M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

11 000 scientifiques exigent un contrôle de la population pour «urgence climatique»

Par Claire Chretien ― traduit par Campagne Québec-Vie ― Photo : Capture d'écran d'une vidéo du CELJ

5 novembre 2019 (LifeSiteNews) ― 11 000 scientifiques ont signé un article déclarant que « la population mondiale doit être stabilisée et, idéalement, progressivement réduite », car une « urgence climatique » menace « le destin de l'humanité ».

Rédigé par l'Alliance of World Scientists et rempli d'un langage alarmiste et apocalyptique, l'article a été publié aujourd'hui dans BioScience.

« Toujours augmentant d'environ 80 millions de personnes par an, soit plus de 200 000 personnes par jour... la population mondiale doit être stabilisée, et, idéalement, progressivement réduite, dans un cadre qui assure l'intégrité sociale », ont écrit les auteurs.

« Il existe des politiques éprouvées et efficaces qui renforcent les droits de l'homme tout en abaissant les taux de fécondité et en atténuant l'impact de la croissance démographique sur les émissions de gaz à effet de serre et la perte de biodiversité. Ces politiques rendent les services de planification familiale accessibles à tous, éliminent les obstacles à leur accès et accomplissent une pleine équité entre les sexes, y compris l'éducation primaire et secondaire comme norme mondiale pour tous, en particulier les filles et les jeunes femmes », poursuivaient-ils, citant une étude réalisée par John Bongaarts, un activiste en faveur du contrôle démographique qui a pris la parole au Vatican en 2017.

Le PDG et milliardaire de Tesla, Elon Musk, a cependant publiquement déclaré que le « plus grand problème » auquel le monde est confronté n'est pas l'explosion démographique, mais l'« effondrement de la population » dû à la chute libre des taux de natalité.

« La plupart des gens pensent que nous sommes trop sur la planète, mais en fait c'est une vision dépassée », déclarait M. Musk lors d'un débat en direct en direct le 19 août avec Jack Ma, président d'Alibaba Group Holding Ltd à la World Artificial Intelligence Conference de Shanghai.

Depuis des années déjà, les démographes mettent en garde les pays occidentaux, dont le taux de natalité est inférieur au taux de remplacement, contre ce que certains appellent « l'hiver démographique ». Dans un tel effondrement, les personnes âgées sont plus nombreuses que les jeunes, ce qui crée de graves déséquilibres. Les économies en souffrent. Certaines pourraient même s'écrouler. Le résultat pourrait avoir un impact négatif sur certaines des principales infrastructures — comme les systèmes financier et de soins de santé — qui contribuent à la vie de la démocratie occidentale.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L'Alliance of World Scientists en a également appelé à une « économie sans carbone » et à une consommation réduite de la viande.

« La crise climatique est étroitement liée à la consommation excessive propre à un mode de vie opulent », écrivent-ils, sans mentionner les jets privés et l'empreinte carbone considérable d'un grand nombre d'alarmistes climatiques de la plus haute élite et des plus véhéments.

« Les pays les plus riches sont les principaux responsables des émissions historiques de Gaz à effet de serre et ont généralement l'émission la plus élevée par habitant... Dans le présent article, nous montrons des tendances générales, principalement à l'échelle mondiale, car il existe de nombreux efforts climatiques qui impliquent des régions et des pays individuellement. Nos signes vitaux sont conçus pour être utiles au public, aux politiciens, au monde des affaires et à ceux qui travaillent à la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur le climat, des Objectifs de développement durable des Nations Unies et des Objectifs d'Aichi sur la biodiversité. »

Les militants pro-vie critiquent depuis longtemps les objectifs de développement durable de l'ONU parce qu'ils sont pour l'avortement et la contraception, et avertissent que les efforts de contrôle de la population minent les droits humains et la famille. Certains défenseurs du contrôle de la population, comme Jeffrey Sachs (qui a, entre autres, été invité à prendre la parole au Vatican sous le pontificat du pape François), en ont ouvertement appelé à l'avortement et à la stérilisation forcés.

Les médias grand public ont fait la promotion de l'article en faveur du contrôle de la population, dont le Drudge Report

L'article de BioScience a été publié dans la foulée du Synode sur la région pan-amazonienne, réunion d'évêques et de religieux catholiques qui avait pour but ostensible de discuter des problèmes auxquels fait face l'Amazonie. De nombreux catholiques craignaient que le Synode sur l'Amazonie ne soit utilisé pour faire avancer un programme progressiste, anticatholique et mondialiste tout en faisant pression pour que des changements soient apportés à l'enseignement catholique immuable.

Certaines des exigences de l'article de BioScience semblent aller dans le même sens que le document final du Synode sur l'Amazonie (que LifeSiteNews vient de traduire de l'espagnol vers l'anglais à l'utilité des catholiques anglophones) : inquiétudes concernant l'extraction de matières premières, insistances pour que les gouvernements fassent davantage pour lutter contre le « changement climatique » d'origine humaine, un appel à une consommation moindre de viande.

Publicité



Laissez un commentaire