M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

La trisomie tolérée

Dans le journal Métro du 21 septembre, un article relate la volonté de laisser le choix aux parents de faire avorter leur enfant trisomique s'il le désire. Ce "choix" existe déjà. 

Nouveau papa, j'ai eu l'occasion d'expérimenter la pression morale de notre médecin en faveur de l'avortement, s'il s'avérait que notre enfant soit trisomique. Nous avons refusé les tests de dépistages qui n'ont aucun but curatif. A plusieurs reprises, on nous a recommandé l'avortement en cas de pépin, le médecin affirmant même, dans le cas d'un cas d'une trisomie, que la réponse était automatiquement l'avortement.

L'eugénisme est déjà pratiqué. Le sous-titre de l'article dit subtilement que le regroupement pour la trisomie 21 aimerait que les parents connaissent aussi les joies que peuvent apporter les enfants trisomiques, pas seulement les appréhensions face aux difficultés réelles vécues. Le témoignage de M. Martin est très beau sur la couleur spéciale qu'apporte son enfant trisomique dans sa vie.

Les gynécologues et obstétricien préfèrent plutôt "le libre choix", c'est-à-dire, la pression sur les parents, telle que je l'ai vécu, pour avorter l'enfant ne correspondant pas aux critères eugéniques non dits mais déjà établis. La bioéthique enseignée dans nos universités québécoises est généralement déficiente, désolante, décevante pour les étudiants ne pouvant se payer des études à l'extérieur du Québec pour recevoir en ce domaine une formation de qualité. Les enfants "imparfaits" en paient le prix.

Laissez un commentaire

La douceur vénéneuse et le combat

J’ai choisi le terme de combat exprès pour manifester une dure réalité. La reconnaissance du droit de l’enfant à naître est une lutte acharnée, comme le fut celle pour l’abolition de l’esclavage ou la fin de la Shoah. L’enjeu avec les 55 millions d’avortements  annuel est tout-à-fait comparable. 

Les moyens financiers immenses de gouvernements et d’organismes comme «Planned Parenthood »ne nous permettent pas d’oublier aussi que l’industrie abortive est une des œuvres de guerre des plus lucratives. Un exemple montréalais, pour avoir réussi à détourner dans le passé des jeunes filles d’une clinique  d’avortement, l’organisme Jeunesse-Vie reçut un appel du directeur de la clinique l’Alternative  se plaignant d’un « vol de clientèles »!!! Il s’empressa également d’appeler la police pour faire arrêter ces jeunes faisant baisser son chiffre d’affaire! 
 
Malgré tout, il est de première importance  de demeurer doux avec  ces personnes défendant l’avortement et l’euthanasie. Nous ne savons pas à quel point elles peuvent être aveuglées et défendre sincèrement  comme acte de «compassion» le droit de tuer. Par contre, face à leur argumentation fallacieuse et  déficiente, pas de quartier. L’enjeu se compte en terme de morts et de survivants. Une douceur qui s’appellerait silence, délai est une démission, une collaboration, un molletonné consentement par « ouverture d’esprit » d’un carnage. Je reprends l’expression célèbre d’un écrivain français affirmant que ses contemporains avaient la « trippe molle et le cœur dur ». La mollesse et la «douceur face» à la dialectique du combattant pour le droit à l’avortement  est d’une impitoyable dureté pour l’enfant  à naître. C’est vrai que lui ne pourra nous flatter  pour notre intelligence, notre « compassion », notre ouverture d’esprit, notre  « grande compréhension de la complexité de la situation ». C’est de sa vie et de sa mort que nous traitons. La tiédeur de certains esprits désirant avant tout la bonne entente et le compromis est à faire vomir.
 
Laissez un commentaire

Une série de sites des plus intéressants

 N'oubliez pas de consulter les sites placés en bas à droite de cette page. Vous y trouverez des témoignages et nouvelles importantes de combattants pour la vie. Jetez un coup d'oeil sur Béta-Réthorique, le blog de Jeanne Smits ou le Salon Beige par exemple. A découvrir!

Laissez un commentaire

Le Liechtenstein refuse l'avortement sur son territoire!

Une bonne nouvelle parue dans le journal Courrier International. Il existe toujours des pays où la raison et le coeur priment sur les solutions de désespoir. A noter dans cette principauté le désir eugénique des pro-choix d'éliminer avant la naissance tout enfant handicapé. Heureusement, ce ne sera pas le cas.

Vive le Liechtenstein Libre!

Laissez un commentaire

L'eugénisme sans honte

L'agence de presse Zenit relate le sort des enfants trisomiques. De plus en plus, au Québec comme ailleurs, la personne handicapée devient inacceptable:

"ROME, Dimanche 18 septembre 2011 (ZENIT.org) –Dans un article intitulé « L’élimination de l’imparfait », L’Osservatore Romano dénonce – sous la plume du néonatologue Carlo Bellieni – la disparition autour de nous d’enfants marqués par des maladies génétiques. Censurés par les médias, cachés par leurs parents mais surtout avortés, ces enfants sont victimes d’une société incapable d’accepter la différence. Autre conséquence de ce phénomène : la recherche de thérapies est ralentie."

Laissez un commentaire

Béta-Rhétorique

J'inaugure ce nouveau blog, à titre d'expérience, pour y parler des sujets qui me passionnent.

Ce sera une expérience à plusieurs titres :
- D'abord, à tire technique : pour voir si je peux parvenir à lui donner une forme que j'aime, le html n'est pas si simple à maîtriser quand on en a pas l'expérience.
- Ensuite, pour voir si ce moyen d'expression correspond à ce dont j'ai besoin. Est-ce que j'aimerai suffisamment écrire pour développer une constance et une régularité sur le long terme...quand je regarde nombre de blogues, je ne peux que constater à quelle point cela n'est pas acquis d'avance.
- Enfin, est ce que je réussirai à intéresser un certain nombre de personnes à ce que j'ai à dire...cela non plus n'est pas évident à priori. Un de mes objectif en créant ce blogue est d'avoir une plateforme d'échange sur les sujets qui m'interressent, et on échange pas seul.

Laissez un commentaire

Le combat est partout le même...

En Afrique, de plus en plus, des organisations internationales tentent de trouver des complices sur le terrain pour changer les mentalités et faire approuver l'avortement et les différents moyens de contraceptions. Le combat est incessant et demande une vigilance constante. Les évêques du Kenya ne baissent pas les bras. Cette information est tirée de l'agence de presse Zenit

"ROME, Vendredi 16 septembre 2011  –La vie est sacrée, de la conception jusqu’à la mort naturelle, et l’avortement est le meurtre délibéré et direct d’un être humain. C’est ce que souligne la Conférence épiscopale du Kenya (Kec) dans une déclaration publiée le 14 septembre et signée du président des évêques, le cardinal John Njue, rapporte Radio Vatican.

Le document a été rendu public à la veille d’une conférence sur le thème de la mortalité maternelle et de la santé reproductive, organisée les 15 et 16 septembre par l’Association médicale du Kenya (Kma).

« Le thème principal à l’agenda » de cette conférence « est l’avortement et son introduction dans les services sanitaires du pays », mettent en garde les évêques du pays qui soulignent que les intervenants ont été limités à des membres du mouvement « pro-choix ».

Laissez un commentaire

L'infanticide de compassion?

Une réflexion sur l'autisme qui pourrais s'appliquer à tous les handicaps. Parmi quelques bêtises, de magnifiques témoignages et, prenez le temps de regardez la vidéo mise dans la discussion par Béatrice Bolling. Magnifique, elle dit tout, pour tout les handicaps. 

http://www.youtube.com/embed/z2B1FeS5VX4

Laissez un commentaire

Cinq ans maximum pour infanticide

Radio-Canada, dans l'affaire de cette mère Albertaine ayant étouffé son nouveau-né, nous rappelle que la peine maximale pour infanticide est de 5 années d'emprisonnement. Pourquoi? Quelle différence y-a-t-il avec un meurtre d'une personne adulte? Devrait-on réduire les peines également pour les meurtres des personnes âgées? Le nouveau-né est-il moins qu'un humain?

Laissez un commentaire

Nelly Arcan

Il est difficile de parler de ce sujet.  Je regarde rarement l’émission Tout Le Monde en Parle. En fait, depuis ses débuts  il y a quelques années, je ne l’ai regardée qu’une dizaine de fois au plus. Cela, parce que dans la première émission écoutée, on avait ridiculisé en groupe la personne d’Anne-Marie Losique que je ne connaissais pas.  Mon opinion n’a pas changé depuis que je sais qui est Mme Losique.  

(photo Radio-Canada, entrevue la prière de Nelly Arcan)

Le manque de respect et les attaques de meute pour démolir une personne ne m’attire pas. Ce n’est pas la première fois que Guy A Lepage, l’ex RBO, l’intouchable RBO qui a brisé plusieurs artistes, attaque une proie sans défense. On peut se rappeler l’entrevue pitoyable de Raël.  

Je n’ai pas de sympathie naturelle ni de respect pour les œuvres de Raël, ni pour celles de Mme Losique, mais je reconnais à toute personne le droit d’être respecté. Guy A Lepage ne respecte pas. Il est triste de penser que notre fête de la Saint-Jean-Baptiste lui soit confiée.  


Nelly Arcan à Tout le monde en parle en... par mrnorth
Cela dit, je crois que les rires sur le plateau de tout le monde en parle lors de l’entrevue avec Nelly Arcan, était simplement  l’expression d’un malaise face à une robe trop décolletée. L’hyper sexualisation met tout le monde mal à l’aise et cette émission en fut un exemple flagrant. 
 
Dans sa dernière nouvelle la Honte, Nelly Arcan raconte une enfance catholique et témoigne de rencontres à l’âge adulte avec une voyante. Ses propos éclatés témoignent d’un attrait pour les spiritualités nouvel-âge, d’une dispersion dans le dédale de multiples superstitions. Cette nouvelle est-elle seulement une œuvre de fiction? Que Nelly Arcan repose en paix.
 
Respect des personnes, esprit de communion et vérité
 
Le suicide de Nelly Arcan me rappelle l’importance du respect des personnes dont nous combattons les agissements. Le jugement des cœurs ne nous appartient pas. S’il y a parfois des combats difficiles et des demi-vérités, pires que des mensonges, à  débusquer, l’impératif premier est la charité. Mais la charité n’a rien à voir avec la compromission, la complaisance, un esprit de «communio » qui serait plutôt un esprit de solidarité dans la lâcheté, dans l’abdication face au mal.   
 
L’exemple de Thomas More est le classique par excellence d’une attitude vraie et charitable dans la confrontation. Malgré le fait que la majeure partie de l’Église d’Angleterre renia sa foi catholique pour sauver sa peau, Thomas More accepta la solitude de sa position. L’esprit de communion avec l’Église d’Angleterre prenant pour guide le roi Henri VIII  aurait été une trahison de la communion avec l’Église catholique dont il faisait partie. Il demeura silencieux et n’apporta pas son approbation au divorce du roi et sa séparation de l’Église catholique. Cette attitude lui valut la mort.
 
L’esprit de communion est important, mais pas au prix de la vérité. Le mensonge à soi-même et aux autres est aussi un manque de charité…  
Laissez un commentaire