M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Dernière chance -- et Joyeuses Fêtes de Campagne Québec-Vie

Cher ami, chère amie --

Il ne reste que deux jours avant la fin de notre campagne de financement de Noël et il manque toujours 948 $ sur l’objectif modeste de 5000 $ nécessaire à la poursuite de nos opérations. Pouvons-nous compter sur vous pour un effort supplémentaire? 

Donnez dès maintenant >>

Plus que jamais nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre cette mission d’aide aux femmes enceintes en difficulté et de protection de la vie, de la conception à la mort naturelle.

N’hésitez pas à faire même de petits dons de 5$ ou 10$ pour nous aider. Nous utilisons avec prudence chaque dollar reçu.

Merci de donner ce que vous pourrez pour la cause de la Vie ! >>

Moi et mon épouse Natalia, mes fils Benedict, Athanase, Maximilien et Hieronyme, ainsi que toute l'équipe de Campagne Québec-Vie vous souhaitent la Vie en abondance en ce temps de la Nativité de Notre Seigneur !

famille-buscemi-2017.JPG

Un très Joyeux Noël à vous et votre famille, et une bonne et sainte nouvelle année 2017 !

Georges_Signature.jpg
Georges Buscemi, président
Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Lettre ouverte d'un pro-vie à une journaliste du Plateau Mont-Royal

espresso-macbook.JPG

Chère journaliste du Plateau Mont-Royal,

Je me présente : mon nom est Georges Buscemi. Je suis président de l’organisme Campagne Québec-Vie, voué à la défense de la personne humaine, de la conception à la mort naturelle, ce qui signifie, selon vous, que j’ai le désir irrépressible de contrôler votre utérus. J’ai lu avec intérêt votre billet dans lequel vous exprimiez votre désaccord avec notre activité de conseiller de trottoir, activité à laquelle le ministre Gaétan Barrette veut mettre un terme, en imposant un périmètre de 50m autour des avortoirs du Québec. D’ailleurs, vous avez raison de vous révolter contre nous. Il faut de la mauvaise volonté pour défendre une cause « jurassique » comme la nôtre – Je vous écris donc pour me repentir.

Vous avez raison : un être humain enfoui dans le cachot humide d’un goulag –ou le cachot humide du goulag qu’est devenu le ventre d’une mère qui choisit l’avortement— n’a de ce fait plus aucune valeur, et doit donc être privé de tout droit, jusqu’à être démembré, jeté dans les déchets biologiques et incinéré sans cérémonie.

Laissez un commentaire Lire la suite

Voici pourquoi Campagne Québec-Vie est nécessaire

En ce début de campagne de financement de CQV pour l'automne 2016, je me demandais comment je pouvais vous communiquer la nécessité de notre apostolat pro-vie dans notre monde d'aujourd'hui. J'étais prêt à vous énumérer tous nos projets, passés et à venir, pour vous convaincre, si ce n'est pas déjà fait, de l'importance de l'existence et du développement de notre mouvement. C'est d'ailleurs ce que je ferai dans les jours qui viennent.

Mais aujourd'hui, je ferai autre chose: je vous transmettrai en partie un courriel que je viens de recevoir de mon collègue Brian Jenkins, qui démontre bien quel est le véritable enjeu de notre combat -- la vie et la mort de milliers d'enfants comme celui dont il est question dans le courriel ci-dessous :

Salut Georges,

J'aimerais avoir tes prières et connaître tes pensées concernant une situation qui se développe.

L'affaire concerne une femme de 22 ans, enceinte de 20 semaines, ayant pris rendez-vous pour avorter son enfant mardi prochain. Son nom est ****. J'ai parlé avec elle la nuit dernière pendant plus d'une heure et je crois qu'elle souhaite avorter son enfant parce qu'elle ne pourrait pas passer du temps de qualité avec son bébé en raison de son horaire d'études et de travail exigeant; au cours de la semaine, elle quitte pour l'université tôt et revient tard et le week-end, elle travaille pour gagner de l'argent pour payer les frais de scolarité et les frais accessoires. Elle estime qu'elle gagne un montant à peine suffisant le week-end pour joindre les deux bouts.

Je lui ai offert de lui verser le nécessaire pour qu'elle puisse prendre soin de son enfant et avoir le temps de qualité qu'elle désire. Je pourrai t'en dire plus sur ce qu'on a fait pour elle, y compris le fait que **** et **** lui ont aussi parlé et que moi aussi je suis prêt à le faire de nouveau. Je te remercie de me faire connaître ta réaction et les quelques conseils que tu pourrais m'offrir.

En Jésus, Marie et Joseph,

-Brian

Voici des photos d'enfants à 20 semaines de gestation:

fetal-development-hari-skin-nails-article.jpg pregnancy-week-20-fetal-movement_square.jpg unbornbaby20w-01-1.jpg

Comme vous pouvez le constater, une sorte de peine de mort contre les personnes innocentes est bel et bien en vigueur ici-même au Québec, car mardi prochain --dans quelques jours seulement-- un enfant comme ceux que vous voyez dans les photos est ciblé pour être tué, avec la pleine approbation et participation de l'État, et ce, grâce à VOS impôts. Et la seule chose qui s'interpose entre cet enfant et la mort certaine est un petit organisme du nom de Campagne Québec-Vie.

Mais il y a de l'espoir. C'est grâce à vos dons que nous avons pu être contacté par la mère de la femme de 22 ans, par le biais de notre site Web Enceinte et inquiète. Et c'est grâce à vos dons que nous avons un intervenant comme Brian qui a le temps de discuter, même le soir, avec des personnes en détresse pour leur offrir soutien et ressources.

Finalement, c'est par vos prières et vos dons que nous pouvons traverser chaque jour un quotidien où nous sommes constamment confronté à ce mal qu'est l'avortement, mal insondable qui mine notre société et amène la mort, non seulement aux bébés, mais aux âmes des mères et des autres personnes impliquées.

Aidez-nous à continuer à protéger des enfants voués à la mort ainsi que leurs mères qui s'apprêtent à commettre la pire erreur de leur vie. Comme vous voyez, chaque don est comme une bouée de sauvetage pour les enfants à naître qui ne peuvent faire autre chose que d'attendre que quelqu'un intervienne pour eux. Aujourd'hui, ce quelqu'un qui vient à leur défense peut être VOUS.

Je vous remercie d'avance de toute aide que vous pouvez nous apporter.

Pour la VIE,

Georges_Signature.jpg
Georges Buscemi

georges-buscemi-rome-cercle.JPGLe travail que nous faisons quotidiennement est carrément impossible sans votre aide financière régulière et généreuse. En donnant à Campagne Québec-Vie vous faites plus que vous ne pensez ! Nous vous remercions, toute l’équipe, pour votre appui – et nous espérons que vous nous démontrerez encore une fois votre appui avec un don spécial cet automne.

Donnez maintenant à Campagne Québec-Vie >>

 

Laissez un commentaire

Prions pour le Pape François

9733773478_8a35cd3721_o_810_500_55_s_c1.jpg

Canon 212 - § 3. Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, [les fidèles] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l’intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes.

Le paragraphe ci-dessus est tiré du code de droit canonique de 1983 de l’Église catholique. Il nous indique que le fidèle n’a pas seulement le droit, mais parfois même le devoir, de faire connaître aux pasteurs et aux autres fidèles leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église.

En cette fête de l'Assomption, je crois que le temps est venu de remplir mon devoir, en tant que catholique et président d’un organisme pour la défense de la personne humaine, et de faire connaître à mes pasteurs, aux autres fidèles et à toutes les personnes de bonne volonté mon opinion sur une situation douloureuse qui persiste maintenant depuis plus de 3 ans. Je parle ici du parcours de celui qui a pris le nom de François à la suite du conclave convoqué à Rome en mars 2013.

Mon opinion, donc, est la suivante : En dépit de toutes ses belles qualités, de son sourire, de son amabilité et de sa chaleur humaine, et abstraction faite de ses intentions profondes, qui me resteront cachées jusqu’à la mort, et de ses quelques bons mots en faveur de l’enfant à naître ou contre la théorie du genre, il me semble que le pape qui a pris le nom de François à la suite du conclave de mars 2013, par ses paroles, ses actions et même ses écrits, sème trop souvent consternation et chaos dans l’Église et dans le monde, ce qui porte atteinte non seulement à la foi, mais au bien commun temporel. Les paroles, écrits et gestes de François (le bulletin ci-joint n’en présente qu’un échantillon), trop souvent scandaleux sinon destructifs, présagent, s’ils perduraient, des malheurs encore plus grands pour l’Église et la société en général, et pour le mouvement pro-vie et pro-famille en particulier. C’est pourquoi je crois que nous devons plus que jamais prier et faire des sacrifices pour François et pour l’Église, pour que la Volonté de Dieu soit faite en toutes choses.

bulletin-aout-2016-cqv-couverture.JPG

Chers lecteurs, croyez-moi quand je vous dis que je n’émettrais pas une telle opinion difficile et compromettante pour ma personne, si je ne la croyais pertinente, fondée et utile.

Pertinente : Pour moi, cela va de soi. L’Église catholique a été fondée par Dieu Tout-Puissant, le premier « pro-vie », Celui-là même qui a gravé sur une tablette de son doigt le 5e commandement « Tu ne tueras point ». Le pape, qui est le gardien de toute la vérité sur Dieu et sa Loi, est donc ici-bas le personnage le plus important pour la cause des enfants à naître, du mariage, et tout ce qui touche au bien commun. S’il dévie d’un iota de la vérité (ce qui est bien possible, car son infaillibilité est limitée à certaines déclarations précises), ou s’il occulte certaines vérités de façon systématique, c’est le monde entier qui est plongé dans la confusion. Et, selon ce que je continue de voir quasiment quotidiennement, et comme vous pourrez lire vous-même dans les articles du Culture de Vie de ce mois, il me semble que François sème trop souvent la confusion pour le malheur de l’Église et de la société. Il faut prier davantage !

Fondée : Si j’ai attendu plus de trois ans avant de communiquer publiquement et officiellement mon opinion, c’est qu’il fallait pour ainsi dire que je me frotte les yeux pour confirmer que ce que je voyais était vraiment réel. Qu’il ne s’agissait pas d’erreurs de traduction ou d’interprétations tendancieuses des médias. Cela a pris du temps pour soupeser les preuves. Les articles inclus dans le bulletin ne forment qu’un minuscule échantillon de ce que j’aurais pu vous présenter. Bien que je ne doive jamais juger la condition de l’âme de quiconque, a fortiori celle du pape, toute personne a le droit et le devoir de juger un comportement dans le but de bien agir et réagir dans la vie de tous les jours.

Utile : Certains questionneront l’utilité de ma déclaration : « Le sort de François n’est pas de notre ressort, nous n’avons pas le mandat de le critiquer, etc. » Ceux qui parlent ainsi auront oublié l’arme capitale de notre combat : la prière et le sacrifice. Ils auront aussi oublié que pour bien prier, il faut bien connaître la réalité, aussi douloureuse soit-elle.

N’en déplaise aux promoteurs de l’euthanasie, la douleur, lorsqu’elle est embrassée avec amour, a une puissance d’expiation et d’intercession extraordinaire. C’est-à-dire que la douleur sert de mégaphone à nos prières, leur permettant ainsi de se rendre jusqu’aux oreilles de Dieu. Or, cette opinion affligeante que je vous dévoile, qui confirme probablement les inquiétudes secrètes des cœurs de plusieurs d’entre vous, est peut-être ce qu’il nous fallait pour prier plus fort et avec plus de lucidité, pour François et pour une Culture de Vie.

Car, du moins humainement, rien ne peut être fait pour renverser les tendances lourdes de notre époque (déchristianisation, culture de mort, etc.), que François ne semble qu’accélérer. Bien que ce soit la vocation d’organismes comme Campagne Québec-Vie d’agir selon ses modestes moyens pour conserver un petit reste de personnes qui résistent moralement et spirituellement (tel un grain de sénevé qui pourra être planté dans une terre que les châtiments prochains auront rendu fertile par leur sarclage) un retour à l’ordre moral et spirituel requerra l’intervention du Très-Haut.

Mais alors : prions ! Si aujourd’hui nous voyons en François un homme qui, en dépit peut-être de ses très bonnes intentions, semble nourrir le chaos, peut-être que demain nous le verrons défenseur intrépide de la Foi et des enfants à naître.

Mais pour que cela arrive par notre prière, il faut se laisser percer le cœur par la dure Réalité.

georges-buscemi-cercle.jpgMarie, Notre-Dame des Sept-Douleurs, vous qui n’avez jamais refusé de vous joindre à la Passion de votre Fils, priez pour nous qui vivons ici-bas la mystérieuse Passion de son Église !

Pour la Vie,

Georges_Signature-PNG.png 
Georges Buscemi, Président

bulletin-aout-2016-cqv-couverture.JPG

Laissez un commentaire

La doctrine du Règne Social de Jésus-Christ – un trésor caché à remettre à l’honneur

saint-pierre.JPG

La doctrine du Règne Social de Jésus-Christ – un trésor caché à remettre à l’honneur. Voilà ce qu’il nous faut pour instaurer une Culture de Vie au Québec, au Canada et dans le monde entier !

« Le Royaume des Cieux est semblable à un trésor qui était caché dans un champ et qu’un homme vient à trouver : il le recache, s’en va ravi de joie vendre tout ce qu’il possède, et achète ce champ. » (Matthieu 13, 44)

Aujourd’hui, je me sens beaucoup comme cet homme de la parabole qui a trouvé un trésor caché. Pourtant le trésor que j’ai la joie de vous faire découvrir a été constamment mis à l’honneur par les papes du 19e siècle et du début du 20e siècle. Par contre, peu de temps avant ma naissance (en 1974), ce trésor fut enfoui parmi les décombres d’une civilisation quasiment ruinée … Ce ne fut que par la Providence et le travail acharné de fidèles catholiques que j’ai pu ces derniers temps découvrir ce trésor de valeur inestimable.

Laissez un commentaire Lire la suite

Colloque Annuel de la Fondation médicale Agape

COLLOQUE ANNUEL

Fondation Médicale Agapè

Le dimanche 1 mai 2016

Au Centre Jean-Paul-Régimbal, salle Régimbal, 200 boul. Robert, Granby, J2H 0R2

« Science et Foi au service de la Vie »

Voici une invitation pour le Colloque de la Fondation Médicale Agapè qui aura lieu à Granby de 9 h 00 à 16 h 30.

Les conférenciers sont :

Dr Yves Semen, président de l'Institut de théologie du corps

  • "La famille selon Jean-Paul II "
  • " Les secrets des couples heureux "

M. Jean Tremblay, maire de Saguenay

  • " Croire, ça change tout ! "

Mgr Noël Simard, évêque de Valleyfield

  • " Le respect de la Vie et la Dignité humaine "

Achetez votre billet (25 $) sur place. Reçu d’impôt disponible. Réservez votre repas (12,50 $) avant le 27 avril au (450) 372-5125 ou amenez votre lunch. Pour information (450) 266-0645 dominiquerainville3@gmail.com

Laissez un commentaire

Concert bénéfice pour l'Association des parents catholiques du Québec

50e anniversaire de

L'ASSOCIATION DES PARENTS CATHOLIQUES DU QUÉBEC

1966-2016

« CONCERT : THÈME DE LA MISÉRICORDE »

Président d’honneur Monseigneur Christian Lépine,
Archevêque de Montréal 

dubois.jpg

Artiste invitée : la pianiste
ANNE-MARIE DUBOIS

 

Le vendredi, 1er avril 2016, à 19h30

Concert Château Dufresne

2929 ave Jeanne-d’Arc, Montréal

 

Prix : 20.00 par personne

 

Stationnement gratuit

Par Métro : Métro Pie lX

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Prions pour une Église qui enseigne avec clarté et zèle le règne social de Jésus-Christ

prayer-401401_960_720.jpg

Chères amies, chers amis de la Vie,

Partagez-vous avec moi l’impression que, dernièrement, le combat pour la foi, la famille et le respect de la vie humaine va de mal en pire et ce, pas seulement au Québec et au Canada, mais partout dans le monde ?

C’est comme si nous étions témoins d’une grande apostasie – c’est-à-dire d’un abandon total et sans équivoque de Dieu, de ses lois et de l’Église qu’il a établie, de la part de tous les peuples.

« Nous n’avons de Roi que César ! » clament trop de nos contemporains, comme le fit la foule enragée qui réclamait la mort du Christ (Jn 19, 15). Si Jésus Christ affirme « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre » (Mt 28, 18), nos contemporains pour la plupart répondent : « Tout pouvoir vient du peuple ! » Si ce même Jésus, par la bouche des ambassadeurs de son Royaume, invite à une Alliance entre Dieu et les nations de la terre, nos contemporains rétorquent : « Nous ne voulons pas que celui-là règne sur nous » (Lc 19, 14).

Ici au Canada, le dernier coup dur contre le 5ième commandement de Dieu (« Tu ne tueras point ») a été apporté par un rapport d’un comité parlementaire concernant la dépénalisation prochaine de l’euthanasie au Canada (lire ici pour plus de détails). Pour tout dire, l’arrivée de l’euthanasie au Canada est imminente, et ce sera à toutes fins pratiques la mort sur demande qui sera dépénalisée. On donnera à l’État le pouvoir de vie et de mort sur l’être humain. C’est l’État – le nouveau César – qui sera désormais notre « dieu ».

Ce n’est pas seulement au Québec, ni seulement au Canada : De par le monde on fait la promotion de l’égoïsme et de la volonté déréglée et on prépare la sépulture du sacrifice et de l’amour de Dieu et de son prochain. Les pro-vie, les enfants de la Lumière, les chrétiens sont crucifiés par la calomnie et le ridicule sur la place publique; l’Église de Dieu est en recul, discréditée aux yeux du peuple et ignorée.

Nos sociétés ont rejeté la pierre angulaire qu’est Jésus Christ et ont entrepris de fonder un « nouvel ordre mondial » sur les sables mouvants de l’opinion publique.

Par les Nations Unies, l’Union européenne et autres tours de Babel, on fait la promotion effrénée de l’avortement et de la contraception, du « mariage gai », de la « théorie du genre », etc. On répand partout l’idéologie laïciste, qui prône la séparation de Dieu et de l’État, surtout dans les écoles, où on enseigne à nos enfants et petits-enfants que toutes les religions s’équivalent, ce qui veut dire que toutes seraient également inutiles et folkloriques.

L’heure est-elle venue de se demander si on est en train d’assister à la fin des temps ? Les signes avant-coureurs sont là : apostasie généralisée, constitution d’un gouvernement mondial anti-chrétien... Mais à cette question, nous devons répondre, avec le Christ, « Quant à la date de ce jour, et à l'heure (de la fin du monde), personne ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, personne que le Père, seul » (Mt 24, 36). Mais alors, que faire ?

Seriez-vous surpris si je vous disais qu’en dépit de toutes ces mauvaises nouvelles, je n’ai jamais été aussi joyeux de ma vie ? La raison de ma joie en de telles circonstances ? C’est que tout ceci a déjà été prédit par Celui-là même qui est passé par une mort atroce et s’en est sorti plus Vivant que jamais. Alors si c’est vraiment la fin du monde, préparons-nous y avec sérénité par la prière quotidienne, la communion et le sacrement du pardon, sachant que celui qui a prédit toutes ces choses reviendra sous peu dans sa Gloire pour nous ramener à Lui.

Mais si ce n’est pas la fin, si Dieu permet au monde de durer encore un certain temps, qu’avons-nous comme mission ici-bas ? Si aujourd’hui l’arme principale contre le mal dans le monde – l’Église de Dieu – est chloroformée et recouverte d’un linceul, ce n’est que Dieu lui-même qui peut la réveiller. Encore faut-il le lui demander, car il nous a bien dit : « Demandez et vous recevrez » (Jn 16, 24)

Mais attention : il ne faut pas demander n’importe quoi ! Dieu ne ressuscitera pas une idéologie ou un système humain qui a déjà démontré son impuissance à combattre le mal dans ce monde. Dieu nous a déjà donné et désire nous redonner plus forte sa véritable Église pour combattre le mal dans le monde.

Pour nous aider à combattre l’avortement, l’euthanasie, le faux mariage, le laïcisme et toutes ces abominations qui mènent à la perte des âmes et à l’effondrement de la société, il nous faut donc prier pour obtenir une faveur spéciale : une Église qui enseigne avec clarté et zèle le règne social de Jésus-Christ. Le règne social de Jésus-Christ, c’est la doctrine maintes fois réitérée par plusieurs papes, qui affirme que toutes les sociétés humaines, y compris les États, doivent reconnaitre le Christ et son Église – ses lois, ses enseignements, son culte – comme fondement de toute société.

Voilà la lumineuse vérité que nous sommes chargés de proclamer dans les mois et les années à venir, jusqu’à la résurrection finale ! Voilà le remède à apporter à tous nos problèmes sociétaux, du laïcisme au « mariage gai », en passant par l’avortement et l’euthanasie. Vive le Christ-Roi !

Georges_Signature.jpg
Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

 

P.S. Attendez-vous à en entendre davantage sur cette doctrine du règne social de Jésus-Christ dans les publications futures de Campagne Québec-Vie – c’est un enseignement qui, mis en pratique, peut renouveler toute la société.

P.P.S. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Pâques où nous célébrons cette Résurrection qui nous donne tellement à espérer !

Laissez un commentaire

« Périmètres de sécurité » autour des centres d'avortement du Québec : Campagne Québec-Vie combattra le projet de loi 595 avec tous les moyens dont elle dispose

brian-cqv.jpg

N.B. Une première version de ce présent communiqué est parue le 23 février, et a été remplacée le 1er mars, 2016

Montréal, 29 février 2016 -- Campagne Québec-Vie, un organisme à but non lucratif qui offre à l'extérieur de certains centres d'avortement de Montréal un service d'aide et d'écoute pour les femmes enceintes en difficulté, a appris le 23 février que Carole Poirier du Parti québécois présentera un projet de loi pour empêcher que soient offertes des solutions de rechange à l'avortement à l'extérieur des 47 centres d'avortement du Québec. Par la création de « zones tampons », cette dernière espère résoudre les « problèmes d'accessibilité » et de « sécurité » autour des cliniques. 

Sauf que, à notre connaissance: 

  • Il n'y a eu aucune entrave à l'accès aux centres d'avortement du Québec dans les dernières décennies; 
  • ll n'y a eu aucun cas de violence physique ou verbale sur les lieux des centres d'avortement (sauf, bien sûr, pour les dizaines de milliers de meurtres par démembrement ou aspiration des enfants à naître et des blessures physiques, psychologiques et spirituelles faites aux femmes se procurant un avortement); 

D'autre part, nous savons que l'avortement est une intervention qui est elle-même loin d'être « sécuritaire » pour la femme et encore moins « médicale »:

De plus, les zones tampons proposées par le projet de loi 595 n'empêcheront que les personnes pacifiques et respectueuses des lois d'être présentes près des centres d'avortement: Ces cas de violence survenues ailleurs que certains se font un plaisir de rapporter n'auraient nullement été empêchés par des injonctions quelconques, qui enfin ne servent que de bâillon pour empêcher l'expression de vérités impopulaires près des lieux où ces vérités ont le plus besoin d'être entendues.

Campagne Québec-Vie tient à son droit de venir en aide aux femmes enceintes en difficulté, même au stade où elles auraient « décidé » d'avorter leur enfant. Comme nous le témoignent plusieurs femmes, souvent elles avortent sous la pression de leurs proches ou par manque de ressources -- notre présence près des centres d'avortement, loin d'être nuisible, est un bénéfice pour ces femmes et toute la collectivité. Nous combattrons donc ce projet de loi avec tous les moyens dont nous disposons.

Campagne Québec-Vie est un organisme d'inspiration chrétienne à but non-lucratif qui regroupe plus d'un millier de Québécois. Notre mission est de défendre la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

Laissez un commentaire

Bébé Jaxon vit encore à 18 mois, lui dont les médecins avaient conseillé d’avorter puisqu’il n’avait aucune chance de survivre

bebe-jaxon.JPG

Par Emily Derois de LifeNews - traduit par Campagne Québec-Vie

LifeNews.com,  le 1er février 2016 --  Le petit Jaxon est né en 2014 ;  une naissance miraculeuse qui ne cesse de réchauffer les cœurs et d’encourager les familles.

Jaxon Buell souffre de microhydranencéphalie, une malformation rare et très grave qui affecte le cerveau. Bien que cette maladie soit souvent fatale, le petit Jaxon a maintenant 1­½ an et ses parents continuent à célébrer sa vie.

Sa maladie incurable limitant son espérance de vie, les médecins conseillèrent à la mère de se faire avorter. Les Buell refusèrent en choisissant la vie et le potentiel que le petit Jaxon pouvait avoir. Bien que chaque jour représente un défi bien réel, les nouveaux parents accompagnent avec joie leur petit garçon.

Laissez un commentaire Lire la suite