M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2019

Mère et fils

35 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 2 semaines -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de nous aider, en ce début d'automne, à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

De musulman à catholique : Le cheminement de Sohrab Ahmari vers la foi


Sohrab Ahmari.

Par Joseph Chaw — traduit par Campagne Québec-Vie

Le 15 août 2019 (LifeSiteNews) — Je viens de terminer la lecture de From Fire by Water (Venir du feu par l’eau) de Sohrab Ahmari (Ignace, 2019), un récit engageant, perspicace et édifiant de son parcours spirituel et intellectuel, d’une petite enfance peu observatrice de l’islamisme au catholicisme, en passant par de nombreuses allégeances modernes de ce siècle.

Ahmari est né en Iran dans une famille intellectuelle, laïcisée, de classe moyenne. Ayant un certain accès à la culture américaine, en particulier au cinéma, Ahmari a été séduit par le mode de vie américain avant même d’avoir eu un contact personnel avec celui-ci. Quand lui et sa mère eurent réussi à émigrer en Amérique alors qu’il avait 13 ans, la réalité d’une vie financièrement précaire dans l’Utah rural fut une déception. Lecteur précoce, il découvrit avec le temps Nietzsche et les existentialistes, puis le communisme trotskiste, et le post-modernisme à son passage au collège.

Du point de vue de l’Iran, l’Amérique représente la liberté, la prospérité et le divertissement, contrairement à la religion islamique et à ses interdits, qui n’étaient tempérés que par la corruption. Lorsque le rêve américain ne se matérialisa pas comme il l’avait espéré et attendu, Ahmari fut attiré par des idéologies qui tentaient d’expliquer ce qui n’allait pas dans la société américaine, et de la renverser.

Après le collège, l’expérience de l’enseignement dans les zones défavorisées, cependant, l’a confronté à l’échec total des approches des problèmes sociaux proposées par la gauche antitraditionnelle. Cela n’est nulle part plus clair que dans le domaine de l’éducation, où Ahmari fut profondément impressionné par un collègue juif qui avait refusé d’accorder des notes élevées à des élèves qui ne le méritaient pas, au lieu de faire des heures d’héroïsme pour amener ses critiques à ce niveau. Le succès, voire la popularité auprès des élèves eux-mêmes, de cette approche démodée, qui consiste à imposer de grandes exigences aux enfants, mais aussi à leur donner les moyens d’y répondre, n’est pas directement lié à une croyance en Dieu ou à un ensemble très spécifique de valeurs conservatrices, mais elle suppose qu’il existe une vérité objective, une valeur objective à rechercher et embrasser cette vérité, et une vertu objective d’excellence intellectuelle. Ce sont trois bombes massives sous les idées existentialistes et postmodernistes qui avaient valu à Ahmari de bonnes notes tout au long de ses études collégiales, et l’ont amené à adopter le conservatisme.

×

Campagne de financement automne 2019

35 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 2 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Il était encore loin de la religion à cette époque, mais il reçut une série remarquable d’expériences religieuses entre ses années de collège et son baptême final. La première avait été sa lecture de l’Évangile de saint Matthieu, sur un coup de tête, alors qu’il était au collège. Il avait eu très peu de contacts réels avec la littérature ou la pensée chrétienne, et l’Évangile l’avait profondément marqué : c’était quelque chose que, s’il ne pouvait l’accepter, il devait au moins la prendre au sérieux.

Plus tard, alors qu’il enseignait, à un moment où il se sentait particulièrement désemparé, il avait déambulé jusqu’à une messe. Il n’y avait rien de très spécial (dans son récit) à propos de cette messe particulière, mais c’était l’occasion pour lui d’une expérience émotionnelle et spirituelle profonde : dans la tourmente de ses expériences récentes et de sa vie dans son ensemble, il a ressenti un sentiment de paix bouleversant à la consécration, qui l’a même fait pleurer.

Ce n’était pas suffisant pour l’amener dans l’Église. Il a fallu des années pour que ses émotions et son imagination soient prêtes pour le baptême, mais son intelligence ne l’était pas. Au cours de cette dernière phase, Ahmari travaillait à Londres en tant que journaliste et s’est lié d’amitié avec un anglican évangélique qui l’a encouragé à assister aux offices dans la plus célèbre église évangélique de Londres, Holy Trinity Brompton, « HTB ».

Compte tenu de sa situation personnelle, cela n’allait jamais être un moyen fructueux d’avancer. Ahmari était maintenant intrigué et consolé par la culture chrétienne classique que la HTB ne pouvait lui offrir. Ce dont il avait besoin, c’était d’une conversion intellectuelle que la HTB n’était pas en mesure de lui offrir. Au lieu de cela, cela offrait un « engagement personnel » émotionnel à Dieu, gonflé d’hymnes schmaltzy et d’une prédication autoaffirmée.

Un dimanche, se rendant à pied à la HTB, il remarqua un panneau indiquant les heures de messes à l’Oratoire de Brompton. Cette vaste église catholique bâtie dans un style italien est située juste à côté de la HTB. Ahmari décida d’essayer et fut à nouveau submergé par la liturgie : c’était l’une des messes les plus « hautes » — avec des nuages d’encens, en latin (Novus Ordo), et un chœur de classe mondiale — de renommée mondiale. Le lendemain, il s’inscrivit pour l’« instruction » afin d’être baptisé en ce lieu. On lui donna exactement ce qu’il voulait et ce dont il avait besoin : une préparation théologique méthodique et rigoureuse, avec un prêtre bien connu de ma personne et sans doute de nombreux lecteurs catholiques anglais, appelés « P. R.C.J. ».

Sohrab Ahmari est aujourd’hui de plus en plus connu en tant qu’intellectuel catholique, avec quelque chose d’un regard extérieur sur les difficultés de l’Occident et une plume pointue. Le récit de son parcours intellectuel et spirituel sinueux est une visite fascinante d’un grand nombre d’escales de jeunes hommes à l’esprit intellectuel, qui aidera les lecteurs à comprendre ce qui les attire et pourquoi ils échouent. Sa conversion ultime témoigne de la miséricorde de Dieu et du rôle de la culture et de la liturgie comme moyen de sa grâce, même pour ceux qui sont loin de lui.

Campagne de financement automne 2019. Merci de nous aider avec un don sacrificiel. L'objectif est de 7500$.

Mère et bébé

Merci de nous aider à promouvoir la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle.

35 $ recueillis -- Objectif : $7500 -- Il reste 2 semaines -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire