M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Tous les partis adhèrent à la même « idéologie erronée » : le libéralisme

Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Selon le président de Campagne Québec-Vie, cette idéologie vénère la liberté, mais sans égard pour le Bien et le Vrai.

Par Le PeupleSource : Conversation par e-mail/Photo : Courtoisie

Lundi, les libéraux ont rejeté une motion des conservateurs afin que les employeurs aient le droit à du financement gouvernemental, « peu importe leurs convictions personnelles », lorsqu’ils offrent des emplois d’été étudiants. Les libéraux exigent plutôt des employeurs qu’ils adhèrent à la position du parti au sujet de l’avortement, du mariage homosexuel ou des transgenres pour recevoir du financement.

Partout au pays, les divers groupes conservateurs et chrétiens se sont indignés de cette décision du gouvernement Trudeau. Le journal Le Peuple a décidé de demander au président de Campagne Québec-Vie (CQV), Georges Buscemi, ce qu’il en pensait.

Dans un premier temps, M. Buscemi a précisé que, contrairement au Parti conservateur, il n’était pas contre le fait que l’État refuse de financer des groupes qui vont à l’encontre de sa Charte. Le problème, à ses yeux, c’est que cette Charte véhicule une « idéologie erronée » qui est partagée par tous les partis, y compris le Parti conservateur, quoiqu’à « un degré moindre ».

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

M. Buscemi a poursuivi en disant que cette idéologie prônait certes la liberté, mais sans égard pour le Bien et le Vrai. Entre autres, « le droit à la vie de l’enfant à naître n’y est pas clairement affirmé », a-t-il expliqué. De cette idéologie résulte, selon lui, « un dissolvant qui divise les familles et les nations pour ne laisser que des individus isolés qui eux-mêmes sont tiraillés […] par leurs pulsions consommatrices ». Bref, tout cela, a-t-il résumé, facilite « le mondialisme cosmopolite et apatride ».

Maintenant que la motion du Parti conservateur a été défaite, M. Buscemi dit qu’il fera tout son possible pour « faire comprendre à la population » que le problème fondamental réside dans cette « idéologie erronée ». Il travaillera aussi afin de « contribuer » à la défaite de Justin Trudeau. « Il faut quand même envoyer le signal que les pantins qu’on nous choisit doivent être moins ridicules », a lancé M. Buscemi.

Rappelons que les libéraux jugent nécessaire d’imposer un test des valeurs, car ils souhaitent que le programme d’emplois d’été étudiants soit mis « en oeuvre d’une manière qui soit juste et équitable, dans le respect de l’ensemble des Canadiens ». Entre autres, ils désirent que les « jeunes venant de groupes sous-représentés » aient la priorité dans le processus d’embauche.

Publicité



Laissez un commentaire