M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Restrictions imposées aux églises à San Francisco — Mgr Cordileone : les autorités « se moquent de Dieu »


Messe tenue devant la cathédrale de San Francisco par Mgr Salvatore Joseph Cordileone, le 20 septembre 2020.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Archidiocèse de San Francisco

L’archevêque Salvatore Joseph Cordileone de San Francisco protestait véhémentement le 20 septembre contre les mesures sanitaires partiales que l’hôtel de ville impose aux églises. Lors de l’homélie qu’il donna pendant une messe tenue devant la cathédrale, clôturant les processions eucharistiques qui étaient parties de trois paroisses différentes, Mgr Cordileone dénonçait le régime spécial auquel les lieux de cultes sont soumis — depuis le 14 septembre, 50 personnes pour les messes extérieures et une seule à l’intérieure des églises, tandis qu’à partir du 1er octobre seules 25 personnes pourront assister à la messe intérieure, tout cela après longtemps avec la seule permission de 12 personnes à l’extérieur — pendant que les centres d’entraînement bénéficient de 10 % de capacité, les centres d’achat 25 % et la plupart des commerces au détail 50 %.

Environ 1500 catholiques étaient présents lors des messes suivant les processions de ce dimanche matin, protestant contre les restrictions dont ils font l’objet.

Mgr Cordileone clame : « pendant des mois, j’ai plaidé auprès de la ville en votre faveur », selon Catholic News Agency :

« Pendant des mois, j’ai plaidé auprès de la ville en votre faveur, pour votre besoin des consolations de la messe, et des consolations que vous tirez de la pratique de la foi et du lien avec votre communauté de foi. L’hôtel de ville nous a ignorés », déclarait l’archevêque Salvatore Cordileone dans son homélie lors de la messe en plein air tenue après les processions du 20 septembre.

« Il m’est apparu clairement qu’ils ne se soucient tout simplement pas de vous... Nous avons supporté patiemment un traitement injuste pendant assez longtemps, et il est maintenant temps de nous réunir pour témoigner de notre foi et de la primauté de Dieu, et le dire à l’hôtel de ville : c’est assez ! »

Mgr Cordileone souligne le côté grotesque, voire le blasphème, que représente la limite actuelle d’une seule personne dans un vaste bâtiment :

« Une personne à la fois dans cette grande cathédrale pour prier ? Quelle insulte ! C’est une dérision. Ils se moquent de vous, et pire encore, ils se moquent de Dieu », déclara Mgr Cordileone.

Il encourage les catholiques à garder tant bien que mal une vie spirituelle :

Mgr Cordileone encouragea les catholiques à continuer de prier, en leur suggérant le chapelet, l’adoration eucharistique, le jeûne le vendredi et le sacrement de la confession.

L'article continue ci-dessous...

La dernière superstition : un livre coup de foudre qui réfute l'athéisme

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le mépris des autorités municipales et des « élites culturelles » pour Dieu :

« Notre bienheureux Seigneur est ouvertement bafoué devant les rictus jubilatoires des élites culturelles. L’on blasphème contre le symbole sacré de l’habit religieux avec l’approbation radieuse de ceux qui professent le respect mutuel et la tolérance envers ceux qui sont différents, pendant qu’ils nous discriminent ouvertement ».

Ceci n’est pas le seul geste notoire de Mgr Cordileone, en 2014, il affirmait, visant particulièrement les politiciens promouvant l’avortement : « quiconque ne reçoit pas l’Eucharistie dignement, c’est-à-dire quiconque est dans un état de péché, blasphème contre le Corps et le Sang du Seigneur [ceux qui contestent] un enseignement définitif de l’Église [et ceux qui violent gravement l’enseignement moral de l’Église] ne sont pas convenablement disposés à recevoir la Sainte Communion », rapporte Riposte-Catholique.

En 2015, alors que la Cour suprême des États-Unis s’apprêtait à redéfinir le mariage pour y introduire l’homosexualité, Mgr Cordileone déclarait : « quoiqu’il arrive à la fin du mois, rien de ce que la Cour Suprême dira ne peut changer ce qu’est le mariage. Aussi continuerons-nous à le promouvoir et à le défendre ».

En 2018, il soutenait Mgr Viganò quand celui-ci dénonça publiquement les actes pervers de l’ex-cardinal McCarrick et la dissimulation des abus dans l’Église par certains membres de la hiérarchie : « J’ai bien connu Mgr Viganò pendant les années où il a été nonce apostolique ici aux États-Unis. Je peux attester qu’il est un homme qui a accompli sa mission avec un dévouement désintéressé, qui a bien rempli la mission pétrinienne qui lui a été confiée par le Saint-Père pour “renforcer ses frères dans la foi” et le faisait par un grand sacrifice personnel et absolument sans aucune considération de faire avancer sa “carrière” – tout cela dit son intégrité et de son amour sincère de l’Église. De plus, tout en n’ayant pas d’informations privilégiées sur la situation de l’archevêque McCarrick, je peux confirmer, d’après les informations que j’ai à propos de quelques autres déclarations faites par l’archevêque Viganò, qu’elles sont vraies. Ses déclarations doivent donc être prises au sérieux », selon Le Salon Beige.

Enfin, plus tôt en 2020, après que des vandales eussent abattu la statue de saint Junipero Serra dans le Golden Gate Park à San Francisco, Mgr Cordileone y accomplit un exorcisme, expliquant : « C’est l’activité du malin qui veut faire tomber l’Église, qui veut faire tomber tous les croyants chrétiens. Nous offrons donc cette prière et bénissons ce sol avec de l’eau bénite afin que Dieu puisse le purifier, le sanctifier ; afin que nous, à notre tour, puissions être sanctifiés », rapporte un article du site Le Salon Beige.



Laissez un commentaire