M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Bulletin CQV novembre 2010


Mise-à-jour: Veillée pour la vie du 27 novembre -- à vos téléphones, à vos claviers!

Comme je l'ai annoncé dans un billet précédant, et comme le confirme maintenant en français Zenit, le pape célébrera le 27 novembre « une vigile pour toute vie humaine naissante » et demande à tous les évêques diocésains (ou leurs équivalents) de chaque église particulière du monde qu'ils président des célébrations analogues, impliquant les fidèles dans leurs paroisses, leurs communautés religieuses, leurs associations et leurs mouvements.

Mise-à-jour (16 novembre, 2010):

Excellente nouvelle, cette fois-ci du diocèse de Joliette. L'évêque Mgr. Gilles Lussier annonce qu'il célébrera une Veillée pour la vie (PDF) à la cathédrale, et il invite toutes les paroisses du diocèse à célébrer, à leur façon, cette Veillée.

Aussi, Mgr. Lussier renvoie ceux qui veulent en savoir plus sur cette vigile à cet article de Radio-Vatican.

 

 
 

Diocèse de Chicoutimi: Selon M. l'abbé Jacques Bouchard, il n'y aura pas de vigile à la cathédrale, car il manque de personnel pour l'organiser. Par contre, lors des messes dominicales du dimanche il y aura des intentions de prière à l'intention de la vie naissante (des enfants à naître).

Diocèse de Trois-Rivières: Selon un porte-parole du diocèse, à l'invitation de l'évêque Mgr. Martin Veillette, 10-15 paroisses du diocèse de Trois-Rivières se sont mobilisées pour animer une Veillée pour la vie, dont une sera célébrée le dimanche 28 novembre au lieu du 27. À date, on ne prévoit pas de célébration de cette Veillée à la cathédrale. 

Mise-à-jour (12 novembre, 2010):

À la demande de l'évêque, il y aura 2 Veillées pour la vie dans le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, célébrées dans deux monastères: celui de la Visitation Sainte-Marie, et celui des soeurs Clarisses (aucun site trouvé).

Mise-à-jour (11 novembre, 2010):

Un courriel du diocèse de Québec: "Vous trouverez ci-joint (fomat pdf) une invitation pour une veillée de prière suivie d’une célébration eucharistique. Elle sera présidée par Mgr Gérald-Cyprien Lacroix et aura lieu samedi le 27 novembre 2010 à compter de 19h30 à la Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec.

Tous et toutes êtes invités à répondre à cet appel que lance le Pape aux Églises diocésaines du monde entier, soit de prier « pour une culture de la vie et de l’amour ».  

L’hyperlien qui suit vous dirigera sur le site Internet du Diocèse de Québec pour l’annonce de cet événement : http://eglisecatholiquedequebec.org/veilleepourlavie."

Mise-à-jour (10 novembre, 2010): 

L'évêque de Rimouski, Mgr Pierre-André Fournier, m'informe qu'il célébrera une vigile pour toute vie humaine naissante le dimanche, 28 novembre à la cathédrale entre 15h00 et 17h00. Sous peu, toute l'info sera publiée dans les bulletins paroissiaux.

Une porte-parole du diocèse de Saint-Jérôme m'a informé que l'évêque Pierre Morissette animera une veillée à la cathédrale à partir de 15h00 le vendredi, 26 novembre. L'information sera sur le site web du diocèse sous peu ainsi que dans les feuillets paroissiaux.

Mise-à-jour (9 novembre, 2010): 

Le diocèse de Montréal annonce la Vigile à la une de son site et transmet les aides liturgiques pour la Veillée (PDF) fournies par le Saint-Siège.

Le diocèse de Valleyfield tiendra 3 veillées le soir du 27 novembre. Sur le site du diocèse (calendrier):

VEILLÉE DE PRIÈRES POUR LA VIE en union avec toute l'Église et le pape Benoît XVI, vêpres, chapelet et adoration eucharistique dans trois régions du diocèseéglise Sainte-Marguerite d'Youville,église Saint-Michel (18h30), monastère des Soeurs Clarisses. Info: Mario Coulombe 450-699-4031.

Mise-à-jour (2 novembre, 2010): Le diocèse de Québec est de la partie! Ce courriel a été envoyé à toutes les paroisses du diocèse de Québec:

Veillée pour la vie le 27 novembre

Répondant à l’appel du pape Benoît XVI et à l’instar de diocèses partout à travers le monde, l’Église catholique de Québec aura elle aussi une veillée de prière pour les enfants à naître le samedi 27 novembre prochain. Cette soirée de prière pour développer une culture de la vie et de l'amour se déroulera de 19 h 30 à 21 h à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec (16, rue Buade) sous la présidence de Mgr Gérald Cyprien Lacroix, administrateur diocésain. Tous et toutes sont les bienvenus.

Mise-à-jour (22 octobre, 2010): Le diocèse Saint-Jean-Longueuil a aussi dit "oui":

Campagne Québec – Vie
Monsieur Georges Buscemi, président

Cher Monsieur,

En réponse à votre lettre du 7 octobre, je puis vous indiquer que je présiderai les Vêpres solennelles de la Vigile du 1er dimanche de l’Avent en la cathédrale Saint-Jean-l’Évangéliste (à Saint-Jean-sur-Richelieu) le samedi 27 novembre 2010, à 19 heures.

D’autre part, des suggestions de célébration de la Parole et d’Heure sainte sont envoyées dans toutes les paroisses du diocèse pour qu’elles soulignent à leur manière cette veillée pour la vie naissante.

Ces informations paraîtront sous peu sur notre site WEB (www.dsjl.org).

En vous remerciant de votre attention, je vous salue fraternellement.

+ Jacques Berthelet, C.S.V.

Évêque de Saint-Jean-Longueuil

Mise-à-jour (22 octobre, 2010): Le diocèse de Sherbrooke a dit "oui" à la Veillée pour la vie!

Mise-à-jour (7 octobre, 2010): Mgr. André Gazaille, évêque auxiliaire du diocèse de Montréal nous a répondu comme suit:

Oui le diocèse de Montréal prépare une vigile le 27 novembre 19h30 à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde. Elle sera présidée par le cardinal Jean-Claude Turcotte. Invitation à tous les diocésains.

+André Gazaille

J'ai envoyé en octobre une lettre recommandée à chaque diocèse leur demandant s'il célébreront la veillée avec le pape, et chacune des lettres ont été reçues, selon Postes Canada. Donc j'attends leur réponse.

Par contre, tous qui ont à coeur le sort des 30,000 enfants à naître qui sont tués à chaque année dans notre Québec en déficit d'espoir ont un rôle à jouer pour informer l'évêque de leur diocèse de la vigile et d'encourager la participation de chaque évêque et de chaque pasteur dans chaque paroisse.

À FAIRE : Il faut écrire sans relâche aux évêques et aux curés de paroisse pour savoir comment ils s'associeront à cette initiative pour les enfants à naître.

Ci-bas nous avons une carte géographique de tous les diocèses du Québec. Les coordonnées de chaque évêché sont indiqués. Écrivez à votre évêque (ou un auxiliaire plus accessible, ou à votre curé de paroisse) dès maintenant pour lui demander comment votre diocèse s’associera à la vigile pour toute vie humaine naissante menée par le pape Benoît XVI. Si vous écrivez, appelez nous (514-344-2686) ou écrivez nous pour nous laisser savoir , et conservez une copie de votre lettre que vous nous enverrez. Enfin, laissez-nous savoir si vous recevez une réponse.

Nous indiquerons en vert les diocèses participants (ainsi que les paroisses individuelles qui participeront) et nous fourniront les détails sur l'emplacement de la célébration, etc. En jaune seront les diocèses à qui nous avons écrit mais desquels nous n'avons pas encore reçu de réponse. À vos téléphones, à vos claviers, etc. Contactez votre évêché dès aujourd'hui!


Afficher Diocèses du Québec sur une carte plus grande Laissez un commentaire

Guide liturgique pour la Veillée pour la vie transmit par le diocèse de Montréal

Le diocèse de Montréal annonce la Vigile à la une de son site et transmet le guide liturgique pour la Veillée (PDF) fourni par le Saint-Siège.

 

 

Laissez un commentaire

Collectif pour l'enfant

Le Collectif pour l’enfant, dont le Porte parole est Béatrice Bourges, est une plate-forme regroupant des associations, des professionnels, des élus et des familles. Auprès des parents, de la communauté éducative et scientifique, des responsables et des membres de la société civile, le collectif met en œuvre tout type d’activité afin de protéger l'enfance.

Il a pour objectif de sensibiliser l’opinion sur les droits de l’enfant, prévenir des dangers de l’homoparentalité, et fournir les arguments nécessaires à la défense de la famille.

Il regroupe 71 associations réparties dans la France entière.

Laissez un commentaire

81% des québécois craindraient que la dépénalisation de l'euthanasie entraînerait de sérieux abus

Mise-à-jour: Un bon article de Y'a pas d'Presse qui analyse le sondage et donne un bon résumé de la définitions d'euthanasie, d'acharnement thérapeutique, et des anectotes sur les risques de dérive si l'euthanasie était dépénalisée.

Vie Canada vient d'effectuer un sondage sur l'euthanasie auprès de la population canadienne et québécoise, et à obtenue des résultats assez intéressants, surtout pour le Québec :

"Les résidents du Québec sont de plus en plus préoccupés par les répercussions qu’aurait la légalisation de l’euthanasie sur les membres les plus vulnérables de la société, selon un nouveau sondage.

Une proportion étonnante de 81 % des Québécois interrogés par Environics Research expriment maintenant la crainte que, si l’euthanasie est légalisée, on ne mette fin à la vie des personnes malades, âgées ou ayant des handicaps sans leur consentement. C’est 8 % de plus qu’un sondage semblable effectué par Environics en 1989. La proportion a augmenté de 15 % parmi les résidents de Montréal.

Le sondage, effectué en septembre, montre que 69 % sont d’accord avec la légalisation si le patient consent; c’est une baisse de 6 % par rapport à 2009. Et même chez ceux qui sont « plutôt en faveur » de la légalisation, 76 % craignent que la vie de certains ne soit mise en danger.

Ce sondage d’opinion publique est tenu au moment où une commission de l’Assemblée nationale du Québec examine la question de mourir dans la dignité.

D’après le sondage, 75 % des gens craignent aussi que des pressions ne soient exercées sur les personnes âgées pour qu’elles acceptent l’euthanasie afin de réduire les coûts croissants des soins de santé; c’est 10 % de plus qu’il y a un an.

À la question de savoir si la grande priorité du gouvernement devrait être de légaliser l’euthanasie ou d’améliorer les soins palliatifs aux mourants, 60 % ont dit que c’était d’améliorer les soins palliatifs; seulement 29 % ont dit que la légalisation de l’euthanasie devrait avoir priorité.

Ce sondage de 500 résidents du Québec est considéré exact avec une marge d’erreur de ∀ 4,4 %, 19 fois sur 20.

« Le débat en cours au Québec sur la mort est sain », a dit Monica Roddis, présidente intérimaire de VieCanada, l’organisation qui a commandé le sondage. « Il a été réellement important que les professionnels de la santé, les médecins et les infirmières qui travaillent auprès de ces personnes vulnérables aient pris la parole pour décrire leurs besoins. Cela contribue sans aucun doute à ce changement de l’opinion publique, que certains peuvent trouver surprenant.

« Les gens sont maintenant plus préoccupés que jamais au sujet des conséquences qu’aurait l’euthanasie sur les personnes plus faibles et plus dépendantes. »

Le sondage a également été effectué auprès des autres Canadiens, et il a révélé que ce sont les résidents du Québec qui ont le plus haut degré de préoccupation sur les conséquences possibles de la légalisation.

« C`est peut-être parce que les Québécois ont une compassion et une sollicitude particulières pour les personnes marginalisées et démunies, » a dit Mme. Roddis."

Source.

Laissez un commentaire

Dernières nouvelles de la Veillée pour la vie -- diocèse de Longueuil, Québec Pro-Vie

Mgr. Jacques Berthelet, évêque émérite du diocèse de Longueuil et présentement administrateur du diocèse, m'a fait parvenir ce mot, qui fut publié dans le bulletin diocésain, par l'intermédiaire de sa secrétaire:

Une Vigile pour la vie naissante

Notre Saint-Père le pape Benoît XVI a demandé à toutes les Églises locales de s’unir à lui dans la prière pour la vie naissante, le samedi 27 novembre, alors qu’il célébrera les premières Vêpres du premier dimanche de l’Avent.

Pour répondre à la demande du Saint-Père, je présiderai moi-même les premières Vêpres solennelles de la Vigile du premier dimanche de l’Avent en la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, à 19 h 30. Tous les diocésains y sont spécialement invités.

D’autre part, j’invite instamment les responsables de paroisse à offrir aux fidèles un temps d’adoration à la suite de la messe du samedi soir, là où elle est célébrée. Une documentation pertinente leur parviendra à cette fin.

Je vous remercie à l’avance de répondre généreusement à cette invitation de nous unir au Saint-Père et à l’Église universelle dans cette prière pour la vie naissante.

+Jacques Berthelet, C.S.V. administrateur diocésain Diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Novembre 2010

Aussi, je veux signaler la présence de la toute nouvelle page "Veillée pour la vie" de Pro-Vie Québec / Quebec Pro-Life, qui encourage les gens de la région de Québec de communiquer à l'organisme les Veillées organisées dans la région.

Laissez un commentaire

Fichette pour faire connaître la Veillée pour la Vie

Voici une planche de fichettes (PDF) à imprimer, découper et distribuer pour faire connaître la Veillée pour la vie. À vous de décider où et comment en faire la distribution. Pour notre part, nous allons en mettre une dans chacun de nos 1700 envois postaux pour le mois de novembre.

Laissez un commentaire

Le journal Rue Frontenac et les centres de grossesse: La grande manipulation

La semaine dernière le journal des lockouts du Journal de Montréal, le journal Rue Frontenac, a publié un exposé "choc" sur un réseaux de centres de grossesses au Québec dont les employés tenteraient de convaincre 

Extraits d'Option Grossesse de Trois-Rivières:

Extrait #1:

Dans l'fond y'a vraiment des conséquences à l'avortement. Notre corps un, le sait, notre tête le sait, au fond de nous tout le sait qu'est ce qui arrive. Pour avoir parlé avec beaucoup de femmes je pense que ça finit toujours par te rattraper un jour dans ta vie ton avortement. Il y en a l'année d'après c'est la grosse dépression, puis elles ne se pardonnent pas, il en a qui tombe enceinte trois mois après pour [...] effacer ce qu'ils ont fait. 

Chacune est différente, c'est vraiment personnel et on ne peut planifier d'avance comment on va réagir après coup.

Il a des personnes pour qui tant qu'ils conçoivent l'enfant comme étant une masse de cellules, tout va bien, c'est la meilleur décision...mais dès qu'ils voient une photo ils paniquent. 11-12 semaines, c'est parfait, ce qui grandit en toi là, c'a toute, ce qu'il lui reste à faire simplement c'est grandir.

Extrait #2:

C'est sur qu'il y a des choses qu'ils veulent essayer de sortir... Je te dirai pas que "oui" c'est vraiment des recherches et que c'est prouvé, non. Fait que, dans ces choses là on trouve que cela pourrait augumenter le risque de cancer du sein. Est-ce que c'est vrai, faux: sincèrement j'en ai aucune espèce d'idée. Quand les recherches sortent, il en a qui disent oui, d'autre non, on voit des débats dans les médias. Mais je pense que ça peut avoir de l'allure, qu'on peut y penser, le considérer, sans savoir à 100% si c'est vrai. Mais disons, je me suis avorté à 17 ans, et rendu à 32 ans, et j'ai 3 enfants, ma vie est super épanouie, c'a va super bien, c'est le fun, puis bang! on m'annonce que j'ai le cancer de sein, et que là je ne veux pas qu'il faille que je me batte, que je fasse de la chimio, que je perde mes cheveux, je ne veux pas! Donc je ne peux pas te dire que auras le cancer du sein, mais je ne peux pas dire non plus que ce n'est pas possible.

Extrait #3:

Tu sais nous notre vie, c'est comme ça regarde: au moins ici on va toute leur donner l'information qu'on a, qu'on possède, c'est comme les recherches, ça continue toujours d'avancer [...] Les avortement il y en a toujours eu, mais ça fait pas si longtemps que ça qu'il y en a autant que maintenant, alors maintenant on peut voir les séquelles, alors qu'avant on ne voulait pas en parler. On commence a avoir un bon "pool" de population pour faire des recherches, on peut découvrir des liens avec le cancer, la stréilité. J'ai connu une femme qui a eu 2-3 avortements, et lorsqu'elle a voulu avoir un enfant, ça n'a jamais marché.

Extraits de Conseils grossesse à Montréal:

Extrait #1:

[Les problèmes] ne s'arrêtent pas avec l'avortement, ça ne fait que commencer. Si il y a une petite grafignure qui se fait, après [la paroie de l'utérus] ne sera pas propice à la nidation, tu ne pourras pas avoir un bébé. C'est un risque à prendre. Ou si il y a un petit morceau qui reste, une petite affaire, ça pourrait causer des hémorragies. Si il t'arrive un cancer de l'utérus en cinq ans, je ne peux pas dire que ce n'était pas l'avortement. J'ai des dépliants qui disent qu'il y aurait une augmentation de 90%. Je ne crois pas que c'est si grave que ça, mais c'est logique qu'il y aurait une augmentation. Aujourd'hui il y a des fondations pour la protection des animaux qui donnent des subventions aux laboratoires pour utiliser les foetus au lieu des rats. Ils utilisent des fetus pour des produits de beauté. Si le fetus n'est pas magané ils utilisent des organes, le cerveau, le coeur. 

Maintenant il y a beaucoup plus de cancer du sein. Tu sais qu'il y a un danger. Dernièrement on a obligé la fondation du cancer du sein à annoncer que l'avortement pourrait augmenter le risque de cancer du sein. Ce que je sais, c'est quand tu deviens enceinte, il y a une concentration de l'hormone qui pourrait causer le cancer du sein. Le

Même au CLSC il n'y a personne pour traiter le traumatisme post-avortement. Le traumatisme t'es pogné avec. L'avortement tu paies plus fort que tu penses, c'est ça l'affaire.

Extrait #2:

Il en a qui font des cauchemars, ils se voient qu'ils tuent leur bébé, c'est des choses qui arrivent. Il y en a qui se punissent, qui s'auto-punissent. C'est pas conscient, ils s'empêchent de... Il en a que leurs émotions sont affectés, donc ils sont toujours au neutre, jamais trop excitées, ni déprimées, au neutre. Ça c'est plus dangereux; t'es plus la même fille, t'es plus le fun, par ce que t'es trop "juste [neutre]". Il y a des risques. Donc c'est ton droit comme fille de savoir les risques, par ce que c'est tuer un enfant dans ton corps. Il a des filles qui se mettent à boire, d'autres on de la misère à être avec un enfant car ils se demandent si [le leur] était un gars ou une fille, des affaires de même.

Laissez un commentaire

Institut de la famille


Le journal Rue Frontenac: désinformation éhontée

Les journalistes du Journal de Montréal sont en lock-out depuis deux ans. Le 28 octobre 2010, ils ont lancé la publication de l'hebdomadaire "rue Frontenac" distribué gratuitement dans tout le Québec.

Le Vol.1 NO.1 nous présentait en première page un article-choc, tendancieux intitulé "Avortement, la grande manipulation". Pour mieux illustrer cette feuille de chou à sensation, on a mis en évidence un gros crucifix juste à côté du mot "manipulation".

Dans leur enquête biaisée, les journalistes s'en prennent violemment aux organismes qui aident les femmes enceintes à prendre une décision éclairée, plutôt que de les envoyer directement dans un avortoir, l'abattoir officiel financé par notre gouvernement décadent.

Le dossier de nos jounalistes pro-avortement affirme les pires sornettes [voir ci-bas pour la documentation que nos journalistes auraient, semblerait-il, négligé de lire]: le fœtus n'est pas un vrai bébé; les médecins ne le sortent pas du sein de leur mère en le démembrant; il n'y a certainement pas de séquelle physique et psychologique pour la mère suite à un avortement; les histoires de cancer, de problèmes de fertilité, de vie rongée par les remords sont de la pure invention des pro-vie; les laboratoires qui utilisent les fœtus pour des expériences cliniques ou pour la fabrication de produits cosmétiques, c'est de la fiction, etc. 

Au Centre de santé des femmes de Montréal qui pratique des avortements payés à 100% par la carte soleil, la directrice Anne-Marie Messier affirme haut et fort que "les pro-vie ne disent que des niaiseries" (sic). On aurait affaire à "un mouvement de droite qui se cache dans l'ombre".

Les cinq pleines pages de ce premier numéro de "rue Frontenac" sont une honte pour ces journalistes. On accuse faussement les organismes qui ont l'honnêteté de bien informer les femmes qui veulent avorter de faire des campagnes de peur pour effrayer ces mères enceintes; à leurs yeux, ce serait même de la désinformation que de dialoguer avec ces femmes en détresse et de leur montrer un vidéo sur la vraie vie de l'enfant dans le sein maternel.

On accuse les groupes pro-vie de fausse représentation et on demande au gouvernement d'intervenir pour mettre fin à cette supposée information dite tendancieuse et effrayante. Il y aurait actuellement au Québec une quinzaine de ces "terribles" centres qui aident les femmes en détresse à prendre une décision éclairée. "Rue Frontenac" aimerait bien les voir tous disparaître!

Pour nos journalistes postmodernes, dissuader les femmes de se faire avorter serait un crime épouvantable; il faudrait plutôt faire la promotion de l'avortement. Voilà la bonne solution!

Pourquoi ce nouveau journal a-t-il choisi de monter un tel dossier à la une pour attaquer vicieusement le mouvement pro-vie? Je pense qu'actuellement les grands ténors de l'avortement perdent des plumes et paniquent. De plus en plus de femmes changent d'idée après une mûre réflexion qui leur prouve que le fœtus est une véritable personne humaine. Les promoteurs de l'avortement ont beau crier au loup en hurlant que les femmes enceintes n'ont rien d'important dans leur ventre et qu'elles vont "tomber dans un piège bien ficelé", si elles gardent leur bébé, ce sont de terribles menteurs qui travaillent à plein temps pour le Malin.

L'arrivée de ce nouveau journal hebdomadaire est complètement ratée. En nous présentant ce dossier sous l'angle d'une désinformation éhontée, ces journalistes font preuve d'un parti pris ridicule et indigne de leur profession.

Pour obtenir plus d'information: 

Avortement et séquelles psychologiques: Un article daté du 2 février 2009, sur la recherche d'une étudiante au doctorat à l'Université de Montréal : L'avortement crée un stress post-traumatique. Pour une exposé détaillé sur la possibilité qu'il ait des séquelles psychologiques suite à l'avortement, voir l'article du site Wikipedia anglophone "Abortion and Mental Health" (de loin supérieur à l'article homologue de langue française). Ce que le consentement éclairé exige est que la personne qui choisit l'avortement sache au moins que les opinions sont très partagés à ce sujet.

Avortement et cancer du sein: Voir ici pour plus d'informations sur le lien possible entre l'avortement et le cancer du sein. L'article sur Wikipedia (en anglais seulement) est très utile.

Avortement et les grossesses futures: Un article qui décrit les résultats d'une étude allemande qui semble démontrer un lien entre l'avortement et le risque d'avoir un bébé prématuré. 

Vaccins et humains avortés: Un article sur les vaccins préparés à partir de cellules de fétus avortés.

Recherche scientifique, cosmétiques, et humains avortés: Un article du Guardian nous dit qu'une compagnie chinoise tenterait de produire du collagène pour les lèvres à partir d'êtres humains avortés. Un article dans un quotidien Suisse décrit la vente de crême anti-rides faite à partir de protéïnes issues de la peau d'êtres humains avortés. Un autre article décrit comment en Grande-Bretagne on utilise des cellules souches d'êtres humains avortés dont jusqu'à maintenant on incinérait les dépouilles pour traiter des patients qui souffrent d'Accidents vasculaires cérébraux (AVC). Finalement, cet article du Guardian décrit comment deux médecins ont fuit leur pays, l'Ukraine, après y avoir exposé un système de traite de fétus pour des fins pécuniaires, surtout la fabrication de cosmétiques et de cures santé pseudo-scientifiques.

Laissez un commentaire