M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Mgr Charles J. Chaput déclare à Tucker Carlson que le « transgenrisme » est « la révolte suprême contre Dieu »

Par Raymond Wolfe — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Patrick Craine/LifeSiteNews

4 juin 2021 (LifeSiteNews) — L’archevêque émérite de Philadelphie, Mgr Charles J. Chaput, s’est prononcé contre l’immoralité sexuelle et le mouvement transgenre dans l’émission Tucker Carlson Today de Fox News la semaine dernière, qualifiant le transgenrisme de « révolte suprême contre Dieu ».

Dans une entrevue avec Tucker Carlson, l’archevêque, récemment retraité de l’archidiocèse de Philadelphie où il avait été nommé en 2011 par le pape Benoît XVI, a lié les tentatives de « changement de sexe » au « péché fondamental » de l’idolâtrie. « Vous savez que les catholiques parlent du péché originel, d’autres communautés chrétiennes parlent du péché d’Adam et Ève : leur péché a consisté à vouloir être comme Dieu. Ils ne voulaient pas que Dieu leur dise quoi faire. Ils voulaient faire les choses à leur manière », a-t-il déclaré.

« Au lieu de donner à Dieu ce qui Lui est dû, vous donnez à quelqu’un d’autre ou à quelque chose d’autre ce qui appartient à Dieu », a-t-il poursuivi. « Cela s’appelle l’idolâtrie. C’est un péché fondamental. C’est le péché le plus dangereux et il nous a conduits sur cette voie qui consiste à faire de nous-mêmes le centre de la création. »

Interrogé sur le désir des gens de prendre le rôle de Dieu, l’archevêque a déclaré : « Je pense que les questions de genre aujourd’hui en sont le meilleur exemple, lorsque nous ne sommes même pas satisfaits du corps avec lequel nous sommes nés, que nous pensons avoir le pouvoir de devenir quelque chose d’autre que ce que nous avons été créés, que je peux devenir une femme ou qu’une femme peut devenir un homme. »

« C’est quelque chose que Dieu fait, pas quelque chose que nous faisons ; alors, d’une certaine manière, c’est la révolte suprême contre Dieu », a ajouté Mgr Chaput.

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Il a également abordé la révolution sexuelle, la décrivant comme une autre « grande révolte » contre le Créateur et un facteur direct des pathologies sexuelles et de genre comme le transgenrisme. « Vous savez, la révolution sexuelle était [déjà] une grande révolte contre Dieu », a-t-il déclaré. « C’était une révolte contre la façon dont Dieu a fait nos corps et a créé la sexualité humaine, mais maintenant on en est arrivé au point où nous pensons même que nous devrions avoir le contrôle sur le genre d’êtres humains que nous sommes. »

Mgr Chaput rejoint un chœur croissant de prélats américains dénonçant les idéologies LGBT et de genre ces derniers mois. En mai, l’archevêque de San Francisco, Mgr Salvatore Cordileone, a condamné ce qu’il a appelé la tendance « terrible » et « très alarmante » consistant à castrer chimiquement des mineurs ou même à les mutiler chirurgicalement en raison d’une dysphorie de genre.

« Il y a tellement de preuves scientifiques du mal que cela fait aux enfants de leur donner des bloqueurs de puberté, et pas seulement en termes de développement sexuel, mais autrement aussi, et dans d’autres aspects de la santé physique », a-t-il déclaré au Daily Caller. « Je pense que c’est une étape supplémentaire dans la voie qui consiste à s’éloigner de plus en plus de l’ordre originel créé : “Il les créa mâle et femelle” ».

« Une personne ne peut pas changer de sexe », note une politique édictée plus tôt cette année par Mgr Earl Boyea de Lansing, dans le Michigan. « La personne humaine est une union corps-âme, et le corps — créé mâle ou femelle — est un aspect constitutif de la personne humaine. »

« Les procédures, les chirurgies et les thérapies conçues pour aider une personne à “changer” de sexe sont moralement interdites », ajoute la politique de Mgr Boyea, qui fait écho à celle publiée par Mgr Thomas Paprocki de Springfield (Illinois).

Les commentaires de Mgr Chaput à Tucker Carlson interviennent également alors que le mouvement LGBT et ses partisans, y compris certains catholiques dissidents, intensifient la propagande du mois des « fiertés » ─ dont une grande partie est sexuellement explicite et vise directement les enfants. Plus d’une douzaine de grandes émissions de télévision pour enfants ont commencé à colporter des contenus de « fierté » LGBT, comme Blue’s Clues et You de Nickelodeon, qui a publié la semaine dernière une vidéo mettant en scène un véritable travesti.

Le Vatican et la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB) ont tous deux dénoncé l’idéologie du genre et le transgenrisme, l’USCCB soulignant en particulier les risques que cette idéologie fait courir aux enfants. « Les enfants en particulier sont lésés lorsqu’on leur dit qu’ils peuvent “changer” de sexe ou, en outre, qu’on leur donne des hormones qui affecteront leur développement et les rendront peut-être infertiles à l’âge adulte », peut-on lire dans une lettre ouverte signée par l’USCCB en 2017.

D’autres instructions des évêques sur les questions transgenres sont « en cours de préparation », a déclaré Mgr Cordileone au Daily Caller le mois dernier.

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire