M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Éducation à la sexualité : « les craintes des parents sont légitimes »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : ben white/Unsplash

Ce qui suit est un billet de blogue sur un billet de blogue, il est vrai, mais dont le sujet principal est un texte écrit par un professeur d’université sur la théorie du genre, et sur le danger que représente cette théorie dans nos écoles. Extrait de Pour une école libre au Québec :

Texte de Nadia El-Mabrouk, professeure à l’Université de Montréal. Ce texte aurait mené à l’exclusion de la professeure Nadia El-Mabrouk d’un colloque syndical à cause de ses positions sur la laïcité et l’éducation à la sexualité.

« In Queer We Trust » est le message que je peux lire tous les jours sur un autocollant à la porte de ma station de métro. Et si c’était une religion ?

Cela expliquerait la déferlante de messages virulents que j’ai reçus après ma chronique sur l’identité de genre, afin de parfaire mon « éducation » sur le sujet.

Le sexe serait « un continuum d’états sur le spectre de l’arc-en-ciel », il ne serait pas constaté, mais « assigné » à la naissance, des personnes seraient « nées dans le mauvais corps », il y aurait des […]* « hommes qui accouchent ». Toute objection est déclarée transphobe.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le gouverneur de l’État de New York dit que les pro-vie ne sont pas les bienvenus


Andrew Cuomo, gouverneur de l'État de New York.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le gouverneur de l’État de New York, qui a signé une toute récente loi qui permet l’avortement quasi sans limites, est hostile aux pro-vie. Extrait de LiveActionNews :

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, est déjà connu parmi les pro-vie pour être l’un des politiciens les plus pro-avortement de la nation. L’État qu’il sert a déjà l’un des taux d’avortement les plus élevés du pays, mais il n’a cessé de lutter pour rendre l’avortement encore plus répandu et banal dans New York.

En 2014, l’extrémiste de l’avortement a publiquement proclamé dans la salle de presse du Capitole que les pro-vie ne sont pas les bienvenus dans l’État de New York :

Il y a un schisme au sein du Parti républicain... Ils cherchent à définir leur âme, voilà ce qui se passe. Le parti républicain dans cet État est-il un parti modéré ou un parti conservateur extrême ? C’est ce qu’ils essaient de comprendre. C’est un miroir de ce qui se passe à Washington. L’impasse à Washington concerne moins les démocrates et les républicains. Il s’agit plus de républicains extrêmes que de républicains modérés.

... Vous voyez ce qui se passe à New York... Les candidats du Parti républicain se présentent contre la loi SAFE — elle a été votée par les républicains modérés qui dirigent le Sénat ! Leur problème n’est pas moi et les démocrates ; leur problème, c’est eux-mêmes. Qui sont-ils ? S’agit-il de ces extrémistes conservateurs qui sont pour le droit à la vie, pro-armes d’assaut, anti-gay ? Est-ce ce qu’ils sont ? Parce que si c’est ce qu’ils sont et qu’ils sont des conservateurs extrêmes, ils n’ont pas leur place dans l’État de New York, car ce n’est pas ce que sont les New-Yorkais.

Laissez un commentaire

Détournement de vérité

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Daniel Jolivet/Flickr

C’est avec étonnement que j’ai lu un article du Journal de Montréal qui, pour une fois, rapportait les faits objectivement.

L’auteur de l’article « Détournement de vérité », Nathalie Elgrably-Lévy, explique avec concision l’affaire qui a été montée autour des jeunes élèves du collège catholique de Covington aux États-Unis :

La vidéo tronquée montrant un jeune pro-Trump face à un Amérindien lors d’une manifestation à Washington s’est avérée un exemple ahurissant de fake news. Les médias ont affublé le jeune de 15 ans des pires épithètes, mais ont présenté l’Amérindien comme un héros. Or, la vidéo complète a prouvé que l’adolescent n’a été ni irrespectueux, ni moqueur, ni violent. Il a plutôt résisté à la provocation avec un sang-froid exemplaire.

Ensuite, Nathalie Elgrably-Lévy explique que les propagandistes de gauche usent couramment de mensonges pour servir leur haine du Président Donald Trump. Elle rappelle aussi que, si la gauche démocrate associe la droite à la violence, au racisme, ou encore au nazisme, cette gauche utilise des exemples de violence tirée de leur propre côté pour illustrer celle de leur ennemie.

Ainsi, c’est la gauche démocrate qui avait été favorable à l’esclavage. C’était un démocrate qui avait fondé le Ku Klux Klan. De nos jours, ce sont plutôt des groupes comme les Antifa qui sévissent. Enfin, le plus savoureux de l’article, Nathalie Elgrably-Lévy démontre que le nazisme était un mouvement… socialiste :

Quant au parallèle avec le nazisme, c’est oublier qu’il désigne l’idéologie du Parti National-socialiste. Oui, socialiste ! Hitler défendait d’ailleurs l’idée d’un État-providence et de syndicats puissants pour éradiquer le capitalisme.

Une petite fausse note peut-être, Nathalie Elgrably-Lévy fait référence à Freude en toute fin de l’article. mais quel bel exposé!

Laissez un commentaire

Une agence d’adoption pourra continuer à placer les enfants uniquement dans des familles normales

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : TheVirtualDenise/Pixabay

Ça fera un peu plus d’enfants qui pourront trouver éventuellement une famille normale. Extrait de LifeSiteNews :

Le Department of Health and Human Services (HHS) du président Donald Trump a accédé à la demande de la Caroline du Sud pour une dérogation garantissant que les agences d’adoption confessionnelles de cet État puissent continuer à placer les enfants uniquement dans des foyers avec une mère et un père.

Le Miracle Hill Ministries de Greenville s’était retrouvé au beau milieu d’un différend au cours de l’année dernière, au sujet de son refus d’accepter des parents adoptifs homosexuels, rapporte le Greenville News, et sans la dérogation fédérale, l’organisme aurait été forcé de choisir entre compromettre ses valeurs ou fermer son programme d’accueil. Le gouvernement républicain Henry McMaster a demandé cette dérogation afin que Miracle Hill puisse continuer à recevoir des subventions fédérales sans changement pour satisfaire une modification des règles mise en œuvre neuf jours avant que Barack Obama quitte la présidence.

Laissez un commentaire

L’avortement dans l’État de New York sera pratiqué même par des non-praticiens


Et Barad-Dûr... euh! je veux dire... le One Trade Center a été illuminé en rose pour célébrer la légalisation de l'avortement quasi sans frein.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : mpewny/Pixabay

C’est vraiment abominable à quel point l’avortement a été légalisé dans l’État de New York, le 23 janvier dernier. Abominable aussi les applaudissements qui ont suivi l’adoption du projet de loi. Selon le compte Twitter de LiveActionNews :

Ceci est le son [de la victoire] résonnant dans la Chambre du Sénat de l’État de New York après un vote à 38 contre 24 pour :

– Ajouter l’avortement à la Constitution de New York

– Permettre à des non-praticiens de pratiquer l’avortement

– Permettre l’avortement au cours du troisième trimestre

– Abrogation des protections pour les bébés survivants

Le mal absolu. [La vidéo que LiveActioNews reproduit a été mise à l'origine sur le compte Twitter du Planned Parenthood of New York City Action Fund.]

Réagissant à la nouvelle, l’évêque J. Strickland du diocèse de Tyler aux États-Unis a condamné sur son compte Twitter cette légalisation et a lancé un appel au combat :

La vidéo de la « célébration » des législateurs new-yorkais qui ont condamné à mort par choix [de la mère] des enfants à naître, même à terme, est une scène de l’enfer. Malheur à ceux qui ignorent le caractère sacré de la vie, ils récoltent le souffle de l’enfer. Luttez contre cet holocauste par tous les moyens possibles.

Laissez un commentaire

Planned Parenthood-Moloch

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Sur le compte Twitter de Bluebirdbluebird, on peut voir la question très pertinente de Matt Walsh, blogueur à ses heures, qui illustrait son commentaire sur la toute récente légalisation de l’avortement tardif pour n’importe quelle raison dans l’État de New York :

Dans un avortement tardif (que l’État de New York vient de légaliser), le bébé est tué et l’accouchement est ensuite induit. Pensez à ça. Il va être mis au monde de toute façon. Pourquoi le tuer avant sa naissance ? Pourquoi ne pas le mettre au monde vivant et le faire adopter ? Pourquoi doit-il naître mort ?

Ce à quoi a répondu le détenteur du compte Bluebirdbluebird par une l’image très expressive que vous avez pu voir plus haut :

Laissez un commentaire Lire la suite

« Ma vie est belle même avec la trisomie 21 »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : capture d'écran de la vidéo de la Marche Pour la vie

Ce sont les paroles qu’un jeune Français porteur de la trisomie 21 prononça dans un discours donné lors de la Marche pour la Vie de Paris, le 20 janvier 2019.

Vidéo trouvée sur le Salon beige :

Laissez un commentaire

La pilule abortive prescrite plus de 13 000 fois au Canada depuis 2017

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

13 000 enfants à naître avortés ? Combien de femmes blessées par ce pesticide antihumain ? Extrait de LifeSiteNews :

Conçue pour tuer les bébés à naître, la pilule abortive Mifegymiso à deux étapes (RU-486) aurait été prescrite au moins 13 000 fois au Canada depuis son lancement en janvier 2017 [jusqu’en octobre 2018].

À l’aide de chiffres obtenus des autorités sanitaires provinciales, le National Post a publié le 15 octobre le nombre de prescriptions connues de Mifegymiso. Mais il est probable que beaucoup plus de prescriptions ont été faites pour le Mifegymiso au Canada parce que le territoire du Yukon n’a pas divulgué au National Post le nombre de ces ordonnances de pilules abortives, pour des raisons dites de protection des renseignements personnels.

De plus, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse n’ont pas répondu à la demande d’information du journal au sujet de ces prescriptions. La pilule abortive est accompagnée d’un cortège de mauvais effets secondaires et a entraîné la mort de nombreuses femmes [...]

« Il a été prouvé que ce produit est très dangereux pour les femmes », a déclaré Patricia Maloney, auteur du blogue Run With Life.

Selon Maloney, même certains auteurs pro-avortement ont écrit sur les dangers de cette méthode de pilule abortive, y compris Renate Klein qui a aidé à écrire le livre RU486 : Misconceptions, Myths and Morals.

Laissez un commentaire

Trump rencontrera les étudiants de Covington à la Maison-Blanche


Donald Trump, Président des États-Unis.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Flickr

Voilà une bonne chose, car ces jeunes après s’être fait salir par les gros médias, jusque par ceux du Canada, méritent bien d’être reçus par celui dont certains d’entre eux portaient son slogan électoral « Make America Great Again » (Rendez grands à nouveau les États-Unis). Extrait de LifeSiteNews :

Le président Donald Trump aurait invité les écoliers catholiques, pris au cœur d’une tempête médiatique, à la Maison-Blanche, a révélé mardi Laura Ingraham, une commentatrice conservatrice.

Les détails sont peu nombreux pour le moment, mais Ingraham a annoncé la nouvelle mardi après-midi sur Twitter, ajoutant que la rencontre pourrait avoir lieu dès le mercredi, avant de publier un suivi, précisant qu’une date précise était plus incertaine, la rencontre pouvant ne pas avoir lieu tant que le conflit actuel sur la fermeture du gouvernement ne sera pas résolu.

Cette fin de semaine, la presse et les médias sociaux se sont emparés d’allégations selon lesquelles un groupe d’élèves de la Covington Catholic High School du Kentucky aurait harcelé un ancien combattant amérindien âgé en attendant l’autobus qui devait les ramener chez eux. Ils venaient d’assister à la Marche pour la Vie.

Alors que la vidéo originale montrait l’homme, l’activiste des « peuples indigènes » Nathan Phillips, battant un tambour et chantant pendant que les élèves portant le symbolique chapeau rouge « Make America Great Again » de Trump riaient et criaient autour de lui, un élève, en particulier, souriait juste devant l’homme. D’autres vidéos et des témoignages de première main ont rapidement révélé que Phillips s’était avancé dans le groupe qui attendait son bus et battait du tambour à quelques centimètres du visage de Nick Sandmann ; d’autres adultes qui accompagnaient Phillips ont crié des choses comme « gens blancs retournez en Europe » sur les enfants.

Néanmoins, des douzaines de grands médias ont soutenu les affirmations initiales de Phillips au sujet de l’événement (...)

De nombreux défenseurs des étudiants ont demandé au président d’utiliser sa plate-forme pour intervenir dans l’affaire, ce que Trump a fait lundi soir en tweettant que les étudiants « ont été traités injustement et les premiers jugements se sont révélés faux ». Il a ajouté mardi matin que « Nick Sandmann et les élèves de Covington sont devenus des symboles de fausses nouvelles, combien cela est mauvais », tout en prédisant que les enfants « s’en serviront pour le bien — peut-être même pour rapprocher les gens. »

Laissez un commentaire

Plus d’un quart des décès au Pays-Bas sont « provoqués »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Combien de temps cela prendra-t-il au Canada pour en arriver là ? Extrait d'Aleteia :

L’euthanasie aux Pays-Bas est en hausse

Quinze ans après la dépénalisation de l’euthanasie et du suicide médicalement assisté aux Pays-Bas, plus de 25 % de tous les décès dans le pays sont provoqués, plutôt que causés par une maladie ou d’autres causes naturelles.

Ce chiffre est basé sur les statistiques de 2017 et comprend près de 6 600 cas d’euthanasie, 1 900 suicides et quelque 32 000 personnes tuées par le biais d’une pratique appelée sédation palliative, selon un article du journal The Guardian […]

« L’une des raisons pour lesquelles l’euthanasie est devenue plus courante après 2007 est que l’éventail des conditions considérées comme admissibles s’est élargi, tandis que la définition de “souffrances insupportables”, qui est au cœur de la loi, a également été assouplie », écrit de Bellaigue.

[…]

Commentant le reportage, l’activiste anti-euthanasie Wesley J. Smith a souligné que de nombreuses personnes sont tuées aux Pays-Bas par « sédation terminale », qu’il a définie comme « une euthanasie au ralenti où les patients qui ne sont pas au stade actif de la mort sont mis dans des comas artificiels et privés de toute alimentation pour qu’ils meurent par déshydratation. » La pratique, dit-il, ne doit pas être confondue avec la « sédation palliative », qui « soulage les symptômes d’un patient mourant sans causer intentionnellement la mort ».

Laissez un commentaire