M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le comité parlementaire réexaminera l’extension de l’euthanasie aux personnes souffrant de maladies mentales

Par Alex Schadenberg (Coalition pour la prévention de l’euthanasie) — Traduit par Campagne Québec-Vie — Photo : Paolese/Adobe Stock

Stephanie Levitz a rapporté le 18 octobre dans le Toronto Star qu’après la défaite du projet de loi C-314, tous les membres du Parlement se sont mis d’accord :

« pour rappeler le comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir (AMM) afin d’assurer une surveillance accrue. Cette décision fait suite à l’échec d’un député conservateur qui voulait révoquer l’accès à l’aide médicale à mourir pour les personnes dont la seule condition médicale sous-jacente est un trouble mental. »

La Coalition pour la prévention de l’euthanasie se réjouit de ce que le gouvernement envisage une surveillance plus poussée de la loi. Toutefois, nous ne sommes pas convaincus que le Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir, qui est truffé de députés et de sénateurs pro-euthanasie, proposera des changements substantiels.

Le projet de loi C-314, sur la protection de la santé mentale, parrainé par l’honorable Ed Fast (PCC), a été rejeté de justesse par 167 voix contre 150 en deuxième lecture au Parlement le mercredi 18 octobre 2023.

Le vote sur le projet de loi C-314 indique que le Parlement du Canada est divisé sur la question de l’euthanasie pour les malades mentaux, puisque TOUS les députés conservateurs, néo-démocrates et verts et 8 députés libéraux ont voté OUI.

L'article continue ci-dessous...

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Le projet de loi C-314 aurait protégé les personnes atteintes de maladies mentales contre l’aide médicale à mourir (euthanasie). Le dernier sondage de l’Institut Angus Reid indique que seulement 28 % des Canadiens sont favorables à l’euthanasie en cas de maladie mentale, tandis que 82 % des Canadiens déclarent que les soins de santé mentale devraient être améliorés avant d’envisager l’euthanasie en cas de maladie mentale.

De nombreux groupes ont soutenu le projet de loi C-314, notamment l’Association canadienne pour la prévention du suicide et la Society of Canadian Psychiatry.

M. Levitz a signalé que le vote sur le projet de loi C-314 indiquait que la question avait changé au Parlement, huit députés libéraux et tous les députés néo-démocrates ayant voté en faveur du projet de loi C-314.

L’honorable Ed Fast, parrain du projet de loi C-314, a déclaré dans son communiqué de presse :

« Les conservateurs continueront à se battre pour ceux qui sont laissés pour compte par cette loi [C-7], et nous ne soutiendrons pas l’élargissement de la MAID pour y inclure la maladie mentale.

Sommes-nous allés trop loin et trop vite avec le programme canadien de suicide assisté ? Allons-nous évoluer vers une culture où la mort sera l’option privilégiée pour les personnes souffrant de maladies mentales ou allons-nous choisir la vie ? »

Le Comité mixte spécial publiera son rapport le 31 janvier 2024.



Laissez un commentaire

Ensemble, défendons la vie de la conception à la mort naturelle. Suivez ce lien pour en savoir plus.