M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Trudeau condamne la « haine » de la marche pour la protection des enfants contre la propagande LGBT


Justin Trudeau.

Par Calvin Freiburger — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Twitter

20 septembre 2023 (LifeSiteNews) — Le rejet du dogme LGBT n’a « pas sa place » au Canada, a déclaré mercredi le premier ministre Justin Trudeau sur les réseaux sociaux, alors que des milliers de Canadiens protestent contre l’endoctrinement LGBT dans les écoles du pays.

« Je tiens à préciser une chose : la transphobie, l’homophobie et la biphobie n’ont pas leur place dans ce pays », a déclaré M. Trudeau sur X/Twitter. « Nous condamnons fermement cette haine et ses manifestations, et nous sommes unis pour soutenir les Canadiens 2ELGBTQI+ à travers le pays — vous êtes importants et vous avez de la valeur ».

Ces commentaires interviennent le jour même de la Marche d’un million de personnes pour les enfants dans la capitale nationale, Ottawa, et dans d’autres villes du Canada, que LifeSiteNews couvre sur le terrain. La marche est une manifestation d’un océan à l’autre pour défendre les enfants contre l’endoctrinement LGBT dans les écoles.

Organisée par des Canadiens musulmans, la manifestation a adopté le slogan « Laissez nos enfants tranquilles », en particulier en ce qui concerne l’idéologie du genre, le contenu sexuel inapproprié quant à l’âge dans les bibliothèques scolaires et la propagande LGBT.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Je suis ici aujourd’hui, comme vous, en tant que père, j’ai deux filles et je suis fier d’elles. Et vous êtes ici en tant que maman et papa, et vous savez ce que vous faites aujourd’hui ? Vous vous battez pour l’avenir de notre pays », a déclaré le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, à la foule. « Parce que nous savons quelque chose que tous les politiciens de l’établissement ne peuvent pas dire, ou qu’ils n’ont pas le courage de dire, qu’il n’y a que deux sexes dans ce pays, et que vous ne pouvez pas changer cela ».

Pourtant, M. Trudeau n’a pas tenu compte des préoccupations des parents. Cet été, il a déclaré à la communauté musulmane de la mosquée Baitun-Nur de Calgary que « des gens sur les médias sociaux, particulièrement alimentés par la droite américaine, répandent beaucoup de contre-vérités sur ce qui se trouve réellement dans le programme scolaire provincial ».

Les déclarations selon lesquelles certaines opinions « n’ont pas leur place dans ce pays » sont particulièrement inquiétantes à la lumière de la position du gouvernement Trudeau sur la liberté d’expression, notamment l’imminente loi C-18, également connue sous le nom de Loi sur les nouvelles en ligne, qui devrait entrer en vigueur d’ici la fin de l’année. Lorsqu’elle sera pleinement appliquée, cette loi obligera les entreprises de médias sociaux à payer les médias traditionnels canadiens pour les contenus d’information partagés sur leurs plateformes, ce qui limitera considérablement les sources d’information auxquelles les Canadiens peuvent avoir accès.

« Je ne crois pas que l’imbroglio dans lequel nous nous trouvons actuellement en Occident soit strictement politique », a déclaré le psychologue canadien et éminent commentateur social Jordan Peterson dans un documentaire récent, dans lequel il affirme que le Canada de Trudeau est un « cauchemar éveillé » en raison de sa mission de devenir un « bastion mondial de la politique progressiste ». « Je pense plutôt que ce qui s’est passé, c’est que les psychopathes prédateurs ont trouvé le moyen de se dissimuler sous l’apparence de la compassion ».



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.