M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Carême 2020

Jésus Christ

3285 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre précieuse collaboration en ces temps difficiles ! Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Vatican : Le mondialiste Sachs désigne Trump comme «dangereux» pour le «grand consensus» mondial


Mgr Marcelo Sorondo (à gauche), Jeffrey Sachs (à droite).

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Au Vatican, lors d’une conférence de l’Académie pontificale des sciences sociales, dirigée par son chancelier Mgr Marcelo Sorondo, le mondialiste grand contrôleur des populations (promoteur de la contraception, avortement et « éducation sexuelle ») Jeffrey Sachs a donné un petit discours dans lequel il a montré les États-Unis comme un danger, notamment sous la direction de Donald Trump son président, pour le mondialisme et ses objectifs de développement durable. Donald Trump a déjà largement taillé dans le financement des États-Unis à l'étranger de l'avortement. Selon LifeSiteNews :

Sachs était l'orateur principal de la conférence du 5 février sur les « Nouvelles formes de solidarité : Vers l'inclusion fraternelle, l'intégration et l'innovation » à l'Académie pontificale des sciences sociales.

Le correspondant du National Catholic Register à Rome, Edward Pentin, a rapporté les propos de Sachs desquels il a pris une vidéo.

L'évêque argentin Marcelo Sanchez Sorondo, Chancelier des Académies pontificales des sciences et des sciences sociales, souriait et hochait de la tête avec approbation pendant les dix minutes du discours de Sachs. Mgr Sorondo a déjà préconisé que les catholiques n'aient pas plus d'un ou deux enfants, et l'Académie pontificale des sciences, qu'il dirige, est passée sous le feu roulant des critiquée ces dernières années pour avoir accueilli des orateurs pro-avortement et pour le contrôle de la population, en lien avec les Nations unies.

Ainsi, Sachs l'orateur, peu à sa place dans une conférence d’une Académie pontificale (ce n'est pas la première fois qu'il vient), critiquait-il Trump qui se met en travers des beaux projets de M. Sachs et de ses semblables :

Le thème récurrent du discours de Sachs était que Trump et les États-Unis sont une menace pour le « multilatéralisme », c'est-à-dire la poursuite d'objectifs communs par diverses nations.

[...]

Sachs a commencé son discours en disant que « le multilatéralisme n'est pas menacé, en soi, dans la plus grande partie du monde. Il est menacé à cause des États-Unis, et je tiens à le dire clairement parce que ce n'est pas un jeu ».

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement du Carême 2020

3285 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 8 jours -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie
Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

« Les États-Unis sont un problème », poursuivit-il. « Ce problème est devenu bien plus important avec Donald Trump. »

Sachs a concentré la majorité de ses attaques sur la politique économique extérieure de Trump, mais l'a également attaqué pour son approche des accords internationaux sur le climat [...]

« Les États-Unis ont bloqué toutes les initiatives multilatérales de ces dernières années », déclara M. Sachs. C'est le seul pays qui se soit retiré de l'accord de Paris sur le climat ».

L'Accord de Paris a été vivement critiqué par les dirigeants du mouvement pro-vie et pro-famille, principalement parce qu'il en appelle à l'« égalité des sexes » et à « donner du pouvoir aux femmes » (empowerment of women), des expressions qui, selon ces critiques, sont utilisées pour faire avancer l'agenda LGBT, la contraception et l'avortement.

La raison pour laquelle M. Sachs n’aime pas que Trump se mette dans le passage de la Chine serait-elle que cette dictature applique bien le « contrôle de la population », toujours est-il qu’il n’aime pas les mesures économiques de Trump contre la Chine :

Sachs critiqua également Trump pour [...] les mesures économiques qu'il a pris par rapport à la Chine. « Il n'y a pas de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis », poursuivit Sachs. « Il y a une guerre commerciale des États-Unis contre la Chine [...]

S'attaquant directement aux espoirs de Trump de gagner sa réélection cette année, Sachs déclara : « Je suis désolé de le dire, ceci — c'est mon pays — je ne suis pas très heureux de le dire, mais c'est une puissance impériale en déclin et c'est un pays dangereux en ce moment. Il sera absolument dangereux si Trump est réélu ».

Campagne de financement du Carême 2020. Merci de nous aider généreusement. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire