M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les groupes pro-vie menteurs et inquiétants ? C’est pourtant ce que laisse entendre un article de La Presse

Par Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Max Pixel

Billet modifié le 3 janvier, 22h26

Article après article nous voyons défiler un cortège de journalistes nous critiquant et rapportant les propos de divers partisans de l’avortement qui prétendent que nous trompons les femmes enceintes en leur affirmant que l’avortement tue !

D’après un article de la Presse paru ce matin, les groupes pro-vie du Québec proposant du soutien et un service de conseils aux femmes enceintes utiliseraient des arguments « inquiétants » et « mensongers » pour amener lesdites femmes à ne pas avorter. Permettez-moi de dire que ceux qui emploient l’adjectif « mensonger » y vont un peu fort en supposant que nous sommes de mauvaise foi, c’est une attaque gratuite, plutôt diffamatoire :

Ils comparent l’avortement au meurtre, prétendent que la procédure occasionne de graves risques pour la santé ou bien affirment que l’interruption de grossesse mène toujours au regret... Plusieurs groupes pro-vie utilisent ces arguments, aussi « inquiétants » que « mensongers », pour décourager le recours à l’avortement, selon des chercheuses et des organismes pro-choix

Laissez un commentaire Lire la suite

L'Europe centrale et orientale s'oppose plus fortement au « "mariage" de personnes de même sexe » et à l'avortement que l'Europe occidentale


Costumes traditionnels de Pologne.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : włodi/Flickr

Si je sais que je ne peux en rire, je ne sais si je dois en pleurer. C'est une bonne nouvelle que les populations du centre et de l'est de l'Europe s'opposent plus fortement au « mariage » de duo de même sexe et à l'avortement, mais il est douloureux de voir des pays, comme la France ou l'Irlande, plongés dans l'acceptation de ces pratiques malsaines. Extrait du Pew Research Center :

En Europe centrale et orientale, les gens tolèrent moins¹ [...] le mariage homosexuel et l'avortement légal.

[...]

Ces différences émergent d'une série d'études menées par le Pew Research Center entre 2015 et 2017 auprès de près de 56 000 adultes (âgés de 18 ans et plus) dans 34 pays d'Europe occidentale, centrale et orientale, et ces différences continuent de diviser le continent plus d'une décennie après que l'Union européenne a commencé à s'étendre bien au-delà de ses racines européennes pour inclure, notamment, la Pologne et la Hongrie, pays de l'Europe centrale, et l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, pays baltes.

[...]

Laissez un commentaire Lire la suite

Patricia Sandoval : conversion après 3 avortements et avoir travaillé dans une clinique d’avortement

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran de la vidéo de Kto.tv.com

Voici le témoignage émouvant de Patricia Sandoval, née au Mexique, qui est passée par trois avortements, le syndrome post-avortement, le travail dans une clinique d'avortement, la drogue, une vie désordonnée.

En travaillant dans l'avortoir, aux États-Unis, elle y vit vite que ce qui comptait n'était pas les femmes mais l'avortement, c'est d'ailleurs dans l'avortoir qu'elle vit la vérité sur l'avortement.

Elle a fini par se tourner vers Dieu progressivement.

Elle prend la défense du mariage, de la chasteté et dénonce l'éducation sexuelle qu'elle avait reçue dans sa jeunesse et qui l'a menée vers une sexualité débridée. Elle parle également de la force de la prière.

Vidéo de Kto.tv.com, trouvée sur Un feu sur la terre :

Laissez un commentaire

Passage en revue rapide d'arguments classiques pro-avortement


Ben Shapiro.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Gage Skidmore/Flickr

Voici une vidéo mettant en scène Ben Shapiro qui répond comme une mitrailleuse aux arguments pro-avortement d'un étudiant, aux États-Unis. Extrait de Pour une école libre au Québec* :


Sentience = sensibilité, conscience, sentient = doué de sensibilité.


*La phrase : « Ok, je ne crois pas, que le fait que vous soyez un fardeau pour quelqu'un, ne soit une justification suffisante pour quiconque voudrait vous tuer, » devrait plutôt être écrite ainsi :« Ok, je ne crois pas que le fait que vous soyez un fardeau pour quelqu'un soit une justification suffisante pour quiconque voudrait vous tuer. » — CQV

Laissez un commentaire

La Chambre basse d’Inde vote l’interdiction de la GPA commerciale


Parlement d'Inde.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Nemrod Bar/Flickr

Cela vaut mieux que si la GPA (Gestation pour autrui) était sans barrière ni frein, désormais, l’industrie de la GPA ne pourra plus exploiter des Indiennes, les privant quasiment de toute liberté, cela ne pourra plus se faire, au grand jour du moins.

D’après The Hindu, le Lok Sabha (Chambre basse d’Inde) a voté un projet de loi, modifié par 27 amendements, qui interdirait la GPA commerciale, la GPA resterait cependant permise. Le projet de loi ne permettrait pas la GPA au profit des duos de même sexe :

Le ministre de la Santé J.P. Nadda [...] remercie les membres qui ont pris part au débat. « Nous rejetons totalement la maternité de substitution commerciale. En même temps, l’intention est de sauver la famille », dit-il. Une famille signifie un homme et une femme légalement mariés, poursuivit-il en réponse aux membres qui ont cherché à inclure les couples de même sexe et les concubins dans le projet de loi.

Il serait plus exact de dire que la famille signifie un homme et une femme mariés devant Dieu, après ça, légalement l’État doit le reconnaître. The Hindu continue :

Nishikant Dubey, membre du BJP, affirme que le projet de loi adhère à la « tradition indienne » et que les couples non mariés et les couples homosexuels ne font pas partie de la tradition indienne. Il affirme que même le verdict de la Cour suprême n’a fait que décriminaliser l’homosexualité, mais n’a pas parlé du mariage homosexuel.

Laissez un commentaire

Un garçon de 11 ans déguisé en drag-queen danse dans un bar gay

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Et si ç’avait été une fille de 11 ans habillée de même qui avait dansé ainsi entourée d’hommes ? YouTube n’aurait-il pas bloqué la vidéo ? Mais, qu’un garçon danse ainsi dans un bar devant un parterre d’hommes rempli d’homosexuels n’est pas mieux, et il est aberrant que personne n’y mette fin. Extrait de The Daily Wire :

Le 1er décembre, un garçon de 11 ans déguisé en drag-queen a dansé sur scène d'une façon comportant des caractères sexuels dans un bar gay de Brooklyn, à New York, appelé 3 Dollar Bill. L’enfant, Desmond Napoles, était habillé comme Gwen Stefani — maquillage de drag-queen, perruque blonde et haut court — alors qu’il gesticulait sur scène sur l’air de « Like a Girl » du groupe No Doubt’s et collectait les billets de banque que des hommes adultes regardant le numéro lui lançaient.

The Daily Wire a examiné et vérifié la « performance » par le biais de vidéos et de photos publiées sur les médias sociaux, mais a choisi de ne pas établir de lien avec les images qui relève de l’exploitation.

La danse, d’abord signalée par le YouTuber Yosef Ozia, a été promue sur Eventbrite par 3 Dollar Bill.

L’annonce promotionnelle indique que le bar 3 Dollar Bill est « dirigé et opéré par des queers... »

« Je suis parti après avoir vu un enfant danser sur scène pour de l’argent la nuit. C’était samedi soir et je me sens perturbé depuis », a écrit un critique qui n’a mis qu’une seule étoile [sous la vidéo] de 3 Dollar Bill le 3 décembre via Yelp.

Laissez un commentaire

Planned Parenthood ne recevra plus les 50 à 60 millions de dollars des subventions du Titre X du gouvernement américain

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : MiguelRPerez/Pixabay

Planned Parenthood, cette triste industrie de bébés broyés, ne recevra plus ces quelques 50 à 60 millions de dollars provenant des subventions distribuées par le gouvernement américain via le « Title X ». Extrait de LifeNews :

Les changements apportés par l’administration aux subventions de planification familiale du Titre X (Title X family planning) ont mis en rage la chaîne Planned Parenthood, provoquant un procès […] Cette compagnie en avortement reçoit environ 50 à 60 millions de dollars par an en fonds du Titre X, mais cela pourrait changer si les nouvelles règles sont maintenues et d’autres propositions mises en œuvre.

Et le procès lancé par Planned Parenthood a été gagné par le gouvernement, d’après un autre article de LifeNews :

Un juge fédéral a statué en faveur de l’administration Trump et de sa décision imminente de défaire l’entreprise d’avortement Planned Parenthood du programme de planification familiale du Titre X. L’entreprise d’avortement Planned Parenthood dispose de plusieurs sources de financement fédérales, mais lui couper l’argent des contribuables qu’elle reçoit du titre X réduirait à néant sa seconde source en importance de financement fédéral.

Le premier article de LifeNews continue :

Bien que l’argent des impôts ne puisse être utilisé pour payer les avortements, il finance indirectement la vaste entreprise d’avortement Planned Parenthood.

En mai, l’administration Trump a publié une nouvelle proposition pour le titre X qui interdirait à Planned Parenthood et à d’autres entreprises d’avortement de recevoir l’argent des contribuables à moins de séparer complètement leurs entreprises d’avortement de leurs services financés par les contribuables, rapporte The Washington Examiner.

Laissez un commentaire

Grande-Bretagne : les avortements de bébés trisomiques ont augmenté de 50 % en 10 ans

Billet de blog d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Il ne fait pas bon d’avoir un chromosome en triple exemplaire dans notre société actuelle. Extrait de Gènéthique :

En 2017, 655 bébés porteurs de trisomie ont été avortés au Royaume-Uni, soit 218 de plus qu’en 2007. Cela représente une augmentation de 50 % en dix ans, imputable principalement à l’usage du DPNI. Le DPNI est un test jugé fiable à 99 % qui ne nécessite qu’une simple prise de sang de la mère. Actuellement, il n’est disponible que dans les structures privées, mais à partir de l’année prochaine, le NHS va le proposer à toutes les femmes enceintes présentant un risque de trisomie supérieur à 1/150.

Laissez un commentaire

Des enfants de huit ans se font dire que « tous les sexes ont leurs règles »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pixnio

La théorie du genre ne tient pas compte de la biologie et est complètement hors du réel. Extrait du Daily Mail :

Les cours d’éducation sexuelle dans le cadre desquels des élèves d’à peine huit ans se voient dire que « tous les sexes ont leurs règles » ont été condamnés hier comme source de confusion inutile pour les jeunes enfants.

Les cours suivent les directives qui ont été données aux enseignants pour les aider à éviter d’offenser les filles qui s’identifient comme des garçons.

Mais des gens ont dénoncé les lignes directrices comme inappropriées et comme autre exemple de politiquement correct devenu fou.

Le guide de l’enseignant, du conseil municipal de Brighton & Hove, déclare : « Les garçons trans, les hommes et les personnes non binaires peuvent avoir leurs règles. […]

L’émergence de l’orientation survient après qu’est été signalé le fait qu’un établissement secondaire de Brighton comptait 40 élèves qui “ne s’identifient pas au genre présenté à la naissance”.

Laissez un commentaire

Une diminution des soins palliatifs au profit de l’euthanasie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : geralt/Pixabay

Les soins palliatifs risquent de diminuer fortement au Québec. Et selon un député de Québec solidaire (pour une fois qu’une remarque intelligente sort de ce parti), des patients se tournent déjà vers l’euthanasie, faute de soins palliatifs… Extrait de Vatican News :

… « d’ici cinq ans, 50 % des médecins pratiquant en soins palliatifs à temps plein auront pris leur retraite », affirme le député solidaire Sol Zanetti, très investi dans ce combat à l’origine de la conférence de presse.

Selon lui, des patients se tournent aujourd’hui vers l’aide médicale à mourir [euthanasie], faute de possibilité d’être suivi en soins palliatifs. « Un choix que nul ne devrait être obligé de faire » estime le député.

Je rajouterais même : Une décision que nul ne devrait prendre. Vatican News continue plus loin :

[…] la loi 20 adoptée par l’ancien gouvernement libéral notamment […] oriente les nouveaux médecins vers un secteur précis et les oblige à prendre en charge un certain nombre de patients en cabinet. Cela ne leur permet plus de se dédier à plein temps aux personnes en grande souffrance, souvent en fin de vie.

Laissez un commentaire