M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Été 2021

prière

3157.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps cruciaux pour nous. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Le lierre et l’Arbre

Arbre-lierre-foret-bois-natureparasite-pikist.jpg

Par Jean Tardy (Campagne Québec-Vie) — Photo : Pikist

Les limites des libertaires

Depuis le début, une minorité s’oppose farouchement à la gestion de cette pandémie et au putsch planétaire qui l’accompagne. Trois catégories d’individus la composent : les experts, les libertaires et les traditionalistes.

Des milliers d’experts ; médecins, épidémiologistes, infirmières, chercheurs se sont levés avec beaucoup de courage, pour s’opposer aux aspects arbitraires et même dangereux des mesures sanitaires. Leur apport inspirant est une source inestimable d’information pour ceux qui cherchent à comprendre ce qui se passe derrière les narratifs de la propagande médiatique. Cependant, l’opposition des experts porte presqu’uniquement sur la dimension sanitaire de l’événement. Par ailleurs, l’opposition des deux autres groupes, les libertaires et les traditionalistes, vise surtout son caractère politique. Je traiterai ici des libertaires et, dans le prochain article, des traditionalistes.

Au début d’octobre 2020, j’ai participé à une manifestation anti masque à Rimouski. Je me suis alors retrouvé, moi, le straight, l’intégriste chrétien qui récite son chapelet, plongé au milieu d’une foule bigarrée d’écolos un peu rêveurs ; d’adeptes de cristaux, de complots bizarres et de forces cosmiques ; de « peace and love » ; d’anarchistes doux et, bizarrement, de partisans de Donald Trump. (En fait, je découvrais pour la première fois que je n’étais pas le seul Québécois à soutenir Trump. Telle est l’étendue du contrôle médiatique !)

Quel plaisir que cette manif ! Sous ce verni culturel, je côtoyais des gens plus sympas les uns que les autres, des originaux et des individualistes amants de la liberté. C’étaient aussi des gens plus courageux et plus sérieux dans leurs convictions qu’il n’y paraissait.

Comme tant de Québécois, ils masquaient leur véritable stature sous des apparences un peu trop délabrées. Si j’en avais hélé un en l’appelant « Sire », il se serait dérobé. « J’suis juste un gars ordinaire », aurait-il répondu. Pourtant, sous les T-shirts à logo, le joual et le kitsch nouvel âge, c’est bien ce que je voyais autour de moi : de vrais chevaliers livrant bataille pour sauver Dame Liberté.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Été 2021

3157.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie
Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

À cette occasion, j’ai entendu les haut-parleurs du régime gonfler soudainement les amendes pour intimider les manifestants (« portez le masque de soumission sinon ! ») et j’ai vu ceux-ci résister en souriant. Le même soir, j’ai constaté comment cet événement, auquel j’avais moi-même participé, fut systématiquement occulté par les médias au profit d’une manifestation parallèle (tenue en même temps, « comme par hasard »), pour une des causes approuvées par le régime. Ce jour-là, j’ai perçu toute la perfidie du régime, la complicité des agitateurs, la veulerie des partis d’opposition et l’imposture des médias. Certaines journées sont plus révélatrices que d’autres.

Il y avait aussi des traditionalistes chrétiens parmi ces libertaires mais en moins grand nombre et beaucoup moins visibles. Ça se comprend un peu puisque la hiérarchie catholique s’est affaissée devant l’agenda mondialiste et le cautionne. Aujourd’hui, il faut être « plus catholique que le pape » pour s’y opposer !

La diversité des opinions lors de cette manifestation n’était pas étonnante. La Résistance, en France lors de la deuxième Grande Guerre, réunissait des communistes, des chrétiens, des anarchistes et des patriotes.

À Rimouski, donc, et au Québec en général, je pense, ce ne sont pas les traditionalistes, ni les chrétiens mais plutôt les libertaires qui forment le gros de l’opposition aux mesures sanitaires et au putsch moderniste qui menace nos libertés. Pourtant, ce sont les traditionalistes, surtout ceux qui sont chrétiens, qui représentent la véritable alternative à l’agenda mondialiste et la plus grande menace à son implantation.

En effet, ces libertaires s’opposent au caractère dictatorial et liberticide des mesures sanitaires mais endossent en général les valeurs et les objectifs du Great Reset. Ils appartiennent, idéologiquement, à cette première étape de la démarche moderniste, celle du rejet des croyances traditionnelles au nom d’une plus grande licence. Ils partagent les objectifs du Great Reset en ce qui concerne l’urgence climatique, l’antiracisme, les revendications LGBT, et le reste. Ils s’opposent non pas aux objectifs eux-mêmes, mais à l’imposition liberticide de ces agendas.

Si on décrivait le Nouvel Ordre Mondial comme un modernisme autoritaire, les libertaires seraient plutôt contre la dimension autoritaire tandis que les traditionalistes s’opposeraient surtout à son caractère moderniste.

Même s’ils sont les plus nombreux et les plus visibles au Québec, les libertaires ne menacent pas sérieusement l’agenda mondialiste. Au mieux, ils peuvent retarder sa venue et adoucir son implantation. La raison en est simple : le libertaire est un lierre, il n’est pas un arbre.

Le fondement d’une société est la soumission. Cette soumission peut être librement consentie par les participants ou imposée par un pouvoir dominant. Cependant, elle est essentielle à l’édification d’une structure sociale. Dans une société traditionnelle, comme nous le verrons, tous se soumettent à des valeurs morales communes. Le libertaire rejette ces valeurs. Ce rejet lui permet de jouir d’une plus grande liberté au sein d’une société donnée mais ne permet pas de bâtir une société alternative. Comme un lierre, il s’épanouit sur une structure existante. Les libertaires s’assemblent parfois pour manifester, échafaudent de belles expériences communautaires mais ne construisent pas de sociétés qui perdurent. Dans le modernisme, ce rôle appartient aux gauchistes qui prennent le pouvoir et imposent des tyrannies socialistes.

C’est pourquoi les promoteurs du Great Reset ne dirigent pas leurs accusations contre les opposants libertaires qui sont pourtant les plus nombreux. Ce sont les « nationalistes chrétiens » qu’on attaque avec le plus de virulence. Ceux-ci, en effet, adeptes du « Tao de Lewis », sont en mesure de proposer des alternatives viables à la démence tyrannique du Nouvel Ordre Mondial. Ils seront le sujet du prochain article.

Campagne de financement - Été 2021

C'est un moment crucial pour nous. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie
Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire