M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le film pro-vie Unplanned empêché d’être distribué au Canada

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Le film pro-vie Unplanned qui raconte la vie d’Abby Johnson, ancienne directrice d’un avortoir de Planned Parenthood aux États-Unis et maintenant directrice de l’organisme And Then There Were None (Puis il n’y eut plus personne [dans les avortoirs]), destiné à aider les travailleurs du domaine de l’avortement à le quitter. Le film a été plus populaire que prévu, malgré le refus d’un certain nombre de cinémas qui ont refusé de le projeter. Au Canada, le refus serait apparemment beaucoup plus étendu. Extrait de Grandin Media :

« Nous avons été effectivement empêchés de distribuer le film au Canada », a déclaré Lisa Wheeler, une des réalisatrices de Unplanned, d’après les mémoires d’Abby Johnson, ancienne directrice d’un [avortoir de] Planned Parenthood, qui est maintenant conférencière internationale et porte-parole du mouvement pro-vie.

« J’aimerais pouvoir dire que je suis surprise, mais je ne le suis pas », a déclaré Mme Johnson lors d’une conférence de presse tenue le 8 mai, la veille de la Marche pour la vie en Alberta et de la Marche nationale pour la vie. « Je me demande de quoi ils ont peur. »

[...]

Les producteurs de Unplanned affirment que le film a dépassé toutes les attentes au box-office, gagnant environ 18 millions de dollars américains à sa sortie aux États-Unis. Cependant, les deux grandes chaînes de cinéma au Canada - Cineplex et Landmark - ont désigné le « contenu » comme étant la source du blocage de sa distribution, et « non le manque de demande de la part des consommateurs ».

« Et ceci est dans la foulée du rejet universel de tous les distributeurs canadiens que nous avons approchés, et dont la participation est exigée — par la loi — pour présenter un film en salle dans le territoire le plus vaste possible au Canada », a écrit Chuck Konzelman, l’auteur, producteur et réalisateur du film dans un courriel.

« En fait, nous ne pouvons même pas obtenir la cote d’un office provincial du film, puisque l’un des éléments obligatoires de la demande dans chaque province est d’inscrire le nom de notre distributeur.

Cependant, depuis la conférence de presse du 8 mai, le gouvernement de l’Alberta a attribué au film la cote 14A avec un avertissement de contenu troublant.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !



Laissez un commentaire