M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un député canadien dépose un projet de loi pour protéger les médecins refusant de pratiquer l'euthanasie

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le député conservateur du comté de Cypress Hills — Grasslands en Saskatchewan, David Anderson a déposé le projet C-418 qui a pour but de protéger les professionnels de la santé qui refuse de pratiquer des euthanasies ou, autrement dit dans le jargon moderne, l'Aide médical à mourir (AMM). Extrait de Bioedge:

Le député David Anderson a déposé le projet de loi C-418, Loi sur la protection de la liberté de conscience, à la Chambre des communes mardi. Le projet de loi considérerait comme infraction le fait d'intimider ou d'essayer de forcer un professionnel de la santé à être impliqué dans une AMM.

Le projet de loi déclare également coupable d'une infraction le fait de congédier ou de refuser d'employer un professionnel de la santé si celui-ci a refusé de participer, directement ou indirectement, à une AMM.

Laissez un commentaire

Des cinémas lâchent le film Gosnell, bloquant la vente de billets malgré le succès massif du film


Affiche du film Gosnell

Par Calvin Freiburger — traduit par Campagne Québec-Vie

23 octobre 2018 (LifeSiteNews) — Les cinémas du pays lâchent le film « Gosnell: The Trial of America's Biggest Serial Killer » (Gosnell : Le procès du plus grand tueur en série des États-Unis) et en et bloquent les ventes de billets malgré ou peut-être à cause du succès du film, selon le producteur et directeur marketing du film.

Basé sur un livre, au titre éponyme, écrit par les journalistes et productrices Ann McElhinney et Phelim McAleer, le film Gosnell décrit l'arrestation du [tristement] célèbre avorteur de Philadelphie, le Dr Kermit Gosnell, son procès et sa condamnation pour les meurtres au premier degré de trois bébés nés vivants et de l'homicide involontaire d'une patiente, Karnamaya Mongar.

La procureure Christine Wechsler et le détective James Wood ont été consultés dans le film, qui était également basé « très largement sur les transcriptions judiciaires », « des dizaines d'heures dentrevues avec Kermit Gosnell » lui-même, et le rapport du grand jury de 280 pages qui révélait que Gosnell avait tué des centaines de nouveau-nés qui avaient survécu à l'avortement en leur coupant la moelle épinière.

Le film Gosnell a réalisé un bénéfice de 1 235 800 $ lors de la première fin de semaine de sortie en salles, au cours de laquelle il fût le nouveau film ayant le plus grand succès et à la 12ème place au box-office. Il [... bénéficiait récemment] d'un score d'audience de 99% sur Rotten Tomatoes, basé sur plus de 1200 évaluations d'utilisateurs. Cependant, John Sullivan affirme que les salles de cinéma ont largué le film d’une manière inouïe pour un film aussi performant.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une éducation à la sexualité provenant d'institutions internationales : la pourriture à l'échelle mondiale


Jean-François Denis de ThéoVox Actualité.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran de la vidéo de ThéoVox Actualité

Voici une intéressante vidéo, réalisée par Jean-François Denis de ThéoVox Actualité, qui nous parle de l'influence de l'ONU, l'UNESCO, l'UNICEF et l'OMS sur l'éducation à la sexualité partout dans le monde. Le répugnant cours d'éducation à la sexualité du Québec semble suivre les directives de ces divers organismes.

Laissez un commentaire

L'infanticide en milieu médical en Europe

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Capture d'écran de la vidéo

Voici les témoignages émouvants d'infirmières et de médecins de France et de Grande-Bretagne qui racontent les infanticides auxquels ils ont assisté, sidérés. Vidéo du Centre européen pour la loi et la justice :

Laissez un commentaire

Un évêque catholique : Les parents qui font l'école à la maison sont « un don pour notre diocèse et pour notre Église »


Michael Burbidge, évêque d'Arlington.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Claire Chretien/LifeSiteNews

Il est bon que les évêques encouragent ces braves parents qui assument une lourde tâche en scolarisant leurs enfants à la maison, souvent parce qu'il n'y a pas d'autres solutions pour transmettre la foi à leurs enfants. Extrait de LifeSiteNews :

Les familles d'accueil sont un « cadeau » pour « notre diocèse et pour notre Église », a déclaré [... il y a deux semaines] l'évêque d'Arlington, Michael Burbidge.

Prenant la parole à l'occasion de la deuxième Messe annuelle pour les familles faisant l'école à domicile du diocèse d'Arlington, dans la paroisse Holy Trinity, Mgr Burbidge a remercié les parents qui scolarisent leurs enfants à la maison d'avoir « pris au sérieux la responsabilité d'être les premiers enseignants de [... leurs] enfants sur les voies de la foi ». Il a souligné que lors du baptême des bébés, l'on dit aux parents, qu'ils doivent être les principaux enseignants de leurs enfants.

[...]

« Chers parents, merci pour votre fidélité, pour votre dévouement, et plus particulièrement à certains moments, j'en suis sûr, pour votre persévérance, » dit Mgr Burbidge. « Vous ne verrez peut-être pas toujours les résultats visibles et immédiats que vous désirez en tant qu'enseignants à la maison, mais vous pouvez être assurés que les semences que vous plantez, Dieu les utilisera miraculeusement. Merci pour le don que vous faites à notre diocèse et à notre Église. »

Laissez un commentaire

Le premier ministre d'Australie pour l'identification homme/femme sur les documents officiels


Scott Morrison, premier ministre d'Australie.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Cameron Spencer/Getty Images

Par contre au Canada il existe les possibilités aberrantes de mettre, en Colombie-Britannique, « genre inconnu » sur sa carte d'assurance maladie, en Alberta de changer d'identité sexuelle sur son assurance automobile et dans tout le pays de mettre « sexe X » sur son document d'assurance emploi. Extrait de LifeSiteNews :

Le premier ministre australien a pris une position ferme contre les documents publics [de l'opposition] pour les « non binaires » mardi, alors que le parti d'opposition s'est engagé à faire pression sur la question s'il prenait le pouvoir.

Le Parti travailliste du pays a publié un projet de plate-forme nationale qui s'engage à soutenir les options d'identification « au-delà du homme/femme binaire » sur les documents gouvernementaux comme les passeports, rapporte le Daily Mail. Le parti tiendra sa conférence nationale triennale en décembre, au cours de laquelle un programme définitif sera mis aux voix.

[...]

Le premier ministre, Scott Morrison du Parti libéral, n'est toutefois pas d'accord :

« Un gouvernement national libéral ne supprimera jamais le sexe des certificats de naissance, des permis et des passeports — de qui se moquent les travaillistes ? Soyez réalistes... »

Laissez un commentaire

Le gouvernement Trudeau donne 88 000$ à des organismes en lien avec l'avortement


Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Flickr

C'est au début de l'année que le gouvernement fédéral a mis en place cette attestation à signer garantissant que l'organisme qui se présente pour la subvention d'Emplois d'été Canada « respecte » l'avortement, entre autres. Extrait de LifeSiteNews :

Ottawa a injecté des dizaines de milliers de dollars de l'argent des contribuables dans des organismes affiliés à Planned Parenthood par le biais du programme Emplois d'été Canada cette année, révèle un document obtenu par LifeSiteNews dans le cadre d'une demande d'Accès à l'information.

[...]

Au cours de l'été dernier, de nombreux organismes confessionnels et pro-vie n'ont pas pu obtenir de subventions d'Emplois d'été Canada pour couvrir une partie du coût des salaires des étudiants d'été. Cette année, les employeurs devaient signer une attestation indiquant qu'ils appuyaient l'avortement et les « droits » des transgenres pour obtenir des subventions pour les emplois d'été au Canada.

[...]

Bien que seulement 126 demandes d'emploi d'été Canada aient été rejetées par Service Canada en 2016, ce nombre aurait grimpé en flèche à 1 561 cette année. Parmi les plus durement touchés, mentionnons un camp biblique d'été en Alberta, une ferme ontarienne qui offre des vacances aux familles pauvres et urbaines, une entreprise familiale d'irrigation en Alberta et un musée historique rural en Nouvelle-Écosse.

Laissez un commentaire

Le catholicisme comme religion d'État, la meilleure solution à l'Islam envahissant ?


Michel Houellebecq, écrivain, essayiste et poète français.

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Silvina Frydlewsky / Ministerio de Cultura de la Nación / Flickr (Capture d'écran)

L'écrivain, essayiste et poète français Michel Houellebecq a récemment affirmé que « l’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État ». Il n'a après tout fait qu'énoncer que le Règne social de Jésus-Christ est nécessaire pour la paix.

