M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Avent 2020

tournant

290 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- il reste 23 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de foi et de persévérance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Allemagne : projet de loi visant à interdire les « thérapies de conversion »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) ― Photo : tirachardz/freepik

Il est intéressant et atterrant de voir avec quelle simultanéité les projets de loi contre la « thérapie de conversion » se font proposer dans les divers parlements du monde. Ces dernières années les projets de loi et les nouvelles lois ont apparu dans les États américains, dans des villes du même pays et au niveau fédéral, tout comme en Espagne, en Grande-Bretagne ou au Canada. Présentement, le projet de loi présenté en Allemagne est sensiblement similaire à celui déposé à la Chambre des communes du Canada, une seule différence importante, et non à l’honneur du Canada, c’est que le projet de loi allemand interdirait les « thérapies de conversion », point ! Tandis que le canadien, lui, interdirait celles qui viseraient à changer une « orientation » homosexuelle en une hétérosexuelle, et non inversement (si cela existe bien sûr). S'il n'y a là un flagrant parti pris... Selon LifeSiteNews :

Le gouvernement allemand a déposé un projet de loi interdisant les thérapies de conversion, définies comme « toute thérapie pratiquée sur des êtres humains qui vise à modifier ou à supprimer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre auto-perçue. »

Angela Merkel, la chancelière allemande, et Jens Spahn, le ministre, homosexuel, de la santé, avaient proposé ce projet de loi en février. Tous deux sont membres des démocrates-chrétiens.

Les opérations et les traitements hormonaux « destinés à exprimer l'identité sexuelle perçue par la personne » ne sont pas considérés comme thérapie de conversion, explique le projet de loi. Ainsi, la « opération de réassignation de genre » et autres mesures ne seraient pas interdites par la loi actuellement discutée entre les membres du Parlement.

La thérapie de conversion des personnes de moins de 18 ans est strictement interdite. Les adultes sont autorisés à suivre une thérapie de conversion à condition qu'ils le fassent librement.

Toutefois, ce choix pourra bien ne pas exister dans la réalité, puisque les publicités publiques proposant des thérapies de conversion sont interdites. En ce qui concerne les enfants et les adolescents, les thérapies de conversion ne peuvent pas même être « annoncées, proposées ou obtenues » en privé.

Les promoteurs de ce projet de loi, et les autres en général, prétendent que les « thérapies de conversion » sont nocives, voire dangereuses pour les personnes qui les suivent. Pourtant, plusieurs personnes ayant eu une attirance envers celles de même sexe sont passées par là et sont heureuses d’avoir quitté ces attraits désordonnés.

Sans doute qu’il existe des thérapies douteuses à condamner, mais celles qui reposent sur la parole et la conversation n’ont sûrement pas lieu d’être supprimées.

Campagne de financement - Avent 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 7 500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire