M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La masturbation universelle

Par Jean Tardy (Campagne Québec-Vie) — Photo : drobotdean/Freepik

Un projet immense et insidieux

Récemment, tous les chefs d’état de la planète, avec l’appui explicite du capital mondial et des grandes religions ont convenu d’enseigner à tous les enfants de la Terre, à l’école et en dehors, à partir de l’âge de neuf ans, que la masturbation est une activité anodine et sans conséquence et que les enseignements qui affirment que la chasteté est bénéfique sont fondés sur l’ignorance.

On déniche cet objectif d’endoctrinement mondial, dans quelques phrases enfouies parmi des dizaines de paragraphes édifiants, parsemés de jolis logos et d’images d’enfants souriants. Malgré ces apparences trompeuses, il s’agit d’un projet immense et spécifique qui dispose de tous les moyens financiers, idéologiques et politiques nécessaires pour être réalisé. La masturbation, cette petite chose que tous connaissent et dont personne ne parle, révèle ainsi toute l’étendue, la perfidie et la radicalité de l’agenda mondialiste.

En lisant ce qui précède, certains lecteurs pensent peut-être que je divague (« tous les chefs d’État… vraiment ! ») et que seul un complotiste ahuri et sexuellement obsédé pourrait imaginer une chose pareille. Je répète donc :

Récemment, (Déclaration A/RES/74/4 des Nations unies du 15 octobre 2019) tous les chefs d’état de la planète (Ibid., endossée par 193 états) avec l’appui explicite du capital mondial (https://fr.weforum.org/communities/gfc-on-sdg-investment) et des grandes religions (https://www.rfp.org/priority-global-partnerships/) ont convenu d’enseigner à tous les enfants de la Terre (Déclaration A/RES/74/4 des Nations unies du 15 octobre 2019, items 5 et 6 ; UNDP document, Parliament’s Role in implementing the sustainable development goals, 2017, page 12) à l’école et en dehors (UNESCO/UNSD- International technical guidance on sexuality education, 2018, page 30) à partir de l’âge de neuf ans (Ibid., page 71) que la masturbation est une activité anodine et sans conséquence (Ibid., page 71, objectif 7.2) et que les enseignements qui affirment que la chasteté est bénéfique sont fondés sur l’ignorance (Ibid., page 91).

Mais, me dira-t-on, pourquoi s’énerver à propos de quelques mots dans un ou l’autre des documents de l’ONU ; tout ça ne nous concerne pas, ce sont des généralités sans importance. C’est, en effet, ce que je croyais moi aussi, avant le 11 mars 2020 quand le putsch planétaire a commencé. La dictature sanitaire qui s’amplifie sans cesse au Québec et ailleurs a maintenant révélé à quel point l’Agenda 2030 est imminent et à quel point nos dirigeants sont déterminés à imposer ce fascisme radical dans toute son étendue, ici même. Et ceci inclut les doctrines sexuelles qu’on veut inculquer aux enfants.

La masturbation serait sans conséquence, vraiment ? Un cycle de stimulation récompense, pratiqué à répétition, n’aurait aucun impact sur le comportement ni sur les questions identitaires. Vraiment ? Suis-je le seul adulte au monde qui a déjà eu quinze ans ?

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Cette doctrine proposée par l’UNESCO que la masturbation est anodine est radicalement contraire aux enseignements millénaires de la sagesse chrétienne et de nombreuses autres traditions. Quel sage, quel saint, quel bouddha, quel rabbin, quel individu exemplaire justifie une telle brisure ? Aucun. Au siècle dernier, certains penseurs progressistes ont décrété que la morale traditionnelle était inutilement oppressante. On entrait dans une Ère nouvelle. Dorénavant, l’orgasme serait thérapeutique et l’homme moderne se masturberait comme on se brosse les dents. L’idée s’est répandue au point de devenir la doctrine officielle d’un agenda planétaire.

Or cette thèse est fausse. La masturbation érode l’âme, diminue l’homme et suscite la perversion. Ce n’est pas une activité anodine mais quelque chose de nocif qu’il faut combattre sur le plan personnel. Ceux qui ont la charge de guider les jeunes ont le devoir, devant Dieu, de condamner, publiquement, cette pratique et d’encourager la retenue. D’ailleurs, le Catéchisme de l’Église Catholique (CECC ; © 1992), enseigne la même chose (CECC 2352). Cette doctrine mondialiste affirme, par conséquent, des préceptes qui sont contraires aux exigences de l’ordre moral et des valeurs évangéliques (CECC 2242, 2243). L’objectif explicitement documenté de l’enseigner à tous les enfants représente un débordement de la compétence d’une autorité civile (même si cette autorité est mondiale) et une menace grave contre les familles chrétiennes (CECC 2265).

Voici pourquoi la masturbation est nocive : c’est une activité d’auto renforcement intrinsèquement homosexuelle. Le masturbateur se conditionne, comme un chien de Pavlov, avec un cycle répété de stimulus et de récompenses. Il devient sa propre femelle. Il déclenche, en lui, les mécanismes instinctifs qui mènent à la formation du couple, mais sans jamais les satisfaire.

Il n’y a probablement aucune activité humaine dont la nocivité ne soit si totalement occultée. Combien de dérangements, de perversions, de comportements anormaux naissent dans le secret des masturbations ? Combien se sont d’abord conditionnés avec des centaines d’orgasmes avant d’émerger de leur placard particulier ? Combien d’autres, en apparence normaux, sont secrètement accouplés à eux-mêmes. D’ailleurs, masturbation et pornographie sont étroitement liées. Pour voir à quoi mène l’une il suffit de regarder l’autre. Pensez-y, si la masturbation suscitait une sexualité saine, la pornographie décrirait des scènes de bonheur conjugal. Ce n’est pas le cas, n’est-ce pas.

Aujourd’hui, les élites ont convenu d’enseigner à tous les enfants de la Terre que la masturbation est anodine et sans conséquence. Ils s’activent et mettent en place les moyens nécessaires pour répandre cette doctrine. Ceci, à l’ère de l’Internet, de la porno sur demande, de la glorification de l’homosexualité et de la théorie des genres ! Ceci quand, au contraire, nous devons plus que jamais dire à nos enfants qu’il faut savoir se contenir pour grandir droits au milieu des obscénités !

C’est ça le « Great Reset », un projet immense et maléfique tapi sous des monceaux de platitudes. Malheureusement, nos politiciens eux aussi, collaborent à cette abomination. Leurs sales manigances menacent nos familles et nos enfants.

Résistons !

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Transformez votre vie et la culture par une consécration. Suivez ce lien.



Laissez un commentaire