Extrait de Pour une école libre au Québec :

Il [Houellebecq] a d’ailleurs la solution pour éviter la guerre civile en France. « Au fond, l’intégration des musulmans ne pourrait fonctionner que si le catholicisme redevenait religion d’État. Occuper la deuxième place, en tant que minorité respectée, dans un État catholique, les musulmans l’accepteraient bien plus facilement que la situation actuelle. Ils n’arrivent pas à se faire à l’État laïc, porteur d’une liberté de religion qu’ils ne comprennent pas. Le prophète Mahomet ne pouvait pas imaginer l’existence d’un athée », explique celui qui a écrit le très polémique Soumission, un livre d’anticipation où il imaginait l’arrivée au pouvoir d’un parti musulman. Avec une deuxième place, celle d’une minorité respectée dans un État catholique, les musulmans accepteraient mieux la légitimité de l’État français. Au contraire, au sein d’une société sécularisée avec un État laïc, ils considèrent la puissance publique comme un agent au service d’une guerre antireligieuse déguisée. Pour Michel Houellebecq, le régime de la laïcité n’est donc pas le meilleur garant de la concorde publique entre tous les citoyens pratiquant différentes religions.

Laissez un commentaire

Un événement de reconnaissance du deuil d'enfants décédés avant et après la naissance

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pexels/Pixabay

L'événement, appelé « Moment de reconnaissance du deuil périnatal », a eu lieu à l'Université de Québec en Outaouais (UQO) dimanche dernier et serait le premier de la sorte.

C'est assez époustouflant de voir des professionnelles de la santé parler de bébé ou d'enfant, là où de nombreuses gens glapiraient le mot « fœtus », et ce dans notre société pro-abortive. Nous pouvons constater qu'il est question d'enfant à naître comme d'un bébé, c'est-à-dire, comme d'une personne.

Le journal Le Devoir rapporte :

L’événement a été organisé par le Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CERIF) et réunissait des parents qui ont perdu leur enfant pendant la grossesse ou dans les 28 jours suivant celle-ci.

La directrice du CERIF et professeure en sciences infirmières à l’UQO, Francine de Montigny, explique l’idée derrière ce premier rassemblement du genre en Outaouais.

« Les parents de la région qui ont vécu un deuil périnatal ont besoin d’un moment pour se souvenir de leur bébé. C’est important pour eux de déposer leur peine entourés de leur réseau de soutien ou encore de parents qui ont vécu le même drame qu’eux. »

Une mère a raconté son expérience lors de l'événement, d'après le journal Le Devoir :

Mélanie Lepage se souvient « d’avoir eu à justifier ma souffrance et à convaincre les gens que ma peine était légitime et qu’elle n’était pas exagérée. J’ai eu à presque demander l’autorisation d’être en deuil. »

Laissez un commentaire

La Fédération des femmes du Québec reconnait maintenant la prostitution comme un travail

Blog d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : GoranH/Pixabay

Reconnaître la prostitution comme travail revient à identifier la femme à un objet ; les relations sexuelles dans le cadre du mariage, où l'homme et la femme se donnent l'un à l'autre et ne se considèrent pas pour le plaisir qu'ils pourraient tirer l'un de l'autre, sont normales et conviennent ; dans le cadre de la prostitution c'est l'horreur, la chosification de la femme pour de l'argent, où elle vend sa dignité. Cette décision aberrante a (apparemment) pour base le « droit » de disposer de soi-même ; cela risque fort de se retourner contre ces féministes et plus vite qu'elles ne le pensent. Au fait, à partir de quel âge ?

Extrait du journal Le Devoir :

La Fédération des femmes du Québec (FFQ) a pris un virage abrupt, dimanche, en reconnaissant la prostitution comme un travail auquel consentent des femmes. Une prise de position qui pourrait conduire certains membres à claquer la porte de l’organisme.

Jusqu’alors, la FFQ s’était abstenue de prendre position sur l’enjeu de la prostitution, notamment en raison de l’absence de consensus au sein du mouvement féministe.

Au terme d’une assemblée générale extraordinaire (AGE), qui s’est échelonnée sur plus de 10 heures dimanche à Montréal, les quelque 150 membres de la FFQ présentes ont voté majoritairement pour la proposition controversée reconnaissant « l’agentivité des femmes dans l’industrie du sexe, incluant le consentement à leurs activités », l’agentivité étant la capacité pour une personne d’agir.

Sandra Wesley, directrice générale de Stella, l’amie de Maimie, un organisme qui soutient les travailleuses du sexe, s’est dite très satisfaite de cette position « qui reconnaît notre agentivité et le besoin de lutter pour nos droits humains ». « Cette résolution est reçue comme un message de la part des membres de la FFQ qui souhaitent que nous soyons incluses dans le mouvement [féministe]. » La FFQ souhaitait notamment se doter d’une position sur la prostitution afin d’agir de façon à accroître la santé et la sécurité des travailleuses du sexe.

Laissez un commentaire