M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Mgr Schneider : Par ses communions « sacrilèges », Nancy Pelosi « mange sa condamnation »


Mgr Athanasius Schneider.

Par Emily Mangiaracina — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Marcellus/YouTube

5 juillet 2022 (LifeSiteNews) — Mgr Athanasius Schneider a condamné la réception « sacrilège » de la Sainte Communion par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, qualifiant cette action de « chemin qui conduit à la damnation de son âme ».

En réponse à l’obstination de Pelosi à recevoir la Sainte Communion, même après avoir été exclue de l’Eucharistie par son évêque local, Mgr Schneider l’a désignée comme la figure « la plus misérable » « dans le scénario horrible de cette communion sacrilège » lors d’une entrevue mardi avec Terry Barber pendant le Terry and Jesse Show.

Mgr Schneider a dit à Barber qu’en recevant l’Eucharistie malgré son péché mortel de soutenir le meurtre d’innocents par avortement, Pelosi doit être prise en pitié, parce qu’« elle mange consciemment, obstinément son jugement ».

Mgr Schneider s’est fait l’écho des paroles de saint Paul, dont voici la mise en garde : « C’est pourquoi quiconque mangera ce pain ou boira le calice du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que l’homme s’éprouve donc lui-même, et qu’ainsi il mange de ce pain et boive de ce calice. Car celui qui mange et boit indignement, mange et boit sa condamnation, ne discernant pas le corps du Seigneur. » (1 Corinthiens 11:27-29, Traduction Fillion)

Le fidèle prélat a dit à Barber que notre première réaction face à une telle offense de Pelosi doit être de réparer pour « consoler notre Seigneur qui est si horriblement outragé dans ce saint Sacrement, par cet acte objectivement sacrilège » que Pelosi « a accompli dans le lieu le plus saint de la chrétienté : dans la Basilique Saint-Pierre, en présence du pape ».

Le pape François « n’a pas donné lui-même la sainte communion à Pelosi, grâce à Dieu, mais il était présent », a ajouté Mgr Schneider.

« Ce blasphème et ces actes sacrilèges ─ cela ne peut que provoquer en nous de la souffrance, parce que nous croyons et nous aimons Jésus-Christ dans l’Eucharistie », a déclaré Mgr Schneider. « Nous souffrons qu’Il soit ainsi outragé. »

L'article continue ci-dessous...

Consultez quotidiennement Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’évêque a reproché au Vatican et au pape François le rôle qu’ils ont joué dans ce sacrilège, par leur silence obstiné, face aux réceptions répétées et très médiatisées de la Sainte Communion par Pelosi.

M. Schneider a souligné que le Vatican n’a pas publié de « déclaration forte condamnant cet acte » et que « par conséquent, les prélats du Vatican sont coupables ».

Il a ajouté qu’ils portent la culpabilité des « dommages » causés à l’âme de Pelosi, de la pousser « plus loin de Dieu » et « plus proche de la damnation, d’une damnation possible », et de rendre « son jugement personnel devant le Christ plus horrible ».

Les principaux responsables de ce sacrilège, selon Schneider, sont « les hommes d’Église au Vatican » et « en fin de compte le pape, qui ne fait rien dans cette affaire. Il voit cette âme aller consciemment et publiquement à sa perdition, à sa condamnation ».

Avec ce silence et cette « permission de facto », selon Schneider, « le Vatican, le Saint-Siège et le pape, dans ce cas, approuvent cet acte. C’est très grave ».

« Nous devons donc faire différents actes de réparation, non seulement pour Pelosi, mais aussi pour ceux qui, au Vatican, permettent cela. »

« Mgr Athanasius Schneider a discuté des dispositions que les catholiques devraient avoir avant de recevoir l’Eucharistie dans son livre Dominus Est —C’est le Seigneur ! »

Consultez Culture de Vie, un site de nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire