M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Automne 2021

mère et enfant

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Aidez-nous à transmettre l'espérance, qui seule nous donne la force de traverser ces temps cruciaux. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Les « élites » continueront à voler les élections et à terroriser l’humanité jusqu’à ce qu’elles rencontrent une résistance massive

Par Leo Hohmann — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : MoiraM/AdobeStock

(Leo Hohmann) — Les passeports numériques de santé ne font plus partie des théories de la conspiration, ils sont là, avec New York, Los Angeles et plusieurs autres grandes villes qui se livrent elles-mêmes comme terrains d’essai américains aux technocrates mondiaux.

Si les entreprises se plient effectivement à l’exigence de séparer les gens comme du bétail et de les traiter différemment en fonction de leur volonté de se soumettre à un certain traitement médical, alors que Dieu nous vienne en aide. Ces passeports numériques se répandront rapidement dans d’autres villes et villages d’Amérique. Tout le monde devra « montrer ses papiers numériques » avant d’entrer dans un lieu de commerce pour acheter ou vendre.

C’est déjà le cas en Europe, qui a toujours un peu d’avance sur l’Amérique dans la course à la suppression de la liberté.

J’ai expliqué dans mes articles précédents la signification des passeports numériques, qui en fait la promotion et quel type de société souhaitent créer les puissances qui sont derrière cette technologie.

Beaucoup de ces articles m’ont laissé mentalement épuisé et fatigué par la recherche.

Mais si ceux-là étaient écrits avec la tête, celui-ci vient du cœur.

J’ai décidé que je ne pourrais pas vivre avec moi-même si je ne publiais pas une évaluation sans retenue de la nature diabolique de ce qui est en train d’envahir la terre.

La vérité est qu’une révolution de couleur a été orchestrée avec succès aux États-Unis en novembre et décembre de l’année dernière. Cela a ouvert la porte aux élites mondiales du pouvoir qui détestent l’Amérique et tout ce qu’elle représente, leur permettant de faire leur dernier geste désespéré pour le contrôle total de l’humanité. Leur objectif est la gouvernance mondiale sur une population mondiale considérablement réduite et, après des décennies de travail à cette fin, ils estiment que le moment est venu de faire leur coup décisif aux échecs. Un échec et mat pour toujours.

Auraient-ils surestimé leur jeu ? Je l’espère.

Mais il est également possible qu’ils soient trop investis pour faire marche arrière. En faisant tomber leurs masques et en appelant audacieusement à des mesures aussi manifestement totalitaires, telles que le masquage et les injections obligatoires pour chaque homme, femme et enfant, les méchants ont réveillé un grand nombre de personnes au sein des masses endormies.

L'article continue ci-dessous...

×

Campagne de financement - Automne 2021

2182.00 $ recueillis -- Objectif : $ 10 000 -- Il reste 7 jours -- Merci de votre générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Avec une population mondiale réveillée et des protestations qui éclatent à travers le monde, les mondialistes savent que nous savons ce qu’ils préparent. Ils ne peuvent pas battre en retraite ou ils perdront tout, jusqu’à peut-être leur tête même. Ils doivent redoubler d’efforts.

Ce qu’ils ont prévu, c’est une technocratie mondiale, un système de dictature par des « experts », c’est-à-dire des scientifiques, des ingénieurs et des bureaucrates comme le Dr Anthony Fauci. Imaginez les régimes d’Hitler, de Staline et de Mao augmentés des pouvoirs de l’intelligence artificielle, des algorithmes informatiques, des logiciels de reconnaissance faciale et des programmes de modification génétique. Vous avez devant vous le visage d’une technocratie des temps modernes.

Si beaucoup se sont réveillés face à cette menace, il y en a encore beaucoup trop qui dorment. Pour le plus grand plaisir des prédateurs mondiaux de la technocratie, ces somnambules restent coincés dans la fange du paradigme usé des démocrates contre les républicains.

Ils regardent toujours vers l’horizon 2022 et 2024, anticipant l’arrivée de leurs sauveurs tant attendus. Ils négligent complètement l’importance du présent.

Ils ne comprennent pas que ce qui s’est passé le 3 novembre et le 6 janvier a été conçu comme un coup d’État, un transfert permanent du pouvoir du peuple vers un petit nombre d’élites puissantes.

La seule façon d’inverser ce transfert de pouvoir sera la force pure de l’action humaine agressive. Je ne parle pas de violence. Je parle d’une résistance massive de millions de personnes qui se lèvent et disent « non » aux passeports sanitaires et « non » aux masques déshumanisants. Même les personnes vaccinées qui se soucient de la liberté devraient refuser de franchir la porte d’un commerce qui demande à voir un passeport sanitaire.

Aucun politicien ne viendra à notre secours en 2022 ou 2024. Aucun tribunal n’interviendra pour redresser les torts. Aucun service de police ne viendra chercher les coupables avec des menottes.

Il est trop tard pour cela. Nous devons le faire nous-mêmes, les amis. Maintenant.

Nos politiciens GOP [républicains] sont pour la plupart des lâches. Ils ne voient pas l’urgence du moment, et même s’ils la voyaient, ils auraient trop peur pour faire quoi que ce soit.

Quelques-uns prendront la parole et diront de bonnes choses de temps en temps, mais si les mots ne se traduisent pas en actions, s’ils ne donnent pas de direction aux masses éveillées, leur disant quand et comment résister, à quoi servent-ils ?

Se présenter à un rassemblement de Trump et rentrer chez soi n’est pas productif. Le simple fait de voter n’est plus productif, à moins que nous ne reprenions d’abord ce qui a été volé.

Si quelqu’un doute de la totale inconséquence du parti républicain, il lui suffit de regarder ce qui s’est passé cette semaine. Pas moins de 19 sénateurs républicains ont changé de camp et ont voté avec Chuck Schumer et les démocrates pour adopter un projet de loi de 1 200 milliards de dollars sur les « infrastructures » qui n’a rien à voir avec les infrastructures.

Pensez-y.

Près de 40 % de nos sénateurs GOP ont voté avec les démocrates pour un projet de loi chargé de pilules empoisonnées destinées à faire s’effondrer ce qui reste de notre économie capitaliste et à inaugurer la nouvelle donne verte, les villes intelligentes à la chinoise et la surveillance numérique totale.

Il s’agit d’un projet de loi d’amnistie accordant un statut légal à plus de 30 millions de migrants illégaux et envoyant le message aux futurs migrants que si vous venez, vous aurez accès à la pleine citoyenneté américaine, sans qu’on vous pose de questions.

Ce transfert de 19 voix réfute l’argument selon lequel nous avons « perdu le Sénat » en janvier parce que les électeurs conservateurs de Géorgie n’ont pas voté pour deux sénateurs GOP lors d’une élection spéciale. La vérité est que nous avons perdu le Sénat le jour où les sénateurs GOP ont voté pour soutenir le lèche-bottes mondialiste Mitch McConnell en tant que chef. À la Chambre, nous avons un allié mondialiste tout aussi inepte, Kevin McCarthy.

Qu’en est-il de la Cour suprême et de ses six juges nommés par les républicains ? Peut-on leur faire confiance ? Rappelez-vous qu’il s’agit d’un organisme estimé qui a refusé d’examiner les preuves suggérant une fraude électorale massive lors de l’élection de 2020, citant l’excuse risible que personne, pas un seul Américain, n’avait la capacité juridique de porter une telle affaire devant eux. Comment osent-ils même essayer !

Les lois et la Constitution ne vont pas nous sauver parce que ceux qui sont chargés de les appliquer n’ont pas le courage de s’opposer aux auteurs du coup d’État.

Ce n’est pas la police qui va nous sauver. Ils finiront par suivre les ordres.

Les militaires ? Les signes n’inspirent pas vraiment confiance.

Le coup d’État qui s’est produit à la fin de 2020 et au début de 2021 pourrait encore être inversé, mais cela ne se fera pas par les urnes ─ pas tant que nous aurons un fournisseur privé tiers extérieur qui se cache derrière son logiciel propriétaire pour contrôler les élections dans les 50 États. Ces fournisseurs privés ne sont pas responsables devant nous, le peuple, ils ne nous rendent pas de comptes, et tant qu’ils seront en charge du comptage des votes, rien ne changera.

Cette fraude électorale systémique et technologique ne se limite pas aux élections présidentielles. Les cyber experts présents au symposium sur la cybersécurité de Mike Lindell, qui s’est tenu récemment à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, ont déclaré que dans la course au poste de gouverneur du Kentucky en 2018, des votes ont été transférés du républicain Matt Bevin au démocrate Andy Beshear, suffisamment pour donner à Beshear une marge de victoire très mince.

Ce n’est pas non plus un problème uniquement américain. Les machines à voter électroniques sont utilisées dans le monde entier et contrôlées par une poignée de sociétés mondiales bien connectées.

Le succès de la révolution de couleur aux États-Unis a déclenché un jeu de pouvoir mondial plus large qui est maintenant en cours. Des nations autrefois libres tombent dans le totalitarisme sous le couvert de la « protection de la santé publique ».

Cela pourrait bien marquer la fin de l’ère des États-nations individuels et des droits individuels, pour entrer dans une nouvelle ère de mondialisme technocratique, où chacun est censé rentrer dans le rang au profit du « bien collectif mondial ». Le problème, c’est que ceux qui définissent les termes de ce qui est moralement juste et bon sont les mêmes qui ont répété à plusieurs reprises que « sauver la planète » exigeait la dépopulation et moins de liberté individuelle.

L’ancien gouverneur républicain de Californie, Arnold Schwarzenegger, est un exemple typique de l’attitude des élitistes envers ceux d’entre nous qui refusent leurs masques, leurs médicaments et leur éloignement social.

« Non. Au diable votre liberté », a dit Schwarzenegger, le fils d’un policier nazi, aux personnes anti-masques et anti-vaxx dans une récente entrevue vidéo. Si vous ne mettez pas de masque et ne vous faites pas injecter le sérum obligatoire, « vous êtes un imbécile », a-t-il dit.

Dans la vidéo ci-dessus, Schwarzenegger a décrit sans le savoir la technocratie des temps modernes, où les politiciens ne comptent plus. Tout le pouvoir et l’autorité ont été cédés à des « experts », pour régner sur des masses ignorantes à qui on ne peut pas faire confiance pour prendre des décisions pour leur propre vie.

Lorsque la nouvelle monnaie numérique sera déployée, je pense que cela marquera le point de non-retour pour les nations qui rejoindront le nouveau système monétaire. La pression pour le faire sera intense, tout comme la pression est intense sur les individus pour abandonner la souveraineté sur leur propre corps.

Il s’agit d’une guerre spirituelle entre le bien et le mal.

Les premières cibles seront les chrétiens et les juifs à l’esprit traditionnel. Mais ne vous y trompez pas, ce système maléfique exigera l’allégeance de tous.

Pourquoi ? Parce qu’au fond, il agit comme un culte exigeant l’obéissance.

À cet égard, le nazisme était très similaire à la technocratie d’aujourd’hui.

Dans son livre Rise of the Fourth Reich [L’ascension du Quatrième Reich] (2008), l’auteur Jim Marrs a mis en évidence les fondements spirituels du troisième Reich d’Hitler. Marrs écrit :

« Même Hitler a reconnu que l’idéologie nazie s’aventurait dans le domaine spirituel, lorsqu’il a déclaré : “Quiconque interprète le national-socialisme simplement comme un mouvement politique ne sait presque rien à son sujet. C’est plus qu’une religion ; c’est la détermination de créer un homme nouveau” ».

La même inspiration qui a donné naissance au troisième Reich alimente aujourd’hui le quatrième Reich.

C’est une bataille, unique dans l’histoire, pour savoir qui possède nos corps. Votre corps. Mon corps. Le corps de tout le monde.

Le mantra mondialiste du « reconstruire en mieux » s’applique non seulement aux économies et aux structures sociales, mais aussi à l’humanité elle-même.

Ces élites croient vraiment qu’elles peuvent déconstruire ce que signifie être humain et le reconstruire « en mieux ». Elles haïssent Dieu et détestent donc l’humanité que Dieu a créée à son image. Elles détestent l’idée des nations parce que Dieu a ordonné les nations. Elles veulent détruire les instincts humains donnés par Dieu comme la protection de l’innocence des enfants, le respect de la vie humaine, la famille nucléaire, la compassion pour les personnes âgées, etc. et les remplacer par leurs valeurs d’inspiration satanique.

Les passeports numériques de santé sont le pivot de la création d’un nouveau système bestial de domination totale de l’information, où tout ce que vous faites est suivi, tracé et évalué pour sa conformité aux règles mondiales. Les passeports seront finalement reliés au système bancaire et à une nouvelle monnaie numérique qui remplacera l’argent liquide. Vous enfreignez les règles, vous perdez l’accès à votre argent.

Quiconque refuse de vivre comme un esclave numérique en mettant l’application de suivi sur son téléphone qui le convertit en un code QR ambulant, se retrouvera la cible de persécutions.

Les enjeux ne pourraient pas être plus importants.

Tout ce qui se passe dans le monde en ce moment n’est que du bruit destiné à détourner votre attention de la véritable catastrophe qui s’abat sur l’humanité. Nous sommes au milieu d’un projet de déconstruction massive dont le but est la création de l’humanité 2.0 et le rétablissement de l’esclavage. L’esclavage numérique.

Ne vous laissez pas berner. Ces injections sont antihumaines et anti-Dieu, et la pression exercée sur l’ensemble de l’humanité pour qu’elle accepte ces injections comme une partie nouvelle et continue de sa vie est sans précédent. Cette pression vient indéniablement du haut vers le bas, en commençant au sommet d’un réseau maléfique qui comprend la Fondation Rockefeller, la Fondation Gates et son Alliance mondiale GAVI, les fondations Soros, le Vatican, le Forum économique mondial, le Fonds monétaire international et les Nations unies, entre autres. De là, il filtre jusqu’aux grandes entreprises.

Ce cartel luciférien de prédateurs mondiaux pense pouvoir exploiter le COVID pour réinitialiser l’ensemble du système mondial, en tuant tous les résistants et en conditionnant ceux qui étaient déjà enclins à l’obéissance pour qu’ils deviennent leurs serfs numériques.

L’objectif est de nous monter les uns contre les autres et de provoquer une guerre civile. Nous devons résister à leurs provocations. Les mondialistes, qui n’aiment aucun pays et haïssent Dieu, sont l’ennemi. Résistez-leur. Refusez d’acheter leurs produits, d’aller dans leurs parcs d’attractions, de regarder leurs films Netflix ou d’aller à leurs grands événements sportifs, ne montez pas dans leurs avions quand il est possible de conduire, ne mettez pas d’argent dans leurs grandes banques et utilisez des espèces chaque fois que c’est possible.

Et surtout, dites non à l’aiguille. Elle n’améliorera en rien votre santé, que ce soit votre santé physique, mentale ou émotionnelle.

Ces injections sont destinées à vous garder malade et dépendant pour le reste de votre vie des futurs produits de Big Pharma, remplaçant votre système immunitaire naturel donné par Dieu par leur système immunitaire synthétique de contrefaçon, totalement inférieur. Vous comprenez ? Votre « protection » et votre existence même dépendront d’eux. Voulez-vous vraiment cela pour votre vie, pour la vie de vos enfants ?

Campagne de financement - Automne 2021

Merci de votre générosité. L'objectif est de 10 000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire