M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

prière

$ 4,327 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Georges BuscemiChers amis de la Vie,

Pour que la Marche de 2025 soit encore plus grande et belle : Merci de nous aider ! Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un archevêque du Michigan écrit à des milliers de catholiques pour les inciter à voter contre un amendement sur l’avortement


Mgr Allen Vigneron, archevêque de Détroit.

Par Jean Mondoro — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : YouTube

1er novembre 2022 (LifeSiteNews) — Un archevêque du Michigan a envoyé des lettres par la poste aux catholiques de son diocèse, les encourageant à voter contre l’amendement radical sur l’avortement proposé par l’État.

Mgr Allen Vigneron, qui a la charge des âmes des catholiques de six comtés dans l’archidiocèse de Détroit, a envoyé à l’improviste des lettres à chaque foyer enregistré dans les paroisses de la région. La lettre souligne l’importance de voter lors des prochaines élections de mi-mandat contre l’« Initiative pour le droit à la liberté de reproduction » ou Proposition 3, une motion extrême qui ouvrirait les portes à l’avortement sur demande.

« Nous nous dirigeons rapidement vers l’élection du 8 novembre, au cours de laquelle les électeurs du Michigan se prononceront sur la Proposition 3, un amendement à la constitution de l’État qui autoriserait l’avortement sur demande non réglementé pendant les neuf mois de la grossesse », a écrit Mgr Vigneron, selon Detroit Catholic.

Le « langage très général et imprécis » de la proposition « invaliderait des dizaines de lois existantes relatives à l’avortement ». S’il était adopté, l’amendement autoriserait le financement par les contribuables des procédures, de l’avortement sélectif selon le sexe, de l’avortement par naissance partielle et du personnel non qualifié pratiquant les procédures.

« En tant que disciples du Christ, nous affirmons la dignité inhérente, donnée par Dieu, de chaque personne, de la conception à la mort naturelle », poursuit l’archevêque. « L’avortement est une grave offense à la dignité de la personne la plus vulnérable, l’enfant à naître. Nous le comprenons en tant que catholiques. »

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement -- Marche pour la vie 2024

$ 4,327 recueillis -- Objectif: 10 000 $. -- Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Mgr Vigneron a exhorté les catholiques à voter en accord avec leur foi, soulignant que « notre prière et notre action collectives — et nos votes — peuvent contribuer à assurer le rejet de cette proposition, en défendant le droit à la vie et la dignité inhérente de toutes les personnes ».

« En votant non à la proposition 3, nous jetons les bases d’une culture dans laquelle chaque vie humaine est valorisée, et où les femmes et les familles reçoivent facilement le soutien dont elles ont besoin pour s’épanouir. »

En plus d’inscrire l’accès à l’avortement dans la constitution de l’État, la Proposition 3 créerait également un droit pour les mineurs souffrant de troubles du genre à être stérilisés et potentiellement mutilés à l’insu de leurs parents ou sans leur consentement, comme l’a précédemment rapporté LifeSiteNews.

Le langage de l’amendement permettrait aux mineurs de se faire avorter et de recevoir des « soins d’affirmation de genre », éventuellement sans même en informer leurs parents. Les experts juridiques et les autorités religieuses du Michigan ont déclaré que les possibilités de permettre aux jeunes d’accéder aux dangers de l’avortement et du « traitement » de l’identité sexuelle sont « sans frein et sans limites ».

Mgr Vigneron n’est pas le premier prélat à s’exprimer contre la Proposition 3 et à encourager les catholiques à voter contre cette proposition. En septembre, l’évêque Earl Boyea a écrit une lettre pastorale aux paroissiens de Lansing, MI. La lettre expliquait l’importance de l’amendement et faisait la promotion d’une neuvaine de chapelets de 54 jours, introduite par un curé, le père Gordon Reigle, dans le but de combattre la proposition d’inscrire le soi-disant « droit » à l’avortement dans la constitution de l’État.

Campagne de financement - Marche pour la vie 2024

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire