M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Horaire des auditions à Trois-Rivières de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité

 

Le vendredi 24 septembre 2010 à Trois-Rivières (Salle Trifluvien A de l’hôtel Delta Trois-Rivières)

9 h 00 Association québécoise de défense des droits des retraités et des préretraités, section Trois-Rivières (133M)

10 h 00 Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité – Mauricie (136M)

11 h 00 Corporation Albatros inc. (202M)

12 h 00 Suspension

13 h 00 Association québécoise de défense des droits des retraités et des préretraités - Centre-du-Québec (204M)

14 h 00 M. Maurice J. Roy (005M)

14 h 45 M. Gilles de Lafontaine (018M)

15 h 30 M. François Champoux (051M)

16 h 15 M. Christian Caillé

16 h 45 Mme Elyan Bourdel

17 h 15 Mme Mélanie Laplante

17 h 45 M. William A. Ninacs

18 h 15 Période de micros ouverts

18 h 45 Ajournement

 

Le mardi 28 septembre 2010 (Salle du Conseil législatif)

10 h 00 Réseau de soins palliatifs du Québec (115M)

11 h 00 Collectif Mourir Digne et Libre (165M)

12 h 00 Suspension (Salle Louis-Hippolyte-La Fontaine)

15 h 00 Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (212M)

16 h 00 Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (151M)

17 h 00 Conseil pour la protection des malades (074M)

18 h 00 Suspension

19 h 30 Mme Laurence Brunelle-Côté

20 h 00 Mme Carmen Hardy

20 h 30 M. Louis Dionne (094M)

21 h 15 Ajournement

Le mercredi 29 septembre 2010 (Salle du Conseil législatif)

10 h 00 Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes familiaux et conjugaux du Québec (197M)

11 h 00 Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (134M)

12 h 00 Suspension (Salle Louis-Hippolyte-La Fontaine)

15 h 00 Ordre des psychologues du Québec

16 h 00 Association québécoise de prévention du suicide (120M)

17 h 00 Fédération des Mouvements des Personnes d’Abord du Québec

18 h 00 Période de micro ouvert

18 h 30 Ajournement

Le jeudi 30 septembre 2010 (Salle du Conseil législatif)

10 h 00 Barreau du Québec

11 h 00 Chambre des notaires du Québec

12 h 00 Suspension

15 h 00 Réseau FADOQ

16 h 00 Assemblée des évêques catholiques du Québec (036M)

17 h 00 Mme Ghislaine Gillet

17 h 45 Ajournement

Québec, 2010-09-09; 16:01

Mme Anik Laplante Secrétaire de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité
Secrétariat des commissions
Édifice Pamphile-Le May
3e étage Québec (Québec) G1A 1A3
Tél. : (418) 643-2722
Télécopieur : (418) 643-0248
Courriel : csmd@assnat.qc.ca

Laissez un commentaire

Matériel pour les 40 jours pour la vie à Montréal


En rappel: Le réseau Vivre dans la dignité--une très bonne nouvelle pour le Québec

Une très bonne nouvelle pour le Québec-- Une toute nouvelle association vouée exclusivement à la dignité en fin de vie! "La mission de Vivre dans la Dignité est de promouvoir la protection de la vie et de la dignité, inhérente et inaliénable, des personnes rendues vulnérables par la maladie ou la vieillesse en leur assurant un accompagnement empreint de compassion." Allez tout de suite voir le site, qui me semble excellent.

Et voici leur communiqué de presse (PDF):

UN NOUVEAU RÉSEAU CITOYEN APPELLE LES QUÉBÉCOIS À SE MOBILISER CONTRE L’EUTHANASIE

Les Québécois et Québécoises sont vivement encouragés à se joindre à une campagne visant à éviter que l’euthanasie et le suicide assisté n’entrent clandestinement dans le système de santé public, déguisés en traitement médical.

Vivre dans la Dignité, un nouveau réseau citoyen, lance officiellement sa campagne aujourd’hui. Il invite les citoyens et citoyennes du Québec à entrer dans le combat pour faire clairement comprendre au Gouvernement Charest qu’il faut rejeter l’euthanasie et le suicide assisté, qui sont des pratiques non nécessaires et dangereuses.

« Donner la mort par euthanasie ou par suicide assisté, c’est tuer. Nous ne pouvons pas permettre que l’acte de tuer soit reconnu comme un soin dans le système de santé au Québec», rapporte Mme Linda Couture, directrice de Vivre dans la Dignité. Mme Couture invite le gouvernement provincial à orienter ses efforts et ses ressources en vue d’offrir aux Québécois les meilleurs soins possibles en fin de vie.

Cela comprend un accès facile aux soins palliatifs. Au lieu d’encourager l’euthanasie et le suicide assisté comme solutions d’évitement, on doit investir dans de meilleurs soins de fin de vie. Le Dr André Bourque, président de Vivre dans la Dignité, précise qu’il s’agit là d’un point clé que fera valoir le nouveau réseau dans son mémoire à la Commission parlementaire itinérante sur la question de mourir dans la dignité, qui consultera les Québécois à ce sujet à partir de la fin de l’été et au début de l’automne.

Vivre dans la Dignité est bien conscient que ces auditions publiques ne sont peut-être qu’une diversion pour entériner sans discussion une décision déjà prise par le gouvernement Charest en vue de permettre l’euthanasie et le suicide assisté dans les hôpitaux du Québec.

Bien que l’euthanasie et le suicide assisté soient interdits par le Code criminel fédéral, les Libéraux de Jean Charest pourraient dans les faits légaliser ces deux formes de meurtres médicaux en ordonnant aux procureurs de la Couronne provinciaux de ne pas porter d’accusation contre les médecins qui mettraient volontairement et directement un terme à la vie de personnes en phase terminale, vieillissantes ou lourdement handicapées.

Le Dr Marc Beauchamp estime pour sa part qu’il est important de prendre pour acquis que la Commission agit de bonne foi. Il croit qu’un tollé public peut arrêter l’euthanasie et le suicide assisté. Chirurgien orthopédique montréalais bien connu, le Dr Beauchamp dénonce sans détour la direction de la Fédération des médecins spécialistes du Québec et de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec qui, soutient-il, tentent de manipuler l’opinion publique en faveur de l’euthanasie et du suicide assisté. Il qualifie d’«ordure embarrassante » le sondage tant médiatisé mené par la Fédération des médecins spécialistes et démontrant que 75% de ses membres appuient l’euthanasie et le suicide assisté.

« Seulement 23% des spécialistes ont répondu à ce sondage – un taux moindre que celui de la participation aux élections municipales. C’est bien peu pour une question d’importance professionnelle fondamentale pour les médecins. Les questions étaient posées de façon tellement biaisée et amateur que la plupart des médecins que je connais ont refusé de répondre à une telle ordure. »

Les Drs Bourque et Beauchamp travaillent depuis un an au sein d’un groupe formé de personnes de toutes origines inquiet de la propagande en faveur de l’euthanasie et de la désinformation entourant ce dossier. Vivre dans la Dignité a vu le jour lorsqu’un vaste échantillon de citoyens ordinaires, incluant des gens d’affaires, des avocats, des pharmaciens et des professionnels de la santé ont senti le besoin d’entrer de plain-pied dans le combat contre l’euthanasie.

La directrice du réseau Vivre dans la Dignité, Linda Couture, insiste sur le fait que ce groupe est politiquement non partisan, ouvert à tous ceux qui partagent sa vision et que son action est centrée uniquement sur les questions de fin de vie.

« Notre unique préoccupation est de bloquer l’euthanasie et le suicide assisté en travaillant pour s’assurer que tous les Québécois et Québécoises auront accès à des soins palliatifs à la fin de leur vie », conclut-elle.

Pour plus d’information : Visitez notre site Web : www.vivredignite.com Contact : info@vivredignite.com (514) 639-6814

On est aussi invité à signer le Manifeste pour une fin de vie digne et naturelle et pour la promotion de soins de santé de qualité au Québec (PDF).

Laissez un commentaire

Horaire des auditions à Montréal de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité

 Horaire des auditions

 

(sujet à modifications)

Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité

 

Consultation générale et auditions publiques sur l’étude
de la question de mourir dans la dignité

 

 

À Montréal: Hôtel Omni -- 1050 Sherbrooke Street ouest
Montreal, QC H3A 2R6
(514) 284-1110 (Métro Peel) 



Le mardi 7 septembre 2010 à Montréal (Salon des saisons de l’hôtel Omni Mont-Royal )


  9 h 30


Remarques préliminaires


10 h 00


Afeas régionale Montréal-Laurentides-Outaouais (205M)


11 h 00


Vivre dans la dignité (203M)


12 h 00


Suspension

 



13 h 30


Famille Rouleau (077M)


14 h 15


Conseil catholique d’expression anglaise (030M)


15 h 15


Mme Nicole Gladu (082M)


16 h 00


Mme Monique David (159M)


16 h 45


Nova Montréal (138M)


17 h 45


Période de micro ouvert


18 h 15


Suspension

 



19 h 15


Professeurs de l’université McGill contre l’euthanasie et le suicide assisté (137M)


20 h 00


M. Laurier Thériault (122M)


20 h 45


Me Diane Demers (071M)


21 h 30


Ajournement

 

 



Le mercredi 8 septembre 2010 à Montréal (Salon des saisons de l’hôtel Omni Mont-Royal )


  9 h 30


Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité (190M)


10 h 30


M. Francis Boudreau (153M)


11 h 15


Mme Clarissa Foley


11 h 45


Mme Sarah Raphals (177M) et M. Philip Raphals (176M)


12 h 30


Suspension

 



13 h 45


M. Gregory Barret (148M)


14 h 30


Mme Odette Royer et autres (089M)


15 h 15


Médecins et infirmière soignant les patients atteints du cancer contre l’euthanasie et le suicide assisté (207M)


16 h 00


Association québécoise pour la défense des droits des personnes retraitées – Laval (164M)


17 h 00


Mme Élizabeth Beauchesne (135M)


17 h 45


Période de micro ouvert


18 h 15


Suspension

 



19 h 15


Mme Ouenessa Younsi


19 h 45


Mme Julie Bélanger (015M)


20 h 30


Mme Élizabeth Verge


21 h 00


Ajournement

 



Le jeudi 9 septembre 2010 à Montréal (Salon des saisons de l’hôtel Omni Mont-Royal )


 9 h 15


M. Dennis Stimpson (104M)


10 h 00


M. André Dagenais (011M)


10 h 45


Mme Paule Savignac


11 h 15


Mme Line Simard


11 h 45


M. Joseph Ayoub, M. André Bourque, Mme Catherine Ferrier, M. François Lehmann,  François et M. José Morais (023M)


12 h 30


Suspension

 



14 h 00


M. Emil Sherif


14 h 30


Mme Irene Armano (175M)


15 h 15


M. Alain Legault


15 h 45


M. Richard Haber


16 h 15


Mme Mary Grace Griffin


16 h 45


M. Adam Pasamanick


17 h 15


Période de micro ouvert


17 h 45


Suspension

 



18 h 45


M. Jeffrey Brooks (170M)


19 h 30


M. Louis DeSerres (192M)


20 h 15


Comité des résidents de l’Institut thoracique de Montréal (059M)


21 h 00


Ajournement

 



Le vendredi 10 septembre 2010 à Montréal (Salon des saisons de l’hôtel Omni Mont-Royal )


  9 h 30


Dr François Desbiens (167M)


10 h 15


M. Pierre Deschamps


10 h 45


M. Hubert Doucet (063M)


11 h 30


Mme Isabelle Cyr


12 h 00


Suspension

 



13 h 30


M. Robert Senet (047M)


14 h 15


Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec (080M)


15 h 15


M. Sarto Blouin (140M)


16 h 00


Mme Elisabeth Chlumecky (113M)


16 h 45


M. Joseph Caron (123M)


17 h 30


Période de micro ouvert


18 h 00


Suspension

 



19 h 00


M. Nicholas Newman (119M)


19 h 45


Mme Danielle L’Écuyer (168M)


20 h 30


MmeInes Maria Tillard (200M)


21 h 15


Ajournement

 

Québec, 2010-08-31; 16:04

 

Mme Anik Laplante

Secrétaire de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité

Secrétariat des commissions

Édifice Pamphile-Le May

3e étage

Québec (Québec)  G1A 1A3

Tél. : (418) 643-2722

Télécopieur : (418) 643-0248

Courriel :  csmd-a-assnat.qc.ca

 

Laissez un commentaire

Stephen Harper à Montréal

Je suis allé mercredi soir à la rencontre des partisans du Parti Conservateur de la circonscription de Dollard-des-Ormeaux. Je voulais voir qui était là et je voulais faire du réseautage. Par ces visites, j'aime rappeler aux Conservateurs, spécialement au Québec, qu'ils ont besoin de l'élément conservateur social, sans quoi leur parti perdrait son âme. D'ailleurs, c'est le même principe pour tous les partis: sans valeurs, sans vertu, sans souci pour les enfants à naître, sans droit à la vie, le parti, et le peuple qu'il représente, est voué à la disparition.

Voici quelques photos de l'événement:

IMG_0629.JPGIMG_0631.JPGIMG_0635.JPGIMG_0637.JPGIMG_0651.JPGIMG_0668.JPGIMG_0679.JPGIMG_0680.JPGIMG_0682.JPGIMG_0688.JPGIMG_0692.JPGIMG_0694.JPGIMG_0714.JPGIMG_0718.JPGIMG_0719.JPGIMG_0725.JPGIMG_0740.JPGIMG_0741.JPGIMG_0742.JPGIMG_0744.JPGIMG_0756.JPGIMG_0758.JPGIMG_0762.JPGgeorges-buscemi-stephen-harper.jpg

 

Laissez un commentaire

Pèlerinage pro-vie d'Anne-Marie Michel -- de Québec à Mexico


Bulletin juin 2010


Bulletin septembre 2010

Le Grand Inquisiteur -- dans une production récente de Peter Brook

« Le message de vérité n’est pas toujours le bienvenu; c’est une souffrance pour celui qui écoute et parfois pour le ministre qui l’exprime. »

Cette phrase a été prononcée par le cardinal Ouellet lors de son allocution d’adieu au sanctuaire de Sainte-Anne de Beaupré le 15 août dernier. Le cardinal parlait certainement (entre autres) des paroles qu’il a prononcées lors du congrès de Campagne Québec-Vie le 15 mai (voir le bulletin du mois de juin--pdf), condamnant l’avortement, même en cas de viol. Oui, la vérité peut blesser notre chair, car c’est tellement plus agréable et facile de dire ce que les gens veulent que nous disions, et non ce qu’ils ont besoin d’entendre.

Un pauvre prêtre qui passe souvent à la télévision a réagi à ce propos en répondant, sur son blog, que « le message de vérité ne peut être souffrant ni pour celui qui l’écoute et encore moins pour celui qui l’exprime, à moins, bien sûr, qu’il ne soit pas libérateur ou encore qu’il ne soit pas fidèle à l’enseignement du Christ. »

Ce prêtre est malheureusement représentatif d’un bon nombre de nos concitoyens, car il est hédoniste : seul ce qui plaît est bon, et ce qui fait souffrir doit toujours être évité, même si cette souffrance nous libère d’un mensonge. On comprend pourquoi ce même prêtre s’est demandé, dans une récente homélie, « par quelle déviation, [sommes-nous arrivés], dans l’Église, à célébrer l’Eucharistie comme un sacrifice ». Si la douleur de Jésus le scandalise, c’est que pour lui (et pour bien d’autres) elle n’a aucun rôle à jouer dans notre sanctification.

Aussi, nous observons que ceux qui nient le besoin de participer aux afflictions du Christ (cf. Colossiens 1 :24) nient aussi le péché, car il est douloureux pour tout homme de renoncer au péché et de le combattre. Éviter le péché peut faire mal. Si l’hédonisme a raison et que tout ce qui fait mal est mauvais, alors le péché ne doit pas être évité. Il en a même qui, pour apaiser leur conscience, vont jusqu’à nier l’existence même du péché.

Les hommes qui, en raisonnant ainsi, croient se « libérer » du péché ne sont pas des hommes vraiment libres, mais des hommes qui ne savent pas qu’ils ont été écrasés par la pesanteur de leur croix et broyés par la terre. Ils se croient affranchis, mais ils se sont enfoncés dans la boue de leurs péchés.

Qu’ils se relèvent et prennent leur croix et qu’ils suivent le Christ, et là ils vivront l’expérience de la douleur dont parle le Cardinal. Oui, il est douloureux d’affirmer la Vérité, cette Vérité qui nous humilie dans notre chair et blesse notre orgueil. Tant que nous sommes pécheurs, tant que le « vieil homme » (cf. Ep 4 :22) subsiste en nous, la Vérité nous brûlera.

La vraie liberté, c’est de connaître le bien et le mal tels que Dieu les connait et de choisir le bien. Nier le péché, c’est rendre impossible la liberté – c’est un esclavage. Campagne Québec-Vie est une œuvre de liberté, car tout en proclamant la voie du salut, nous refusons de mentir au Québécois en leur faisant croire (par un silence complice ou par une parole mensongère, cela revient au même) que l’avortement est un bien, que l’euthanasie est un bien, que la fornication, l’adultère, la sodomie, le « mariage » gai et tout le reste sont légitimes.

Dostoïevski, dans le célèbre Légende Grand Inquisiteur, évoque une Église devenue une effroyable et immonde bête, une structure qui flatte l’orgueil, endort les hommes, vole leur libertés et les confirme dans leur indigence, et tout ça en échange d’une « paix intérieure » factice. Les prêtres de la « religion du monde » (les médias, les politiciens, etc.) ressemblent au Grand Inquisiteur : ils ont rendu leurs brebis ignorantes de ce qu’elles font, prétendument pour leur propre bien. C’est comme si ces faux pasteurs se disaient : « Pourquoi Dieu punirait-il ces ignorants ? Qui châtierait des vers de terre pour qui le péché est nourriture et demeure ? Pourquoi Dieu nous condamnerait-il d’avoir permis à nos brebis d’ignorer le péché ? Dieu nous condamnera-t-il, nous qui avons préservé des âmes, redevenues innocentes grâce à leur ignorance et à leur irresponsabilité ? »

Que reste-il à faire à ceux qui veulent vraiment être libres et aider le Québec à se relever ? Ce que nous voulons faire à Campagne Québec-Vie, c’est simplement vivre notre vie chrétienne de façon intégrale, ce qui veut aussi dire combattre le péché (ses propres péchés comme ceux des autres), jusqu’à l’acceptation des conséquences douloureuses de ce combat. Pour conclure, je cède la parole à un évêque du diocèse de Denver, au Colorado, Charles Chaput : « Vivre dans la vérité […], cela veut dire vivre chaque journée et chaque moment à partir d’une conviction inébranlable que Dieu vit, et que son amour est la force qui propulse l’histoire humaine et toute vie humaine authentique. Cela veut dire croire que les vérités du Credo valent d’être défendues, et ce jusqu’à la souffrance et la mort. » Croyons-nous profondément cela; accepterions nous vraiment la souffrance du martyre pour être dignes de la liberté qui nous a été donnée ? Prions pour que nous puissions répondre sans mensonge OUI.

Bon mois de septembre, et merci de vos dons et de vos prières !

P.S. Comme le dit le bulletin, les 40 jours pour la vie sont de retour à Montréal cet automne. Merci de votre participation et de vos dons supplémentaires pour cette œuvre de charité dans le cœur de la ville Montréal !

Laissez un commentaire

Euthanasie et suicide assisté : Les retraités réclament de meilleurs soins en fin de vie

Excellente nouvelle: La présidente de l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs publics et parapublics (AQRP) déclare que "le débat sur la disponibilité de soins appropriés en fin de vie devrait avoir priorité sur celui de la décriminalisation de l'euthanasie et du suicide assisté." Et les chiffres lui donnent raison: Bien qu'au Québec plus de 35 000 personnes décèdent de « maladies chroniques susceptibles de bénéficier de soins palliatifs », le Québec ne compte que 600 (!) lits en soins palliatifs. Il me semble qu'on devrait remédier à cette lacune criante avant de parler d'euthanasie. Voici le texte intégral du communiqué de presse de l'AQRP envoyé ce matin:

EUTHANASIE ET SUICIDE ASSISTÉ : LES RETRAITÉS RÉCLAMENT DE MEILLEURS SOINS EN FIN DE VIE

QUÉBEC, le 31 août /CNW Telbec/ - À l'approche des auditions publiques de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) dévoile des données obtenues grâce à la Loi sur l'accès à l'information concernant le nombre de lits en soins palliatifs dans les régions du Québec. Selon les données obtenues, le Québec compte à peine plus de 600 lits en soins palliatifs. Pourtant, en moyenne, plus de 35 000 personnes décèdent de « maladies chroniques susceptibles de bénéficier de soins palliatifs » à chaque année au Québec.

« Bien qu'il soit très difficile de déterminer avec précision l'ampleur des besoins actuels et futurs en soins palliatifs, la plupart des experts affirment que la demande augmentera de façon marquée au cours des prochaines années. Or, il a été démontré que les personnes atteintes de maladies chroniques qui obtiennent des soins appropriés sont moins portées à vouloir que l'on mette fin à leurs jours. Il nous semble donc que le débat sur la disponibilité de soins appropriés en fin de vie devrait avoir priorité sur celui de la décriminalisation de l'euthanasie et du suicide assisté », a déclaré madame Madelaine Michaud, présidente de l'AQRP.

Voici le nombre de lits en soins palliatifs, par région sociosanitaire :

  • Abitibi-Témiscamingue : 12
  • Bas-Saint-Laurent : 28
  • Capitale-Nationale : 84
  • Chaudière-Appalaches : 36
  • Côte-Nord : 31
  • Estrie : 12
  • Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine : donnée non disponible
  • Lanaudière : 25
  • Laurentides : 41
  • Laval : 24
  • Mauricie et Centre-du-Québec : 42
  • Montérégie : 82
  • Montréal : 151
  • Outaouais : 25
  • Saguenay - Lac-Saint-Jean : 21

Voici les recommandations transmises par l'AQRP à la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité :

  • Enrichir la documentation actuellement disponible sur les soins palliatifs avec un état de situation, à jour, des soins en fin de vie à travers toutes les régions du Québec;
  • Augmenter l'offre de services publics en soins palliatifs, notamment les services psychosociaux, et augmenter les ressources financières disponibles pour aider le développement des maisons en soins palliatifs;
  • Soutenir la recherche scientifique sur les soins en fin de vie et garantir la formation et la compétence des intervenants, tant sur le suivi médical que psychosocial;
  • S'assurer de la coordination entre les différents paliers du système de santé et assurer la continuité des services dans le domaine des soins palliatifs;
  • Sensibiliser davantage la population aux différentes possibilités qui s'offrent déjà aux personnes en situation de fin de vie, comme l'arrêt de traitement et le mandat en cas d'inaptitude.

L'AQRP est la principale association indépendante de tout lien syndical représentant l'ensemble des retraités de l'État au Québec. L'AQRP se distingue également par son implication citoyenne soutenue en faveur des enjeux qui touchent toutes les personnes aînées du Québec. En 2007, l'AQRP a choisi la prévention du suicide comme cause sociale en faveur de laquelle elle s'implique.

Laissez un commentaire

Qu'est-ce que l'euthanasie? Qu'est-ce que l'acharnement thérapeutique?

Deux docteurs, participant à une tribune de médecins contre l'euthanasie, répondent à la question: l'euthanasie, c'est quoi exactement, et en quoi cela diffère-t-il du refus de l'acharnement thérapeutique?

À gauche, le Dr Bruno Gagnon, médecin en soins palliatifs au Centre de santé de l'Université McGill, et à droite, le Dr Patrick Vinay, chef du service de soins palliatifs à l'hôpital Notre-Dame du CHUM.

Laissez un commentaire