M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Pour le gouvernement d’Alberta les écoles chrétiennes ne peuvent affirmer que l’autorité de Dieu surpasse celle de l'homme


David Eggen, ministre de l'Éducation, à droite.

Par Jonathon Van Maren (The Bridgehead) — traduit par Campagne Québec-Vie

Le gouvernement néo-démocrate d’Alberta a pris la décision suivante contre les écoles religieuses de la province — et cette fois-ci, ils ont cessé de prétendre que leurs attaques contre les écoles confessionnelles étaient autre chose qu’une grossière intolérance. À la fin du mois d'août, le ministre de l'Éducation, David Eggen, a annoncé que le financement serait enlevé aux écoles chrétiennes qui refusent d'accepter les Clubs d’alliance gay-hétéro (Gay Straight Alliance). Le Justice Center for Constitutional Freedoms a publié la description des changements que le gouvernement demande aux écoles chrétiennes:

Le Justice Center for Constitutional Freedoms a publié aujourd’hui [28 septembre] une lettre envoyée aux écoles indépendantes par Curtis Clark, sous-ministre de l’Éducation de l’Alberta, dans laquelle il menaçait de supprimer le financement gouvernemental pour ces écoles indépendantes si elles ne retiraient pas le contenu suivant de leurs politiques « Safe and Caring » (Sûres et bienveillantes) :

  • « Nous croyons que les hommes et les femmes ont été créés à l'image de Dieu, à son image, et ont donc une valeur intrinsèque transcendante. » (Cela violerait prétendument le « School Act » (Loi sur les écoles) parce que « peu accueillant, sans compassion et/ou irrespectueux »
L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

  • Dans le cadre des « Personal and Social Value Commitments » (Engagements de valeurs personnelles et sociales) de l'école: « Développer une attitude pieuse envers le mariage et la famille, ainsi que la compréhension et les compétences nécessaires pour établir un foyer qui honore Dieu. » (Violerait prétendument la Loi sur les écoles parce que « peu accueillant, sans compassion et/ou irrespectueux. »)
  • « … Les parents ont reçu la responsabilité d'élever leurs enfants et sont les principaux éducateurs de ceux-ci. Par conséquent, l’école impliquera les parents de manière s'il y a lieu et si nécessaire en ce qui concerne la participation de leurs enfants aux groupes d’élèves conformément aux pratiques habituelles de notification. » (Ce qui enfreindrait la Loi sur les écoles)
  • « La vérité immuable et infaillible de la Parole de Dieu » (Cela enfreindrait prétendument la Loi sur les écoles, qui stipule que la « diversité » doit être « respectée »)
  • « Dès réception d'une demande pour un club ou une activité, le directeur de l’école doit déterminer si le club ou les activités demandées créeraient un environnement sécuritaire, bienveillant, accueillant et respectueux, et compatible avec la vision et la mission de l'école. » (Cela enfreindrait la Loi sur les écoles parce que « peu accueillant, sans compassion et/ou irrespectueux »).
  • « Dieu a créé l'humanité en tant qu'homme et femme, égaux en dignité et en valeur, mais avec des rôles distincts et complémentaires » (prétendument contraire à l'exigence de la Loi sur les écoles pour « un environnement d'apprentissage accueillant, bienveillant, respectueux et sûr »).
  • « Les propositions de clubs et d'activités pour étudiants seront évaluées en fonction de la promotion qu’ils feront des valeurs, des principes, de la mission et de la vision de l'école » (prétendument contraire à la Loi sur les écoles.)
  • « L'institution du mariage créé par Dieu, une relation d’engagement entre un homme et une femme, constitue le seul environnement dans lequel l'activité sexuelle est autorisée et constitue le contexte dans lequel les enfants doivent être élevés. » (Prétendument contraire à l'exigence de la Loi sur les écoles pour « un environnement d'apprentissage accueillant, bienveillant, respectueux et sûr ».)
  • « L’obéissance à la loi de Dieu est supérieur à la soumission à l’autorité humaine » (prétendument contraire à la Loi sur les écoles).
  • « … Les doctrines ci-dessus seront enseignées comme vérités dans notre école. » (Enfreindrait la Loi sur les écoles en ne respectant pas la « diversité »)
  • « Tous les groupes, clubs et activités scolaires doivent enseigner, démontrer et adopter la perspective biblique* qui est à la base de toutes les activités scolaires » (ce qui violerait la Loi sur les écoles).
  • « Les noms des groupes d’élèves seront en harmonie avec les enseignements de l’Écriture, les valeurs et la perspective religieuse de la communauté scolaire » (ce qui enfreindrait la Loi sur les écoles).
  • « Les enseignants et le personnel de l'école n'ont pas besoin d'enseigner d'éthiques ou des doctrines religieuses contraires aux croyances de la communauté scolaire en matière de foi/de valeur, d'une manière qui les présente comme étant également crédibles ou dignes de foi. (Enfreindrait la Loi sur les écoles en ne respectant pas la « diversité »)
  • « Selon la situation, si un parent ou un élève estime que la foi et/ou les valeurs de l'école et la foi et/ou les valeurs de ce parent ou de l'élève sont incompatibles, et que la continuation de l'élève dans l'école n'est pas dans l'intérêt supérieur de l’élève, l'école devra aider le parent ou l'élève pour l’inscription dans une autre école pour la prochaine année scolaire. » (Prétendument contre la Loi sur les écoles parce que « peu accueillant, sans compassion et/ou irrespectueux. »)
  • Comme exigé sur un formulaire pour la création d’une organisation étudiante : « Expliquez comment la création de ce club aidera l’école à mieux remplir sa mission et sa vision. » (Cela violerait la Loi sur les écoles parce que « peu accueillant, sans compassion et/ou irrespectueux. »)

Alberta Education déclare que le fait de ne pas supprimer le contenu ci-dessus des politiques « Safe and Caring » d’une école « peut avoir des conséquences financières… et la suspension ou l’annulation de l’accréditation ».

Les écoles recevant les exigences et les menaces d'Alberta Education, ainsi que toutes les écoles de l'Alberta, avaient soumis leurs politiques à David Eggen en mars 2016. Depuis deux ans et demi, les écoles n'ont pas reçu de réponse de David Eggen qui les aurait renseignées s'il considérait que leurs politiques suivaient la School Act.

Ce n’est que durant la semaine du 4 septembre 2018 que certaines écoles ont finalement reçu des commentaires précis du gouvernement de l'Alberta sur leurs politiques, bien après le début de l'année scolaire 2018-2019.

« En exigeant que les écoles indépendantes suppriment le contenu religieux de leurs politiques de sécurité, David Eggen s'attaque à l'environnement d'apprentissage accueillant, bienveillant, respectueux et sécuritaire mis en place par ces écoles », a déclaré l'avocat John Carpay, président du Justice Center for Constitutional Freedoms.

Le Justice Center for Constitutional Freedoms représente les parents et des dizaines d’écoles dans le cadre d’une contestation constitutionnelle des dispositions du projet de loi 24 sur le secret, qui interdit la divulgation d’information aux parents sur leurs propres enfants dès l’âge de cinq ans.

Les attaques du NPD contre les écoles avaient commencé, comme lancées par un gouvernement progressiste radical, forçant l'idéologie LGBT dans des communautés qui n'en veulent pas, puis se sont transformées en déclaration émoussée selon laquelle les écoles ne peuvent pas se gouverner selon leurs croyances chrétiennes. La « diversité » doit être respectée, ce que le parti néo-démocrate signifie par-là est qu'un large éventail d'écoles confessionnelles doit accepter l'idéologie progressiste et accéder à leurs revendications ou faire face à de nouvelles attaques du gouvernement. Il ne s’agit plus simplement de clubs de la Gay Straight Alliance : le NPD dit aux écoles chrétiennes qu’elles ne peuvent pas enseigner la doctrine chrétienne, ne peuvent pas affirmer que la Bible est la Parole de Dieu, ne peuvent pas respecter le rôle primordial des parents dans le processus d’éducation, ni déclarer que la vision du monde biblique est vraie.

Et, ce qui en dit beaucoup, le parti néo-démocrate est contrarié au sujet d'une école qui souligne que l’autorité de Dieu prévaut sur l’autorité de l’homme — parce qu’il ne croit pas que cela soit vrai. Le NPD croit être l’autorité finale sur tout. C’est pourquoi ses membres ont exigé qu’une école chrétienne supprime la reconnaissance de la souveraineté de Dieu de sa déclaration de mission. Les lignes de bataille ont été ouvertement tracées maintenant : le gouvernement néo-démocrate d’Alberta veut que le système d’éducation de la province enlève toute forme de reconnaissance du christianisme comme réalité. Sur ce, il ne réussira pas.


*Cela est bon si la bible est interprétée conformément à la Tradition et au magistère de l'Église catholique. — CQV

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire