M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

tournant

440 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 12 jours -- Merci de votre grande générosité !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Merci de votre don en ces temps où il faut faire preuve de vigilance. Avec votre aide, nous continuerons de faire la promotion de la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle. Donnez généreusement.

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Un théologien dominicain : « Je ne vous accompagnerai pas pendant que vous vous pendez »

Billet de blogue d'Augustin Hamilton Campagne Québec-Vie — Photo : PxHere

Mgr Vincenzo Paglia, président de l'Académie pontificale pour la vie, avait émis le 10 décembre l'idée selon laquelle les prêtres pouvaient être présent lors d'un suicide assisté, afin d'accompagner le candidat au suicide pendant son acte, propos auxquels se sont récriés le cardinal Willem Jacobus Eijik de Utrecht aux Pays-Bas et le Père dominicain Thomas Petri, vice-président et doyen académique de la faculté pontificale de l'Immaculée Conception à la Maison d'études dominicaines. Selon LifeSiteNews :

Un professeur américain en théologie morale a souligné que les chrétiens sont censés prévenir, et non faciliter, le suicide.

Écrivant la semaine dernière en réponse au dernier scandale de l'archevêque Vincenzo Paglia, le Père Thomas Petri, O.P. a tweeté :

« Je ne vous tiendrai pas la main ni ne vous accompagnerai pendant que vous vous pendez. Je ne resterai pas là pendant que vous vous tirez dans la tête. Au contraire, je jure devant Dieu Tout-Puissant que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous empêcher de vous suicider même si c'est légal. »

Petri a fait sa déclaration le jour suivant celui où l'archevêque Paglia a déclaré que les prêtres pouvaient être présents lors d'un suicide assisté.

« En ce sens, accompagner, tenir la main de quelqu'un qui est en train de mourir, est, je pense, un grand devoir que tout croyant devrait promouvoir », disait Mgr Paglia, président de l'Académie pontificale pour la vie, le 10 décembre.

« Je crois que de notre point de vue, personne ne peut être abandonné, même si nous sommes contre le suicide assisté parce que nous ne voulons pas faire le sale boulot de la mort » expliqua-t-il.

L'article continue ci-dessous...
×

Campagne de financement - Alerte orange 2020

440 $ recueillis -- Objectif : $5000 -- Il reste 12 jours -- Merci de votre grande générosité !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le Père Petri dit à LifeSiteNews ce matin qu'il n'y a qu'une seule raison pour qu'un prêtre soit sur les lieux d'un suicide, médicalement assisté ou non :

« Je ne pense pas qu'un prêtre puisse être présent à n'importe quel type de suicide, sauf pour tenter de l'empêcher », déclara le Père Petri par courriel.

« Cela est vrai pour chaque suicide, qu'il soit médicalement assisté ou non », poursuivit-il.

« Les prêtres ne peuvent pas accompagner les gens dans [l'accomplissement de] péché moral et grave. »

Ce prêtre professeur a ajouté que le prêtre doit faire tout ce qu'il peut pour aider les gens à éviter les situations qui mettent leur âme immortelle en danger.

« En fait, je pense que tout chrétien de bonne volonté est appelé à faire de même », conclut-il.

Tandis que de son côté, le cardinal Eijik, qui a étudié la médecine et les questions médicales morales considère que les dires de Mgr Paglia portent au scandale, selon LifeSiteNew :

Quelques jours après que le président de l'Académie pontificale pour la vie ait déclaré qu'un prêtre catholique pouvait rester au chevet d'une personne qui commet un suicide assisté, afin de lui « tenir la main » et de l'« accompagner », le cardinal néerlandais Willem Eijk a déclaré à la Catholic News Agency (CNA) que cela n'était pas permis en raison du « scandale » que cela impliquait.

Le cardinal Eijk a affirmé que la déclaration de l'archevêque Paglia pourrait conduire les gens à croire que, dans certaines circonstances, le suicide assisté ou l'euthanasie ne sont pas « moralement illicites » selon l'enseignement de l'Église.

Le Cardinal Eijk, qui est Archevêque d'Utrecht aux Pays-Bas, a rappelé que le premier devoir du prêtre dans une telle circonstance est de dire à la personne envisageant de s'enlever la vie qu'un tel acte est « un péché grave ».

Campagne de financement - Alerte orange 2020

Merci de veiller avec nous. L'objectif est de 5000$.

Ania

« Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

⁠—Ania

Donner à Campagne Québec-Vie



Laissez un commentaire