M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Mgr Robert Morlino, évêque bien-aimé des États-Unis, meurt soudainement


Mgr Robert Charles Morlino, évêque du diocèse de Madison au Wisconsin.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le courageux évêque du diocèse de Madison, Mgr Robert Morlino, était un exemple pour ses ouailles et ses confrères. Il a notamment envoyé des directives aux prêtres de son diocèse concernant les personnes décédées en étant dans une « union » homosexuelle ou « notoire ». Ces directives, qui ont fuité vers le grand public, ordonnaient aux prêtres de refuser les funérailles auxdits défunts sous trois conditions réunies : ces personnes devaient être des pécheurs publics notoires ; elles devaient n’avoir montré aucun signe de repentir ; et finalement, leurs funérailles pourraient causer scandale parmi les fidèles. Et Mgr Morlino a tenu bon quand ses directives ont été divulguées dans les médias. Extrait de LifeSiteNews :

Mgr Robert Charles Morlino, évêque du diocèse catholique romain de Madison au Wisconsin, est décédé à la suite d’un « accident cardiaque ».

Selon le diocèse de Madison, Mgr Morlino est décédé le samedi 24 novembre à 21 h 15 à l’hôpital St. Mary. Il avait 71 ans.

Une veillée de prière nocturne a été organisée pour Mgr Morlino au séminaire Holy Name Heights de Madison, alors qu’il était mourant, et s’est terminée ce matin à 8 heures.

L’évêque a été hospitalisé pour un « accident cardiaque » dont il a souffert mercredi alors qu’il subissait un examen médical planifié, et le diocèse s’est tourné vers les médias sociaux pour que l’on prie pour lui. Bien que le pronostic ait été optimiste à l’origine, l’état de l’évêque s’est aggravé samedi. Le vicaire général du diocèse, Monseigneur James Bartylla, écrivit aux prêtres de Mgr Morlino pour leur demander de prier pour un miracle.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

[...]

Mgr Morlino a senti l’appel au sacerdoce quand il était enfant et celui-ci ne le quitta jamais. Après avoir obtenu son diplôme de l’école préparatoire jésuite de Scranton à Madison, il est entré dans la Compagnie de Jésus et a étudié au séminaire jésuite de la Province du Maryland et à la Jesuits' Fordham University de New York. Il a obtenu une maîtrise en philosophie de l’Université Notre-Dame en 1970 et une maîtrise en théologie de la Weston Jesuit School of Theology à Cambridge, MA.

Mgr Morlino fut ordonné prêtre le 1er juin 1974 et enseigna dans plusieurs universités catholiques. Il a quitté les Jésuites en 1981 et a été incardiné dans le diocèse de Kalamazoo au Michigan. En 1990, il obtint un doctorat en théologie morale à la Grégorienne de Rome et devint professeur de théologie au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Detroit.

Son projet de rester professeur fut contrecarré par saint Jean Paul II, qui nomma Mgr Morlino neuvième évêque d’Helena, au Montana, en 1999. En 2003, il fut nommé évêque de Madison au Wisconsin par le pontife.

Mgr Robert C. Morlino fut un évêque exemplaire, ferme dans son soutien à la doctrine catholique orthodoxe et à l’Évangile de la vie. Il était un chef dans le mouvement pro-vie [...]

Mgr Morlino ne craignait pas de s’élever contre la question politiquement sensible du rôle que l’homosexualité a joué dans la crise actuelle des abus sexuels du clergé. Le 18 août 2018, il a publié une lettre cinglante demandant que la « dépravation des pécheurs dans l’Église » soit déracinée.

[...]

En accord avec son dégoût pour les abus sexuels du clergé et la dissimulation épiscopale, Morlino a exprimé son soutien au dénonciateur du Vatican, Mgr Carlo Maria Viganò. Dans son témoignage de juillet, Viganò a soutenu que des prélats de hauts rangs, dont le pape François, ont favorisé le cardinal Theodore McCarrick, sachant alors pertinemment qu’il était un prédateur sexuel. Mgr Morlino était l’un des rares évêques à avoir déclaré publiquement que les allégations devaient être examinées sérieusement.

« Mgr Viganò a présenté un certain nombre d’allégations concrètes et réelles dans son récent document, en indiquant les noms, les dates, les lieux et l’emplacement des pièces justificatives — soit au Secrétariat d’État, soit à la Nonciature apostolique », a dit Mgr Morlino. « Ainsi, les critères pour des allégations crédibles sont plus que remplis, et la conduite d’une enquête, selon les procédures canoniques appropriées, est certainement en règle. »

[...]

Morlino avait en amitié les catholiques tenant à la liturgie latine traditionnelle de l’Église. Lui-même célébrait la messe selon l’usus antiquior, ou ancien rite, et il demandait à ses séminaristes d’apprendre à dire eux-mêmes la messe latine traditionnelle. Dans une lettre adressée en 2011 à son diocèse, Morlino déclarait que la messe « ne doit être rien de moins que belle, reflétant la beauté parfaite, l’unité, la vérité et la bonté du Père, du Fils et du Saint-Esprit ».

Publicité



Laissez un commentaire