M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« 13 Reasons Why » passe de la promotion du suicide à celle de l’avortement chez les adolescents

Par Cassy Fiano-Chesser (LiveActionNews)

Le film de Netflix13 Raisons Why, (13 Raisons pourquoi) a été au centre de la controverse depuis sa toute première saison. L’intrigue originale a été critiquée pour avoir glorifié le suicide chez les adolescents, créant un scandale massif, mais les producteurs du spectacle semblent avoir pris cela comme un défi. Depuis, ils sont passés à une scène de viol et, au cours de la saison la plus récente, un épisode met en scène une adolescente se faisant avorter.

En juin, l’actrice Anne Winters de 13 Reasons Why a annoncé que la troisième saison serait consacrée à un scénario sur l’avortement. Winters joue Chloé, une adolescente « pom-pom girl » qui a été agressée par son petit ami, Bryce, pendant la saison 2. Dans le final de la saison, il est révélé que Chloé est enceinte. Winters a laissé entendre que Chloé allait se faire avorter. « Je pense que l’avortement sera discuté à coup sûr », a rapporté Newsbusters. J’ai l’impression que Chloé serait du genre à dire : « “Ouais, je vais m’en débarrasser”. J’ai l’impression que Bryce lui dirait qu’elle a besoin de s’en débarrasser, tout comme ses parents... J’arriverai là-bas et je me dirai : “Oh mon Dieu, je ne peux pas le faire. Je ne peux pas le faire.” »

Mais quand la saison trois a été relâchée, il s’est avéré que Chloé a effectivement avorté. L’épisode comprenait une scène dans laquelle Chloé a eu une conversation avec la mère de Bryce, qui lui a dit qu’il venait d’une longue lignée d’hommes qui n’auraient pas dû être pères. « Mon fils n’est pas différent », confie-t-elle à Chloé. « En fait, je pense qu’il est peut-être pire. »


Chloé se rend d’abord dans un centre de ressources pour grossesse, où la conseillère lui dit qu’elle et son bébé « peuvent avoir une vie pleine et merveilleuse », avant que Chloé décide finalement d’aller dans un centre d’avortement. L’épisode dépeint les conseillers pro-vie sur le trottoir de la pire façon possible. Quand Chloé revient pour son avortement, il y a des manifestants dehors qui lui crient dessus de l’autre côté de la rue, avant qu’une femme à l’air bienveillant ne l’aider à traverser de l’autre côté de la rue avec un gilet portant l’inscription « escorte de clinique » — seulement, il s’avère qu’elle est une autre des manifestants. Alors que Zach, l’ami de Chloé, dit « C’est déjà assez dur », la manifestante répond, « Eh bien... ça devrait être dur. Tuer est un péché. Mais il n’est pas trop tard. C’est le moment où vous décidez du sort de deux âmes ! Choisis judicieusement ou tu regretteras ce jour jusqu’à ta mort. » Tandis que Zach éloigne Chloé de la femme, elle met de force dans la main de Chloé une représentation sanguinaire d’un bébé à naître [avorté].

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Bien que certaines de ces tactiques aient malheureusement été utilisées dans le passé, aujourd’hui, la majorité des pro-vie sur les trottoirs s’efforcent de tendre la main aux femmes qui entrent dans les établissements d’avortement avec amour ou en priant simplement pacifiquement pour elles. Sidewalk Advocates for Life a commenté l’épisode en écrivant : « Bien que l’épisode dépeigne avec précision bon nombre des émotions courantes entourant une grossesse inattendue — des problèmes auxquels des milliers de femmes américaines réelles sont confrontées chaque année — malheureusement pour les téléspectateurs de Netflix, les intrigues secondaires décrivent de façon si grossière et inexacte le plaidoyer et le conseil actuels de trottoir devant un établissement d’avortement, que cela ne peut être compris que comme de la propagande proavortement ».

À l’intérieur de l’établissement, Chloé pleure pendant la procédure d’avortement, serrant son bras si fort qu’elle y laisse des marques d’ongles. « C’était une réaction parce qu’on ne peut pas bouger [dans cette situation]. Ma réaction instinctive a été de m’agripper aussi fort que possible à mon bras parce qu’il n’y a personne [d’autre] à qui m’accrocher », a expliqué Winters dans une entrevue avec Refinery29.

La procédure dans la scène semble être un avortement par aspiration. Dans cette procédure, l’avorteur dilate d’abord le col de l’utérus de la femme avant d’utiliser un puissant aspirateur pour retirer le bébé à naître de l’utérus. Enfin, l’avorteur utilise une curette pour racler l’utérus afin de s’assurer que rien n’a été oublié à l’intérieur. D’éventuelles complications peuvent inclure l’hémorragie, l’infection, la lésion de l’utérus, du col de l’utérus ou d’autres organes, et même la mort dans de rares cas.

Alors que Netflix n’est certainement pas étranger à la promotion de l’avortement, 13 Reasons Why est particulièrement notoire parce qu’il est directement promu aux adolescents. Selon Nielsen, ses téléspectatrices sont majoritairement des jeunes et des femmes. Et c’est à cause de cela que 13 Reasons Why a fait l’objet d'une quantité accablante de critiques.

Après la diffusion de la première saison, une étude a révélé que les recherches sur le suicide sur Internet avaient monté en flèche. Une deuxième étude a confirmé par la suite qu’il y avait eu une augmentation de 28,9 % des suicides chez les enfants âgés de 10 à 17 ans le mois suivant le début — ce qui était plus élevé que « tout mois au cours de la période de cinq ans examinée par les chercheurs ».

« Les résultats de cette étude devraient faire prendre conscience que les jeunes sont particulièrement vulnérables face aux médias », a déclaré Lisa Horowitz, l’une des auteurs de l’étude, dans un communiqué. « Toutes les disciplines, y compris les médias, doivent prendre soin d’être constructives et réfléchies sur les sujets qui se recoupent avec les crises de santé publique. » Pourtant, il est clair que Netflix n’a pas retenu la leçon, continuant à diffuser un contenu dangereux. La question est de savoir si Netflix est simplement apathique à ce qu’il pourrait suggérer aux enfants de faire — se suicider, se faire avorter [...] agression sexuelle — ou si c’est une tentative tordue de propagande malsaine.

Publicité



Laissez un commentaire