M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le cardinal Müller se joint aux appels des évêques américains pour excommunier Biden


Le cardinal Gerhard Müller.

Par Michael Haynes — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Instituto del Buon Pastore

28 mars 2024 Citée du Vatican (LifeSiteNews) — L’ancien préfet de l’office de doctrine le plus élevé du Vatican, le cardinal Gerhard Müller, a condamné le soutien du président américain Joe Biden à l’avortement, affirmant qu’il s’agit d’un « infanticide » et que ceux qui promeuvent « l’infanticide » devraient être « excommuniés ».

« Le mot “avortement” est trop doux. En réalité, c’est la mise à mort, le meurtre d’une personne vivante », a déclaré le cardinal Gerhard Müller. « Il n’y a aucun droit à tuer une autre personne. C’est absolument contraire au cinquième commandement ».

Le cardinal a fait ces commentaires en condamnant le président Joe Biden lors d’une longue interview avec LifeSiteNews à Rome. {Les parties I et II peuvent être consultées ici et ici.} Sa critique directe de la position très publique et constante de Joe Biden en faveur de l’avortement est intervenue peu après que le président ait profité de son discours sur l’état de l’Union de 2024 pour promettre de « rétablir Roe v. Wade en tant que loi du pays ».

Le cardinal Müller a comparé le meurtre des enfants à naître et des personnes âgées à l’époque « nazie », déclarant qu’« il est absolument inacceptable que l’on puisse se dire catholique et promouvoir et justifier le meurtre de personnes humaines, d’êtres humains, [depuis le] début, dans le ventre de la mère, jusqu’à la dernière respiration [avec] l’euthanasie... Tuer des personnes malades, comme à l’époque nazie, c’est de l’euthanasie ».

Biden se proclame souvent catholique, mais le cardinal Müller a laissé toutefois entendre que si M. Biden est « nominalement catholique, il est en réalité un nihiliste. C’est du cynisme, du cynisme absolu ».

Le prélat a opposé Biden aux catholiques et aux autres chrétiens d’Amérique qui « savent et acceptent, comme tout le monde d’ailleurs, que les non-croyants, avec leur simple raison, peuvent comprendre qu’il n’est pas possible qu’un être humain ait le droit d’en tuer un autre ».

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

S’appuyant sur l’exemple de saint Ambroise de Milan lorsqu’il excommunia l’empereur Théodose, le cardinal Müller a expliqué qu’« en d’autres temps, des gens comme lui [Biden] auraient été excommuniés. Autrefois, les papes et les évêques ne craignaient pas d’excommunier, comme saint Ambroise de Milan ».

Il s’est levé et nous devrions également nous lever et, sans regarder les conséquences pour nous, nous devons nous lever et ouvrir la bouche pour les personnes innocentes et pour protéger leur vie. Saint Jean-Baptiste a dit à Hérode : « Il ne t’est pas permis de prendre la femme de ton frère pour en faire ta propre femme ». Il ne t’est pas permis de tuer des personnes ou de justifier [cela], d’ouvrir la législation comme si cela [l’avortement] était légal ou légitime. Tuer les gens n’est pas une forme de régulation des naissances, mais il est absolument immoral de tuer d’autres personnes.

Aujourd’hui, l’ensemble du monde occidental, les dirigeants occidentaux, la grande majorité des dirigeants occidentaux, y compris en Allemagne et en France, ont perdu leur crédibilité dès lors qu’ils ont accordé le droit de tuer à leurs concitoyens. Ils ne peuvent pas, d’une part, protester contre le meurtre d’innocents en Ukraine et, d’autre part, autoriser le meurtre de leurs propres enfants.

Réitérant la vérité selon laquelle Dieu est « le créateur de chaque corps et nous, les humains, ne sommes que les administrateurs de l’excellente volonté de Dieu », le cardinal Müller a observé que l’humanité était appelée à prendre soin de ses semblables, car « nous ne pouvons pas distinguer ou séparer l’amour de Dieu pour nous et notre amour pour Dieu, de notre amour pour notre prochain et de l’amour de notre prochain pour nous ».

Les promoteurs de l’infanticide sont excommuniés

Suite au discours de Joe Biden sur l’état de l’Union, LifeSite a lancé un appel à l’action publique pour que les évêques américains excommunient le président pro-avortement. Interrogé directement par le journaliste sur cette initiative, le cardinal Müller a déclaré que « la première étape doit être que la conférence épiscopale unanime des États-Unis, probablement avec d’autres religieux chrétiens, d’autres chefs religieux, [fasse] une déclaration absolue, claire et forte que cela [l’avortement] va à l’encontre de toutes les normes et de tous les principes de l’humanité ».

Cette déclaration pourrait être rédigée comme suit : « Qu’ils [disent] absolument clairement que toute personne exerçant une responsabilité publique qui, en tant que catholique, promeut cet infanticide, est excommuniée ».

L’Église catholique enseigne que l’avortement est toujours mauvais, parce qu’il tue un être humain innocent, violant ainsi l’interdiction du meurtre de l’Église (CEC 2270-2272). (CEC 2270-2272.) Le mémo de 2004 de la CDF déclare qu’un personnage politique « qui fait constamment campagne et vote en faveur de lois permissives sur l’avortement et l’euthanasie » manifeste une « coopération formelle » avec un péché grave et doit être « privé » de l’Eucharistie. En outre, le canon 915 du Code de droit canonique catholique stipule que ceux qui persévèrent « obstinément » dans un péché grave et manifeste ne doivent pas être admis à la Sainte Communion.

Le Code de droit canonique 915 interdit aussi explicitement à ceux qui sont en état de péché mortel de recevoir la communion : « Ceux qui ont été excommuniés ou interdits après l’imposition ou la déclaration de la peine et les autres qui persévèrent obstinément dans un péché grave et manifeste ne doivent pas être admis à la Sainte Communion ».

Développant le thème d’un politicien pro-avortement, le Cardinal Müller a noté que même s’il n’y a pas de processus formel d’excommunication, une personne ne doit pas être excusée de la gravité de ses actions de soutien de l’avortement.

Ainsi, [même] dans le cas où une personne n’est pas formellement excommuniée, si ces personnes reçoivent la Sainte Communion, elles ne la reçoivent pas seulement avec leur bouche, [car] elles ne reçoivent pas la grâce. Elles reçoivent la Communion, selon les mots de Saint Paul, pour leur propre condamnation, et Biden et tous ces gens, ils doivent savoir que dans le jugement ultime, quand ils comparaîtront après leur mort devant le tribunal de Dieu, c’est un péché mortel, ce qu’ils sont en train de faire. Même s’ils ne le font pas personnellement, ils sont des coopérateurs, des coopérateurs directs des meurtres d’innocents.

Biden dit qu’il a fréquenté les écoles catholiques, mais je voudrais savoir ce qu’il y a appris. En quoi consiste cette religion ?

Il ne s’agit pas seulement d’un certain sentiment d’appartenance, ou d’un peu de sentimentalité, ou d’un peu de spiritualité de bien-être intérieur, de lire quelques poèmes ou quelques livres, et donc de se sentir bien, de regarder la nature et les pommes... tout cela est agréable. Ce n’est pas de la religion. La religion est une confession claire de toute sa personne, de tout son être, pour se donner en sacrifice à Dieu et aux autres. C’est notre religion chrétienne.

La mentalité pro-avortement tue l’humanité

Outre ses commentaires sur la nature intrinsèquement mauvaise de l’avortement, le cardinal Müller a également souligné les « idées étroites » du mouvement pro-avortement qui entraînent la destruction de l’humanité.

La mentalité pro-avortement, a-t-il dit, considère que « seul mon bonheur est important, qu’il s’agit d’un critère ultime de définition du bonheur et du plaisir, du sens que je donne à ma vie ».

En revanche, le cardinal Müller a fait remarquer que « nous, en tant qu’individus, nous devons nous comprendre dans le contexte de notre famille, de notre groupe d’amis, de nos camarades de classe, de notre culture, de notre nation et de l’humanité ».

Soulignant la nature intergénérationnelle de l’enseignement de la foi catholique, le cardinal allemand a insisté sur le fait que l’état d’esprit favorable à l’avortement et au bonheur individuel est fondamentalement contraire à la religion.

En conclusion, le cardinal Müller a salué et soutenu la neuvaine de neuf mois récemment lancée par le cardinal Raymond Burke, qui s’adresse à Notre-Dame de Guadalupe, patronne des Amériques et des enfants à naître.

Le cardinal Müller a estimé qu’un tel effort servirait également à renforcer une « conscience et un mouvement mondial » catholique, étant donné que les opposants à l’Église « ont tout le pouvoir des médias » et que « derrière eux se trouvent les organisations internationales », comme Big Tech et le monde de la finance.

La transcription complète de la troisième partie de l’entretien de LifeSite avec le cardinal Müller se trouve ci-dessous.

Michael Haynes : Votre Éminence, nous avons mentionné Fiducia Supplicans, la voie synodale et le synode sur la synodalité. Je voulais aborder brièvement la question de l’Amérique dans le cadre de la discussion car, un peu comme dans le cas de la controverse provoquée par Fiducia Supplicans, je pense que les catholiques américains ressentent une grande douleur à l’égard du président américain Joe Biden, qui est théoriquement catholique mais qui promeut très publiquement l’avortement. Il a profité de son récent discours sur l’état de l’Union pour appeler une fois de plus très publiquement à l’avortement. Il semble que de nombreux évêques et prêtres gardent le silence sur ces enseignements clairs qui devraient être promus, en particulier lorsqu’il s’agit de l’avortement. Pourquoi pensez-vous qu’il y a un tel silence sur ces questions ?

Cardinal Gerhard Müller : Le mot « avortement » est trop doux. En réalité, c’est la mise à mort, le meurtre d’une personne vivante. Il n’y a pas de droit à tuer une autre personne. C’est absolument contraire au cinquième commandement. Le président, un politicien, qui se dit catholique — ou [comme] Poutine, qui se dit chrétien orthodoxe, [comme il] l’a dit dans le dialogue et l’interview avec Tucker Carlson, il a parlé du baptême de la Russie comme point de référence pour justifier ce qu’il fait maintenant, tuer des personnes innocentes en Ukraine — pour moi, c’est la même chose.

Il est absolument inacceptable que l’on puisse se dire catholique et promouvoir et justifier le meurtre de personnes humaines, d’êtres humains [depuis le] début, dans le ventre de la mère, jusqu’à la dernière respiration [avec] l’euthanasie... Tuer des personnes malades, comme à l’époque nazie, c’est de l’euthanasie.

Il [Biden] pourrait être nominalement catholique, mais en réalité, c’est un nihiliste. C’est du cynisme, du cynisme absolu.

Les représentants de l’Église catholique et tous les catholiques, ainsi que de nombreux chrétiens protestants d’autres confessions en Amérique, obéissent à la parole de Dieu et savent et acceptent, comme tout le monde, les non-croyants, avec leurs propres raisons, qu’il n’est pas possible qu’un être humain ait le droit d’en tuer un autre. Il n’y aurait aucune base pour une quelconque morale, [ce serait] absolument la domination de la brutalité. Comme Hitler, j’aurais le pouvoir, je pourrais faire ce que je veux, je pourrais tuer tout le monde — c’est la même mentalité et le même comportement.

Il s’agit d’une conception païenne et nous devons rejeter ouvertement cette idéologie absolument meurtrière. Et ne pas faire de compromis en disant « oui, c’est un président et nous ne pouvons rien faire contre lui ». En d’autres temps, de telles personnes auraient été excommuniées. Autrefois, les papes et les évêques ne craignaient pas d’excommunier, comme saint Ambroise de Milan. Il a excommunié le bon empereur catholique Théodose parce qu’il a tué à Thessalonique, dans certaines circonstances, au théâtre, 7000 personnes innocentes. Ambroise a refusé qu’il [Théodose] reçoive la Sainte Communion.

D’une part, l’empereur dispose aujourd’hui d’un pouvoir militaire qui a une signification publique. D’autre part, il n’y a qu’une seule personne, l’évêque, sans armes, mais avec l’arme de la vérité et de la parole de Dieu.

Il [Ambroise] s’est levé et nous devrions également nous lever et sans regarder les conséquences pour nous, nous devons nous lever et ouvrir la bouche pour les personnes innocentes et pour protéger leur vie. Saint Jean-Baptiste a dit à Hérode : « Il ne t’est pas permis de prendre la femme de ton frère pour en faire ta propre femme. Il ne t’est pas permis de tuer des personnes ou de justifier cela [l’avortement], d’ouvrir la législation comme si cela était légal ou légitime. Tuer les gens n’est pas une forme de régulation des naissances et ainsi de suite, mais il est absolument immoral de tuer d’autres personnes ».

Aujourd’hui, l’ensemble du monde occidental, les dirigeants occidentaux, la grande majorité des dirigeants occidentaux, y compris en Allemagne et en France, ont perdu leur crédibilité en s’arrogeant le droit de tuer leur peuple. Ils ne peuvent pas, d’une part, protester contre le meurtre d’innocents en Ukraine et, d’autre part, autoriser le meurtre de leurs propres enfants.

La mère n’a pas le droit de tuer son propre enfant, mais la mission d’une femme et d’une mère est de protéger. Où est l’enfant ? Il n’est pas dans la maison du chien. Il est dans votre ventre, dans votre corps. Il est arrivé par l’amour de votre mari, dans le cas idéal. Mais aussi dans les autres cas — la génération de l’enfant en dehors du mariage — mais l’objectif est concrétisé par Dieu. Dieu est le créateur de tous les corps et nous, les humains, ne sommes que les administrateurs de l’excellente volonté de Dieu. Nous devons prendre soin des enfants, des jeunes, des personnes âgées parce que nous ne pouvons pas distinguer ou séparer l’amour de Dieu pour nous et notre amour pour Dieu, de notre amour pour notre prochain et de l’amour de notre prochain pour nous.

Haynes : Votre Éminence, vous avez mentionné qu’auparavant, de tels dirigeants politiques ou personnalités publiques auraient été excommuniés. Je sais qu’une pétition circule parmi les catholiques américains pour que les évêques des États-Unis fassent de même avec Joe Biden, en proposant de l’excommunier. Pensez-vous que ce serait une bonne chose que les évêques agissent de la sorte ?

Cdl Müller : La première étape doit être que la conférence épiscopale unanime des États-Unis, probablement avec d’autres chefs religieux chrétiens, d’autres dirigeants religieux, fasse une déclaration absolue, claire et forte selon laquelle cela va à l’encontre de toutes les normes et de tous les principes de l’humanité. Ils [diraient] très clairement que toute personne assumant une responsabilité publique en tant que catholique et promouvant cet infanticide est excommuniée.

Donc [même] dans le cas où une personne n’est pas formellement excommuniée, si ces personnes reçoivent la Sainte Communion, elles ne reçoivent pas la Sainte Communion uniquement avec leur bouche, [car] elles ne reçoivent pas la grâce. Elles reçoivent la Communion, selon les mots de Saint Paul, pour leur propre condamnation, et Biden et tous ces gens, doivent savoir que lors du jugement ultime, quand ils comparaîtront après leur mort devant le tribunal de Dieu, c’est un péché mortel, ce qu’ils sont en train de faire. Même s’ils ne le font pas personnellement, ils sont des coopérateurs, des coopérateurs directs des meurtres d’innocents.

L’avortement est aussi une stupidité absolue au point de vue politique. En Europe, tous les hommes politiques disent qu’il n’y a pas assez de gens pour travailler, et maintenant ils tuent tout leur avenir. La création est façonnée par la succession des générations qui fait partie de la constitution humaine. Les gens ne tombent pas du ciel ou ne sortent pas de la terre. Ils viennent de la génération précédente, des parents, des grands-parents, du début de l’humanité, jusqu’à la dernière génération que nous verrons de nos propres yeux lorsque Jésus reviendra.

Ils [les individus favorables à l’avortement] ont des idées étroites, [selon lesquelles] seul mon bonheur est important, qu’il s’agit d’un critère ultime de définition du bonheur et du plaisir, de mon sens de la vie. [Ils disent] : « Nous sommes des individus, c’est clair, et la personne est la raison ultime de la création, de l’autocommunication de Dieu avec nous ».

Mais en tant qu’individus, nous devons nous comprendre dans le contexte de notre famille, de notre groupe d’amis, de nos camarades de classe, de notre culture, de notre nation et de l’humanité. De même, nous appartenons — car notre relation immédiate avec Dieu n’est pas isolée — nous sommes membres du corps de l’Église et personne n’a reçu la foi uniquement en lisant la Bible, mais en commençant avec ses parents qui l’ont introduite, adaptée et personnalisée au cours des différentes phases du développement de la vie.

Nous ne sommes pas venus au monde en tant qu’adultes, mais en tant que petits enfants, dépendant des parents pour notre vie lorsque nous grandissions, et de l’amour de nos parents, de nos professeurs, et ainsi de suite... Telle est la réalité, la solidarité la plus profonde entre tous les êtres humains. Et cela est oublié.

Biden dit qu’il a fréquenté les écoles catholiques, mais je voudrais savoir ce qu’il y a appris. Qu’est-ce que cette religion ? Ce n’est pas seulement un certain sentiment d’appartenance, ou un peu de sentimentalité, ou un peu de spiritualité de bon sentiment intérieur, de lire quelques poèmes ou quelques livres, et ainsi vous vous sentez bien, en regardant la nature, les pommes et les écrans, tout cela est agréable. Ce n’est pas de la religion. La religion est une confession claire de toute sa personne, de tout son être, pour se donner en sacrifice à Dieu et aux autres. C’est notre religion chrétienne.

Haynes : Cela semble tout à fait approprié, surtout maintenant, étant donné les récents développements en France qui ont inscrit l’avortement dans la constitution, la neuvaine du cardinal Burke à Notre-Dame de Guadalupe, patronne des Amériques, mais aussi patronne des enfants à naître, semble tout à fait appropriée. En guise de dernière question, très brève, auriez-vous des commentaires ou des réflexions à ajouter concernant cette neuvaine du cardinal Burke, la neuvaine de neuf mois, qui a commencé le 12 mars 2024 ?

Cdl Müller : C’est une très bonne idée et une très bonne réalisation. Il s’agit d’une neuvaine pour demander l’Esprit Saint, l’illumination chrétienne de nos esprits et le changement de nos pensées et de notre comportement, et pour établir une conscience et un mouvement mondiaux parce que les autres vivent dans un réseau international.

Ils ont tout le pouvoir des médias, derrière eux se trouvent les organisations internationales de Big Mac et Big Tech, le monde financier, ces hommes d’affaires, je n’ai rien contre les hommes d’affaires, mais avec cette seule expérience on ne peut diriger le monde. On ne peut pas répondre aux questions existentielles fondamentales de notre existence humaine. Nous avons besoin de philosophes et de théologiens qui donnent l’orientation ultime à l’humanité.

Au moins, et à la fin, Dieu est le seul véritable et infaillible professeur pour tout le monde.

Haynes : Éminence, je vous remercie encore une fois de plus pour le temps que vous m’avez consacré et pour toutes les connaissances que vous avez partagées. Pourriez-vous conclure en nous donnant votre bénédiction ?

Cdl Müller : Nous sommes orientés vers Jésus-Christ — le seul Chemin, l’Église, le chemin synodal avec Jésus-Christ, le Chemin, la Vérité et la Vie — et nous demandons sa bénédiction au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire