M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Une école qui met le Christ au centre de sa vie

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Captures d'écran du reportage de Radio-Canada

Pour une fois, Radio-Canada a diffusé le 11 décembre un petit reportage qui n’est pas si mal sur l’école primaire et secondaire privée Sainte-Famille, située à Lévis, proche de Québec, et tenue par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. L’on peut voir les quelques 85 enfants qui la fréquentent, la religieuse qui leur enseigne, les prêtres qui s’occupent de l’établissement, les professeurs. Ils y chantent le Ô Canada et prient avant de commencer les classes, ils assistent à la messe, le catéchisme y est enseigné. Bref une belle école comme nous en voudrions.

Le reportage de Radio-Canada qui rapporte toutes ces choses peut émettre quelques commentaires erronés.

Chœur chantant du grégorien.

Laissez un commentaire

É.-U. : les médecins engagés par des hôpitaux catholiques peuvent se voir interdire la pratique d’avortements en-dehors de leur travail

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo :

Bonne nouvelle, excellent ! Ainsi cela fait moins d’avortement, moins d’enfants à naître assassinés. Et non la liberté de conscience ne peut permettre à quelqu’un d’aller tuer son prochain. Extrait du National Public Radio :

Les médecins qui s’opposent à l’avortement ne sont pas obligés de le faire. Depuis les années 1970, une série de lois fédérales ont fourni aux praticiens des « protections de conscience » qui les aident à garder leur emploi s’ils ne veulent pas exécuter la procédure ou y assister.

Les hôpitaux religieux sont également protégés. Les systèmes de soins de santé catholiques, par exemple, sont protégés s’ils choisissent de ne pas pratiquer d’avortements ou de stérilisations. Les médecins qui travaillent pour des hôpitaux religieux signent généralement des contrats dans lesquels ils s’engagent à respecter les valeurs religieuses dans leur travail.

Mais à mesure que la portée des soins de santé sous affiliation catholique s’accroît, ces protections commencent à avoir des conséquences pour les médecins qui veulent pratiquer des avortements — même à titre d’activité secondaire.

Les hôpitaux religieux interdisent souvent à leurs médecins de pratiquer des avortements — même s’ils le font dans des cliniques non affiliées, explique Noel León, avocate au National Women’s Law Center. León a été engagée il y a environ deux ans pour aider les médecins qui veulent devenir fournisseurs d’avortement. Ils ont peu de protection juridique, dit-elle.

Laissez un commentaire

Amnistie internationale Canada francophone renomme la place des Festivals de Montréal


Place des Festivals de Montréal.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : art inthecity/Flickr/Wikiemdia Commons

Amnistie internationale Canada francophone (AICF) a obtenu que la place des Festivals de Montréal soit renommée « place des Droits humains » pour une semaine. Rappelons que pour Amnistie internationale, bien fournie en argent par George Soros, l’avortement est un droit humain. Extrait du Journal Metro :

Pour souligner le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la place des Festivals sera renommée pendant une semaine la « place des Droits humains ».

[…]

C’est Amnistie internationale Canada francophone (AICF) qui est derrière cette initiative. […] la directrice mobilisation et impact d’AICF, Andréanne Paquette, mentionne que […] si l’Irlande a voté cette année en faveur de l’avortement, une démarche similaire a échoué en Argentine. Pas moins de 40 % des femmes vivent dans des pays soumis à de fortes restrictions en matière d’interruption volontaire de grossesse...

Laissez un commentaire

Un conseiller municipal veut ôter les décorations de Noël pour ne pas offenser les musulmans

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Lisa Zins/Flickr

Encore un épisode de la Guerre Contre Les Lumières De Noël Et Les Pains D’Épices En Forme De Bonshommes De Neige… qui a pour cible réelle l’enfant Jésus. C’est une curieuse façon d’attaquer Noël que d’affronter courageusement des pots à fleurs associées à Noël. Une curieuse attaque que celle qui consiste à combattre des choses qui ne sont pas essentiellement attachées à Noël, comme : sapin de Noël, poinsettia, houx, lumières de Noël, sucre candi ; Don Quichotte n’aurait pas fait mieux. Peut-être que ce conseiller municipal n’a pas une crèche de Noël à laïciser.

En tout cas, le prétexte est que cela risque d’offenser les musulmans, bien que certains s’en accommodent. Il y a pourtant un élément que ce conseiller devrait retenir, c’est qu’il est impossible de plaire à tout le monde. Toujours est-il que je ne défends pas les poinsettias comme partie intégrante de la Nativité du Christ, mais parce qu’ils sont attaqués en fonction du Christ. Extrait de Infowars :

Un conseiller municipal de Victoria, au Canada, a réussi à obtenir un examen des décorations de Noël de la ville après qu’il eut exprimé ses préoccupations devant le fait que des choses comme les arbres de Noël ne sont pas assez laïques et doivent être plus « diverses », car elles peuvent offenser les musulmans.

[…]

« Je ne veux pas de poinsettia. C’est un symbole de la foi chrétienne », s’est-il plaint, ajoutant que le séquoia principal de la ville ne devrait pas être illuminé et transformé en arbre de Noël, car ce n’est pas assez « inclusif » et peut choquer les musulmans.

[…]

Cependant, le conseiller Sharmarke Dubow, qui est musulman, a dit qu’il n’avait pas de problème avec l’arbre de Noël...

Laissez un commentaire

Notre-Dame de Guadalupe, celle qui mit fin aux sacrifice humains


Notre-Dame de Guadalupe, Reine du Mexique et Impératrice des Amériques.

Billet de blogue d’Augustin (Campagne Québec-Vie) — Photos : angelofsweetbitter2009/Flicr, Missa Tridentina em Brasília/Wikimedia Commons et Nueva Basílica de Nuestra Señora de Guadalupe/Wikimedia Commons

L’image Notre-Dame de Guadalupe est, entre autres, un symbole de l’Apocalypse : la femme enveloppée de soleil, la lune sous les pieds, couronnée d’étoiles. La nature miraculeuse de l’image et tous les signes qui y sont présents ont fortement touché les Indiens. Extrait de Vers demain :

Lorsque les Indiens eurent appris la nouvelle des apparitions de Notre-Dame, un enthousiasme et une joie jamais connus se répandirent parmi eux. Renonçant à leurs idoles, à leurs superstitions, à leurs sacrifices humains et à la polygamie, beaucoup demandèrent le Baptême. Neuf ans après les apparitions, neuf millions d’entre eux se sont convertis à la foi chrétienne, soit presque 3000 par jour! Les détails de l’Image de Marie touchent profondément ces Indiens : cette femme est plus grande que le dieu-soleil puisqu’elle apparaît debout devant le soleil; elle surpasse le dieu-lune puisqu’elle tient la lune sous ses pieds; elle n’est plus de ce monde puisqu’elle est entourée de nuages et tenue au-dessus du monde par un ange; ses mains jointes la montrent en prière, ce qui signifie qu’il y a quelqu’un de plus grand qu’elle.

Au passage, pour ceux qui pourraient craindre que les Indiens ne se soient portés à quelques idolâtries envers Notre-Dame de Guadalupe, ils peuvent se rassurer, car l’Église ne les aurait sûrement pas baptisés sans leur avoir bien enseigné le catéchisme.

Notre-Dame_de_Guadalupe-Missa_Tridentina_em_Brasília-Wikimedia_Commons.jpgJuan Diego, dévoilant à toutes les personnes
présente et à lui-même l’image de Notre-Dame
de Guadalupe, le 12 décembre 1531.

L’image de Notre-Dame de Guadalupe

Laissez un commentaire

Forte opposition à la légalisation de l’euthanasie en Nouvelle-Zélande

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : LifeSiteNews

Des dizaines de soumissions, requêtes et propositions ont été faites dernièrement sur le site du Parlement de Nouvelle-Zélande et la grande majorité d’entre elles s’opposent à l’euthanasie. Espérons que le gouvernement néo-zélandais écoutera son peuple. Extrait de Scoop Independent News :

Selon Peter Thirkell, secrétaire de l’organisme Care Alliance, l’opposition à la légalisation de l’euthanasie s’est considérablement accrue.

« Sur les 21 277 requêtes soumises à l’enquête du Comité spécial de la santé sur les questions de fin de vie, 77 pour cent étaient opposées à la légalisation », a déclaré le Dr Thirkell. « En revanche, plus de 36 000 requêtes ont été soumises au Comité spécial de la justice au sujet du projet de loi sur les choix de fin de vie, et l’analyse préliminaire montre que l’opposition s’élève à 92 pour cent. »

Laissez un commentaire

Irlande : la loi sur l’avortement votée à la Chambre basse


Leinster House où siège l'Oireachtas, Assemblée nationale d'Irlande.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Clem/Flickr

Si le projet de loi passe la Chambre haute, le Seanad Éireann, il obligera les médecins généralistes à informer les patientes au sujet de l’avortement, de sorte qu’elles puissent s’en procurer un, s’ils refusent de l'accomplir ; le projet de loi permettra aux mineures de se faire avorter sans le consentement de leurs parents, et il autorisera l’expérimentation et la manipulation des bébés avortés. Le contribuable paiera bien sûr. Extrait de FSSPX.News :

La légalisation de l’avortement a franchi une nouvelle étape en République d’Irlande, avec le vote d’un projet de loi à la Chambre basse le 5 décembre 2018, sans que soient pris en compte les nombreux amendements déposés en faveur de la protection de la vie.

Les députés du Dáil Éireann — la chambre basse de l’Oireachtas, le parlement national — ont voté à 90 contre 15 et 12 abstentions le projet de régulation d’interruption de grossesse, c’est-à-dire l’avortement ou meurtre de l’enfant à naître.

Le texte approuvé ouvre l’accès à un avortement « sur demande » jusqu’à la 12e semaine de grossesse, en cas d’anomalie importante du fœtus ou en cas de danger pour la santé physique ou mentale de la mère. C’est une première conséquence du référendum du 25 mai 2018 ayant abrogé le 8e amendement de la Constitution.

Laissez un commentaire

Le gouvernement américain suspend la vente de tissus fœtaux

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Laboratoire Luli X-Can/Flickr

Le gouvernement américain a par conséquent écourté ses contrats auprès de diverses firmes travaillant dans le domaine de la recherche sur tissus fœtaux. Extrait de Gènéthique :

Une ordonnance gouvernementale américaine a suspendu tous les achats de tissus fœtaux à des fins de recherche. Une disposition prise en septembre dernier, sans annonce publique. Cette ordonnance fait suite à la décision du gouvernement d’organiser une enquête approfondie sur la protection applicable aux fœtus humains dans le cadre des recherches financées par le gouvernement fédéral.

Laissez un commentaire

Bonne fête de l'Immaculée Conception

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo (rognée) : Francisco de Zubaràn/Wikimedia Commons

La Vierge Marie est appelée Immaculée Conception, car elle a été conçue sans la tache du péché originel. Celle qui devait porter Dieu devait être sans tache.

Ô Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous.

Laissez un commentaire

Une femme de 85 ans menacée de poursuite pour avoir peint la Vierge Marie


Millie Francis et sa peinture de Notre-Dame de Guadalupe.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Il y a vraiment un peu partout dans le monde occidental des gens qui détestent les images catholiques. Cette femme de 85 ans habite dans un parc de maison mobile à Bradenton en Floride, et, pour avoir peint une image de Notre-Dame de Guadalupe sur sa devanture, elle se voit menacer de poursuite par la direction du parc parce qu'elle désire garder cette image sur le devant de sa maison. Extrait de LifeSiteNews :

Un parc de maisons mobiles menace d'intenter une action en justice contre une femme de 85 ans de Floride pour avoir peint l'image de la Sainte Mère sur le devant de sa maison.

Les avocats de Bradenton Tropical Palms ont envoyé un avis à Millie Francis le 9 novembre qu'elle avait 30 jours pour enlever une image de Notre-Dame de Guadalupe ou faire face à une poursuite, a déclaré le Bradenton Herald.

« Ils devront d'abord me tuer », avait dit Francis quelques jours avant de recevoir l'avis émanant de la gestion du parc qui lui enjoignait d'enlever l'image.

La date limite approchant, elle a dit au Herald mardi : « Ça ne s'en ira nulle part. »

La peinture de Notre Dame est située sur un morceau de contreplaqué où se trouvait autrefois la fenêtre avant de Francis.

En avril, elle a demandé et obtenu la permission de faire enlever la fenêtre parce que le personnel de sécurité du parc patrouillaient avec leurs lampes de poche pendant la nuit. Elle avait aussi une voisin qui pouvait voir dans sa maison par la fenêtre.

Francis, une pieuse catholique, a peint l'image récemment dans l'espoir d'encourager tous ceux qui la voyaient à prier.

« Parce que je pense qu'il est important de rappeler aux gens de prier tous les jours, pas seulement une fois par mois ou d'aller à l'église une seul fois par mois », a-t-elle dit au Bradenton Herald. « Et priez tous les jours parce que nous en avons terriblement besoin. »

Laissez un commentaire