M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Entre Judas et Pilate : réflexions sur la campagne électorale 2019

Nous sommes à moins de deux mois de l’élection fédérale, qui se tiendra le 21 octobre. Le gouvernement Libéral, dont le chef avait été fragilisé par une affaire d’ingérence majeure (SNC Lavalin), des faux-pas diplomatiques (pensons au voyage de Justin Trudeau en Indes) en plus d’une mauvaise gestion financière (19 milliards de déficits prévus pour 2018-2019, dont plusieurs millions dépensés outre-mer pour faire la promotion de l’avortement) semble dernièrement s’être remis sur pied par une stratégie efficace, empruntée d’ailleurs avec grand succès lors des campagnes électorales antérieures : semer la peur au sein de l’électorat en maniant l’épouvantail d’un « agenda caché » conservateur de type pro-vie et même crypto-théocratique. Selon le parti Libéral, Andrew Scheer, chef du parti conservateur du Canada et père catholique de 5 enfants, de par ses convictions et son historique de votes au parlement canadien, serait inapte à gouverner le pays, car anti-avortement et anti-« mariage » gai. Sous grave suspicion, M. Scheer a été convoqué auprès des tribunaux médiatiques pour s’expliquer et abjurer ses hérésies pro-vie et pro-famille.

Si vous voulez connaître l’engin de supplice utilisé lors de tels interrogatoires médiatiques, je vous le décrirai en détail : il s’agit d’abord de deux « chaînes », que l'on demande au supplicié de tenir. La première, reliée au pouvoir, est tenue par la main droite, l’autre, reliée à la vérité (sur la foi, la famille et la vie), est tenue avec la main gauche. Lors de l’interrogatoire, on tire simultanément sur les deux chaînes, dans des directions opposées, ce qui fait que le supplicié doit subir des douleurs atroces s’il veut à la fois tenir la chaîne du pouvoir et celle de la vérité. La plupart des politiciens finissent par lâcher la chaîne de la vérité, pour ne tenir que celle du pouvoir, ce qui clôt l’interrogatoire. Mais Andrew Scheer, lors d’un point de presse le 29 août, semble avoir accompli l’exploit d’avoir lâché les deux chaînes simultanément. Il affirma qu’il « s’opposerait » à toute « mesure ou tentative » visant à rouvrir le débat sur l’avortement et d’autres « questions sociales controversées » comme le « mariage » homosexuel, mais que, toutefois, il permettrait à ses députés d’arrière banc de « s’exprimer sur des questions de conscience ». Bref, il permettra aux pro-vies dans son caucus de faire un peu de bruit, mais sans leur permettre de changer quoi que ce soit au statu quo. Voilà une réponse qui n’a plu à personne, ce qui a eu pour effet de faire plomber le parti Conservateur dans les sondages.

En fait, en cette année électorale 2019 l’électeur pro-vie fait face à une situation pénible : aucun des partis ayant tant soit peu une chance d’être élu n’est pro-vie, pro-famille et pro-Dieu. Nul ne veut gouverner à l’image de Jésus Christ, roi de l’univers, qui, pour notre Salut, a su endurer le supplice non d’un interrogatoire médiatique, mais de la croix, alliant en sa divinité pouvoir et vérité. Les politiciens que nous avons sont soit des Judas, tel Justin Trudeau et Elizabeth May, qui donnent au Christ un baiser pour mieux le trahir, soit des soldats romains, qui crucifient le Christ et les enfants à naître qui lui ressemblent, avec une indifférence toute païenne (Yves-François Blanchet du Bloc et Jagmeet Singh du NPD), ou bien ils sont des Pilate comme Andrew Scheer, qui pense avoir trouvé une position mitoyenne qui, en dernière analyse, s’assimile à celle de Judas, car un homme intègre ne peux en conscience passer sous silence la mort de 300 enfants à naître par jour au Canada.

Pourquoi n’avons-nous pas de meilleur choix ? (Je note en passant les admirables efforts du parti de l’héritage chrétien comme la surprenante et intéressante campagne de Maxime Bernier. Par contre, ces deux partis ne réussissent pas à percer le seuil des 3 % dans les sondages). Il faut peut-être se mettre à l’évidence : Le pourcentage d’électeurs canadiens qui ont à cœur la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle, est trop petit pour peser de manière significative lors des élections. Voilà la dure réalité.

Deux questions surgissent de ce constat : comment remédier à cette situation ? Et deuxièmement, pour qui voter cet automne ?

Je réponds d’abord à la deuxième question, en disant que nous pouvons soit éviter le pire, soit voter pour le meilleur. Éviter le pire, c’est voter pour Pilate pour bloquer Judas. Donc c’est de voter pour le parti qui a les meilleures chances de déloger les Libéraux, ce qui semble être les conservateurs d’Andrew Scheer. Voter pour le meilleur, c’est de connaître le candidat le plus intègre de votre circonscription et de lui donner votre vote. Vous pouvez nous envoyer un courriel (info@cqv.qc.ca) pour connaître vos candidats, ou bien consulter, à la veille du vote, notre page Web, présentement en construction, au https://www.cqv.qc.ca/elections2019. (Pour respecter les règlements d’élections Canada, seuls nos partisans et bienfaiteurs auront accès à cette page.)

Quant à la première question, à savoir comment remédier à la situation d’un électorat révolté contre Dieu et sa loi, je vous enverrai la semaine prochaine un début de réponse !

Pour la Vie,


Georges Buscemi

P.S. Comment aimez-vous notre nouvelle plaque d’immatriculation ?

Voici nos dernières nouvelles :


11 règles pour gagner le débat sur l’avortement (Stéphane Mercier)
Inspiré des « Eleven Rules » de Ben Shapiro et de son admirable talent de polémiste, cet exposé présente les modalités du débat sur les questions qui touchent la vie humaine menacée par l’avortement...


Le chef du parti conservateur du Canada: Je m’opposerai aux mesures visant à rouvrir le débat sur l’avortement
Ces temps-ci, Andrew Scheer, chef du parti conservateur du Canada, tient une position décevante sur l'avortement.


De musulman à catholique : Le cheminement de Sohrab Ahmari vers la foi
Ahmari est né en Iran dans une famille intellectuelle, laïcisée, de classe moyenne.


Beto O'Rourke défend l'avortement la veille de la naissance
C’est ce qui ressort des paroles que ce candidat à l’investiture comme chef du Parti démocrate prononça le soir du 26 août.


Duplessis revisité
Le Mythe de la Grande Noirceur a beaucoup de plomb dans l’aile.


La Suède interdira la GPA
La « Gestation pour autrui » (GPA) sera assez certainement interdite en Suède, où une enquête gouvernementale s’est déroulée afin d’approfondir la connaissance des faits liés à cette pratique.


Un hôpital universitaire rabroué pour avoir forcé une infirmière à participer à un avortement
Remarquez que ces « gentils » pro-choix ne laissent évidemment pas le choix à une infirmière de refuser de participer à un avortement, violant ainsi leur « principe » du « choix » !


Un homme qui se dit «femme» entre dans les toilettes des femmes et agresse une fillette de 10 ans
Les femmes et les filles qui ne se sentent pas en sécurité lorsque des hommes biologiques pénètrent dans des espaces autrefois réservés aux femmes se font essentiellement dire qu’elles sont transphobes...


Une femme enceinte se fait dire d’avorter, son médecin ne lui révèle pas quelle est sa pathologie
Voici une attitude pour le moins cavalière de la part d’un médecin.


Un bébé à naître sauvé grâce à une transfusion sanguine «extraordinaire» in utero
Une intervention médicale remarquable a donné de la joie à une famille et de la vie à leur petit garçon...


« 13 Reasons Why » passe de la promotion du suicide à celle de l’avortement chez les adolescents
Le film de Netflix, 13 Raisons Why, (13 Raisons pourquoi) a été au centre de la controverse depuis sa toute première saison.


La Cour d'appel de Californie rejette la poursuite lancée contre l'obligation des organisations religieuses à financer l'avortement
La Cour d’appel de Californie refuse donc au demandeur de la poursuite, une mission catholique, d’être exempt de financer l’avortement électif par le biais de leur police d’assurance.


Soyez le premier à commenter

S'il vous plaît activer votre compte en cliquant sur le lien que nous venons de vous envoyer par courriel.