M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La Commission irlandaise rejette l'amendement exigeant des enterrements dignes pour les bébés avortés


L'Oireachtas (assemblée nationale d'Irlande), Dublin.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Jean Housen/Wikimedia Commons

Les partisans de l'avortement ne veulent même pas accepter un amendement à leur projet de loi sur l'avortement qui exigerait l’inhumation ou l'incinération (la seule façon digne de traiter le corps d'un défunt c'est de l'enterrer sans être brûlé auparavant) des enfant à naître tuer par avortement. LifeSiteNews rapporte :

Les dernières progressions du nouveau régime d'avortement de l'Irlande révèle qu'il se transforme en quelque chose de plus radical que ce que les militants de la légalisation avaient laissé entendre; un comité de l'assemblée législative irlandaise a rejeté mercredi un amendement qui aurait exigé des funérailles dignes pour les enfants tués par avortement.

Un comité mixte de la santé de l'Oireachtas (assemblée législative) examinait un amendement au projet de loi sur la Réglementation de l'interruption de grossesse, qui établira les nouvelles lois du pays en matière d'avortement suite à la révocation de mai du huitième amendement qui protégeait le droit à la vie des enfants à naître.

Pro-life TDs cherchaient à obtenir que les bébés avortés soient enterrés ou incinérés plutôt que d'être traités comme des déchets médicaux, a rapporté The Journal. Ils ont fait valoir que la loi actuelle ne donne pas de directives au personnel médical quant à la manipulation des fœtus morts, ce qui peut aggraver le stress des mères post-abortives.

Par ailleurs, toujours selon LifeSiteNews :

L'Irish Pro-Life Campaign a également publié un sondage selon lequel 80 % de la population s'opposent à ce que les médecins et autres travailleurs de la santé soient forcés de pratiquer des avortements, 79 % sont pour que l'on fournisse des échographies aux femmes avant un avortement, 69 % désirent que les médecins soignent les enfants survivants à l'avortement, et 60 % sont contre les subventions publiques, et une faible majorité est contre la redirection obligatoire [si le médecin refuse] d'une demande d'avortement.

Laissez un commentaire

La question la plus importante sur la mort, absente du Salon de la mort

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : MrsBrown/Pixabay

Noémie Brassard, étudiante à la maîtrise en cinéma de l'Université de Montréal et blogueuse pour le site Le Verbe, a visité comme bien des gens le Salon de la mort qui ouvrait ses portes le 3 novembre, au Palais des congrès de Montréal.

Dans les diverses expositions, le réconfort des endeuillés est une note dominante, les détails techniques par rapport à la mort comme le cercueil est bien représenté, une conférence pour un plaidoyer du suicide assisté tenait séance, et même, une touche d'ésotérisme s'ajoutait au tout par la présence d'un kiosque où il est question de yoga pour faciliter le deuil (quelle absurdité).

Noémie Brassard relève avec justesse que l'aspect le plus important de la mort y était absent, à savoir, ce qui nous attend après. Aussi, vers la fin de son billet de blogue, nous suggère-t-elle, nous invite-t-elle et même nous défie-t-elle, ainsi que d'autres organismes et l'Église catholique, à venir présenter à un éventuel Salon de la mort n°2 une vision sur la vie éternelle. Après tout pourquoi pas ? ce ne serait pas une mauvaise idée que Campagne Québec-Vie vienne y mettre un grain de bon sens...

Extrait du Verbe :

... Les médias ont multiplié les entrevues avec Phoudsady Vanny, organisatrice de l’évènement (même Tout le monde en parle a saisi l’occasion). Au cœur du discours véhiculé, il y avait ce leitmotiv : il ne faut plus que la mort soit taboue.

Soit!

Les questions liées à la mort sont effectivement fondamentales et tout le monde s’y intéresse. La preuve : nous sommes très nombreux à avoir passé le tourniquet du Palais des congrès, en fin de semaine.

[...]

Le Salon de la mort est un bel effort, mais a toutefois quelque chose d’une mascarade, d’un détournement du regard.

La mort demeure tout aussi taboue, tout aussi insensée pour notre société. J’écris cela en ayant en tête une réminiscence de ce moment où un gentil monsieur m’a invitée à me déposer de tout mon long dans un beau grand cercueil bien luisant… sur l’air de The Show Must Go On. N’est-ce pas une parfaite image du décalage entre ce qui importe et ce sur quoi on insiste?

Ce n’est pas en banalisant la mort, en l’enrobant de sucre, d’artifices ou de stylos gratuits qu’elle sera moins scandaleuse, moins terrifiante, moins irrémédiable.

S’il y a une deuxième édition du Salon de la mort, je lance le défi à l’Église catholique de Montréal, à Vivre dans la dignité, à Campagne Québec-Vie, aux maisons de soins palliatifs (Maison Michel-Sarrazin, l’Oasis de Paix, etc.) et à d’autres de se réserver un kiosque.

Pour que ce Salon réponde aux soifs profondes des gens, on a besoin qu’il soit audacieux et nous parle de vie et d’immortalité.

Je propose même comme slogan pour l’an prochain : « Ô mort, où est-elle ta victoire? » (1 Co 15, 55).

Laissez un commentaire

Trump est-il le président américain le plus pro-vie de notre temps ?


Donald Trump, président des États-Unis.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Time (capture d'écran)

Voici pourquoi les pro-vie apprécient tant Donald Trump et pourquoi les pro-vie américains votent pour lui. Extrait du The Washington Post :

Trump a défendu l’humanité de l’enfant à naître comme aucun de ses plus récents prédécesseurs ne la fait. Et c’est pourquoi tant de conservateurs chrétiens restent avec lui. Voyez plutôt l’ovation debout que le président a reçu mardi soir [en mai] lors du gala annuel de la Campaign for Life de l’organisme pro-vie Susan B. Anthony List (SBA List). Non seulement Trump aura-t-il été le premier président à s’adresser à cet incroyable organisme au cours de ses 26 ans d’existence, mais en aura-t-il profité pour tenir une autre promesse pro-vie que ses prédécesseurs républicains ne pouvaient ou ne voulaient pas tenir : il a annoncé un nouveau règlement visant à mettre fin au financement indirect de l’avortement par les contribuables via le programme de planification familiale du Titre X (Title X).

[...]

Depuis son arrivée au pouvoir, Trump a pris quantité de mesures pour s’assurer que l’argent des contribuables ne servait pas à subventionner le fauchage de vies humaines innocentes. Il a obtenu la confirmation d’un nombre record de juges conservateurs au cours de sa première année de mandat ; il a permis aux États d’annuler le financement de Planned Parenthood ; il a annulé le financement du Fonds des Nations unies pour la population en faveur de l’avortement ; il a rétabli et élargi la politique de Mexico interdisant l’utilisation des fonds publics pour les groupes qui pratiquent des avortements à l’étranger ; il a exempté du mandat des Obamacare Health and Human Services les organismes ayant des objections morales contre la fourniture de produits abortifs. Il est, comme l’a dit Marjorie Dannenfelser, présidente de la SBA List, « le président le plus pro-vie de l’histoire de notre pays ».

« Chaque vie est sacrée, et chaque enfant est un cadeau précieux de Dieu », a déclaré Trump mardi soir [en mai]...

Laissez un commentaire

Robert Rumilly : L'infiltration gauchiste au Canada français

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photos : Andy Langager/Flickr et Etsy

Robert Rumilly, né le 23 octobre 1897 à Fort-de-France en Martinique et mort le 8 mars 1983 à Montréal, est un historien québécois, ami de Duplessis et notamment célèbre pour son œuvre colossale : Histoire de la province de Québec (en 41 volumes).

Dans son livre « L’infiltration gauchiste au Canada français », Robert Rumilly dénonce les réseaux gauchistes qui ont préparé la Révolution tranquille, ruinant ainsi l’essor des Canadiens français.

Le livre est disponible sur le site internet Etsy.

Laissez un commentaire

Trump perd la majorité à la Chambre des représentants mais conserve le Sénat avec gains


Donald Trump, président des États-Unis.

Blog d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Aaron P. Bernstein/Getty Images (trouvée sur LifeSiteNews)

Il sera désormais plus difficile pour le président de faire avancer un agenda pro-vie, et ce jusqu’à la fin de son mandat. Extrait du Figaro :

Les démocrates reprennent de justesse la Chambre des représentants aux républicains. Ils comptent désormais 219 élus contre 193 lors de la précédente mandature, la majorité étant à 218 sièges. Les républicains conservent toutefois le Sénat avec 51 sièges contre 45 pour les démocrates. Mieux, ils progressent de deux sièges par rapport à 2016. Cinquante postes de gouverneurs étaient en jeu. Les républicains en remportent 25 contre 22 pour les démocrates.

Laissez un commentaire

Une mère montre les photos émouvantes de son enfant mort-né à 14 semaines de grossesse


La minuscule main est celle du petit Miran.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran d'une photo du site Incroyable

L'humanité de l'enfant à naître saute au yeux à cet âge-là, même s'il ne peut pas encore survivre par lui-même en-dehors du ventre de sa mère. Et dire que tant d'entre eux sont avortés... Extrait du site Incroyable:

Devenir mère est une expérience merveilleuse. Il y a beaucoup de rêves, d'espoirs et d'attentes d'un parent pendant la grossesse. Le pire cauchemar de chaque mère est de perdre son bébé. Malheureusement, cela arrive trop souvent.

Sharren et Michael, du Missouri, aux États-Unis, étaient aux anges quand ils ont découvert qu'ils attendaient leur deuxième enfant. Malheureusement, Sharren, 40 ans, a perdu son bébé à la 14 ͤ semaine.

En Amérique, un enfant ne peut être considéré comme tel qu'après la 20e semaine de gestation, écrit The Sun. Pour les médecins, le petit Miran, décédé à 14 semaines, n'était qu'un « déchet médical ».

Sharren a décidé de partager les photos de son fils décédé qui mesurait de 10 cm et ne pesait que 26 grammes, pour montrer à tout le monde qu’à 14 semaines, le fœtus était déjà parfaitement formé.

Les images du petit Miran nous montrent un nouveau-né parfaitement formé. Miran avait déjà un visage, des mains, des pieds et des ongles bien formés.

Dans certains États américains, les enfants sont considérés comme des êtres humains formés seulement après la 20e semaine de grossesse. Si ses parents n'étaient pas intervenus, Miran aurait été jeté comme un vulgaire déchet médical…

Laissez un commentaire

Un député canadien dépose un projet de loi pour protéger les médecins refusant de pratiquer l'euthanasie

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le député conservateur du comté de Cypress Hills — Grasslands en Saskatchewan, David Anderson a déposé le projet C-418 qui a pour but de protéger les professionnels de la santé qui refuse de pratiquer des euthanasies ou, autrement dit dans le jargon moderne, l'Aide médical à mourir (AMM). Extrait de Bioedge:

Le député David Anderson a déposé le projet de loi C-418, Loi sur la protection de la liberté de conscience, à la Chambre des communes mardi. Le projet de loi considérerait comme infraction le fait d'intimider ou d'essayer de forcer un professionnel de la santé à être impliqué dans une AMM.

Le projet de loi déclare également coupable d'une infraction le fait de congédier ou de refuser d'employer un professionnel de la santé si celui-ci a refusé de participer, directement ou indirectement, à une AMM.

Laissez un commentaire

Des cinémas lâchent le film Gosnell, bloquant la vente de billets malgré le succès massif du film


Affiche du film Gosnell

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie

23 octobre 2018 (LifeSiteNews) — Les cinémas du pays lâchent le film « Gosnell: The Trial of America's Biggest Serial Killer » (Gosnell : Le procès du plus grand tueur en série des États-Unis) et en et bloquent les ventes de billets malgré ou peut-être à cause du succès du film, selon le producteur et directeur marketing du film.

Basé sur un livre, au titre éponyme, écrit par les journalistes et productrices Ann McElhinney et Phelim McAleer, le film Gosnell décrit l'arrestation du [tristement] célèbre avorteur de Philadelphie, le Dr Kermit Gosnell, son procès et sa condamnation pour les meurtres au premier degré de trois bébés nés vivants et de l'homicide involontaire d'une patiente, Karnamaya Mongar.

La procureure Christine Wechsler et le détective James Wood ont été consultés dans le film, qui était également basé « très largement sur les transcriptions judiciaires », « des dizaines d'heures dentrevues avec Kermit Gosnell » lui-même, et le rapport du grand jury de 280 pages qui révélait que Gosnell avait tué des centaines de nouveau-nés qui avaient survécu à l'avortement en leur coupant la moelle épinière.

Le film Gosnell a réalisé un bénéfice de 1 235 800 $ lors de la première fin de semaine de sortie en salles, au cours de laquelle il fût le nouveau film ayant le plus grand succès et à la 12ème place au box-office. Il [... bénéficiait récemment] d'un score d'audience de 99% sur Rotten Tomatoes, basé sur plus de 1200 évaluations d'utilisateurs. Cependant, John Sullivan affirme que les salles de cinéma ont largué le film d’une manière inouïe pour un film aussi performant.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une éducation à la sexualité provenant d'institutions internationales : la pourriture à l'échelle mondiale


Jean-François Denis de ThéoVox Actualité.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran de la vidéo de ThéoVox Actualité

Voici une intéressante vidéo, réalisée par Jean-François Denis de ThéoVox Actualité, qui nous parle de l'influence de l'ONU, l'UNESCO, l'UNICEF et l'OMS sur l'éducation à la sexualité partout dans le monde. Le répugnant cours d'éducation à la sexualité du Québec semble suivre les directives de ces divers organismes.

Laissez un commentaire

L'infanticide en milieu médical en Europe

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran de la vidéo

Voici les témoignages émouvants d'infirmières et de médecins de France et de Grande-Bretagne qui racontent les infanticides auxquels ils ont assisté, sidérés. Vidéo du Centre européen pour la loi et la justice :

Laissez un commentaire