M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un pro-avortement plaide coupable pour agression armée contre des pro-vie


Une militante pro-avortement dans le feu de l'action... Gabriela Swarko jetant à terre le thermos de Katie Somers.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Il arrive assez souvent que l’on dise que les pro-vie manifestant paisiblement devant les avortoirs intimident les femmes allant se faire avorter, ou les travailleurs de ces boucheries humaines. Pourtant ils ne font rien qui puisse les effrayer. Peut-être que certaines personnes pusillanimes craignent ces tranquilles porteurs de pancartes, on ne sait trop pourquoi, mais cela ne devrait pas empêcher les pro-vie de manifester devant les avortoirs, pour sauver des vies. Cependant, notamment au Québec, les pro-vie n’ont pas le droit de manifester à l’intérieur d’un périmètre de cinquante mètres entourant un avortoir. Par contre, des pro-avortement ne se gênent pas pour abîmer du matériel appartenant à des pro-vie, à voler, insulter, menacer, bousculer, agresser et même frapper les pro-vie. Extrait de LifeSiteNews :

L'automne dernier, une femme filmée en train de s'attaquer à deux militants pro-vie de l'Université Ryerson de Toronto a plaidé coupable en cour lundi dernier pour agression armée.

Gabby Skwarko, 23 ans, s'est également excusée pour son attaque du 1er octobre contre Katie Somers et Blaise Alleyne de Toronto Against Abortion (TAA) [...]

Le juge a accepté une recommandation conjointe des avocats de la Couronne et de la défense voulant que Skwarko reçoive une libération conditionnelle et une période de probation de 18 mois, ce qui signifie qu'elle n'aura aucun casier judiciaire.

Le juge prononcera officiellement la sentence le 10 mai, a rapporté Global News.

L'article continue après cette publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Membre du Ryerson Reproductive Justice Collective (RRJC) au moment de l'agression, Skwarko est fimée en train d'approcher par derrière Alleyne et Somers, membres du groupe TAA, alors qu'ils exposaient des images de victimes de l'avortement.

Elle donna des coups de pied à Alleyne et le poussa, et jeta au sol un porte-bagages à roulette. Elle poussa ensuite Somers à plusieurs reprises, qui criait et tentait d'échapper à son agresseuse. Skwarko tenta alors d'arracher le sac à dos de Somers, puis en retira ce qui semblait être un thermos puis le jeta au sol.

Un autre membre du RRJC peut être vu en train d'essayer de bloquer une des caméras qui filmaient la scène. Skwarko peut être entendu s'exclamer : « Allons-y... Vous me filmez ? Faisons-le. »

[...]

Depuis que son groupe a commencé à organiser régulièrement des manifestations pro-vie à Ryerson en 2016, Alleyne a déposé « plus de 30 rapports » auprès de la police de Toronto et de la sécurité du campus pour « vols, méfaits, dommages matériels et agressions ».

Publicité



Laissez un commentaire