M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Noël 2019

bébé Jésus

1866 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste deux semaines -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce temps des fêtes, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Premier ministre de Hongrie Orbán : le salut de l’Europe est dans le secours aux chrétiens persécutés


Viktor Orbán, Premier ministre de Hongrie.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

À Budapest en Hongrie a eu lieu la seconde conférence Internationale sur la persécution chrétienne (ceux qui sont persécutés sont les chrétiens, s’entend) qui a commencée le 26 novembre, et est supposée se terminer le 28 du même mois. Plusieurs personnalités y sont présentes : Premier ministre de Hongrie Viktor Orbán, le cardinal Gerhard Ludwig Müller, ex-préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le cardinal Péter Erdõ, primat de Hongrie et bien d’autres encore, d’après Church Militant.

Viktor Orbán, Premier ministre de Hongrie, y a donné un discours le 26 novembre, émettant l’idée selon laquelle le salut de l’Europe reposait, en partie du moins, sur le secours que l’on porte aux chrétiens persécutés, dénonçant au passage l’inertie et l’indifférence des gouvernements européens devant les tribulations des chrétiens. Extrait de LifeSiteNews :

Selon Edward Pentin du National Catholic Register, Orbán a déclaré : « Je suis convaincu que ceux qui pourraient sauver l’Europe et nous apporter la plus grande aide, sont ceux que nous aidons en ce moment. Nous semons une graine, donnons aux persécutés ce dont ils ont besoin et recevons en retours la foi chrétienne, l’amour et la persévérance. »

Le Premier ministre hongrois a également expliqué que l’identité chrétienne de son pays l’obligeait à aider les autres communautés chrétiennes.

« Les Hongrois croient que les valeurs chrétiennes mènent à la paix et au bonheur, et c’est pourquoi notre Constitution stipule que la protection du christianisme est une obligation pour l’État hongrois », dit-il.

« Cela nous oblige à protéger les communautés chrétiennes persécutées du monde entier. »

Orbán a souligné le grand nombre de chrétiens parmi ceux qui souffrent pour leur foi, face à l’indifférence de la majeure partie de l’Europe.

« Quatre personnes sur cinq persécutées pour leur foi sont des chrétiens et quelque 245 millions de chrétiens dans le monde sont victimes de persécutions extrêmes », clama-t-il.

« Et pourtant, l’Europe reste silencieuse ! » poursuit-il.

×

Campagne de financement de Noël 2019

1866 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste deux semaines -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

« Les politiciens européens semblent paralysés et incapables de faire quoi que ce soit, insistant sur le fait qu’il ne s’agit que d’une question générique de "droits de l’homme". »

Le Premier ministre hongrois a fait valoir que la persécution chrétienne n’est pas seulement une attaque contre des personnes, mais contre toute une culture, « y compris ici même en Europe ». Cette persécution est tantôt violente, tantôt plus subtile, comme « l’échange de population par le biais de migrations massives, la stigmatisation, la raillerie et le bâillon du politiquement correct ».

Orbán a également déclaré que l’acceptation aveugle de la migration massive par l’Europe occidentale était une « bombe à retardement ».

« L’Europe occidentale a déjà fourni des dizaines de militants à l’État islamique et l’immigration incontrôlée a entraîné un changement radical dans la démographie de la population », dénonça-t-il.

Le Premier ministre a déclaré que la seule solution pour l’Europe résidait dans la redécouverte de ses racines chrétiennes et la proclamation de son identité chrétienne.

Orbán disait même, d’après About Hungary :

« Le passage au christianisme a été un moment clé pour notre survie », déclara le Premier ministre Orbán. De même, ajouta le Premier ministre, « l’Europe ne peut être sauvée que si elle retrouve son identité chrétienne ».

L’importance de l’action de la Hongrie, selon LifeSiteNew :

« La Hongrie doit protéger les chrétiens persécutés », affirma Orbán, demandant si le soutien d’un pays qui ne représente que 0,2 % de la population mondiale ne valait pas mieux que rien. Selon lui, « prendre position engendre le courage, un exemple qui peut donner des résultats d’une grande portée. L’action peut libérer les paralysés et redonner espoir dans les mérites de l’action personnelle. »

Mais aussi, sur la question de la pertinence de l’aide d’un si petit peuple, Orbán parabole, d’après LifeSiteNew :

Il répondit à sa propre question en faisant cette réflexion, devant l’auditoire, que ce sont 12 apôtres qui, bien que peu nombreux, ont changé le monde par la Bonne Nouvelle.

« Se tenir debout pour nos frères et sœurs persécutés engendre du courage en nous-mêmes et chez les autres », poursuivit Orbán.

Toujours est-il que ce sont 26 200 752 dollars de donnés, selon About Hungary :

Le programme « Aide hongroise » a été mis en place par le gouvernement Orbán en 2017 pour aider les communautés chrétiennes souffrant de persécution. Les programmes hongrois reposent sur les relations entre le gouvernement hongrois et les communautés chrétiennes elles-mêmes, contournant ainsi les intermédiaires classiques tels que l’ONU et les grandes ONG multinationales. [Bien, très bien !] En avril de cette année, le programme avait donné l’équivalent de 26 200 752 $ aux chrétiens vivant et travaillant dans leur pays d’origine, dont cinq pays du Moyen-Orient et deux d’Afrique subsaharienne.

Le rejet de l’antichristianisme, toujours selon LifeSiteNews :

Selon Péter Szijjártó, ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, l’un des problèmes que rencontre l’aide aux chrétiens est le sentiment antichrétien qui règne dans les organismes internationaux.

« Le gouvernement hongrois rejette l’approche souvent adoptée par la communauté internationale, selon laquelle l’antipathie envers les chrétiens et toute forme de sentiment antichrétien sont acceptables », déclara Szijjártó lors de cette conférence.

« Dans le cadre politique international actuel, il faut du courage pour parler ouvertement du sort des chrétiens, et ceux qui ont accepté de participer à cette conférence ont également fait preuve d’un courage extrême », continua-t-il.

Le ministre révéla qu’au cours de l’année écoulée, 2 625 chrétiens ont été arrêtés à tort et que plus de 1 200 églises chrétiennes à travers le monde ont été attaquées.

Campagne de financement de Noël 2019. Merci de nous aider généreusement. L'objectif est de 7500$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire