M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Les mondialistes se servent-ils de la crise du coronavirus pour détruire et recréer l’ordre mondial ?

Par Steve Jalsevac ― Traduit par Campagne Québec-Vie ― Image : Tumisu/Pixabay

Ce qui est à voir, c’est si le coronavirus est en soi un véritable élément de crise, et si ce n’est pas ce qu’on en fait qui est catastrophique. ― A. H.

17 avril 2020 (LifeSiteNews) — En février 2017, une vidéo de Remnant TV sur le discours d’investiture du président Trump, intitulée Here’s why they hate him (Voici pourquoi ils le détestent), m’a grandement inspiré. J’y fis suite en écrivant The surprising real reason for the hate against Donald Trump, l’un de nos articles les plus regardés en 2017. Je vous suggère de le lire pour mieux comprendre la signification de la nouvelle vidéo, Covid-19 : Globalism’s perfect storm (Covid-19 : véritable tempête des mondialistes), présentée ci-dessous, et mes profondes inquiétudes concernant un programme mondial très vaste dont la route croise certainement celle de la pandémie du virus de Wuhan. (Note : je l’appelle le « virus de Wuhan » parce que la norme générale est d’utiliser le nom du lieu d’où provient un virus pandémique dans l’attribution d’un nom à celui-ci, bien que l’OMS corrompue, en réaction aux pressions de la Chine communiste, ait insisté pour que nous utilisions tous le terme inoffensif de « covid-19 »).

Depuis ses débuts, LifeSite s’est attaché à présenter aux lecteurs une vue d’ensemble exceptionnelle des liens entre les nombreuses questions qui menacent la vie et la famille. Dans cet article et la vidéo qui l’accompagne, vous trouverez des informations et des réflexions cruciales sur les changements extraordinaires qui se produisent actuellement.

Le thème de l’article de 2017 portait sur la haine dont Donald Trump est l’objet, haït avant tout parce qu’il était considéré comme une grande menace pour les plans des mondialistes visant à instaurer leur Nouvel ordre mondial (NOM), anti-Dieu, antifamille et antivie, devant être mis en œuvre sous le Président Clinton. L’article était plus pertinent que je ne l’eusse pu imaginer.

Depuis, les mondialistes ont employé tout ce qui était possible, avec l’entière coopération de leurs vicieux alliés des médias principaux de fausses nouvelles, afin de persuader le public que Trump est un homme malfaisant, incompétent et corrompu qui doit être destitué de la présidence américaine. Il faut que cela advienne pour la continuation des plans destinés à changer définitivement les États-Unis, à détruire le système capitaliste et le remplacer par une nouvelle économie contrôlée par les mondialistes, et à changer essentiellement le monde.

Vous ne me croyez pas ? Regardez la vidéo.

Le coronavirus, un cadeau pour les mondialistes

Le virus de Wuhan semble être un bienfait incroyable et suspectement opportun pour les mondialistes, leur permettant de faire avancer leur programme d’une façon plus rapide qu’à ce que nous eussions pu nous attendre. Certains sont même allés jusqu’à sembler ne pas vouloir d’une solution rapide au virus, se moquant et essayant d’arrêter des traitements prometteurs qui sauvent déjà la vie de nombreux patients contaminés.

Voyez ci-dessous la vidéo du Remnant qui illustre ce que j’essaie de transmettre dans cet article. Il s’agit d’une vidéo percutante et directe dans le style de Remnant TV. Elle compile des séquences de vidéos étonnantes et d’autres preuves qui devraient vous amener à vous poser au moins de nombreuses questions sérieuses. Si vous ne regardez pas la vidéo, vous serez bien plus démunis pour essayer de comprendre, comme le dit Michael, « la folie imprudente et irresponsable » sous-tendant le but réel des efforts extrêmes de restriction, qui ont causé une frayeur et une dévastation économique massives, et le but réel du déferlement d’attaques médiatiques dirigées contre le président Trump.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Notez qu’il y a quelques statistiques de décès et sur la contamination dans la vidéo. Elles ne sont pas censées être péremptoires et sont présentées uniquement dans le but d’illustrer la confusion générale qui règne autour des taux de contamination et de mortalité liés au virus de Wuhan. Cette vidéo a été diffusée le 10 avril. Depuis, les statistiques ont beaucoup changé. Les taux de mortalité rapportés ont varié depuis les 8 % ou plus de l’Italie et même davantage dans certaines villes et régions, jusqu’à descendre à un minimum de 0,4 % en Allemagne.

Maintenant que les tests sont devenus beaucoup plus précis et fréquents, nous apprenons, comme le note Michael dans la vidéo, que les chiffres ne justifient pas cette frayeur de la mort et les efforts extraordinaires de restriction et de suppression des droits et de l’économie, mis en place dans de nombreux pays. Cependant, il est vrai que le virus reste encore très préoccupant et qu’il n’est toujours pas entièrement cerné. Le taux de guérison est beaucoup plus faible pour les personnes présentant les conditions de santé sous-jacentes, d’ailleurs souvent évoquées. Elles ont besoin de protections spéciales. Il semble également que la maladie puisse causer des dommages permanents au cœur et aux poumons, chez un plus grand nombre.

En général, cependant, les dernières statistiques devraient nous inciter à être moins choqués par ce virus qui, probablement beaucoup plus tôt que beaucoup ne l’avaient prévu, se transformera en une menace bien moins grave. De nouvelles informations très encourageantes sur les dernières statistiques relatives à la contamination et aux décès dus au virus sont abordées plus loin dans cet article.

Après son élection, rapidement le président Trump a cherché à tenir toutes ses promesses électorales, les plus importantes étant ses nombreuses déclarations et actions pro-vie et le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat, lequel est au cœur du Nouvel ordre mondial. Ce dernier acte a été incroyablement audacieux, la quasi-totalité des autres pays du G20 a exercé une forte pression sur Trump afin qu’il cédât.

Bien que Trump ait été plus activement pro-vie qu’attendu, malheureusement, sur le financement de l’avortement, il a été bloqué à maintes reprises, en particulier par les mondialistes démocrates et républicains et les corrompus RINO (Republican in name only : républicain que de nom) au Congrès. Ils avaient d’autres priorités qui l’empêchaient de tenir ses promesses sans en sacrifier d’autres, je suppose, préoccupations plus immédiates pour lui, tels que le sauvetage d’une économie américaine dangereusement faible et d’une armée américaine chancelante, en ce temps où la Chine communiste se montre être une menace sérieuse pour le monde.

En 2017, je n’aurais pu imaginer que le pape François serait allé aussi loin dans le panthéisme et l’idolâtrie, utilisant régulièrement des expressions maçonniques telles que « la fraternité des hommes » et la fraternité humaine, déclarant toutes les religions comme voulues par Dieu. Il a fréquemment rencontré et consulté au Vatican de nombreux adeptes antivie de premier plan du Nouvel ordre mondial.

Les segments de la vidéo du Remnant montrant Jeffrey Sachs, gourou mondialiste et proche associé de Bill Gates, Ban Ki Moon de l’ONU et de George Soros, avec l’archevêque Sorondo, admirateur de la Chine communiste du Vatican, qui glousse étrangement à ses côtés (voir version longue du discours de Sachs), donnent des frissons. Ces séquences sont l’équivalent de celles des films de James Bond ou de Mission impossible, où les méchants démentiellement avides de pouvoir cherchent à prendre le contrôle du monde. Seulement, il ne s’agit pas de fiction. Regardez pour voir ce que je veux dire à partir des 26 : 22 minutes de la vidéo.

Pour moi, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase étaient récentes et insensées déclarations du pape, proclamant que la pandémie de Wuhan était une « réponse de la nature » « piquant une crise » face aux dommages causés par l’homme à l’environnement. Malheureusement, après des décennies d’endoctrinement instillé dans les instituts d’éducation et par les médias, un nombre inquiétant de personnes, dont certains de mes voisins, disent et croient sincèrement que le mal que l’homme fait à la terre et à son climat a causé ce virus.

C’est ainsi que les révolutions commencent, lorsque le public est suffisamment endoctriné d’idéologies irrationnelles pour être convaincu d’accepter et de louer des changements politiques, sociaux et économiques autrement insensés.

À la mi-janvier de cette année, j’avais rédigé les points de l’ordre du jour, que je vous présente ci-dessous, pour nos premières réunions du conseil d’administration et du personnel de 2020. En observant de nombreuses nouvelles, j’avais la nette impression que 2020 allait être une année sans précédent dans notre vie et qu’il y avait une sorte d’atmosphère de guerre imminente. J’avais également ressenti cela après avoir vécu les périodes de la guerre de Corée, la guerre froide, la guerre du Vietnam, l’assassinat dévastateur de Kennedy, et après avoir entendu les nombreux récits de mes parents et d’autres membres de ma famille sur leur dure expérience de la Seconde Guerre mondiale.

2020 : L’année à venir — anticiper et être prêt à relater

  1. Le Pacte mondial pour l’éducation de mai
  2. Élections des États-Unis
  3. Pression générale de l’agenda mondialiste : changement climatique, gouvernance mondiale, nouveaux contrôles élargis sur la liberté internet, suppression de la religion
  4. De nombreux développements totalement inattendus
  5. Les démocrates américains, les Nations unies et leurs alliés, les géants des médias, du divertissement et de la technologie, travaillent ensemble pour faire avancer le nouvel ordre mondial
  6. Le Vatican travaille de plus en plus étroitement avec les mondialistes de haut niveau pour marier les questions de laïcité du Nouvel ordre mondial avec le nouveau syncrétisme religieux international
  7. La Chine, la Russie et l’influence énorme de la pensée communiste internationale toujours présente
  8. Un islamisme croissant et plus unifié

Le très inquiétant pacte mondial du Vatican sur l’éducation a été reporté à une autre date dans l’année en raison du virus, mais il est toujours à venir. Le point numéro 8 ne semble pas encore se réaliser, mais il reste encore 8 mois et demi dans l’année 2020.

Début janvier, personne n’eut pu s’attendre à ce que le virus de Wuhan nous fait subir présentement. Je suis certain qu’il arrivera au cours de cette année des bouleversements encore plus importants que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui.

Pourquoi tant de manquements dans les tests de dépistage du virus ?

De nombreuses plaintes ont été déposées concernant les terribles manquements et l’incompétence du Center for Disease Control (CDC) américain et de la Food and Drug Administration (FDA) en matière de dépistage du virus et d’interdiction de l’utilisation de certains médicaments qui sauvent réellement des vies et dont il n’existe pas de pénurie facilement résoluble. Aux États-Unis, les médecins sont furieux contre les restrictions bureaucratiques, entraînant des décès et faussant les statistiques, déterminant qui peut être testé, quels tests sont employés et à quel moment les réaliser.

Nous devons nous demander pourquoi ce cafouillage qui ne cesse de bloquer la lutte des États-Unis contre le virus a été permis. S’agit-il simplement d’innocentes erreurs ou y a-t-il plus que cela ? Je pense que de puissantes forces exploitent cette pandémie pour tenter de faire accepter leur Nouvel ordre mondial qui, en théorie, doit suivre un commode effondrement économique causé par des taux de mortalité bien plus élevés — quelque peu traficotés dans la façon dont les décès du virus de Wuhan sont enregistrés — que ceux qui seraient advenus normalement.

Et puis, nous devons remettre en question les reportages portant sur les centres de dépistage et les hôpitaux débordés qui, en fait, dans de nombreux cas, ne sont pas du tout débordés comme le montre vidéo suivante, réalisée par des journalistes-citoyens :

Nous devons nous demander pourquoi nous risquons l’effondrement de l’économie mondiale causé par des politiques extrêmes et inédites de lutte contre les virus, et pourquoi des intérêts très influents semblent exploiter la pandémie pour des objectifs autres. Pourquoi semble-t-on continuer de parler du nécessaire maintien des restrictions paralysantes devant s’étendre plus longtemps que ce que nous pourrions supporter ?

Comme beaucoup l’ont écrit et dit, « les chiffres n’ont pas de sens ». De si grands écarts ne peuvent être justes. Quelque chose ne doit pas tourner rond dans la façon dont le dépistage, l’enregistrement et la déclaration des cas contaminés et des décès, ainsi que dans les types de traitements employés dans une région ou un hôpital par rapport à un autre.

Les taux de contamination et de mortalité du virus de Wuhan ne sont pas aussi effrayants qu’on le pense

Jusqu’à présent, les 2,2 millions de cas de contamination et les 152 328 décès mondiaux directement attribués au virus de Wuhan ne sont pas comparables à ceux des pandémies passées, ni même à ceux des grippes saisonnières. Le CDC a été accusé par beaucoup de gonfler les statistiques américaines. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la grippe ordinaire a été à l’origine, ces dernières années, de 500 millions cas de contamination et de 650 000 décès par an. Et pourtant, nous n’avons jamais imposé de mesures aussi draconiennes au peuple.

La situation en Italie a effrayé les dirigeants de nombreux pays qui s’attendent à l’apogée du virus de Wuhan. Mais nous savons maintenant que ce qui s’est passé en Italie était davantage dû à des facteurs propres à ce pays et n’a pas été le résultat typique de ce virus. Les nouvelles de Bloomberg ont rapporté que « plus de 99 % des décès dus au coronavirus en Italie sont survenus chez des personnes qui souffraient d’une ou plusieurs conditions de santé antérieures, selon une étude de l’autorité sanitaire nationale ».

Il rapporte également :

L’âge moyen des personnes qui sont mortes du virus en Italie est de 79,5 ans. En date du 17 mars, 17 personnes de moins de 50 ans étaient décédées de la maladie. Toutes les victimes italiennes de moins de 40 ans étaient des hommes souffrant de graves problèmes de santé.

Alors que les données publiées mardi indiquent un ralentissement de l’augmentation des cas, avec une hausse de 12,6 %, une étude séparée montre que l’Italie pourrait bien sous-estimer le nombre réel de cas en ne testant que les patients présentant des symptômes.

Autrement dit, le taux de mortalité réel était probablement « plus proche de la moyenne mondiale de 2 % ».

Un scientifique israélien a déclaré le 14 avril : « Nous sommes déjà dans la phase finale de l’épidémie de coronavirus » qui, selon lui, culmine à 6 semaines et « disparaît vers la 8e semaine — dans tous les pays, quelles que soient les mesures prises ».

Cela ne va probablement pas durer aussi longtemps que certains dirigeants politiques et autres potentats l’avaient déclaré, de façon véritablement angoissante, ou l’avaient presque souhaité.

Il y a deux jours, Breitbart rapportait un article très encourageant du The Economist qui affirmait :

L’article de The Economist citait une nouvelle étude de Justin Silverman et Alex Washburne qui utilise des données sur les maladies de type grippal (influenza-like illness — ili) pour montrer que le coronavirus (SARS-COV-2) est maintenant répandu dans toute l’Amérique.

« Si des millions de personnes étaient contaminées il y a quelques semaines sans mourir, le virus doit être moins mortel que les données officielles le suggèrent », déterminait le magazine, employant certains graphiques pour suggérer que plus la maladie se propage et atteint son paroxysme rapidement, moins il y a de morts.

Breitbart notait que « Silverman et Washburne ont constaté que le taux de mortalité du coronavirus pourrait n’être que de 0,1 %, ou “similaire à celui de la grippe” ».

Un rapport publié le 16 avril par le Worldometer sur les décès dus au virus de Wuhan a indiqué que seulement 0,9 % des décès attribués au virus concernaient des personnes qui n’avaient pas de problèmes de santé préexistants. Par conséquent, si vous n’avez aucune des cinq problèmes de santé préexistants énumérés dans le rapport, vous avez une très forte probabilité d’y survivre.

Le Dr Jay Bhattacharya, professeur de médecine à l’université de Stanford, a déclaré mardi dernier sur le Tucker Carlson Tonight qu’il croit que le taux réel de décès de la pandémie de coronavirus est « probablement inférieur aux estimations initiales ».

« Par cas, je ne pense pas que ce soit aussi mortel que les gens le pensaient », déclare le Dr Bhattacharya à l’animateur Tucker Carlson. « … L’Organisation mondiale de la santé a publié une estimation qui était, je pense, initialement de 3,4 %. Il est très peu probable qu’on se rapproche de pourcentage où que ce soit. C’est probablement beaucoup plus proche du taux de mortalité de la grippe par cas. »

Enfin, le 17 avril, furent publiés les résultats du premier test communautaire de détection des anticorps au COVID-19 effectué aux États-Unis par l’université de Stanford, et qui suggère fortement que le virus de Wuhan « pourrait être 50 à 80 fois plus contagieux qu’on ne le croyait auparavant ». La conclusion est que la contagion est « beaucoup plus répandue et donc moins dangereuse que prévu ».

Les mondialistes ne se cachent pas à propos de leurs projets

Mes vifs soupçons ont été particulièrement confirmés par un article du Wall Street Journal publié le 4 avril et rédigé par Henry Kissinger, l’un des mondialistes les plus influents, auteur du rapport sur le contrôle de la population NSSM 200, longtemps classé secret, que le pro-vie Interim Newspaper et quelques autres ont révélé au monde en 1998. Dans l’article que Kissinger a déclaré dans le Wall Street Journal : « La réalité, la voici, le monde ne sera plus jamais le même après le coronavirus ». (Ainsi le souhaite-t-il !)

Il a ajouté que « les États-Unis doivent travailler rapidement pour trouver un remède, participer financièrement à la reconstruction de l’économie mondiale et protéger “l’ordre mondial libéral” », car son « échec pourrait mettre le feu au monde ».

Kissinger souhaite que nous restions tous sagement dans les affres de la peur, afin que nous acceptions maintenant les politiques mondialistes révolutionnaires et démentielles, voire démoniaques. Si lui et ses collègues mondialistes génèrent une panique suffisante, ils espèrent que nous ne résisterons pas devant la perte de la plupart de nos droits et libertés dans l’acceptation de la solution fallacieuse de leur utopie impossible et élitiste.

Joe Biden est un autre mondialiste enragé qui a récemment déclaré que le virus de Wuhan était « une opportunité de changer fondamentalement la science relative au réchauffement climatique ». Le 17 avril, LifeSite rapportait que Joe Biden a déclaré que lui président il mènerait des changements profonds dans le mode de vie américain. « Je pense que nous avons maintenant l’occasion de changer de manière significative la mentalité du peuple américain », déclara-t-il.

Les Canadiens doivent supporter leur premier ministre Justin Trudeau, mondialiste, d’extrême gauche, louangeur de la Chine communiste, et à l’esprit totalitaire, qui semble utiliser la pandémie pour faire avancer les projets mondialistes. Le 9 avril, il a déclaré, en accord avec Kissinger, Bill Gates et d’autres mondialistes :

Nous ne reviendrons pas à notre situation normale ; nous ne pouvons pas le faire avant d’avoir mis au point un vaccin et cela pourrait prendre de 12 à 18 mois.

Trudeau, fervent partisan de l’accord de Paris sur le climat, a déjà fait de son mieux depuis qu’il est devenu premier ministre pour détruire l’économie capitaliste canadienne autrefois saine. S’il poursuit son objectif déclaré de maintenir le pays enfermé sur une aussi longue période de temps, l’économie canadienne n’y survivra pas et les Canadiens se retrouveront dans la situation où les mondialistes veulent nous voir, à la merci de la Chine communiste et autres entités mondialistes qui offriront de nous « sauver ».

L’administratrice en chef de la santé publique de Trudeau, Teresa Tam, a raconté aux Canadiens toute la propagande de la Chine communiste et de l’Organisation mondiale de la santé sur ce virus depuis que la pandémie fut connue comme menace internationale. Nous avons appris hier par le de Rebel Media que si Mme Tam est l’administratrice de la santé publique du Canada, elle est aussi l’une des sept personnes du comité de surveillance des urgences sanitaires de l’OMS.

En d’autres termes, la réaction du Canada à la pandémie a été dirigée par les communistes chinois, qui ont ouvertement déclaré vouloir détruire les systèmes économiques de l’Occident afin de pouvoir atteindre leur objectif de domination mondiale. Ils ont laissé ce virus infecter le monde de manière bien commode et le premier ministre Trudeau semble être très coopératif dans la destruction du Canada par le biais du virus et de ses politiques économiques dévastatrices.

Une note positive et pleine d’espoir

Bon, voilà assez de malheurs et de ténèbres. Je me rends compte que cela est beaucoup et j’espère que personne ne s’est précipité dans la nuit en criant pour avoir lu ce texte jusqu’ici.

Il y a une lueur d’espoir dans tout cela. Les mondialistes sont en fait désespérés et vont trop loin. C’est pourquoi ils ont fait tant de choses extrêmes ces derniers mois. Ils n’ont pas réussi à convaincre suffisamment le monde que la planète se réchauffait dangereusement et qu’ils devaient adopter leur système économique ainsi que leur gouvernance révolutionnaire du Nouvel ordre mondial.

Pire que tout pour eux, la pandémie a suscité une remise en question généralisée dans l’opinion publique et les gouvernements, face à la dépendance envers la Chine communiste et de certains autres pays en matière de médicaments, de fournitures médicales et de nombreux autres produits manufacturés représentant un besoin critique. En quelques semaines à peine, il a été sérieusement question de mettre rapidement fin à cette dangereuse dépendance d’articles fabriqués par une main-d’œuvre bon marché, parfois même esclave, qui étaient autrefois fabriqués dans nos propres usines.

Les yeux ont également été grandement dessillés sur la médiocrité des produits de santé fabriqués en Chine, et de leur emploi par conséquent dangereusement défectueux, prétendument envoyé aux pays aux prises avec le virus de Wuhan pour les aider. Heureusement, la plupart récents envois contenant du matériel défectueux ont été détectés et rendus avant d’être distribués aux travailleurs de la santé et aux patients hospitalisés. Leur utilisation aurait tué des gens.

Des poursuites massives et probablement d’autres sanctions sévères se préparent contre la Chine, la nation par excellence des mondialistes du Nouvel ordre mondial. Les mondialistes acclamés, aux géants technologiques contrôlant l'information, répugnamment profitables, dépendent de la main-d’œuvre étrangère à bas prix, se voient enjoints de renvoyer la production et les services aux États-Unis et d’embaucher plus d’Américains, au lieu d’employés à bas prix à l’étranger, ou de migrants légaux ou illégaux. Leur allégeance totale au Parti démocrate explique en particulier pourquoi ils s’en sont sortis à si bon compte depuis si longtemps.

L’ordre mondialiste a rapidement perdu l’essentiel de son éclat et de sa crédibilité, et il s’est effondré en quelques mois seulement.

En juin 2018, George Soros, le plus influent de tous les mondialistes, déplorait : « tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné », et ce, notamment à cause de l’élection de Donald Trump en tant que président américain. En fait, les mondialistes ne sont pas en train de gagner. Ils vieillissent et manquent de temps. Ils savent que si Donald Trump est réélu, et pour l’instant il semble qu’il le sera, on leur fera rendre compte comme jamais auparavant personne ne les a fait rendre gorge pour leurs tromperies et leurs manipulations.

Assurez-vous de regarder les commentaires de Michael Matt vers la fin de sa vidéo. Il donne de fortes raisons d’espérer. Il dit que « tout ce château de cartes du Nouvel ordre mondial s’écroulera en entier, mais nous devons ouvrir les yeux. Disons nos prières et ayez une vision christologique de tout cela » afin de combattre le NOM.

Il continue : « Si nous surmontons la peur et commençons à poser des questions, nous pouvons nuire à ces personnes, à ce qu’elles essaient de faire et à leur programme. Nous avons peut-être 20 jours (à compter de vendredi dernier) pour ralentir cet état policier mondialiste en Amérique » (et ailleurs).

Cela peut être fait.

Le plan mondialiste est construit sur la peur, le mensonge et la tromperie. Ceci n’est pas durable. Les gens finissent par se réveiller et se rebeller.

Nous devons tous résister et amener les autres à se joindre à cette résistance.

Avertissement spirituel

En fin de compte, toute cette affaire ne concerne pas un virus, le Parti communiste chinois, un nouvel ordre mondial ou des intérêts d’élites essayant de contrôler le monde. J’aurais pu écrire tellement davantage, en particulier sur la tentative d’exploiter la pandémie pour augmenter le milliard d’avortements qui ont déjà eu lieu dans le monde, et bien plus encore.

Je suis fermement convaincu que la propagation rapide, extraordinaire et véritablement effrayante de ce virus inhabituel, l’imposition de mesures extrêmes pour tenter de le contenir et le grave danger qui en résulte pour la santé économique et sociale de nombreuses nations, n’est que la première phase des conséquences du détournement des peuples de Dieu et de ses lois d’amour, et de l’effondrement moral qui en a résulté dans la plupart des nations du monde. La manière dont nous répondrons à cette première épreuve déterminera, je crois, à quelles catastrophes nous ferons face dans un avenir très proche, et si Dieu retirera encore sa main protectrice devant les grands maux.

Autrement dit, la pandémie du virus de Wuhan est un avertissement spirituel à ce monde qui a presque totalement rejeté Dieu et agit comme les Juifs alors au pied du mont Sinaï qui construisirent un veau d’or à adorer au lieu de Dieu, Lui qui avait accompli de nombreux grands miracles et les avait de l’esclavage de pharaon, et que Moïse rencontrait au sommet de la montagne.

Nous serons toujours en grand danger jusqu’à ce que nous changions radicalement nos façons de faire.

Je ne vois pas encore cela se produire, à l’exception chez très peu de bonnes âmes ça et là.

À moins qu’il n’y ait un retour majeur à notre héritage et à nos croyances chrétiennes, cette pandémie restera dans les mémoires comme un mauvais moment par rapport à ce que le vrai Seigneur du monde permettra afin de nous ramener à la raison.

Les autres écrivains de LifeSite ont très admirablement couvert de nombreux problèmes spirituels et moraux liés à la pandémie.



Laissez un commentaire