M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Liechtenstein refuse l'avortement sur son territoire!

Une bonne nouvelle parue dans le journal Courrier International. Il existe toujours des pays où la raison et le coeur priment sur les solutions de désespoir. A noter dans cette principauté le désir eugénique des pro-choix d'éliminer avant la naissance tout enfant handicapé. Heureusement, ce ne sera pas le cas.

Vive le Liechtenstein Libre!

Laissez un commentaire

L'eugénisme sans honte

L'agence de presse Zenit relate le sort des enfants trisomiques. De plus en plus, au Québec comme ailleurs, la personne handicapée devient inacceptable:

"ROME, Dimanche 18 septembre 2011 (ZENIT.org) –Dans un article intitulé « L’élimination de l’imparfait », L’Osservatore Romano dénonce – sous la plume du néonatologue Carlo Bellieni – la disparition autour de nous d’enfants marqués par des maladies génétiques. Censurés par les médias, cachés par leurs parents mais surtout avortés, ces enfants sont victimes d’une société incapable d’accepter la différence. Autre conséquence de ce phénomène : la recherche de thérapies est ralentie."

Laissez un commentaire

Béta-Rhétorique

J'inaugure ce nouveau blog, à titre d'expérience, pour y parler des sujets qui me passionnent.

Ce sera une expérience à plusieurs titres :
- D'abord, à tire technique : pour voir si je peux parvenir à lui donner une forme que j'aime, le html n'est pas si simple à maîtriser quand on en a pas l'expérience.
- Ensuite, pour voir si ce moyen d'expression correspond à ce dont j'ai besoin. Est-ce que j'aimerai suffisamment écrire pour développer une constance et une régularité sur le long terme...quand je regarde nombre de blogues, je ne peux que constater à quelle point cela n'est pas acquis d'avance.
- Enfin, est ce que je réussirai à intéresser un certain nombre de personnes à ce que j'ai à dire...cela non plus n'est pas évident à priori. Un de mes objectif en créant ce blogue est d'avoir une plateforme d'échange sur les sujets qui m'interressent, et on échange pas seul.

Laissez un commentaire

Le combat est partout le même...

En Afrique, de plus en plus, des organisations internationales tentent de trouver des complices sur le terrain pour changer les mentalités et faire approuver l'avortement et les différents moyens de contraceptions. Le combat est incessant et demande une vigilance constante. Les évêques du Kenya ne baissent pas les bras. Cette information est tirée de l'agence de presse Zenit

"ROME, Vendredi 16 septembre 2011  –La vie est sacrée, de la conception jusqu’à la mort naturelle, et l’avortement est le meurtre délibéré et direct d’un être humain. C’est ce que souligne la Conférence épiscopale du Kenya (Kec) dans une déclaration publiée le 14 septembre et signée du président des évêques, le cardinal John Njue, rapporte Radio Vatican.

Le document a été rendu public à la veille d’une conférence sur le thème de la mortalité maternelle et de la santé reproductive, organisée les 15 et 16 septembre par l’Association médicale du Kenya (Kma).

« Le thème principal à l’agenda » de cette conférence « est l’avortement et son introduction dans les services sanitaires du pays », mettent en garde les évêques du pays qui soulignent que les intervenants ont été limités à des membres du mouvement « pro-choix ».

Laissez un commentaire

L'infanticide de compassion?

Une réflexion sur l'autisme qui pourrais s'appliquer à tous les handicaps. Parmi quelques bêtises, de magnifiques témoignages et, prenez le temps de regardez la vidéo mise dans la discussion par Béatrice Bolling. Magnifique, elle dit tout, pour tout les handicaps. 

http://www.youtube.com/embed/z2B1FeS5VX4

Laissez un commentaire

Cinq ans maximum pour infanticide

Radio-Canada, dans l'affaire de cette mère Albertaine ayant étouffé son nouveau-né, nous rappelle que la peine maximale pour infanticide est de 5 années d'emprisonnement. Pourquoi? Quelle différence y-a-t-il avec un meurtre d'une personne adulte? Devrait-on réduire les peines également pour les meurtres des personnes âgées? Le nouveau-né est-il moins qu'un humain?

Laissez un commentaire

Nelly Arcan

Il est difficile de parler de ce sujet.  Je regarde rarement l’émission Tout Le Monde en Parle. En fait, depuis ses débuts  il y a quelques années, je ne l’ai regardée qu’une dizaine de fois au plus. Cela, parce que dans la première émission écoutée, on avait ridiculisé en groupe la personne d’Anne-Marie Losique que je ne connaissais pas.  Mon opinion n’a pas changé depuis que je sais qui est Mme Losique.  

(photo Radio-Canada, entrevue la prière de Nelly Arcan)

Le manque de respect et les attaques de meute pour démolir une personne ne m’attire pas. Ce n’est pas la première fois que Guy A Lepage, l’ex RBO, l’intouchable RBO qui a brisé plusieurs artistes, attaque une proie sans défense. On peut se rappeler l’entrevue pitoyable de Raël.  

Je n’ai pas de sympathie naturelle ni de respect pour les œuvres de Raël, ni pour celles de Mme Losique, mais je reconnais à toute personne le droit d’être respecté. Guy A Lepage ne respecte pas. Il est triste de penser que notre fête de la Saint-Jean-Baptiste lui soit confiée.  


Nelly Arcan à Tout le monde en parle en... par mrnorth
Cela dit, je crois que les rires sur le plateau de tout le monde en parle lors de l’entrevue avec Nelly Arcan, était simplement  l’expression d’un malaise face à une robe trop décolletée. L’hyper sexualisation met tout le monde mal à l’aise et cette émission en fut un exemple flagrant. 
 
Dans sa dernière nouvelle la Honte, Nelly Arcan raconte une enfance catholique et témoigne de rencontres à l’âge adulte avec une voyante. Ses propos éclatés témoignent d’un attrait pour les spiritualités nouvel-âge, d’une dispersion dans le dédale de multiples superstitions. Cette nouvelle est-elle seulement une œuvre de fiction? Que Nelly Arcan repose en paix.
 
Respect des personnes, esprit de communion et vérité
 
Le suicide de Nelly Arcan me rappelle l’importance du respect des personnes dont nous combattons les agissements. Le jugement des cœurs ne nous appartient pas. S’il y a parfois des combats difficiles et des demi-vérités, pires que des mensonges, à  débusquer, l’impératif premier est la charité. Mais la charité n’a rien à voir avec la compromission, la complaisance, un esprit de «communio » qui serait plutôt un esprit de solidarité dans la lâcheté, dans l’abdication face au mal.   
 
L’exemple de Thomas More est le classique par excellence d’une attitude vraie et charitable dans la confrontation. Malgré le fait que la majeure partie de l’Église d’Angleterre renia sa foi catholique pour sauver sa peau, Thomas More accepta la solitude de sa position. L’esprit de communion avec l’Église d’Angleterre prenant pour guide le roi Henri VIII  aurait été une trahison de la communion avec l’Église catholique dont il faisait partie. Il demeura silencieux et n’apporta pas son approbation au divorce du roi et sa séparation de l’Église catholique. Cette attitude lui valut la mort.
 
L’esprit de communion est important, mais pas au prix de la vérité. Le mensonge à soi-même et aux autres est aussi un manque de charité…  
Laissez un commentaire

La condition de la femme occidentale, un modèle pour le monde entier?

À 20 ans, on peut passer une nuit blanche sans problème et être passablement en forme pour le lendemain.  À 30 ans, cela se fait bien encore, mais à plus de 40 ans…

Je me souviens qu’au cégep et à l’université, plusieurs profitaient de cette santé et de cette énergie pour faire la fête la nuit ou pour pratiquer différents sports.
 
Pour accueillir un enfant, la vingtaine est aussi l’âge idéal. Un article paru dans le journal La Presse du 15 septembre nous informe que de plus en plus, l’âge de la conception est retardé. Les études et  la carrière prennent la première place, mais la nature humaine ne change pas. Serait-il possible de mettre en place une coordination étude-famille-carrière permettant de ramener tranquillement l’âge de la première conception vers le début de la vingtaine? 
 
« Âgée de 37 ans et enceinte de 29 semaines, Chantal Brais dit ne pas trop s'inquiéter. «Je suis en bonne santé. Je fais beaucoup d'exercices. «Tout va bien», dit-elle. La future maman ne souffre pas de diabète.«C'est sûr qu'avant de tomber enceinte, tu te demandes si tu es trop vieille. Mais je serais plus inquiète après 40 ans. Là ça va», dit-elle. Selon Mme Brais, la vie d'aujourd'hui pousse un nombre croissant de femmes à avoir leur premier enfant plus tard. «Tu vas à l'université. Tu te trouves un bon emploi. Tu essaies de rencontrer le bon gars. Quand tu te décides à avoir un enfant, il est plus tard!» note-t-elle.
 
Phénomène en hausse
 
Actuellement, 20% des naissances sont le fruit de mères de plus de 35 ans au Canada. En 2008, cette proportion était de 15%. «Bien que la plupart de ces naissances se déroulent sans problème, il est important pour les femmes enceintes, leurs dispensateurs de soins et les planificateurs du système de santé de comprendre les risques associés à un âge maternel avancé», affirme la directrice de l'analyse du système de santé à l'ICIS, Kathleen Morris. »  (La Presse,15 septembre 2011)
 
 
Les risques, mais aussi le fait qu’attendre plus tard restreint aussi la possibilité d’avoir plusieurs enfants. Mère Térèsa, à la conférence internationale des Nations Unies sur les femmes à Pékin, en 1995, envoya une lettre qu’il vaut la peine de méditer. En voici un extrait : 
 
« Cette puissance spéciale d’amour qu’ont les femmes n’est jamais plus apparente que lorsqu’elles deviennent mères. La maternité est le don de Dieu fait aux femmes. Comme nous devons être reconnaissants à Dieu pour ce don qui apporte une si grande joie au monde entier – aux hommes comme aux femmes. Et pourtant ce don de la maternité nous pouvons le détruire, et d’une façon toute spéciale par le mal de l’avortement, mais aussi par celui qui consiste à penser qu’il y a d’autres choses plus importantes que celle de se donner au service des autres : la carrière, par exemple, le travail à l’extérieur du foyer. Aucun travail, aucun plan de carrière, aucune possession matérielle, aucune vision de « liberté » ne peut remplacer l’amour. De sorte que tout ce qui détruit le don de la maternité, qui est un don de Dieu, détruit le plus précieux des dons faits par Dieu aux femmes – celui d’aimer en tant que femme. »
 
À cette même conférence, la député française Christine Boutin posait cette question : « Le modèle des femmes occidentales qui n’ont plus le temps d’élever leur enfants est-il jugé idéal et exportable au reste du monde? »
 
C’est une excellente question. Un exemple frappant de ce modèle parfois complètement absurde au Québec est celui d’une femme ouvrant une garderie privée de six enfants et moins. Elle pourra être payé pour garder ces enfants, mais uniquement s’ils ne sont pas les siens. Pour toucher l’aide gouvernementale, le crédit d’impôt, elle devra placer son enfant dans une autre garderie que la sienne. Pourquoi le gouvernement ne l’aide-t-il pas directement? Pourquoi privilégier la gardienne plutôt que la mère? 
 
Depuis trente ans, les gouvernements successifs privilégient la garde des enfants par des éducatrices spécialisées plutôt que par la famille. Cet illogisme, cette idéologie désincarnée est destructrice du tissu familial. Nous aurions beaucoup, beaucoup à apprendre de l’humanité des familles africaines et latinos-américaines. Il y a là-bas un modèle de famille et de relations humaines à importer!
 
 
Laissez un commentaire

Encore et encore la pédophilie...

Le livre de Massimo Introvigne   Prêtres pédophiles : Une église dans la tourmente est un ouvrage exposant des faits troublants sur le traitement réservé à l’Église catholique par certains médias. Tout en ne minimisant pas le drame de la pédophilie dans l’Église, il met en lumière les enjeux réels de cette attaque en règle contre l’Église. Un éclaircissement important. Voici le texte du quatrième de couverture :

« Selon Benoit XVI, la tragédie des actes de pédophilie commis par des prêtres et des religieux a causé davantage de tort à l’Église catholique que les grandes persécutions  qui ont jalonné son histoire.  En se fondant sur la Lettre aux catholiques d’Irlande, de Benoit XVI, un document exceptionnel, et après des années de recherches sociologiques, l’auteur se demande comment un phénomène aussi inattendu et aussi inquiétant a pu se produire. Il s’interroge aussi sur l’amplification médiatique de ce phénomène, notamment sous forme d’attaques dirigées contre le pape Benoit XVI. L’analyse rigoureuse et la mise en perspective honnête de ces réalités font du présent ouvrage l’un des meilleurs et des plus accessibles sur le sujet.

Massimo Introvigne est sociologue. Depuis trente ans, à travers une quarantaine de publications, il étudie notamment le pluralisme religieux et les violences attribuées à la religion. Il dirige à Turin le CESNUR, un Centre d’études des nouvelles religions, l’une des grandes institutions mondiales qui enquêtent sur les phénomènes religieux en Italie et dans le monde. Il est vice-président de l’APSOR, L’association piémontaise de sociologie des religions. »

INTROVIGNE, Massimo. Prêtres pédophiles : Une église dans la tourmente, Polémique et vérité, éd. Saint-Augustin, 2011, 109 pages.

 

Laissez un commentaire

Le projet RCSQ -- Enjeux sociaux

Le but du Projet RCSQ (Réseau Chrétien de la Société Québécoise) est de former un réseau avec les différents chrétiens de la société Québécoise tel que l’indique son nom. Bien que géré selon des bases chrétiennes bibliques, ce projet accueille les chrétiens de toutes dénominations.

Alors que la foi chrétienne est attaquée de différentes façons dans nos écoles, nos conseils municipaux, les lieux publics, ainsi qu’au travers des médias et même à l’Assemblée Nationale ou à la Chambre des Communes; il devient urgent d’unir nos voix afin d’être entendus par nos dirigeants et ainsi intervenir face à la laïcisation extrême opérée par des organisations comme celles-ci :

  • La « AHQ » (Association Humaniste du Québec)
  • Le « MLQ » (Mouvement Laïque Québécois)
  • Le « CLQ » (Coalition Laïcité Québec)
  • Le « CCIEL » (Collectif Citoyen pour l’Égalité et la Laïcité)

… pour ne nommer que celles-là.

Une des missions du RCSQ sera de se doter d’une voix et d’une exposition médiatique. Le but étant, dans un premier temps, d’intervenir afin de préserver les droits et libertés religieuses des Québécois, et puis, dans un second temps, d’éduquer et de contribuer au développement et au progrès de notre société par toutes les manières pouvant découler de notre rôle de chrétiens.

Nous croyons que les valeurs chrétiennes telles que décrites dans les évangiles sont essentielles au progrès de notre nation et qu’elles contribuent à une stabilité sociale tout en incitant chacun à relever les défis de la vie et à se surpasser.

Laissez un commentaire