M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le Vatican pourra-t-il protéger Andorre de l’avortement ?

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : CestujZadara.cz

Il est amusant de savoir que les présidents de la République française et les évêques d’Urgell sont aussi coprinces de la Principauté d’Andorre, petit pays dans les Pyrénées entre la France et l’Espagne, qui fonctionne avec le régime de coprincipauté parlementaire. Les fonctions de coprinces sont essentielles dans le système d’Andorre et la démission de l’un d’eux le remettrait en question. En tout cas, espérons que l’Église tiendra ferme pour garder intact l’un des derniers pays d’Europe avec le Vatican, Malte et Saint-Marin où l’avortement est interdit. Extrait du Salon Beige :

… Le coprince espagnol est actuellement Mgr Joan-Enric Vives i Sicília et le coprince français est actuellement Emmanuel Macron. Le pouvoir exécutif est assuré par le chef du gouvernement, actuellement Antoni Martí.

Depuis quelques semaines, le débat sur l’avortement fait rage en Andorre. Des manifestations se sont déroulées pour la première fois fin septembre.

Le Saint-Siège a adressé une mise en garde aux autorités andorranes. Le souverain pontife a téléphoné au chef du gouvernement Antoni Martí : si l’avortement est légalisé, le Vatican ordonnera l’abdication de l’un des deux coprinces d’Andorre, l’évêque de la Seu d’Urgell.

Une solution a été imaginée par certains élus : que l’on fasse comme dans les années 90 où seul le coprince français avait signé la légalisation du divorce. L’évêque d’Urgell s’était en quelque sorte abstenu. Mais sur l’avortement, pas question de répéter ce scénario a prévenu le pape François.

Laissez un commentaire

Fortes réactions devant la publicité réalisée par Céline Dion pour la marque de vêtement pour enfants Nununu

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) Photo : capture d’écran d’une vidéo publicitaire de Céline Dion

Quelle n’a pas été ma surprise de découvrir la quantité de commentaires exprimant la désapprobation des lecteurs envers Céline Dion, à la suite d’un billet de blogue dénonçant la publicité qu’elle fait pour la marque de vêtement « Nununu », qui « vise à libérer les enfants des traditionnels rôles des garçons et des filles et d’encourager les plus jeunes à grandir en favorisant l’égalité de chacun », d’après le site Célinununu. Quelques commentaires :

Marie […] "New Order" ça me fait penser à Nouvel Ordre Mondial, En plus, il y avait le triangle d'illuminati sur l'un des vêtements des enfants dans un photo dans un autre article...Encore une manœuvre perverse satanique pour dégenrer les enfants...

Nicole […] Laissez les enfants tranquilles ! Dieu a créé deux sexes différents!! Arrêtez de tout mêler

Lucie […] C,est effrayant de voir Celine s.aplaventrir devant l,ordre mondial. Imaginons le pauvre peuple qui aura le choix de mourir ou de se convertir a cette secte satanique.

Josée […] Marie […] je ne suis même pas surprise de ce que vous dites sur les Illuminatis Versus Céline, moi et mon fiancé avions déjà écouté un vidéo à ce sujet et Céline....

Chantale […] « A jeter! » svp!!! Elle a donner un spectacle aux satanistes à Paris! Elle est désormais décédée pour moi!!!

Clelia […] La différence innée, intuitive, et tout à fait complémentaire entre garçons et filles est une chose si spéciale et admirable dans la nature. Pourquoi l'effacer, la cacher, ou même l'ignorer?

Laissez un commentaire Lire la suite

Cardinal Robert Sarah : Humanæ Vitæ, voie de sainteté

Cardinal_Robert_Sarah.jpg
Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Katolikus Vàlasz

C’est le titre de la conférence donnée par le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements à l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan, le 4 août dernier pour les 50 ans d’Humanæ Vitæ. Le Cardinal Sarah y fait l’éloge du courage de Paul VI et de sa puissante encyclique qui « n’est pas un simple document disciplinaire, une simple condamnation de la contraception ; beaucoup plus profondément, Humanæ Vitæ est une invitation à la sainteté conjugale ».

Vidéo de la conférence du cardinal Robert Sarah, également disponible sur le site Fécondité.org :

Laissez un commentaire Lire la suite

Céline Dion fait de la publicité pour une collection de vêtements « neutre »

Billet de blogue d’augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : capture d'écran de la vidéo de promotion de Célinununu

Mise-à-jour: Déjà que de voir Céline Dion faire de la publicité pour une marque ayant une philosophie transgenre est assez désolant, mais si l’on se penche sur la marque de vêtements en question, c’est assez inquiétant...(avis aux âmes sensibles)

Mais oui ! Céline Dion s’y met aussi, elle fait la promotion d’une collection de vêtements nommée « Nununu » supposée libérer les enfants des rôles des garçons et des filles. Elle se met en scène dans une vidéo où elle entre dans une maternité dans laquelle on voit des bébés garçons et filles, séparés en deux rangées, ceux-ci en bleu et celles-ci en rose. Enfin, elle transforme les vêtements des bébés en soufflant dans les airs une poudre noire-dorée, et les pauvres marmots se retrouvent avec des barboteuses noires et blanches avec divers motifs.

Le site Célinununu affirme que « La mode a le pouvoir de façonner l’esprit des gens, » ce qui n’est pas faux, mais ce qui n’est pas vrai, c’est qu’un garçon puisse être autre chose qu’un garçon et qu’une fille puisse être autre chose qu’une fille, la biologie, la génétique, ça ne change pas comme ça. Extrait de Radio-Canada :

Sur Facebook, la chanteuse explique sa décision. « J’ai toujours aimé Nununu et ce qu’ils représentent. Il est donc naturel de m’associer à eux pour encourager un dialogue sur l’égalité. »

Sur le site Internet Célinununu, on explique que la chanteuse unit deux forces en une seule voix : « La mode a le pouvoir de façonner l’esprit des gens. Inspirez vos enfants à être libres et à trouver leur propre individualité à travers les vêtements. »

On souligne que la collection vise à libérer les enfants des traditionnels rôles des garçons et des filles et d’encourager les plus jeunes à grandir en favorisant l’égalité de chacun.

Laissez un commentaire

Ottawa encourage de plus en plus de pays à répandre l'avortement et la contraception


Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international du Canada.

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : LeBabi,net

Remarquer que l’un des arguments employer pour justifier l'avortement et la contraception est la réduction de la pauvreté. Mais, éliminer les pauvres réduira-t-il la pauvreté ? Le gouvernement canadien ferait mieux, tant qu’à dépenser de l’argent, d’aider les familles habitant les pays pauvres, non à éliminer leurs membres mais à les nourrir, à les soigner et à les élever. Extrait du Canadian Inquirer :

Le Canada encouragera d’autres pays à offrir davantage de services de planification familiale, y compris la contraception et l’avortement, car ils sont essentiels à la lutte contre la pauvreté, a déclaré dimanche le ministre du Développement international du Canada.

Marie-Claude Bibeau a déclaré que le Canada continuera de parler « franchement » avec d’autres pays de la nécessité de tels services, même si cela demeure controversé dans certains milieux.

Mme Bibeau est arrivée au Rwanda dimanche pour une conférence internationale de quatre jours sur la planification familiale [...]

Le gouvernement fédéral s’est engagé à verser jusqu’à 20 millions de dollars pour financer des initiatives de santé sexuelle et de planification familiale en 2017 dans le cadre d’une campagne internationale visant à combler un vide créé par la décision du président Donald Trump d’interdire le financement par les États-Unis de projets liés à l’avortement.

Laissez un commentaire

Le Kansas cherche à contraindre les agences d’adoption qui placent les enfants uniquement dans des familles normales

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : CNA

Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère, et de tristes individus voudraient les priver de la possibilité d’en avoir.

Le nouveau gouverneur du Kansas veut empêcher les agences de placement d’enfants en adoption de les mettre uniquement dans des familles normales, ayant un père et une mère, c’est-à-dire, de pouvoir ne pas les envoyer dans des duos d’homosexuels, par exemple. Extrait de CNA :

« S’il y a moyen d’enjoindre à l’agence de ne pas le réaliser, je le ferai », a déclaré Laura Kelly, le nouveau gouverneur, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, selon l’Associated Press.

Kelly, une démocrate, a déclaré que son personnel examine si l’État peut bloquer l’application d’une nouvelle loi préservant les agences d’adoption d’être forcées de placer des enfants dans des maisons, et ce d’une façon qui irait à l’encontre de la croyance religieuse des agences.

Cette loi a été adoptée à l’issue d’un débat concernant les organismes religieux qui placent les enfants maltraités et négligés, et qui ne placeraient pas les enfants dans des foyers où vivent des couples homosexuels.

Chuck Weber, directeur général de la Conférence catholique du Kansas, est sûr que la loi sera maintenue, selon l’Associated Press. Les auteurs du projet de loi ont pris soin de le rédiger avec soin pour s’assurer qu’il résisterait à une contestation constitutionnelle, a-t-il dit.

D’autres États ont connu des débats similaires ces dernières années. Les prestataires de services de protection de l’enfance confessionnels de plusieurs États, dont le Massachusetts, l’Illinois, la Californie, New York et le District de Columbia, ont été forcés de fermer leurs services d’adoption et de placement familial parce qu’ils croyaient que les enfants devraient être placés chez un père et une mère mariés.

Laissez un commentaire

Des milliers de Polonais clament : « Salut ! Salut ! Christ Roi ! »

Billet de blogue d’Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Réinformation.TV

C’est ce qu’ont crié des milliers de Polonais, en latin « Ave ! Ave ! Christus Rex ! », lors de la marche du centenaire de l’indépendance de la Pologne qui a rassemblé 250 000 personnes, d’après le compte Twitter de Matthew Schmitz.

Laissez un commentaire

Le gouvernement hongrois demande l'avis des familles sur ses politiques familiales


Parlement de Hongrie à Budapest.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Voilà un gouvernement qui a soin de sa population. Extrait de Church Militant :

La Hongrie intensifie sa lutte contre le déclin démographique et le remplacement de la population

Cette semaine [dernière], le gouvernement hongrois a lancé une consultation nationale sur la manière dont les citoyens réagissent aux politiques profamille du Premier ministre Viktor Orbán. Dans les prochains jours, plus de huit millions de ménages à travers le pays recevront un document en 10 questions appelé « Défense des familles » demandant leur opinion sur l’approche de l’administration face aux défis démographiques de la Hongrie.

Commentant cette initiative, le secrétaire d’État de la Famille, de la Jeunesse et des Affaires internationales, Katalin Novak, a affirmé sans ambages : « L’Europe est le continent des berceaux vides, il n’y a pas assez d’enfants. »

Depuis son arrivée au pouvoir en 2010, Orbán s’est battu pour inverser des décennies de déclin démographique en mettant en place de nouvelles mesures pour stimuler le taux de natalité en Hongrie, au lieu d’ouvrir les portes du pays aux vagues de migrants musulmans, comme l’ont fait les pays d’Europe occidentale.

« En dépit de l’importante migration massive entrant en Europe, la Hongrie veut compter sur ses ressources internes », a déclaré Mme Novak. « Nous voyons l’avenir dans les enfants hongrois. »

[...]

Le questionnaire demande aux personnes interrogées si elles sont d’accord pour dire que « le déclin de la population ne devrait pas être combattu par l’immigration, mais par un soutien plus fort aux familles ». Parmi les autres questions posées, l’une d’elles demande si le rôle de mère de famille devrait être reconnu comme un emploi à temps plein, si le droit des enfants à une mère et à un père doit être protégé par la Constitution et si « le développement intellectuel, spirituel et physique des enfants est une valeur que l’État doit défendre ».

Laissez un commentaire

La Commission irlandaise rejette l'amendement exigeant des enterrements dignes pour les bébés avortés


L'Oireachtas (assemblée nationale d'Irlande), Dublin.

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : Jean Housen/Wikimedia Commons

Les partisans de l'avortement ne veulent même pas accepter un amendement à leur projet de loi sur l'avortement qui exigerait l’inhumation ou l'incinération (la seule façon digne de traiter le corps d'un défunt c'est de l'enterrer sans être brûlé auparavant) des enfant à naître tuer par avortement. LifeSiteNews rapporte :

Les dernières progressions du nouveau régime d'avortement de l'Irlande révèle qu'il se transforme en quelque chose de plus radical que ce que les militants de la légalisation avaient laissé entendre; un comité de l'assemblée législative irlandaise a rejeté mercredi un amendement qui aurait exigé des funérailles dignes pour les enfants tués par avortement.

Un comité mixte de la santé de l'Oireachtas (assemblée législative) examinait un amendement au projet de loi sur la Réglementation de l'interruption de grossesse, qui établira les nouvelles lois du pays en matière d'avortement suite à la révocation de mai du huitième amendement qui protégeait le droit à la vie des enfants à naître.

Pro-life TDs cherchaient à obtenir que les bébés avortés soient enterrés ou incinérés plutôt que d'être traités comme des déchets médicaux, a rapporté The Journal. Ils ont fait valoir que la loi actuelle ne donne pas de directives au personnel médical quant à la manipulation des fœtus morts, ce qui peut aggraver le stress des mères post-abortives.

Par ailleurs, toujours selon LifeSiteNews :

L'Irish Pro-Life Campaign a également publié un sondage selon lequel 80 % de la population s'opposent à ce que les médecins et autres travailleurs de la santé soient forcés de pratiquer des avortements, 79 % sont pour que l'on fournisse des échographies aux femmes avant un avortement, 69 % désirent que les médecins soignent les enfants survivants à l'avortement, et 60 % sont contre les subventions publiques, et une faible majorité est contre la redirection obligatoire [si le médecin refuse] d'une demande d'avortement.

Laissez un commentaire

La question la plus importante sur la mort, absente du Salon de la mort

Billet de blogue d'Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie) — Photo : MrsBrown/Pixabay

Noémie Brassard, étudiante à la maîtrise en cinéma de l'Université de Montréal et blogueuse pour le site Le Verbe, a visité comme bien des gens le Salon de la mort qui ouvrait ses portes le 3 novembre, au Palais des congrès de Montréal.

Dans les diverses expositions, le réconfort des endeuillés est une note dominante, les détails techniques par rapport à la mort comme le cercueil est bien représenté, une conférence pour un plaidoyer du suicide assisté tenait séance, et même, une touche d'ésotérisme s'ajoutait au tout par la présence d'un kiosque où il est question de yoga pour faciliter le deuil (quelle absurdité).

Noémie Brassard relève avec justesse que l'aspect le plus important de la mort y était absent, à savoir, ce qui nous attend après. Aussi, vers la fin de son billet de blogue, nous suggère-t-elle, nous invite-t-elle et même nous défie-t-elle, ainsi que d'autres organismes et l'Église catholique, à venir présenter à un éventuel Salon de la mort n°2 une vision sur la vie éternelle. Après tout pourquoi pas ? ce ne serait pas une mauvaise idée que Campagne Québec-Vie vienne y mettre un grain de bon sens...

Extrait du Verbe :

... Les médias ont multiplié les entrevues avec Phoudsady Vanny, organisatrice de l’évènement (même Tout le monde en parle a saisi l’occasion). Au cœur du discours véhiculé, il y avait ce leitmotiv : il ne faut plus que la mort soit taboue.

Soit!

Les questions liées à la mort sont effectivement fondamentales et tout le monde s’y intéresse. La preuve : nous sommes très nombreux à avoir passé le tourniquet du Palais des congrès, en fin de semaine.

[...]

Le Salon de la mort est un bel effort, mais a toutefois quelque chose d’une mascarade, d’un détournement du regard.

La mort demeure tout aussi taboue, tout aussi insensée pour notre société. J’écris cela en ayant en tête une réminiscence de ce moment où un gentil monsieur m’a invitée à me déposer de tout mon long dans un beau grand cercueil bien luisant… sur l’air de The Show Must Go On. N’est-ce pas une parfaite image du décalage entre ce qui importe et ce sur quoi on insiste?

Ce n’est pas en banalisant la mort, en l’enrobant de sucre, d’artifices ou de stylos gratuits qu’elle sera moins scandaleuse, moins terrifiante, moins irrémédiable.

S’il y a une deuxième édition du Salon de la mort, je lance le défi à l’Église catholique de Montréal, à Vivre dans la dignité, à Campagne Québec-Vie, aux maisons de soins palliatifs (Maison Michel-Sarrazin, l’Oasis de Paix, etc.) et à d’autres de se réserver un kiosque.

Pour que ce Salon réponde aux soifs profondes des gens, on a besoin qu’il soit audacieux et nous parle de vie et d’immortalité.

Je propose même comme slogan pour l’an prochain : « Ô mort, où est-elle ta victoire? » (1 Co 15, 55).

Laissez un commentaire