M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

La Marche un million de personnes pour les enfants montre que les Canadiens se mobilisent contre l’agenda LGBT

Par Jonathon Van Maren — Traduit par Campagne Québec-Vie

25 septembre 2023 (LifeSiteNews) — Une vague de manifestations pour les droits parentaux à travers le Canada cette semaine — la Marche un million de personnes pour les enfants — a mis en évidence un fossé croissant entre les élites progressistes et les parents ordinaires, y compris ce qui pourrait s’avérer être une division politiquement conséquente dans la coalition dont les libéraux de Trudeau dépendent pour s’assurer le pouvoir et s’y maintenir.

Avec la confrontation des pères et mères musulmans en colère face aux militants LGBT, M. Trudeau, le chef du NPD, Jagmeet Singh, et leur caucus obéissant à la coalition, ont vu s’affronter différentes factions de leur propre base électorale. Comme on pouvait s’y attendre, Trudeau, Singh et la quasi-totalité de la presse ont soutenu les militants LGBT.

Il semble que le Parti conservateur fédéral se rende compte que les droits parentaux sont soutenus par une super-majorité de Canadiens. Le 20 septembre, les politiciens libéraux et néo-démocrates ont condamné en force les manifestants dans tout le pays, M. Singh se joignant aux contre-manifestants LGBT à Ottawa. Trudeau a réagi avec l’un de ses tweets bien-pensants : « Permettez-moi d’être très clair : la transphobie, l’homophobie et la biphobie n’ont pas leur place dans ce pays. Nous condamnons fermement cette haine et ses manifestations, et nous sommes unis pour soutenir les Canadiens 2ELGBTQI+ à travers le pays — vous êtes importants et vous avez de la valeur. »

Il a totalement ignoré le slogan des manifestations : « Laissez nos enfants tranquilles ! » Ni Trudeau ni Singh n’ont pris la peine de répondre aux préoccupations exprimées par les parents.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 2,812 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Il reste 5 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Au cours des 48 heures qui ont suivi, des commentateurs canadiens de tous bords ont demandé au chef du Parti conservateur, Pierre Poilievre, de s’exprimer sur les manifestations, surtout après que les médias aient rapporté qu’une note interne avait été envoyée aux députés conservateurs pour leur demander de ne pas parler des marches. Les libéraux et les néo-démocrates ont insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une preuve du soutien insuffisant de M. Poilievre à la communauté LGBT ; les conservateurs se sont demandé pourquoi le Parti conservateur refusait de saisir l’occasion de soutenir une cause bénéficiant d’un large soutien. Sondage après sondage, les Canadiens soutiennent largement les droits parentaux — Angus Reid a rapporté que 78 % des Canadiens pensent que les parents devraient être informés si les enfants veulent faire une « transition sociale ».

Il semble que M. Poilievre, après des mois de silence ostensible, ait décidé de s’exprimer. En réponse à la diffamation paresseuse de Trudeau à l’encontre des parents manifestant à travers le pays, il a écrit sur Twitter : « Justin Trudeau divise toujours pour détourner l’attention de tout ce qu’il a brisé. Cette fois-ci, il diabolise les parents inquiets. Les parents devraient être l’autorité finale en ce qui concerne les valeurs et les leçons qui sont enseignées aux enfants. Justin Trudeau devrait se retirer et laisser les parents élever leurs enfants ».

Une personne cynique pourrait noter que Poilievre a attendu longtemps avant de soutenir les parents. Le parti au pouvoir en Saskatchewan a adopté une loi sur les droits parentaux et le premier ministre Scott Moe a indiqué qu’il défendrait les droits parentaux devant les tribunaux ; le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, et le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, ont tous deux déclaré que « les parents doivent être pleinement impliqués » dans les décisions concernant leurs enfants à l’école ; les progressistes-conservateurs du Manitoba prévoient se présenter aux élections provinciales de cet automne avec un programme sur les droits parentaux ; les conservateurs de la Colombie-Britannique ont appelé à la suppression de l’endoctrinement sur l’identité sexuelle dans les écoles ; et le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, qui a mené la charge pour les droits parentaux, a publiquement salué les manifestants qui se sont rassemblés le 20 septembre.

Mais mieux vaut tard que jamais. La position de M. Poilievre semble avoir été la suivante : « Voilà mon peuple, et je dois le suivre — parce que je suis son chef ». Cela dit, 2023 pourrait devenir l’année où les politiciens conservateurs canadiens ont finalement décidé de soutenir les parents après une décennie de marche ininterrompue à travers les institutions générées par les activistes LGBT avec le soutien de l’élite canadienne. C’est bon pour les enfants, bon pour les parents — et c’est aussi bon pour la politique.

Si Trudeau décide de faire campagne contre 78 % des Canadiens lors des prochaines élections, il pourrait découvrir que lui et ses collègues idéologues sont, en fait, une minorité marginale aux opinions inacceptables.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire