M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Grande-Bretagne : les avortements de bébés trisomiques ont augmenté de 50 % en 10 ans

Billet de blog d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Il ne fait pas bon d’avoir un chromosome en triple exemplaire dans notre société actuelle. Extrait de Gènéthique :

En 2017, 655 bébés porteurs de trisomie ont été avortés au Royaume-Uni, soit 218 de plus qu’en 2007. Cela représente une augmentation de 50 % en dix ans, imputable principalement à l’usage du DPNI. Le DPNI est un test jugé fiable à 99 % qui ne nécessite qu’une simple prise de sang de la mère. Actuellement, il n’est disponible que dans les structures privées, mais à partir de l’année prochaine, le NHS va le proposer à toutes les femmes enceintes présentant un risque de trisomie supérieur à 1/150.

Laissez un commentaire

Des enfants de huit ans se font dire que « tous les sexes ont leurs règles »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pixnio

La théorie du genre ne tient pas compte de la biologie et est complètement hors du réel. Extrait du Daily Mail :

Les cours d’éducation sexuelle dans le cadre desquels des élèves d’à peine huit ans se voient dire que « tous les sexes ont leurs règles » ont été condamnés hier comme source de confusion inutile pour les jeunes enfants.

Les cours suivent les directives qui ont été données aux enseignants pour les aider à éviter d’offenser les filles qui s’identifient comme des garçons.

Mais des gens ont dénoncé les lignes directrices comme inappropriées et comme autre exemple de politiquement correct devenu fou.

Le guide de l’enseignant, du conseil municipal de Brighton & Hove, déclare : « Les garçons trans, les hommes et les personnes non binaires peuvent avoir leurs règles. […]

L’émergence de l’orientation survient après qu’est été signalé le fait qu’un établissement secondaire de Brighton comptait 40 élèves qui “ne s’identifient pas au genre présenté à la naissance”.

Laissez un commentaire

Une diminution des soins palliatifs au profit de l’euthanasie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : geralt/Pixabay

Les soins palliatifs risquent de diminuer fortement au Québec. Et selon un député de Québec solidaire (pour une fois qu’une remarque intelligente sort de ce parti), des patients se tournent déjà vers l’euthanasie, faute de soins palliatifs… Extrait de Vatican News :

… « d’ici cinq ans, 50 % des médecins pratiquant en soins palliatifs à temps plein auront pris leur retraite », affirme le député solidaire Sol Zanetti, très investi dans ce combat à l’origine de la conférence de presse.

Selon lui, des patients se tournent aujourd’hui vers l’aide médicale à mourir [euthanasie], faute de possibilité d’être suivi en soins palliatifs. « Un choix que nul ne devrait être obligé de faire » estime le député.

Je rajouterais même : Une décision que nul ne devrait prendre. Vatican News continue plus loin :

[…] la loi 20 adoptée par l’ancien gouvernement libéral notamment […] oriente les nouveaux médecins vers un secteur précis et les oblige à prendre en charge un certain nombre de patients en cabinet. Cela ne leur permet plus de se dédier à plein temps aux personnes en grande souffrance, souvent en fin de vie.

Laissez un commentaire

Centenaire de la naissance d'Alexandre Issaïevitch Soljénitsyne, grand dénonceur du marxisme culturel


Alexandre Issaïevitch Soljénitsyne.

Par Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Verhoeff, Bert/Anefo/Wikimedia Commons

Le 11 décembre 2018 était le jour du centième anniversaire de la naissance d'Alexandre Issaïevitch Soljénitsyne. Soljénitsyne né le 11 décembre 1918 (dans le calendrier grégorien) à Kislovodsk en Russie, a passé la plus grande partie de sa vie sous le régime communiste d'inspiration marxiste.

Ayant fait de brillantes études, militaire et adhérant à l'idéologie régnante, Soljénitsyne se fait arrêter pour la première fois puis envoyer au goulag pendant huit ans pour avoir critiqué Staline.

Au sortir du goulag, il ne cessera de combattre le communisme par des écrits, malgré la censure soviétique et le danger que cela représentait. Plusieurs de ses œuvres parurent en Occident, malgré la censure, pendant cette période et lui valurent une réputation mondiale. il est finalement arrêté en 1974 et expulsé de l'URSS.

Soljénitsyne dénonçait aussi un autre ennemi de l'Homme, le marxisme culturel propagé dans le monde par l'URSS, qui nous afflige plus que jamais, entre autres sous les traits repoussant de l'idéologie du genre. Rappelons que l'avortement a été légalisé pour la première fois dans l'époque moderne en Union soviétique en 1920 et qu'il est par conséquent très certainement un fruit du communisme.

Soljénitsyne a par ailleurs démontré que la Révolution bolchévique s'était inspirée de la Révolution française.

Alexandre Issaïevitch Soljénitsyne est mort le 3 août 2008 à Moscou.

Laissez un commentaire Lire la suite

L’attestation d’Emplois d’été Canada restera inacceptable

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Le Peuple/Flickr

Nous vous avions récemment annoncé le changement apporté par le gouvernement fédéral à l’attestation d'Emplois d'été Canada contrôlant l’accès aux subventions y étant liées. En effet depuis le mois de janvier, ces subventions destinées à aider des employeurs à engager des étudiants sont interdites à ceux qui ne pouvaient signer l’attestation qui exigeait que le mandat principal de l’organisme employant soit conforme, entre autres « aux droits reproductifs » (avortement, contraception), et « le droit de ne pas faire l’objet de discrimination fondée sur… l’orientation sexuelle, ou l’identité ou l’expression de genre. »

Le gouvernement serait en train de changer cette attestation en une autre apparemment moins restrictive, mais empêchant quand même les organismes pro-vie de recevoir les flots d’argents du gouvernement.

Cependant, d’après Campaign Life Coalition (CLC), cette nouvelle attestation devrait empêcher de signer toute personne moralement opposée à l’avortement. Extrait de CLC (l'article peut aussi être vu sur LifeSiteNews):

Les Canadiens doivent voir les choses telles qu’elles sont. Une manœuvre de campagne de Trudeau, 11 mois seulement avant les élections, pour tenter d’empêcher que les électeurs chrétiens ne lui répondent par les urnes. Trudeau sait qu’il a commis l’erreur de montrer les dents aux croyants l’an dernier lorsqu’il a introduit le serment de loyauté pro-avortement/transgenrisme. Sa manœuvre a été instantanément reconnue comme une politique totalitaire d’oppression des chrétiens.

[...]

La nouvelle attestation demandera toujours à l’employeur ou au groupe sans but lucratif d’attester que « l’emploi » pour lequel l’étudiant est embauché « ne sera pas utilisé pour miner ou restreindre l’exercice des droits légalement protégés au Canada ». Plus précisément, elle rend inéligibles tous les activités ou projets de travail qui « s’efforcent activement d’entraver ou de restreindre l’accès des femmes aux services de santé sexuelle et reproductive ».

Voici l’essentiel... La nouvelle attestation est toujours inacceptable pour les églises chrétiennes et les employeurs.

Les croyants chrétiens sincères ne devraient pas la signer, en bonne conscience.

Pourquoi pas ?

Parce qu’elle oblige indirectement à accepter l’idée fallacieuse selon laquelle tuer des bébés dans le ventre de leur mère est un véritable « droit ». Il n’existe pas de droit authentique de tuer un enfant à naître, quoi qu’en dise la loi.

Pour un chef religieux ou une Église chrétienne, affirmer qu’ils croient que l’avortement est un droit — même indirectement — serait un scandale et une trahison. Idem pour l’acceptation de l’idéologie LGBT et de la théorie de l’identité de genre, toutes deux enracinées dans l’adoption d’un comportement désordonné.

Les chefs religieux qui envisagent de signer l’attestation modifiée afin d’obtenir le financement des emplois d’été devraient mener la réflexion suivante pour les aider à discerner s’il serait moral de le faire :

Imaginez que vous viviez à l’époque où l’esclavage était légal. Le gouvernement propose un programme d’emplois d’été qui aiderait à embaucher des jeunes. Mais en échange de l’argent, il faudra jurer que le travail « ne portera pas atteinte au droit de posséder des Noirs comme esclaves ».

Serait-il éthique pour vous de le signer ?

Ne seriez-vous pas en train d’affirmer indirectement que l’esclavage est un droit véritable ?

Laissez un commentaire

Le Sénat d’Ohio a voté la loi interdisant l’avortement des bébés dont on peut détecter le battement cardiaque

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Le projet de loi devra ensuite être signé par le gouverneur John Kasich qui a déjà déclaré qu’il y opposerait son veto. Cependant, les législateurs ont l’intention, si tel est le cas, de revenir en session pendant les vacances de Noël pour lever le veto. Ils pourront alors faire signer le projet de loi par le nouveau gouverneur Mike DeWine quand il entrera en fonction. Extrait de Gènéthique :

Le Sénat de l’Ohio a voté, à 18 voix pour et 13 voix contre, le projet de loi qui interdirait les IVG dès les premiers battements de cœur audibles. Le texte avait été voté par la chambre des représentants le mois dernier […] Le texte prévoit aussi la suppression de la licence des médecins qui passeraient outre l’interdiction, sans passer par la voie judiciaire. Les battements cardiaques d’un fœtus sont parfois décelables dès 6 semaines…

Laissez un commentaire

Campagne Québec-Vie encore attaqué, car il «s’agit d’abord d’un groupe idéologique». C’est-à-dire ?

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Encore une fois, un journaliste, peut-être en manque d’inspiration, s’attaque à Campagne Québec-Vie, une attaque de surface par ailleurs et sans grand argument. Il rapporte, dans L’Œil Régional, les propos d’une intervenante, Mélodie Georget, de la Table de concertation en petite enfance qui s’indigne qu’un groupe ouvertement opposé à l’avortement puisse prétendre conseiller les femmes en la matière.

Il s’agit de quelques-unes de nos cartes « enceinte et inquiète ? », épinglées sur des babillards de Belœil, par lesquelles nous invitons les femmes précisément enceintes et inquiètes à nous contacter par téléphone pour obtenir de l’aide et du soutien. Mais, d’après L’Œil Régional :

Toutefois, la femme en détresse qui contacte le numéro de téléphone ou se rend sur le site internet est plutôt prise en charge par le groupe chrétien antiavortement Campagne Québec-Vie.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une école qui met le Christ au centre de sa vie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Captures d'écran du reportage de Radio-Canada

Pour une fois, Radio-Canada a diffusé le 11 décembre un petit reportage qui n’est pas si mal sur l’école primaire et secondaire privée Sainte-Famille, située à Lévis, proche de Québec, et tenue par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. L’on peut voir les quelques 85 enfants qui la fréquentent, la religieuse qui leur enseigne, les prêtres qui s’occupent de l’établissement, les professeurs. Ils y chantent le Ô Canada et prient avant de commencer les classes, ils assistent à la messe, le catéchisme y est enseigné. Bref une belle école comme nous en voudrions.

Le reportage de Radio-Canada qui rapporte toutes ces choses peut émettre quelques commentaires erronés.

Chœur chantant du grégorien.

Laissez un commentaire

É.-U. : les médecins engagés par des hôpitaux catholiques peuvent se voir interdire la pratique d’avortements en-dehors de leur travail

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Bonne nouvelle, excellent ! Ainsi cela fait moins d’avortement, moins d’enfants à naître assassinés. Et non la liberté de conscience ne peut permettre à quelqu’un d’aller tuer son prochain. Extrait du National Public Radio :

Les médecins qui s’opposent à l’avortement ne sont pas obligés de le faire. Depuis les années 1970, une série de lois fédérales ont fourni aux praticiens des « protections de conscience » qui les aident à garder leur emploi s’ils ne veulent pas exécuter la procédure ou y assister.

Les hôpitaux religieux sont également protégés. Les systèmes de soins de santé catholiques, par exemple, sont protégés s’ils choisissent de ne pas pratiquer d’avortements ou de stérilisations. Les médecins qui travaillent pour des hôpitaux religieux signent généralement des contrats dans lesquels ils s’engagent à respecter les valeurs religieuses dans leur travail.

Mais à mesure que la portée des soins de santé sous affiliation catholique s’accroît, ces protections commencent à avoir des conséquences pour les médecins qui veulent pratiquer des avortements — même à titre d’activité secondaire.

Les hôpitaux religieux interdisent souvent à leurs médecins de pratiquer des avortements — même s’ils le font dans des cliniques non affiliées, explique Noel León, avocate au National Women’s Law Center. León a été engagée il y a environ deux ans pour aider les médecins qui veulent devenir fournisseurs d’avortement. Ils ont peu de protection juridique, dit-elle.

Laissez un commentaire

Amnistie internationale Canada francophone renomme la place des Festivals de Montréal


Place des Festivals de Montréal.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : art inthecity/Flickr/Wikiemdia Commons

Amnistie internationale Canada francophone (AICF) a obtenu que la place des Festivals de Montréal soit renommée « place des Droits humains » pour une semaine. Rappelons que pour Amnistie internationale, bien fournie en argent par George Soros, l’avortement est un droit humain. Extrait du Journal Metro :

Pour souligner le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la place des Festivals sera renommée pendant une semaine la « place des Droits humains ».

[…]

C’est Amnistie internationale Canada francophone (AICF) qui est derrière cette initiative. […] la directrice mobilisation et impact d’AICF, Andréanne Paquette, mentionne que […] si l’Irlande a voté cette année en faveur de l’avortement, une démarche similaire a échoué en Argentine. Pas moins de 40 % des femmes vivent dans des pays soumis à de fortes restrictions en matière d’interruption volontaire de grossesse...

Laissez un commentaire