M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Sentinelles de l'invisible

... la mission particulière qui revient à la femme, à notre époque tentée par le matérialisme et par la sécularisation: être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu'avec les yeux du coeur. A vous, les femmes, il revient d'être sentinelles de l'Invisible ! - Jean Paul II, Lourdes, 15 août 2004

Laissez un commentaire

Tribune de médecins s’opposant à l’euthanasie et prônant une fin de vie naturelle -- Ste-Marthe-sur-le-Lac

Deux-Montagnes, le 29 septembre 2010 – C’est le mercredi 20 octobre prochain qu’aura lieu, à Ste-Marthe-sur-le-Lac, une tribune animée par des médecins s’opposant à l’euthanasie et prônant une fin de vie naturelle. 

Pendant que se tiennent les consultations publiques de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité (Commission mise sur pied par l’Assemblée nationale), six médecins viendront partager avec nous le fruit de leur expérience et réflexion auprès des malades et donneront leur point de vue sur cette importante question de l’euthanasie. Sachant qu'il règne beaucoup de confusion au sein de la population en regard des soins en fin de vie, ces médecins désirent informer la population afin qu’elle puisse mieux comprendre les enjeux.

Participeront à ces tribunes :

  • Dr Joseph Ayoub, oncologue aux soins palliatifs autrefois directeur du Centre d’Oncologie à l’Hôpital Notre-Dame
  • Dr Maurice Falardeau, fondateur de l’unité des soins palliatifs de l’Hôpital Notre-Dame
  • Dre Catherine Ferrier, médecin en gériatrie à l’Hôpital général de Montréal
  • Dr Bruno Gagnon, médecin en soins palliatifs au centre de santé de l’Université McGill
  • Dr Nicholas Newman, chirurgien orthopédiste au CHUM et professeur agrégé de clinique à l’UdeM
  • Dr François Brissette, Résident en neurologie, Université de Montréal

ENDROIT : Centre Communautaire de la ville de Ste-Marthe sur le lac
ADRESSE : 99 rue de la Mairie, à Ste-Marthe-sur-le-Lac, J0N 1P0
DATE : Mercredi, le 20 octobre 2010
HEURE : 19h30
COÛT : Contribution volontaire

Sur google maps.

POUR INFORMATIONS : Jean Deslauriers (450) 669-9932 jean.deslauriers-acommercial-gmail.com

Laissez un commentaire

Campagne Québec-Vie présentera devant la Commission sur la question de mourir dans la dignité

Mardi le 12 octobre à 15h30 dans la salle 510 A et C du Palais des congrès, situé au 1001 rue Jean-Paul Riopelle à Montréal, Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, présentera un mémoire devant la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité. Vous êtes encouragé à venir écouter!

En passant, vous pouvez toujours donner à la Commission votre opinion sur la très problématique question de légaliser l'euthanasie en remplissant le questionnaire en-ligne, et ce, jusqu'à la fin des audiences, qui s'étendront au moins jusqu'à la fin octobre. Mais attention! Le questionnaire est très biaisé en faveur de la légalisation de l’euthanasie. Lorsque vous répondrez, montrez clairement votre opposition à l’euthanasie et au suicide assisté. 

Informez-vous sur l'euthanasie et le suicide assisté.

Laissez un commentaire

Fédération des femmes du Québec -- fer de lance de la culture de mort au Québec

Voici une vidéo parmi une série comico-tragique produite par la Fédération des femmes du Québec.

Dans celle-ci nous voyons une fille prier Dieu (en regardant la Vierge!?) pour des gros seins et une petite taille (c'est sensé montrer, je crois, l'effet pervers des pubs sur les enfants--sur ça nous sommes d'accord avec la FFQ!) mais la vidéo change de ton et déplore le fait que "la gang à Harper" et "Monseigneur Ouellet" oeuvrent pour priver la femme du "droit" à l'avortement.

Dans cette vidéo consternante nous voyons surtout l'agenda semi-caché des organismes comme la FFQ qui prône l'hyper-sexualisation des enfants par le biais de cours d'éducation sexuelle "non-hétérosexistes". C'est l'agenda homosexualiste d'endoctrinement des enfants pour les programmer à croire que le sexe n'a aucun lien essentiel avec l'union homme-femme et la procréation.

C'est un programme pour détruire la famille comme unité de base de la société: en transformant (en reformattant) l'enfant en un petit adulte actif sexuellement et détenteur de "droits" douteux (p.ex. "droit" à l'accès à l'avortement sans le consentement des parents, etc.), on brise l'unité familiale car on mine l'autorité parentale. 

La Fédération des femmes du Québec n'est qu'un parmi une pléthore de représentants de la culture de mort au Québec, une culture contre la famille, contre le couple et l'amour inconditionnel et fécond et contre le droit des parents à éduquer leurs enfants selon leurs valeurs.

À tous ceux et celles qui aiment la famille, le mariage et qui respectent la vie vulnérable des enfants à naître, gare à la Fédération des femmes du Québec, un organisme noyauté par des promoteurs de la culture de mort.

Laissez un commentaire

Horaire des auditions à Québec de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité

Horaire des auditions à Québec (sujet à modifications)

Le mardi 28 septembre 2010 – Salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement

10 h 00 Réseau de soins palliatifs du Québec (115M)
11 h 00 Collectif Mourir Digne et Libre (165M)
12 h 00 Suspension – reprise après les affaires courantes
15 h 00 Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (212M)
16 h 00 Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (134M)
17 h 00 Conseil pour la protection des malades (074M)
18 h 00 Suspension
19 h 30 Mme Laurence Brunelle-Côté
20 h 00 Mme Carmen Hardy
20 h 30 M. Louis Dionne (094M)
21 h 15 Ajournement

Le mercredi 29 septembre 2010 – Salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement

Après les affaires courantes
11 h 00 Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes familiaux et conjugaux du Québec (197M)
12 h 00 Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) (151M)
13 h 00 Suspension

Salle Louis-Hippolyte-La Fontaine de l’hôtel du Parlement

15 h 00 Ordre des psychologues du Québec
16 h 00 Association québécoise de prévention du suicide (120M)
17 h 00 Fédération des Mouvements des Personnes d’Abord du Québec (208M)
18 h 00 Période de micro ouvert
18 h 30 Ajournement

Le jeudi 30 septembre 2010 – Salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement

Après les affaires courantes
11 h 00 Barreau du Québec
12 h 00 Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (181M)
13 h 00 Suspension
15 h 00 Réseau FADOQ (215M)
16 h 00 Assemblée des évêques catholiques du Québec (036M)
17 h 00 Mme Ghislaine Gillet (039M)
17 h 45 Ajournement

Laissez un commentaire

40 jours pour la vie - deuxième semaine

Mercredi sera le début de la deuxième semaine des 40 jours pour la vie. Venez dès que possible pour prier une heure devant le centre d'avortement pour la fin de l'avortement. Appelez au 514-344-2686 pour nous donner vos disponibilités ou arrivez simplement sur les lieux de la vigile, dans le Parc Lahaie en face du centre d'avortement Morgentaler, sise au 30 Saint-Joseph E. à Montréal.

Laissez un commentaire

Photos du lancement des 40 jours pour la vie -- automne 2010

Une 4e édition des 40 jours pour la vie bien amorcée hier. Voici quelques photos (la première étant d'une présentation par moi-même à une paroisse montréalaise pour annoncer les 40 jours):

IMG_0779.JPGIMG_0782.JPGIMG_0783.JPGIMG_0784.JPGIMG_0785.JPGIMG_0786.JPGIMG_0787.JPGIMG_0788.JPGIMG_0789.JPGIMG_0790.JPGIMG_0791.JPGIMG_0792.JPGIMG_0793.JPGIMG_0794.JPGIMG_0795.JPGIMG_0796.JPGIMG_0797.JPGIMG_0798.JPGIMG_0811.JPGIMG_0812.JPGIMG_0813.JPGIMG_0814.JPGIMG_0815.JPGIMG_0816.JPGIMG_0817.JPGIMG_0818.JPG

Laissez un commentaire

Prière pour la fin de l'avortement

Voici la prière pour la fin de l'avortement que nous encourageons aux églises et tous les chrétiens de réciter pendant les prochains 40 jours pour la vie. Elles peuvent aussi servir de prières universelles dans certaines églises: 

Prière pour la fin de l’avortement

Père céleste,

nous prions pour que notre pays soit libéré du fléau de l’avortement,

Que ceux qui en font la promotion de l'avortement soient amenés à un changement de cœur,

Que tous ceux qui sont tentés de commettre un avortement soient aidés avec amour à protéger le don précieux de la vie,

Et que tous ceux qui ont fait l’expérience de l’avortement puissent être consolés par le don de l’amour qui guérit.

Nous te le demandons par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.

Voici la prière en version PDF imprimable et bilingue.

Laissez un commentaire

L'euthanasie et le suicide assisté sont contre la vertu

Voici ci-bas un extrait d'un mémoire soumis à la commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité qui, se servant d'une approche philosophique (en passant par Aristote, Kant, Rawls, et plusieurs autres), démontre que la dépénalisation de l'euthanasie et du suicide assité fera oublier aux québécois(e)s la vertu en général et celle du courage en particulier.

On remarquera que les crises que traverse l'occident (scandales politiques, problèmes économiques) sont ultimement des crises de vertu. Allons-nous enfoncer un autre clou dans le cercueil de la vertu avec la dépénalisation de l'euthanasie? Ce serait une erreur monumentale. 

Malgré les apparences du contraire, il n’y a rien d’épanouissant dans le fait de s’enlever la vie pour fuir la souffrance. Aussi étonnant que cela puisse sembler, et si l’on en croit le maître du Lycée, celui ou celle qui lutte courageusement contre la maladie et la souffrance est un être épanoui. Il ou elle mérite tous nos éloges. Il ou elle nous montre que c’est par là que la vie devient pleinement épanouissante. Saurons-nous écouter cette voix qui s’est faite entendre il y a plus de 2 300 ans? Ne modifions rien à la législation actuelle sur l’euthanasie. Optons plutôt pour une éducation à la vertu.

Lire le mémoire au complet.

Laissez un commentaire

Abus de fin de vie

Un excellent article d'opinion sur le lien entre l'euthanasie, le suicide assisté et l'abus envers les aînés et les malades, paru dans La Presse du 13 septembre, 2010 par le Dr André Bourque, chef du département de médecine générale du CHUM et président du réseau collectif Vivre dans la dignité.

Le débat actuel sur l'euthanasie se centre principalement sur la question de l'autonomie de la personne. Il s'illustre d'anecdotes et de témoignages poignants qui mobilisent nos émotions. Aussi est-il nécessaire de se rappeler à tête refroidie qu'une valeur importante doit souvent donner préséance à une autre, prioritaire.

L'euthanasie mettra en danger les personnes malades et dépendantes et surtout celles qui se retrouvent seules et démunies. Des milliers de personnes vieillissantes et malades, à domicile et en centre hospitalier de longue durée, ne reçoivent ni l'attention ni les soins de qualité auxquels elles ont droit dans les dernières années de leur vie et en toute fin de vie. Leur nombre va bientôt croître de façon exponentielle. Le denier public est étiré au point de rupture, en nous devons beaucoup compter sur l'aide des familles et les bénévoles.

L'euthanasie rendue légale va entraîner une dépréciation de la valeur de cet investissement généreux. Elle réduira l'élan pour l'entraide, la solidarité et le bénévolat. Quelle valeur accordera-t-on à l'effort investi pour accompagner, soigner, nourrir et laver le patient âgé en fin de vie quand, dans une autre famille, on aura opté pour donner la mort? Les patients, les familles et les soignants vont se questionner sur l'option de l'euthanasie de toute personne vieillissante et malade. La personne faible, qui a déjà une piètre estime de soi, se sentira davantage dévalorisée. Elle sentira qu'elle est de trop et percevra la pression subtile qui s'exercera sur elle, surtout si elle est incontinente, malpropre, désagréable et seule dans la vie.

Il pourra y avoir des personnes peu scrupuleuses qui prendront les moyens pour que l'euthanasie puisse s'imposer: elles apprendront comment faire favoriser le consentement. On brandit l'étendard de l'efficacité des balises alors que le bon sens et l'expérience des pays ayant dépénalisé l'euthanasie indiquent qu'aucune mesure de contrôle ne va empêcher les abus.

Les principaux abus n'apparaissent pas dans les statistiques et restent toujours difficiles à démasquer.

Il faut un regard de plusieurs décennies avant de pouvoir évaluer les retombées réelles de l'introduction de l'euthanasie: nous ne l'avons pas. Dans la pratique médicale, tout se déroule très vite, les médecins peuvent être manipulés et les consentements des personnes démunies sont assez faciles à obtenir. On réclame l'euthanasie surtout parce que les malades ne reçoivent pas les soins efficaces appropriés, que les familles ne sont pas suffisamment accompagnées. Elle va engendrer des problèmes plus graves que ceux qu'elle prétend régler.

Faisons le choix de protéger les personnes vulnérables.

Laissez un commentaire