M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Été 2021

prière

2497.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps cruciaux pour nous. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La Chine a mené la politique de l’enfant unique durant des décennies, à présent les couples hésitent à avoir plus d’enfants

Par Mary Szoch et Arielle del Turco (LifeSiteNews) — Photo : PxHere

2 juin 2021 (Family Research Council) — Lundi dernier, dans le but d’inverser le taux de natalité en baisse rapide de la Chine, les autorités chinoises ont annoncé l’extension de la politique nationale des deux enfants à trois. La politique des trois enfants est la troisième itération de la politique chinoise de l’enfant unique, instituée en 1979, dans le but de ralentir la croissance démographique. La politique de l’enfant unique a été menée avec une brutalité effrénée et s’est avérée trop efficace.

Dans le cadre du mandat de l’enfant unique, les femmes chinoises étaient autorisées à avoir seulement un enfant. Les femmes enceintes d’un second bébé ont été forcées d’avorter et ont ensuite été stérilisées. Celles qui ont réussi à se cacher jusqu’à la naissance du deuxième enfant ont été condamnées à une amende, rétrogradées au travail et rejetées socialement. Les deuxièmes enfants des familles ont été exclus des coupons de rationnement, laissant les familles qui ont défié la politique en danger de famine. Dans certaines régions du pays, des responsables gouvernementaux ont séparé les seconds enfants de leurs familles peu de temps après leur naissance. Sans surprise, la politique a empêché 400 millions de naissances et a provoqué une baisse drastique de la population chinoise.

Aujourd’hui, les dirigeants chinois observent une population vieillissante et une jeune main-d’œuvre en diminution, résultat direct de la campagne visant à limiter les naissances. Prévoyant la catastrophe économique imminente et espérant grandement maintenir l’avantage démographique du pays, les décideurs espèrent redresser la barre avec le dernier assouplissement des restrictions à la naissance. Le gouvernement chinois pense qu’il peut changer de politique et que la réalité des tendances démographiques changera de la même façon du jour au lendemain. Cela sous-estime grossièrement les dommages causés par la politique de l’enfant unique au cours de plus de trois décennies.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Été 2021

2497.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Lorsque la Chine a cherché à inverser la baisse de son taux de natalité en étendant sa politique d’enfant unique à deux en 2015, la certaine « expansion » a eu peu d’effet. Des années de propagande insistant sur le fait que les femmes devraient se limiter à un enfant par famille, affirmant qu’un seul enfant aurait plus de chance d’être intelligent, beau, adorable, et insistant sur le slogan « moins de naissances, de meilleures naissances pour développer la Chine vigoureusement », ont eu un impact énorme sur la culture chinoise. « Je n’y penserais jamais » est la réponse de 29 000 sur 31 000 personnes sur un sondage chinois en ligne qui demande « êtes-vous prêt pour la politique des trois enfants ». Similaire à la politique des deux enfants, la politique des trois enfants ne parviendra pas à inverser le déclin de la population chinoise du a l’énorme impact culturel du récent passé.

Le gouvernement chinois ne devrait pas être surpris que ses efforts de propagande aient été efficaces et qu’avoir plus d’un enfant soit toujours un concept inintéressant pour la plupart des couples chinois. Une mère chinoise a admis à Reuters que « ce serait un peu mieux si un enfant avait des frères et sœurs ». Pourtant, les pressions économiques et les normes sociales affectent sa décision. Elle a dit, « de façon réaliste, je ne veux pas avoir un deuxième enfant. Et un troisième est encore plus impossible. » Le même gouvernement qui a dit aux couples qu’un enfant était meilleur pour les familles et pour la société ne peut guère être surpris de la réticence des familles à avoir deux enfants de plus, voire un enfant de plus.

Les Américains devraient prendre note de cette tragédie et en tirer leçon pendant qu’ils ont encore la possibilité de choisir une voie différente. Heureusement, le gouvernement des États-Unis n’a pas imposé de limite d’enfants aux familles, mais la culture américaine et les nouvelles politiques promues par l’administration anti-vie Biden constituent une menace similaire.

En 2020, le taux de natalité aux États-Unis a chuté de 4 % pour atteindre son plus bas niveau historique. En 2021, le taux de natalité devrait chuter de 12 à 14 % de plus. Au cours de cette même période, le manque de respect manifeste pour la vie humaine s’est accru. Avow, anciennement connu sous le nom de NARAL Pro-Choice Texas, a annoncé une allocation de 3 000 $ par an pour les employés qui avortent, le Temple satanique a tiré au sort un avortement d’une valeur pouvant aller jusqu’à 2 500 $ dans le cadre d’une campagne de collecte de fonds et Planned Parenthood (Parentage planifié) a enrôlé des filles de 11 ans dans une étude sur la contraception tout cela à l’insu de leurs parents. De plus, l’Amérique a élu le président le plus anti-vie et pro-avortement de l’histoire, qui a déjà défendu d’innombrables politiques anti-vie extrêmes, notamment : abolir la politique de Mexico, fournir plus de financement sur l’avortement que tout autre président, créer une « American Families » (Famille américaine) qui utilise les familles comme un outil pour l’économie et créer un budget qui n’inclut pas le Hyde Amendment qui interdit aux contribuables américains de financer les avortements.

Alors que les États-Unis n’ont pas de politique pour un enfant, deux enfants ou trois enfants, ils promeuvent actuellement une culture de la mort similaire à celle de la Chine. Les familles ne sont pas valorisées, les enfants à naître dans l’utérus sont systématiquement détruits, les droits de conscience sont violés et le mal est célébré. Bien qu’échouant, la Chine essaie clairement de revenir en arrière. La réalité est que les familles en bonne santé profitent aux individus, aux sociétés et aux économies. Le gouvernement américain et le gouvernement chinois devraient tirer parti de cette leçon et mettre en œuvre des politiques qui soutiennent véritablement, plutôt que d’affaiblir, les familles.

Campagne de financement - Été 2021

C'est un moment crucial pour nous. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie
Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire