M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La question de l'eugénisme se pose

Dépistage prénatal de la Trisomie 21

MONTREAL, le 27 janv. /CNW Telbec/ - L'Association du Québec pourl'intégration sociale (AQIS) et le Regroupement pour la Trisomie 21 ont pris connaissance des recommandations émises par le Commissaire à la santé et au bien-être (ci-après le Commissaire) dans son rapport Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21, ou syndrome de Down, au Québec - Des choix individuels qui nous interpellent collectivement. Conscients que les avancées scientifiques ont amené des nouvellestechnologies qui permettent le dépistage prénatal de la trisomie 21, l'AQIS et le Regroupement se questionnent fortement sur les conséquences désastreuses que pourrait entraîner la systématisation des tests dans le contexte actuel, allant du sentiment de rejet vécu par les personnes ayant une trisomie 21 à une dérive vers l'eugénisme.

Heureusement, la consultation du Commissaire a permis de cerner plusieurs aspects, concernant leurs besoins et ceux de leur famille, qu'il convient d'améliorer pour qu'elles ne fassent plus l'objet de discrimination et qu'elles soient acceptées dans la société pour ce qu'elles sont et ce qu'elles peuvent y apporter. On fait notamment référence, dans le rapport de consultation, à l'intégration sociale des personnes ayant une trisomie ou une déficience intellectuelle, qui débute par celle en milieu de garde et en milieu scolaire, mais d'abord et avant tout à leur accès à des services spécialisés et en intervention précoce peu importe le lieu de résidence, pourleur donner les meilleures chances de maximiser leur développement. Sont également mentionnés les besoins de répit des familles, du soutienpsychologique et financier nécessaires pour les aider à assumer le surplus de responsabilités lié à leur situation. Nous sommes d'avis que si toutes ces conditions étaient remplies, les parents seraient beaucoup moins effrayés par l'annonce d'une trisomie ou de toute autre différence de leur enfant.

Nous ne pouvons que nous réjouir que le Commissaire ait cru bon de faire des recommandations d'actions à entreprendre, indépendamment de la mise en oeuvre d'un programme de dépistage. Ainsi, il souligne l'importance d'offrir aux personnes ayant une trisomie 21 et à leur famille tout le soutien dont elles ont besoin. Il recommande également de sensibiliser les citoyens québécois à ce qu'elles peuvent apporter à la société. Le Commissaire répond en outre à certaines de nos demandes concernant : le besoin de formation des professionnels susceptibles d'informer ou de faire le suivi des parents; le soutien de la recherche pour aider les personnes ayant une trisomie 21 (et non pour les éliminer); l'implication des personnes provenant de la communautétels des membres d'associations de parents de personnes présentant la trisomie 21 dans des activités de sensibilisation et d'information. Ce que nous saluons. Qui de mieux que les personnes directement concernées pour collaborer avec les intervenants.

Par ailleurs, dans l'éventualité de la mise en oeuvre par le Gouvernement d'un programme de dépistage prénatal de la trisomie, il nous apparaît primordial, à l'instar du Commissaire, que la notion de choix libre et éclairé s'applique formellement, ce qui signifie que les parents ne doivent subir aucune pression, exprimée ou implicite, des intervenants médicaux ou autres, et qu'un soutien psychologique soit offert, peu importe la décision. Enfin,nous appuyons la mise en garde du Commissaire à l'effet qu'un tel programme doit inclure des efforts réels dans la réalisation des actions qu'il propose,à défaut de quoi les problèmes déjà présents ne pourraient que s'aggraver.

L'Association du Québec pour l'intégration sociale regroupe 86associations, principalement des associations de parents de personnes qui ont une déficience intellectuelle provenant de toutes les régions du Québec. Elle représente environ 10 000 familles. Pour sa part, le Regroupement pour la Trisomie 21 rejoint plus de 400 familles québécoises, vivant principalement dans la grande région de Montréal. Comme l'indique son nom, ce regroupement est le porte-parole des parents d'enfants ayant une trisomie 21, lesquels manifestent une déficience intellectuelle.


Renseignements: Mme Renée Veillette, (514) 850-0666,
reneeveillette@trisomie.qc.ca; Mme Susie Navert, (514) 725-7245 poste 30, snavert@aqis-iqdi.qc.ca

Laissez un commentaire

Obama et l'avortement: vives critiques du Vatican



CITE DU VATICAN - Plusieurs hauts dignitaires du Vatican ont vivement critiqué samedi la révocation d'une clause anti-avortement par Barack Obama, une des premières mesures du nouveau président américain qualifiée par l'un d'entre eux comme "la pire décision qu'il pouvait prendre".

"Au lieu de toutes les bonnes choses qu'il pouvait faire, Barack Obama a choisi la pire", celle de laisser faire "le massacre des innocents", a déploré le président émérite de l'Académie pontificale pour la vie Mgr Elio Sgreccia.

"Le droit à la vie est le premier des droits à défendre", a ajouté Mgr Sgreccia à l'agence italienne Ansa, assurant que "80% des citoyens américains sont contre l'avortement".

Barack Obama a autorisé à nouveau vendredi le financement d'organisations prévoyant dans leurs activités à l'étranger l'avortement ou l'aide à l'avortement, en rupture avec la politique de son prédécesseur George W. Bush.

Il a annoncé dans le même temps l'ouverture dans les prochaines semaines d'une concertation avec toutes les parties concernées pour réduire le nombre des grossesses non-désirées.

L'archevêque Rino Fisichella, qui vient de succéder à Mgr Sgreccia à la tête de l'Académie pontificale pour la vie, a estimé que la décision de M. Obama relevait de "l'arrogance de qui se croit dans le juste" et "pense pouvoir décider de la vie et de la mort".

"Si c'est un des premiers actes du président Obama, avec tout le respect possible, il me semble que le chemin vers la déception aura été très court", a résumé l'archevêque.

"Je ne crois pas que ceux qui ont voté pour lui ont pris en considération les thèmes éthiques, astucieusement laissés de côté pendant le débat électoral. La majorité de la population américaine n'a pas les mêmes positions que le président et son équipe", a estimé le président de l'Académie pontificale pour la vie.

"Une administration qui veut réduire les avortements ne devrait pas détourner les fonds fédéraux pour financer des groupes qui font la promotion de l'avortement", a estimé l'archevêque de Philadelphie Justin Rigali sur Radio Vatican.

Le Vatican dénonce aussi le feu vert des autorités américaines au premier essai sur l'homme d'une thérapie réalisée à partir de cellules souches embryonnaires humaines, une première mondiale qui pourrait ouvrir la voie à la guérison de lésions et maladies incurables.

Mgr Fisichella a estimé que M. Obama a "cédé à la pression des multinationales du secteur. [...] Le problème n'est pas scientifique, il est idéologique. Et économique", a-t-il ajouté.

(©AFP / 24 janvier 2009 16h44)

Laissez un commentaire

Barack Obama promet une législation pro-avortement

Le prochain président des États-Unis d'Amérique M. Barack Obama promet de faire adopter une législation en faveur d'un accès plus large à l'avortement lors de son mandat.



Campagne Québec-Vie


Source:



http://www.youtube.com/watch?v=pf0XIRZSTt8

Laissez un commentaire

Ordre du Canada: un groupe religieux rend ses insignes pour protester

Ordre du Canada: un groupe religieux rend ses insignes pour protester
Publié à 20h30 le lundi 8 décembre 2008

LA PRESSE CANADIENNE

TORONTO - Un groupe catholique rend les insignes de l'Ordre du Canada attribués à deux de ses prêtres, en signe de protestation contre la décision d'accorder le même honneur au docteur Henry Morgentaler.

Les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée affirment rendre les médailles remises aux pères Anthony Sylla, d'Edmonton, en 1971, et Michael Smith, de Toronto, en 1979. Le père Sylla avait été honoré pour son travail de missionnaire dans l'ouest du Canada, et le père Smith, pour son dévouement à l'endroit des réfugiés de guerre.

Le groupe catholique s'est dit étonné et scandalisé par l'attribution de l'honneur au défenseur du droit à l'avortement, et soutient que la nomination du Dr Morgentaler au sein de l'Ordre a entaché la réputation de cette distinction honorifique.

Le Dr Morgentaler, aujourd'hui âgé de 85 ans, a contribué à faire invalider la loi canadienne sur l'avortement il y a environ 20 ans. Il a été nommé au sein de l'Ordre en octobre, au cours d'une cérémonie à Québec.

D'autres récipiendaires de l'Ordre ont rendu leur insigne pour protester contre la nomination du médecin, dont le cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, l'ex-lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick Gilbert Finn, un prêtre de Colombie-Britannique, Lucien Jarre, et les membres d'un organisme charitable, Madonna House.

Laissez un commentaire

La célébration de la mort à Radio-Canada

L'émission-phare de Radio-Canada «Tout le monde en parle» a célébré le 30 novembre dernier le «Docteur» Henry Morgentaler et ses 100 000 avortements perpétrés en 40 ans de «pratique». Les meneurs de foules de l'émission ont fait applaudir l'avorteur à deux ou trois reprises: c'était l'unanimité pour la culture de mort.

Henry Morgentaler est pourtant lui-même un moribond. Il essayait de s'attirer les applaudissements de l'auditoire manipulé en se faisant l'apôtre de la cause des femmes devant les questions complaisantes du Pape nihiliste Guy 1er Lepage. Ainsi, Lepage n'a pas fait approfondir Morgentaler sur son «humanisme» dont il se réclame: son humanisme est un mot codé qui signifie athéisme et haine anti-chrétienne, ce qui correspond tout à fait à la position «philosophique» du Pape de l'émission et de son fou, Danny Turcotte.

Morgentaler a affirmé que le «choix» de la femme enceinte devait avoir préséance sur tout, que l'humanité et les droits du foetus étaient impertinents au débat sur l'avortement. L'avorteur a fait une concession à la vérité en admettant que les avortements n'étaient pas «sécuritaires» après vingt semaines de gestation. Hélas, l'établissement politico-médiatique canadien, et surtout pas «Tout le monde en parle», ne remettra jamais en question même ces avortements qui sont des véritables infanticides, payés par les fonds publics et commis dans les hôpitaux de nos villes.

Radio-Canada et «Tout le monde en parle» se sont encore une fois clairement positionnés pour la culture de mort: le seul remède serait de couper leurs budgets pharaoniques. C'est ce que fera peut-être un jour un gouvernement conservateur: nous attendons ce jour avec espoir et impatience.

Luc Gagnon
Président de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Commentaires de citoyens concernant l'invitation de M. Henry Morgentaler à l'émission Tout le monde en parle

 

 

 

 

Sujet du message : Morgentaler

 


Vous avez été "honoré" par la présence de cet homme grâce auquel 30,000 êtres humains sont assassinés tous les ans au Québec. Vous avez un drôle de sens de l'honneur. Par contre, il faut admettre que vous lui avez posé de bonnes questions, mais comme tout le monde lui était acquis dans le studio, ses réponses sont passées comme du beurre dans la poêle. Si vous êtes honnête, vous allez inviter quelqu'un d'opposé à l'avortement à votre émission.

 


Nom : Henri-B. Boivin

 

Ville : Chambly, Québec

 

-------------
Sujet du message : Moi et Morgentaler

 


Je n'arrive pas à croire que dans une même émission, celle du 30 novembre, on s'apitoie sur le sort des chiens victimes de cruauté ( je m'inclus dans le ''on'') et qu'on ovationne un homme dont le métier a été guidé par le principe qu'une femme a plus de droits que le foetus qu'elle porte.

 

M. Morgentaler se considère comme un humaniste, un humaniste pour qui le droit de mettre fin à une vie est jugé plus important que celui de vivre. C'est troublant...

 


Nom : Irène Yakonowsky

 

Ville : Longueuil, Qc

 

 

 

Laissez un commentaire

Commentaires de citoyens concernant l'invitation de M. Henry Morgentaler à l'émission Tout le monde en parle

Sujet du message : Morgentaler

Vous avez été "honoré" par la présence de cet homme grâce auquel 30,000 êtres humains sont assassinés tous les ans au Québec. Vous avez un drôle de sens de l'honneur. Par contre, il faut admettre que vous lui avez posé de bonnes questions, mais comme tout le monde lui était acquis dans le studio, ses réponses sont passées comme du beurre dans la poêle. Si vous êtes honnête, vous allez inviter quelqu'un d'opposé à l'avortement à votre émission.


Nom : Henri-B. Boivin
Ville : Chambly, Québec
 
-------------
Sujet du message : Moi et Morgentaler

Je n'arrive pas à croire que dans une même émission, celle du 30 novembre, on s'apitoie sur le sort des chiens victimes de cruauté ( je m'inclus dans le ''on'') et qu'on ovationne un homme dont le métier a été guidé par le principe qu'une femme a plus de droits que le foetus qu'elle porte.

M. Morgentaler se considère comme un humaniste, un humaniste pour qui le droit de mettre fin à une vie est jugé plus important que celui de vivre. C'est troublant...

Nom : Irène Yakonowsky
Ville : Longueuil, Qc

Source

Laissez un commentaire

Henry Morgentaler à Tout le monde en parle (télévision de Radio-Canada)

 

 

 

 

Le controversé médecin Henry Morgentaler avec Guy A. Lepage.
 
 
 
 
Symbiose idéologique ?

 

 

 

------------------------------------------------------
Émission du 30 novembre 2008

 


Cette semaine : Claude Meunier et Marc Messier pour le film Le grand départ; Dr Henry Morgentaler ; qui a été décoré de l'Ordre du Canada; le journaliste sportif Ron Fournier; l'écrivain, polémiste et candidat indépendant Victor-Lévy Beaulieu; le lutteur Jacques Rougeau; Liza Frulla, Marie Grégoire et Jean-Pierre Charbonneau du Club des ex; et Johanne Tassé, fondatrice et directrice des Centres d'adoptions d'animaux de compagnie du Québec.

 

 

 

Laissez un commentaire

Congrès du Parti conservateur du Canada à Winnipeg: Félicitation pour la résolution sur les femmes enceintes !

Samedi 15 novembre 2008- Campagne Québec-Vie félicite les délégués du Parti conservateur du Canada.



L'organisme de défense de la vie croit fermement que l'adoption de cette résolution est un pas dans la bonne direction.

L'adoption de la résolution faisant des foetus des victimes à part entières lorsqu'une femme enceinte est attaquée est une décision audacieuse et nécessaire pour assurer une protection pleine et entière aux victimes d'actes violents.






Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Le Saint-Siège rappelle à Obama que la destruction d’embryons est injustifiable

 

 

 

 

ZF08111201 - 12-11-2008Permalink: http://www.zenit.org/article-19346?l=french

 

 

 


Le Saint-Siège rappelle à Obama que la destruction d’embryons est injustifiable

 

 

 


ROME, mercredi 12 novembre 2008 (ZENIT.org) - A l'annonce de l'intention du président américain Barack Obama de libéraliser la recherche sur les embryons humains, le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, le cardinal Javier Lozano Barragán, a réaffirmé ce mardi que cette pratique constitue une atteinte à l'éthique.

 


Interrogé par une journaliste, au cours d'une conférence de presse au Vatican, sur ce qu'il pensait des politiques de recherche sur les cellules souches évoquées dimanche dernier par le président élu des Etats-Unis, le prélat mexicain a rappelé la position de l'Eglise.

 


Selon ce qu'a fait savoir John Podesta, chef de l'équipe de transition du président élu à la Maison-Blanche, Obama laissera le champ libre à plusieurs projets auxquels l'actuel président George Bush avait mis un terme pendant sa présidence, notamment la recherche sur ce type de cellules.
Le cardinal a rappelé aux journalistes un principe fondamental de la bioéthique : « tout ce qui construit l'homme est bon. Mais ce qui le détruit est mauvais ».

 


Réaffirmant que la dignité humaine est une fin et non un moyen que l'on peut manipuler, il a ajouté que « jamais une personne ne peut être utilisée comme un moyen pour une autre ».
 

Le cardinal Lozano Barragán a également fait référence aux autres méthodes autorisées pour prélever des cellules souches, comme celles que l'on trouve dans le cordon ombilical, dans le foie, dans le pancréas ou dans la moelle osseuse.

 


« Lorsqu'il s'agit d'une transplantation qui ne met en péril ni le donneur ni le récepteur, tout est bienvenu, et je pense alors qu'il n'y a aucun problème ».

 


De même, il fait observer que les découvertes sur les cellules souches ont été présentées dans un premier temps à l'opinion publique comme une possible « panacée », mais jusqu'à présent le traitement utilisant des cellules souches issues de foetus n'a pas donné les garanties annoncées.
 

Intervenant sur le même thème, le professeur Alberto Ugazio, coordinateur du département de médecine pédiatrique de l'hôpital Bambino Gesù de Rome, a soutenu cette conclusion.

 


Il a souligné que, lorsque des cellules souches embryonnaires ont été utilisées, « pas une seule étude n'a donné de résultat positif ». Au contraire, a-t-il ajouté, des vies ont été sauvées avec des cellules souches prélevées dans d'autres régions du corps.

 

 

 


Carmen Villa

 

 

 

Source: Zénith
Laissez un commentaire