d’obtenir le financement des emplois d’été devraient mener la réflexion suivante pour les aider à discerner s’il serait moral de le faire :

Imaginez que vous viviez à l’époque où l’esclavage était légal. Le gouvernement propose un programme d’emplois d’été qui aiderait à embaucher des jeunes. Mais en échange de l’argent, il faudra jurer que le travail « ne portera pas atteinte au droit de posséder des Noirs comme esclaves ».

Serait-il éthique pour vous de le signer ?

Ne seriez-vous pas en train d’affirmer indirectement que l’esclavage est un droit véritable ?

Laissez un commentaire

La mère d’un bébé né 10 semaines avant terme : « C’est mon bébé miracle »

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Royce Cannon est ce bébé né prématuré à seulement 30 semaines de grossesse après que sa mère, Felice Renfroe, se soit fait annoncer un diagnostic de prééclampsie. Royce a accouché par césarienne d’urgence à l’hôpital pour enfants d’Akron.

« Il y avait des protéines dans mon urine et ils me planifiaient des injections de stéroïdes, » a dit Renfroe à Fox 8. « Le premier jour, j’allais bien, puis le deuxième jour, je suis allée prendre une autre injection et ils ont fini par m’admettre à cause de ma tension artérielle élevée. »

Bébé Royce ne pesait que trois livres, deux onces à la naissance, et comme ses poumons n’étaient pas complètement développés, il avait besoin d’oxygène. « J’ai remercié l’infirmière et le médecin, a raconté Renfroe. “Et il m’a dit : ‘Ne me remerciez pas. C’était seulement par la grâce de Dieu.’

Royce a maintenant un mois et, à l’exception de la première heure après sa naissance, sa mère, qui est aide-infirmière, n’a jamais quitté son poste à l’unité des soins intensifs néonatals.

‘Je pense que cela fait une énorme différence dans le développement des bébés et dans leurs résultats à l’USIN lorsque leurs parents sont là tout le temps’, expliquait Stephanie Sykes, une infirmière néonatologiste.

Le petit Royce prend du poids et va bien, mais il doit pouvoir manger par la bouche huit fois par jour, continuer à prendre du poids et maintenir une certaine température avant de pouvoir rentrer chez lui. Il faudra probablement des semaines. ‘Il grandit, il fait juste ce qu’il est censé faire et je suis si bénie d’avoir la chance d’être ici tous les jours,’ dit Renfroe.”... je pense que c’est mon bébé miracle parce que, comme je l’ai dit, il fait des efforts tous les jours. »

Les bébés du même âge gestationnel que Royce ont une chance incroyable de survie, grâce aux progrès de la médecine moderne. Selon les recherches actuelles, après 28 semaines, les bébés ont un taux de survie de 96 %. S’ils pèsent moins d’un kilo et quatre onces comme Royce, ils peuvent faire face à un combat plus difficile et sont plus à risque d’être handicapés que les bébés plus lourds. Malgré le fait que ces bébés sont capables de survivre en dehors du ventre de leur mère, il est toujours légal aux États-Unis de tuer un enfant de cet âge par avortement.

Laissez un commentaire

Le Sénat d’Ohio a voté la loi interdisant l’avortement des bébés dont on peut détecter le battement cardiaque

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Le projet de loi devra ensuite être signé par le gouverneur John Kasich qui a déjà déclaré qu’il y opposerait son veto. Cependant, les législateurs ont l’intention, si tel est le cas, de revenir en session pendant les vacances de Noël pour lever le veto. Ils pourront alors faire signer le projet de loi par le nouveau gouverneur Mike DeWine quand il entrera en fonction. Extrait de Gènéthique :

Le Sénat de l’Ohio a voté, à 18 voix pour et 13 voix contre, le projet de loi qui interdirait les IVG dès les premiers battements de cœur audibles. Le texte avait été voté par la chambre des représentants le mois dernier […] Le texte prévoit aussi la suppression de la licence des médecins qui passeraient outre l’interdiction, sans passer par la voie judiciaire. Les battements cardiaques d’un fœtus sont parfois décelables dès 6 semaines…

Laissez un commentaire

Campagne Québec-Vie encore attaqué, car il «s’agit d’abord d’un groupe idéologique». C’est-à-dire ?

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Encore une fois, un journaliste, peut-être en manque d’inspiration, s’attaque à Campagne Québec-Vie, une attaque de surface par ailleurs et sans grand argument. Il rapporte, dans L’Œil Régional, les propos d’une intervenante, Mélodie Georget, de la Table de concertation en petite enfance qui s’indigne qu’un groupe ouvertement opposé à l’avortement puisse prétendre conseiller les femmes en la matière.

Il s’agit de quelques-unes de nos cartes « enceinte et inquiète ? », épinglées sur des babillards de Belœil, par lesquelles nous invitons les femmes précisément enceintes et inquiètes à nous contacter par téléphone pour obtenir de l’aide et du soutien. Mais, d’après L’Œil Régional :

Toutefois, la femme en détresse qui contacte le numéro de téléphone ou se rend sur le site internet est plutôt prise en charge par le groupe chrétien antiavortement Campagne Québec-Vie.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une école qui met le Christ au centre de sa vie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Captures d'écran du reportage de Radio-Canada

Pour une fois, Radio-Canada a diffusé le 11 décembre un petit reportage qui n’est pas si mal sur l’école primaire et secondaire privée Sainte-Famille, située à Lévis, proche de Québec, et tenue par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. L’on peut voir les quelques 85 enfants qui la fréquentent, la religieuse qui leur enseigne, les prêtres qui s’occupent de l’établissement, les professeurs. Ils y chantent le Ô Canada et prient avant de commencer les classes, ils assistent à la messe, le catéchisme y est enseigné. Bref une belle école comme nous en voudrions.

Le reportage de Radio-Canada qui rapporte toutes ces choses peut émettre quelques commentaires erronés.

Chœur chantant du grégorien.

Laissez un commentaire

É.-U. : les médecins engagés par des hôpitaux catholiques peuvent se voir interdire la pratique d’avortements en-dehors de leur travail

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Bonne nouvelle, excellent ! Ainsi cela fait moins d’avortement, moins d’enfants à naître assassinés. Et non la liberté de conscience ne peut permettre à quelqu’un d’aller tuer son prochain. Extrait du National Public Radio :

Les médecins qui s’opposent à l’avortement ne sont pas obligés de le faire. Depuis les années 1970, une série de lois fédérales ont fourni aux praticiens des « protections de conscience » qui les aident à garder leur emploi s’ils ne veulent pas exécuter la procédure ou y assister.

Les hôpitaux religieux sont également protégés. Les systèmes de soins de santé catholiques, par exemple, sont protégés s’ils choisissent de ne pas pratiquer d’avortements ou de stérilisations. Les médecins qui travaillent pour des hôpitaux religieux signent généralement des contrats dans lesquels ils s’engagent à respecter les valeurs religieuses dans leur travail.

Mais à mesure que la portée des soins de santé sous affiliation catholique s’accroît, ces protections commencent à avoir des conséquences pour les médecins qui veulent pratiquer des avortements — même à titre d’activité secondaire.

Les hôpitaux religieux interdisent souvent à leurs médecins de pratiquer des avortements — même s’ils le font dans des cliniques non affiliées, explique Noel León, avocate au National Women’s Law Center. León a été engagée il y a environ deux ans pour aider les médecins qui veulent devenir fournisseurs d’avortement. Ils ont peu de protection juridique, dit-elle.

Laissez un commentaire

Amnistie internationale Canada francophone renomme la place des Festivals de Montréal


Place des Festivals de Montréal.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : art inthecity/Flickr/Wikiemdia Commons

Amnistie internationale Canada francophone (AICF) a obtenu que la place des Festivals de Montréal soit renommée « place des Droits humains » pour une semaine. Rappelons que pour Amnistie internationale, bien fournie en argent par George Soros, l’avortement est un droit humain. Extrait du Journal Metro :

Pour souligner le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la place des Festivals sera renommée pendant une semaine la « place des Droits humains ».

[…]

C’est Amnistie internationale Canada francophone (AICF) qui est derrière cette initiative. […] la directrice mobilisation et impact d’AICF, Andréanne Paquette, mentionne que […] si l’Irlande a voté cette année en faveur de l’avortement, une démarche similaire a échoué en Argentine. Pas moins de 40 % des femmes vivent dans des pays soumis à de fortes restrictions en matière d’interruption volontaire de grossesse...

Laissez un commentaire

Un conseiller municipal veut ôter les décorations de Noël pour ne pas offenser les musulmans

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Lisa Zins/Flickr

Encore un épisode de la Guerre Contre Les Lumières De Noël Et Les Pains D’Épices En Forme De Bonshommes De Neige… qui a pour cible réelle l’enfant Jésus. C’est une curieuse façon d’attaquer Noël que d’affronter courageusement des pots à fleurs associées à Noël. Une curieuse attaque que celle qui consiste à combattre des choses qui ne sont pas essentiellement attachées à Noël, comme : sapin de Noël, poinsettia, houx, lumières de Noël, sucre candi ; Don Quichotte n’aurait pas fait mieux. Peut-être que ce conseiller municipal n’a pas une crèche de Noël à laïciser.

En tout cas, le prétexte est que cela risque d’offenser les musulmans, bien que certains s’en accommodent. Il y a pourtant un élément que ce conseiller devrait retenir, c’est qu’il est impossible de plaire à tout le monde. Toujours est-il que je ne défends pas les poinsettias comme partie intégrante de la Nativité du Christ, mais parce qu’ils sont attaqués en fonction du Christ. Extrait de Infowars :

Un conseiller municipal de Victoria, au Canada, a réussi à obtenir un examen des décorations de Noël de la ville après qu’il eut exprimé ses préoccupations devant le fait que des choses comme les arbres de Noël ne sont pas assez laïques et doivent être plus « diverses », car elles peuvent offenser les musulmans.

[…]

« Je ne veux pas de poinsettia. C’est un symbole de la foi chrétienne », s’est-il plaint, ajoutant que le séquoia principal de la ville ne devrait pas être illuminé et transformé en arbre de Noël, car ce n’est pas assez « inclusif » et peut choquer les musulmans.

[…]

Cependant, le conseiller Sharmarke Dubow, qui est musulman, a dit qu’il n’avait pas de problème avec l’arbre de Noël...

Laissez un commentaire

Notre-Dame de Guadalupe, celle qui mit fin aux sacrifice humains


Notre-Dame de Guadalupe, Reine du Mexique et Impératrice des Amériques.

Billet de blogue d'Augustin (Campagne Québec-Vie) — Photos : angelofsweetbitter2009/Flicr, Missa Tridentina em Brasília/Wikimedia Commons et Nueva Basílica de Nuestra Señora de Guadalupe/Wikimedia Commons

L'image Notre-Dame de Guadalupe est, entre autres, un symbole de l'Apocalypse : la femme enveloppée de soleil, la lune sous les pieds, couronnée d'étoiles. La nature miraculeuse de l'image et tous les signes qui y sont présents ont fortement touchés les Indiens. Extrait de Vers demain :

Lorsque les Indiens eurent appris la nouvelle des apparitions de Notre-Dame, un enthousiasme et une joie jamais connus se répandirent parmi eux. Renonçant à leurs idoles, à leurs superstitions, à leurs sacrifices humains et à la polygamie, beaucoup demandèrent le Baptême. Neuf ans après les apparitions, neuf millions d’entre eux se sont convertis à la foi chrétienne, soit presque 3000 par jour! Les détails de l’Image de Marie touchent profondément ces Indiens: cette femme est plus grande que le dieu-soleil puisqu’elle apparaît debout devant le soleil; elle surpasse le dieu-lune puisqu’elle tient la lune sous ses pieds; elle n’est plus de ce monde puisqu’elle est entourée de nuages et tenue au-dessus du monde par un ange; ses mains jointes la montrent en prière, ce qui signifie qu’il y a quelqu’un de plus grand qu’elle..

Au passage, pour ceux qui pourraient craindre que les indiens ne se soient portés à quelques idolâtrie envers Notre-Dame de Guadalupe, ils peuvent se rassurer, car l'Église ne les aurait sûrement pas baptisés sans leur avoir bien enseigner le catéchisme.

Notre-Dame_de_Guadalupe-Missa_Tridentina_em_Brasília-Wikimedia_Commons.jpgJuan Diego, dévoilant à toutes les personnes
présentes et à lui-même l'image de Notre-Dame
de Guadalupe, le 12 décembre 1531.

L'image de Notre-Dame de Guadalupe

Laissez un commentaire